Harry Potter RPG
 

Partagez
 

 [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Mar - 23:26




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya

- Vous m'en direz tant, s'amusa Naya, dont les lèvres s'étaient étirées en un fin sourire en coin énigmatique.

Elle se perdit brièvement dans ses pensées. L'idée lui paraissait plaisante, mais tellement utopique. Du moins, pour elle seule. Le marché de l'herboristerie n'existait plus depuis un certain temps à Londres, ou bien s'il perdurait c'était de manière plutôt rare et discrète. Naya devinait que bon nombre des dernières personnes à tenir à ces anciennes méthodes devaient en réalité être des sorciers. Qui eux, en principe, avaient la chance de pouvoir voyager où bon leur semblait pour trouver ce qu'ils désiraient. Des plantes médicinales de toutes sortes en l'occurrence. Si elle choisissait de se lancer à nouveau dans cette ancienne passion, elle savait pertinemment qu'elle n'aurait pas cette chance. Il lui faudrait prévoir de l'argent pour entreprendre de nombreux voyages à la recherche de ses propres produits à vendre, de l'argent qu'elle n'avait pas ou plus si on voulait être tout à fait précis.

- Votre jardin d'hiver ? Vous possédez votre propre serre ?


Il ne le lui avait encore jamais confessé alors c'est (naïvement) intéressée que Naya rapporta toute son attention sur lui, la moue encore innocente pour avoir en grande partie éluder (encore une fois) les précédents propos d'Orcus.

- Je trouve aussi.


Et ça, c'était plus ou moins une manière de se rattraper, maintenant restait à savoir si ce serait réellement efficace.

[...]

Le changement de teinte du visage d'Orcus ne lui échappa pas après un bref regard en sa direction. Les sourcils de Naya s'étaient légèrement froncés, loin d'imaginer encore qu'elle n'aurait pas à nourrir ses interrogations très longtemps. Ses lèvres se pincèrent un peu à la première question du sorcier, mais c'est la seconde assurément qui la décontenança le plus. Elle ne comprit pas comment son mini-monologue avait pu sonner comme ayant un lien avec Lorenzo pour Orcus de prime abord, raison pour laquelle elle se contenta de répondre hâtivement.

- Non, bien-sûr que non.


En ce qui concernait sa relation avec lui elle avait plus ou moins des choses à cacher, ce qui dû se ressentir dans sa manière de lui répondre. Il n'était nullement question de honte ou d'un quelconque autre sentiment négatif, dans le cas présent c'était plutôt son instinct de préservation qui entrait en cause. Naya glissa ses mains à l'intérieur des poches de son manteau peu de temps après qu'Orcus lui ait lâché le bras, le regard rivé devant elle avec déjà une multitude de questions en tête. Ce dernier ne reprit la parole qu'après avoir craquée sa cigarette de manière aussi rapide qu'atypique. Elle l'écouta sans l'interrompre, seuls ses sourcils se froncèrent à nouveau de temps à autres, comme pour transgresser son apparente impartialité.

- Je ne crois pas qu'ils soient aussi sauvages,
commença-t-elle doucement en dodelinant de la tête. L'ombre d'un sourire amère passa ensuite sur ses lèvres et elle reprit. En tout cas, ils ne le sont pas tous. Bon nombre d'entre eux vous jugeraient sans même avoir apprit à vous connaître oui. L'homme n'aime pas être confronté à plus fort que lui, il n'aime pas non plus faire face à quelque chose qui dépasse tout raisonnement et tout entendement. Néanmoins je reste persuadée que bon nombre d'entre eux auraient besoin de connaître la vérité. Je suis sûre qu'avec du temps, ils pourraient finir par cesser de juger la magie afin de pouvoir au contraire l'accepter. Elle a toujours bercée notre monde d'une certaine manière. Et on en a tous déjà rêvé.

Elle s'arrêta en même temps que lui devant les grilles du parc. Si en reprenant la parole le sorcier éveilla une nouvelle fois un tas de questions en elle, ses derniers mots ne purent que lui arracher un sourire. Son regard s'anima d'une nouvelle lueur, après quoi elle mordit brièvement sa lèvre inférieure.

- C'est à mon tour de vous dire que je ne comprends pas pourquoi vous teniez à ce que j'entende ça. Je ne voulais rien de plus...que me confier à vous,
avoua-t-elle dans un demi sourire gêné en haussant les épaules. J'ai grandi dans la peur et l'hostilité. Mon frère et moi espérions pouvoir fuir ça avec notre arrivée à Londres, je me dois de l'avouer, mais nous avons rapidement réaliser que la peur était constante et partout où qu'on soient. Alors nous nous y sommes accoutumés, puisque nous avons eue une vie bien plus difficile que celle-ci. Seulement...

Elle peinait à trouver les mots adéquats pour se justifier. Elle sortit les mains de ses poches pour aller se frictionner les bras. Ses yeux se détournèrent d'Orcus et ses épaules s'haussèrent derechef lorsqu'elle passa le portail.

- J'ai toujours été quelqu'un...de plutôt compatissant, et la façon dont les autres se sentent face à tout ça ne me laisse pas indifférente. Et si je vous ai parlé de tout ça c'est parce que ces derniers temps...c'est malgré tout de vous dont je me sens le plus proche. Je veux que vous sachiez que vous n'avez pas à vous cacher de moi Orcus. Ce qu'il y a apprendre sur vous, je veux le découvrir par moi-même. Lorenzo n'est pas le plus impartial des hommes, mon frère non plus. Pourtant nous avons tous nos démons et nos secrets.

Un sourire subtil passa sur ses lèvres lorsque finalement elle reposa son regard sur lui.

- Oui, il se pourrait que je ne sois pas aussi innocente que je l'ai laissé paraître lors de notre premier rencard.


©️ Belzébuth




_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
Vidar Jugson

Localisation : Exeter

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Mar - 2:16

The past defined everything

Rien n'était plus simple qu'une filature dans le monde moldu. C'était comme si les sorciers voyaient en ce monde une cape d'invisibilité naturelle, un bouclier contre les menaces magiques. Une trêve à la guerre. Mais il n'en était rien de tout ça, et sa cible avait été si facile à suivre jusque là, que Vidar aurait pu trouver ça décevant. Orcus Wilkes ne ressemblait pas beaucoup à sa mère, c'était là toutes les conclusions qu'il avait tiré de sa première rencontre avec le botaniste.

Au bras d'une moldue, le sorcier avait passé une journée de détente, embarqué dans ce qui semblait être un rencard. Une chose si banale et si troublante pour le mangemort. Une journée si familière à Vidar, qu'il avait failli renoncer plusieurs fois. Il avait passé tant de jours comme celui là, le bras de Leila enroulé autour du sien...

Luttant contre une énième hallucination de sa défunte femme, Vidar avisa une manifestation dans laquelle il se fondit, les yeux rivés sur le couple bienheureux. Il bravi la foule, sans s'y intéresser, agacé par tant de moldus qui lui échapperaient. Mais quelques mots ne purent qu'attirer sont attention. "Race supérieur", "à genoux", "peur"... Le mangemort se tourna brusquement vers l'orateur, les yeux plissés. Non... Ces moldus n'étaient pas en train de parler de... Non.

Vidar perdit un peu de son calme. Comment osaient-ils ? Eux, ces meurtriers. Cette sous-espèce maléfique et nocive. Il serra sa baguette magique, dans sa poche, à s'en faire mal aux jointures. Le meurtrier de Leila était peut-être là, dans ce rassemblement, à brandir le poing contre son monde, à appeler à l’éradication de la magie.

Prit d'un élan de folie furieuse, Vidar attrapa l'homme le plus proche de lui à la gorge et serra jusqu'à ce que son regard tombe plus loin, à la sortie du parc, sur des boucles brunes et des mèches roses. Le mangemort lâcha la vermine et marcha dans l'ombre jusqu'à son objectif. Mais l'objectif changea alors qu'il s'approchait d'eux. Il devait toucher Orcus Wilkes ? Parfait, il était le mieux placé pour savoir que pour toucher un homme il fallait blesser ce à quoi il tenait le plus. Et que ce soit une moldue était un bonus non négligeable. Elle faisait parti de cette race nauséabonde.

- Nous sommes d'accord, les gens comme vous ne sont pas innocents.

A peine fut-il à découvert, que Vidar sorti sa baguette, se fichant bien des moldus alentours. Il la pointa sur la moldue et déchargea toute sa haine dans un Endoloris informulé.

©️ 2981 12289 0

_________________
Pouvoir et gloire, sont bien dérisoires, face au néant de mon désespoir.
V. Jugson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Mar - 2:16

Le membre 'Vidar Jugson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_310
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Mar - 18:18

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
Il hocha vaguement la tête quand elle lui dit ne pas avoir évoqué son cas avec qui que ce soit. En dehors de son inquiétude de ce qu'on pouvait dire de lui, ce dont il se fichait en général sauf s'agissant d'elle étrangement, qu'elle puisse dissimuler leur relation lui était bien égal. Il fermerait volontiers les yeux sur toutes les raisons qui pouvaient amener Naya à prendre cette décision d'ailleurs, lui-même mentait et compartimentait tellement sa vie qu'il était de son devoir de faire preuve de tolérance envers les mensonges et les silences d'autrui. Il était, de plus, persuadé que tout le monde mentait et que ce qu'on appelait "la sincérité" n'existait pas vraiment. Il préféra se concentrer sur la suite de ses paroles. Toujours à l'arrêt à l'entrée du parc, il laissa sa demi cigarette se consumer entre ses doigts le temps de répliquer.

- Peut-être la plupart d'entre-eux, comme la plupart des sorciers n'auraient rien contre vous, mais il suffit de quelques fanatiques pour semer la terreur et de quelques beaux discours pour faire fleurir la haine. Les persécuteurs d'aujourd'hui ne sont rien de plus que les persécutés d'hier dont les blessures n'ont pas suffisamment été pansées. Du moins pour les plus croyants.


Une vision des mangemorts que Maugrey trouverait sans doute bien complaisante, mais contrairement aux membres de l'Ordre ou aux mages noirs, Orcus n'était d'aucun camp, non parce qu'il n'avait pas d'idéal à défendre, mais parce qu'il avait été tour à tour rejeté et blessé par les deux factions. Sans doute plus que quiconque et même trop pour être comprit de la plupart de ses semblables, il savait que rien n'était ni tout blanc, ni tout noir. Le gris ne lui avait pas sied non plus, aussi il avait préféré être de toutes les couleurs, à l'image de sa garde robe.

Il inspira une nouvelle fois dans sa cigarette, la reprit entre ses doigts mais suspendit son geste, hésitant, malhabile. S'il devait lui expliquer sa réaction de défense, ils en auraient sans doute pour toute la nuit, or le botaniste n'était pas prêt à partager ça, la grande maison vide de son enfance, les préceptes racistes, ses mains plongées de force dans la magie noire, les rêves de ses parents, ses cauchemars à lui, le fantasme d'une main maternelle venant lui caresser tendrement la peau, le rejet des perdants, la haine des vainqueurs et l'absence de toute perspective d'avenir. Il ne savait que dire, embourbé dans cette situation qui le dévoilait déjà bien trop quand il surprit un geste venant trahir la jeune femme frigorifiée d'être restée immobile. Les paroles se faisaient douces et apaisantes. Toute sa vie avait enseigné à Orcus de se méfier, mais il voulait malgré tout y croire, dépassé par cette minuscule part de candeur qui subsistait encore en lui. Il coinça sa cigarette au coin de sa bouche simplement pour se libérer et puisqu'aucune parole n'était capable de franchir ses lèvres, il vint entourer de ses mains la jeune femme, glissant ses doigts vers son dos pour la prendre dans ses bras. Il ne l'enlaça pas tout à fait, laissant un espace entre leur deux corps pour pouvoir plonger son regard dans le sien, une unique question restait alors présente dans l'air : pourquoi avait-il fallu qu'il garde cette foutue cigarette dans sa bouche ?

Alors que leur corps se rapprochaient et qu'il pouvait distinguer son odeur pour la toute première fois, une voix dont ni la froideur, ni les propos n'annonçaient rien de bon se fit entendre dans son dos. Orcus tourna la tête pour venir marmonner un "Je vous demande pardon ?", les sourcils plissés sur ce qu'il soupçonnait jusqu'alors être un des auditeurs du parc. La baguette, elle, dévoila une toute autre identité. Puisque ses mains étaient au moins libérées, il se sépara de Naya pour faire naitre un protego entre ses doigts. Il n'avait aucune idée de ce que l'homme devant lui venait d'envoyer comme sortilège et si son esprit se posaient déjà 1000 questions comme "Qui est-il ?", "Est-il là pour moi ? Pour elle ? Pour eux ?", aucune réponse ne lui venait encore. Sans attendre le résultat du charme du bouclier, il renvoya le premier sortilège qui lui vint à l'esprit, celui qu'il avait utilisé quelques minutes plus tôt à moindre puissance pour allumer sa cigarette. Une boule de feu apparue dans sa paume qu'il balança à la gueule de l'attaquant.


[Edit] Son protego échoua lamentablement, trop lent, trop long à réaliser avec les doigts, il fut catapulté par l'endoloris que se prit... Naya ? (:'( ♥️), ce dont il ne se rendit compte que lorsqu'il gagna un peu de temps après l'envoie de son incendio. Comme quoi fumer lui était plus utile que ce que sa mère aurait pensé ! Il profita de ce temps pour sortir sa baguette, laquelle ne le quittait plus depuis qu'il avait été agressé par Quinn.
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.


Dernière édition par Orcus Wilkes le Mer 20 Mar - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Mar - 18:18

Le membre 'Orcus Wilkes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_un10 [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_610
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeJeu 21 Mar - 9:49




You can never plan the future by the past
Orcus, Vidar & Naya

Naya jeta à son tour pour la première fois un regard en arrière tout en écoutant les paroles d'Orcus. Elle aurait dû savoir que par les temps qui courraient, la meilleure chose à faire aurait été d'éviter soigneusement le Speakers' Corner. Tous les esprits étaient obsédés par ces phénomènes inexplicables et bien des âmes étaient en proie à la peur face aux malheurs qu'ils semblaient amenés. Elle ne pouvait pas s'imaginer être à sa place et savoir ce qu'il ressentait actuellement après avoir entendu un pareil discours. Avait-il peur des gens comme elle, tout comme eux avaient peur des gens comme lui ou bien les jugeaient-ils autrement ? Il n'y avait que très peu de choses qu'elle savait sur Orcus finalement, du moins sur ces plans là. Naya n'avait encore jamais eu à se demander de quel côté il se rangeait. S'il était blanc, gris ou bien noir. Tout simplement parce que ça n'avait encore jamais eue aucune importance à ses yeux. La jeune-femme était de ceux qui pensaient que personne ne naissait jamais totalement bon, ou bien totalement mauvais. C'était la vie, le destin, les choix que nous faisions qui finissaient par faire pencher la balance d'un côté. Ou bien de l'autre. Pourtant le monde offrait depuis la nuit des temps des millions d'alternatives pour quiconque s'en donnaient vraiment les moyens. Voilà en quoi croyait toujours son âme profondément altruiste, même après avoir vus des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants être abattus comme des chiens par les différents gangs qui terrorisaient les Favelas, ou bien-même parfois par les forces de polices qui n'avaient alors aucune réelle considération pour les gens comme elle à Rio.

Puisqu'elle s'était perdue dans ses pensées, elle fut la première à engager le silence qu'Orcus continua de nourrir par la suite. Naya estimait que certains silences valaient bien mieux que des mots, surtout lorsqu'ils étaient trahis par des regards beaucoup trop explicites pour ne pas être compris. En ce qui la concernait, elle savait être un livre ouvert au besoin, tant que ça l'arrangeait. Encore à quelques mètres de lui c'est finalement une petite moue qui se dessina sur ses traits, puis elle hocha lentement de la tête pour donner raison à ses propos. Ce n'était pas vraiment un sujet sur lequel elle avait envie de s'étendre avec lui, du moins pas encore.

Les quelques personnes qui jusqu'alors passaient parfois entre eux pendant qu'elle ressentait le besoin de se justifier n'eurent plus le loisir de le faire dès lors qu'Orcus brisa leur proximité. Trahie par le froid mordant extérieur, elle en fit pâtir discrètement sa joue gauche jusqu'à sentir tout à fait les mains du sorcier dans son dos. Elle se laissa happer par sa chaleur et les différentes fragrances qui émanaient de lui, le menton dorénavant levé afin de pouvoir continuer à faire face à son regard. Ils connurent à ce moment-là leur premier silence véritablement pesant, sans doute. L'estomac de Naya se noua mais elle ne put s'empêcher de trouver la sensation agréable. Foutue cigarette oui, mais ça ne pourrait être que pour le mieux plus tard, n'est-ce pas ?

- Oui, il se pourrait que je ne sois pas aussi innocente que je l'ai laissé paraître lors de notre premier rencard, lâcha-t-elle à ce moment-là. La voix qui lui répondit n'était nullement à ses côtés. La brésilienne n'eut qu'à peine le temps d'échanger un regard perplexe avec Orcus. Il se sépara d'elle, elle fit volt-face. Le sortilège la percuta de plein fouet. Aussitôt elle sentit une douleur lancinante, inexorable, passer à travers tout son corps. Si elle était restée debout malgré l'impact du sortilège, ses genoux ne tardèrent pas à fléchir. En chutant d'abord sur eux au sol, elle ne put contenir plus longtemps les plaintes de douleurs qui menaçaient de franchir ses lèvres. Tout autour d'eux, les gens s'étaient mit à hurler. Les parents courraient jusqu'à leurs enfants pour les arracher à leurs manèges et s'enfuir avec eux. Les personnes âgées trottinaient à leur allure, les visages étaient horrifiés et tous déjà ne pensaient plus qu'à une seule chose : sauver leur peau.

Malgré toute sa bonne volonté, Naya ne put relever les yeux pour s'enquérir de l'état d'Orcus que lorsque la boule de feu qu'il avait formée entre ses doigts s'abattit de plein fouet sur l'étranger qui venait de s'en prendre à eux. Libérée du sortilège elle tenta aussitôt de se relever, mais la foule qui courrait tout autour d'eux lui rendit la tâche bien difficile. Entre bousculade et coups, elle se retrouva au sol plusieurs fois, jusqu'à ce qu'une bonne âme s'arrête sur elle.

- RELEVEZ-VOUS, VENEZ ! IL FAUT FUIR !

L'homme qui lui tenait les mains devait avoir la cinquantaine. Robuste, il commença à la tirer avec lui, si fort qu'il fallut plusieurs instants à Naya pour se défaire de son emprise après avoir aussi eu besoin de récupérer ses esprits.

- Lâchez-moi ! Je dois rester !
- Pauvre folle !


L'inconnu n'insista pas, fidèle à l'idée du peu qu'on pouvait attendre de son prochain en ce genre de circonstances. Tant bien que mal Naya tenta de rebrousser chemin, au moins pour avoir de nouveau un visuel sur Orcus, sans avoir la moindre idée de ce qu'elle pourrait faire lorsque ce serait le cas. Si elle n'était plus victime du sortilège qu'elle avait reçu un peu plus tôt, tout son corps gardait la sensation qu'une centaine de poignards venaient de transpercer sa chaire et ses organes. Pourtant elle fit tout pour se frayer un chemin au milieu de la foule, incapable de se résoudre à l'idée de laisser Orcus derrière elle et ce même si elle avait bien conscience que c'était l'un des choix les plus idiots qu'elle pouvait faire.


©️ Belzébuth




_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
Vidar Jugson

Localisation : Exeter

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Mar - 0:55

The past defined everything

Son impardonnable atteignit la moldue de plein fouet, la faisant tomber au sol, convulsant de douleur. A peine eut-elle émit ses premières plaintes que ce fut la débâcle. C'était comme donner un coup de pied dans une fourmilière. La racaille s'agita, quittant les lieux par tout les moyens, sans prendre la peine de regarder l'état des autres, typique.

Vidar n'eut pas l'occasion d'en blesser d'autre. Il avait un adversaire, et il serait stupide de sa part de sous estimer un Wilkes. Le fils lui était inconnu, mais sa famille avait fait parler d'elle dans le passé, et les Wilkes n'étaient pas des sorciers de secondes zones.

Sa baguette pointée devant lui, il se concentra sur l'autre sorcier, oubliant les fourmis autour d'eux.

- Edit -

- Impero.

L'idée de forcer Wilkes à s'en prendre à sa moldue plu à Vidar, et le sort fusa de sa baguette. Ils étaient désormais presque seuls à l'entrée du parc et quand son maléfice percuta le sort lancé par son adversaire et qu'ils moururent tout deux en une explosion de magie, personne ne hurla un peu plus.

Vidar recula pour éviter les étincelles et pointa sa baguette sur la cuisse d'Orcus.

- Diffindo !

Sa mission se bornait à attaquer Orcus Wilkes, mais l'objectif était devenu plus flou à l'instant où Vidar avait entendu ces moldus brandir le poings contre les gens comme eux. La haine avait prit le pas sur ses autres émotions, et si Wilkes fricotait avec l'une des leurs, c'est qu'il cautionnait leurs revendications, il ne valait pas mieux qu'eux.

©️ 2981 12289 0

_________________
Pouvoir et gloire, sont bien dérisoires, face au néant de mon désespoir.
V. Jugson


Dernière édition par Vidar Jugson le Sam 23 Mar - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Mar - 0:55

Le membre 'Vidar Jugson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_510 [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_410
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Mar - 16:33

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
Son incendio avait été plutôt puissant, il en fut presque surpris lui-même. Orcus n'était pas un combattant, encore moins un duelliste. Toutefois, le sort ne fut pas suffisant et la boule de feu explosa contre un autre sortilège avant d'avoir pu atteindre son adversaire. Une foule courrait autour de lui, mais il fut peu bousculé, les moldus préférant sans doute éviter un homme capable de manipuler du feu entre ses mains. Alors que l'explosion laissa place à une nuée de cendre qui retomba tel des flocons noirs sur la neige, il jeta un coup d'œil en arrière à la recherche de la chevelure rose de Naya. Il ne la vit pas tout d'abord, une boule lui étreignit les entrailles à l'idée qu'elle se trouvait peut-être encore là, étendue inconsciente ou pire, uniquement par sa faute, uniquement en raison de son incapacité à la protéger. Il avait égoïstement cru que son monde à elle lui offrirait une bulle de paix sans penser une seule seconde que c'était lui qui y ferait naitre l'enfer. Il se mordit la lèvre à la fois pour elle et pour lui, lui qui se savait incapable de se remettre d'une telle perte, ce serait la culpabilité de trop qui l'anéantirait sans doute pour de bon. Echtra avait-elle seulement eu conscience de cela lorsqu'elle avait engagé Jugson pour lui donner une leçon ? Il était au désespoir, incapable de se concentrer sur son assaillant quand il aperçut la demoiselle avancer à contre-courant de la foule. Le coin de sa bouche tressaillit et comprenant ce qu'elle était en train de faire, il tenta de lui faire un signe de tête pour lui dire de rebrousser chemin et de s'enfuir. Il regarda tout aussitôt devant lui et balança un sortilège d'un large mouvement de baguette à l'entente du diffindo.

- Confringo !

Il tenta le sort d'explosion et, ne se sachant pas à la hauteur et ayant peu d'espoir que des aurors arrivent suffisamment vite sur les lieux de l'agression, enchaîna avec un second sortilège.

- Expelliarmus !

[Edit] : Regonflé à bloc après l'avoir aperçu, son confringo fut suffisamment puissant pour éviter le diffindo de Vidar. Une nouvelle explosion retentit tel un coup de fusil se répercutant en écho dans ce coin du parc déjà presque désert et mourut dans un éclair orangé. Orcus tremblait de tous ses membres quand il jeta un nouveau regard en arrière à la recherche de Naya. Que ce soit à cause de cette distraction ou seulement parce qu'Orcus était définitivement mauvais en duel, son expelliarmus avait la puissance d'un pet de botruc laissant un boulevard au mangemort pour contre-attaquer.
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.


Dernière édition par Orcus Wilkes le Lun 25 Mar - 16:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Mar - 16:33

Le membre 'Orcus Wilkes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_510 [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_un10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Mar - 17:42




You can never plan the future by the past
Orcus, Vidar & Naya

D'abord majoritairement retenue par le mouvement de foule, elle ne parvînt à se frayer un passage qu'après que la majorité des gens se soient enfuis. Les dernières personnes à lui barrer la route furent les plus âgées, qu'elle prit malgré tout le temps de pousser jusqu'à la sortie du parc avant que son regard ne tombe sur la scène qui se déroulait au loin. Son premier instinct fut de s'approcher encore de quelques pas, mais la peur noua soudainement ses entrailles lorsque les sortilèges des sorciers s'entre-choquèrent dans un grondement sourd et qu'une nuée de cendres s'en découla.
Pendant un instant, elle fut assaillie par ses souvenirs de Rio, par le bruit des balles qui fusaient et par celui des hurlements qui s'en découlaient, confondus avec ceux qu'on pouvaient encore entendre au loin aujourd'hui. Ils avaient beau être à plusieurs mètres de distance, Naya comprit clairement ce que lui demandait Orcus. Tant à travers son regard que son geste rapide avant qu'il ne fasse volt-face pour envoyer un nouveau sortilège à son adversaire. La brésilienne sursauta mais s'avança encore d'un pas. Fuir ? Abandonner un être qui lui était cher ? Elle ne le pouvait pas.

Soudainement, elle crut entendre son frère appeler son prénom. Mais lorsqu'elle se retourna, personne n'était derrière elle. Sa main se porta aussitôt sur le pendentif qu'elle portait autour du cou, un présent de Maîtresse Nayara, seule sorcière qu'elle ait jamais connue -inconsciemment- avant son arrivée à Londres. Elle avait toujours été de bons conseils pour elle, comme une seconde maman. Mais surtout, maîtresse Nayara lui avait permis de ne plus se sentir impuissante face aux dangers qui rôdaient à Rio. Elle lui avait permis de se trouver une place, un rôle, une importance certaine. Ce n'était plus rien qu'elle avait aujourd'hui, pas face au monde magique en tout cas. Que pouvait-elle faire, si ce n'était obéir à la requête d'Orcus ? Elle était littéralement impuissante et elle détestait ça. A un point inimaginable.

Naya dût ravaler la vague de souvenirs et d'émotions qui menaçaient de l'envahir, le moment était plus que mal choisi. D'autres priorités s'imposaient à elles, beaucoup plus cornéliennes. Elle n'espérait pas d'aide de la part des gens comme elle, persuadés qu'ils tireraient à vue sur les deux hommes s'ils devaient intervenir. Et il allait lui falloir au moins une dizaine de minutes même en courant à toutes enjambées pour prévenir Lorenzo au Club. Il pouvait se passer énormément de choses en dix minutes. Pourtant, elle n'avait guère le choix. Si elle restait, elle se condamnait autant qu'elle condamnerait Orcus d'une certaine manière. Elle croisa une nouvelle fois son regard tandis qu'elle engageait ses premiers pas en arrière. Il lui parut plus vulnérable que jamais. La vision la secoua, mais lui donna aussi le déclic nécessaire pour qu'elle se décide finalement à faire volt-face, une nouvelle fois. Elle eut beau s'éloigner à vive allure, il fut impossible pour elle de luter contre son envie de se retourner jusqu'à ce que la zone de l'agression soit hors de son regard. Comment pourrait-elle se pardonner ce qu'elle était entrain de faire ? D'autant plus si aujourd'hui, était la dernière fois qu'elle voyait Orcus ? La peur de manquer de temps, à bien des échelles, s'insinua aussi rapidement en elle qu'elle se mit à enchaîner les enjambées.

©️ Belzébuth




_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
Vidar Jugson

Localisation : Exeter

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeJeu 4 Avr - 16:51

The past defined everything

L'expelliarmus fut si simple à éviter qu'il arracha un sourire à Vidar. Un sourire froid, vide de toute émotion. Finalement il avait peut-être sur-estimé son adversaire, ou seulement son affection pour la fille. Il était rare de rencontrer quelque chose de vrai, de suffisamment puissant pour pousser un être à se sacrifier pour l'autre. Il remarqua d'un coup d'oeil que la moldue avait disparu. Pauvre petite chose terrifiée.

- Endoloris !

L'éclair noir jailli de sa baguette magique, et frappa Orcus avec la force d'un géant en colère. C'était comme se décharger d'une partie de sa haine, de sa colère, comme si Vidar était libre en la matérialisant ailleurs. Certes temporaire, cette sensation était salvatrice.

Lentement, le sort toujours actif, Vidar s'approcha d'Orcus. Une main dans une poche, le seul indice de tension visible chez lui était la blancheur de ses doigts enroulés autour de son arme pointée sur le coeur du sorcier. Il donna un coup de pied dans la baguette de son adversaire pour l'éloigner.

- Je ne suis qu'un messager, Mr Wilkes.

Mais l'entendait-il à travers la douleur ?

Vidar jeta un rapide coup d'oeil autour d'eux. Ils étaient désormais seuls, alors qu'au loin une sirène trop aiguë annonçait la cavalerie. La Police moldue, celle là même qui ne lui avait été d'aucune utilité bien des années plus tôt. Il aurait volontiers continué à torturer quiconque passait dans ce parc, mais bientôt une autre forme de cavalerie allait arriver, et il n'avait aucune envie de se trouver face aux Aurors en un contre dix.

©️ 2981 12289 0

_________________
Pouvoir et gloire, sont bien dérisoires, face au néant de mon désespoir.
V. Jugson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeJeu 11 Avr - 1:19

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
Son expelliarmus n'aurait pas pu mieux rater sa cible. Il n'avait pas encore achevé son geste, empoté plus qu'autre chose lorsqu'il avait une baguette magique (je me suis senti obligé de préciser) entre les mains, quand un doloris le frappa de plein fouet, apparemment le sortilège préféré du mangemort. Un soupçon d'ironie eu l'indécence de lui traverser l'esprit lorsqu'il songea au manque flagrant d'imagination de l'homme en face de lui, puis son corps ne fut plus rien d'autre que douleur, le privant de la perception de tout ce qui faisait le reste du monde. Au moins Naya n'était plus là pour voir ça, c'était en tout cas ce qu'il prit le temps d'espérer avant que ses genoux ne flanchent et que sa baguette lui tombe des doigts.

À genoux dans la neige, il tenta d'étirer ses mains dans l'espoir de se défendre en lançant n'importe quoi, n'importe quel sort lui offrant un répit, mais la sensation qu'on lui brisait encore et encore chacun de ses os eut raison de sa volonté. Ses poings se refermèrent sur son pantalon, s'agrippant au tissu comme un naufragé. Lorsque Vidar s'approcha de lui et concentra son sortilège sur sa poitrine, il eut l'impression qu'on lui plantait mille dagues dans le cœur. Son épine dorsale se tendit, la bouche grande ouverte, cherchant son air. Tous ses nerfs étaient mis à si rudes épreuves qu'il ne parvenait même plus à respirer. Lorsque le mage noir ouvrit la bouche, c'est à peine si Orcus eut conscience de ses mots, pourtant quelque part au fond de lui, l'absolue certitude que sa fin était toute proche réveilla quelque chose.

Ce n'était pas des images, rien d'aussi tangible que des souvenirs qu'ils soient d'enfance, de sa vie d'adulte, bon ou mauvais. Peut-être était-ce la douleur ou simplement était-ce ainsi que l'on basculait dans la mort, mais une criante vérité, rien de plus, rien de moins vint le percuter aussi douloureusement que le sort qui était en train de l'emporter. Orcus avait vécu bien trop de chagrin, ravalé en silence toutes ses peines. Sur la terre comme dans son imaginaire, il avait pris la fuite autant de fois qu'il en avait été capable. Pour oublier ses faiblesses et ses ratés, il avait fait tout ce qui pouvait lui procurer une satisfaction immédiate. Il avait laissé son corps se corrompre aussi bien avec d'autres corps qu'avec tout ce qu'il avait pu avaler, n'importe quoi, n'importe qui tant qu'on lui procurait l'utopique sensation de l'oubli. Il s'était donné pleinement à ses passions jusqu'à ce que la terne joie qu'elles lui procuraient paraisse un peu moins fade, un peu moins factice, que l'absence d'un sourire s'offrant à lui à chacune de ses victoires se fasse oublier. Il avait rempli sa vie de joie forcées, de paysages, de projets inaboutis jusqu'à ce qu'il se suffise à lui-même, jusqu'à ce qu'il ne remarque même plus sa solitude. L'absence d'amour vous marque au fer rouge plus sûrement qu'un maléfice cuisant, laissant un stigmate indélébile dans votre chaire. C'était son plus puissant poison et son unique regret.

Son corps tomba en arrière, prit de soubresauts, pourtant c'était comme s'il ne sentait plus rien à présent. Ni le sol qui s'écroulait sous lui, ni lui qui s'écroulait sur le sol, ni les remontées acides dans sa gorge, ni le sang qui perlait à sa bouche. Il ne restait rien d'autre que les battements d'un cœur trop lents se répercutant violemment dans chacun de ses membres. Des coups de marteau sonnant le glas d'une vie gâchée, des coups de marteau se répercutant une dernière fois pour l'espoir d'un amour avorté...
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Fiertalon
Auror
Noctis Fiertalon

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Avr - 3:43

Dès son arrivée au Ministère le matin, Noctis avait rapidement pu constater que la majorité des bureaux des Aurors étaient vides, pour la plupart tous partis en mission. De son côté il avait plusieurs rapports à rendre, sur lesquels il avait prit du retard et qui promettaient de l'occuper une bonne partie de la journée. S'il était en principe un bon agent de terrain, on ne le voyait en revanche pas souvent assis à son bureau. L'écossais détestait tout ce qui se rapportait de près ou de loin à de la paperasse et ce, depuis à peu près toujours à vrai dire. Ce genre de responsabilités, il en fallait très peu pour lui. Nonobstant, en tant qu'employé du Ministère, il se devait bien de prendre sur lui et d'exécuter le travail demandé par ses supérieurs. C'était ainsi depuis qu'il avait obtenu son poste, ça ne changerait jamais -à moins d'une promotion qu'il ne désirait guère par conséquent- et il avait toujours autant de mal à se faire à cette idée. La paperasse, voilà bien la seule partie de son travail qu'il n'appréciait pas mais dont il ne pouvait pourtant pas réchapper.

Plusieurs de ses collègues avaient finis par revenir dans le courant de la journée, tous avec le même mot accroché aux lèvres et bientôt au bout des doigts. "R.A.S". Tout était beaucoup trop calme en ce moment et Noctis ne savait pas vraiment s'il préférait ça aux sinistres événements ayant déjà eu lieu et ayant échappés au contrôle du Ministère. Qui pouvait prédire ce que l'ennemi préparait dans l'ombre ? A son plus grand dam, certainement pas eux. Pourtant, lui en était sûr, quelque chose se préparait. Quelque de plus sombre encore que les dernières fois. Le Ministère avait beau prétendre l'inverse, Noct, personnellement, ne le sentait pas prêt. La majorité de ses supérieurs se fourvoyaient.

Six heures après son arrivée au Ministère, Noctis put enfin boucler son dernier dossier. Il était question d'un homme qui aurait été sous l'emprise du sortilège de l'Imperium, comme récemment Stanley Roccade avant lui, puis tant d'autres avant celui-ci. Néanmoins, leur présumée innocence ne leur avait pas permis d'échapper à Azkaban, preuve étant que l'objectivité devenait de plus en plus difficile à respecter. Les supérieurs du Ministère ne souhaitaient plus prendre de risques. Mais faisaient-ils réellement preuve de prudence en agissant ainsi ? La justice était perçue de différentes manières selon les personnes. Noct n'était certainement pas en adéquation avec toutes les décisions prises par le Ministère, il estimait faire au mieux -et dans la mesure du possible- sa propre justice en tant que protecteur du monde magique et de ses habitants.

- Votre attention s'il-vous-plaît, appela soudainement Robards, tout juste sorti de son grand bureau. Une attaque a été signalée par les forces de l'ordre moldus à la sortie de l'Hyde Park. Williamson, Savage et Fiertalon, je veux que vous alliez vérifier la situation, vous n'avez pas une minute à perdre. Elle doit être contrôlée avant que davantage de dégâts ne soient faits. Les autres...je veux que vous alliez mobiliser tous nos Oubliators. Nous allons avoir du travail par dessus la tête, soupira à moitié Gawain, visiblement à bout de nerfs et reparti aussitôt s'enfermer dans sa pièce de fonction.
- Voilà pourquoi je n'envie pas sa place, lança Noctis, sur le départ, à ses collègues qui acquiescèrent tous les deux.

Moins de cinq minutes plus tard, ils arrivèrent tous les trois sur place. Puisqu'on ne leur avait pas précisé de quelle sortie il s'agissait, les Aurors s'étaient tous les trois séparés après avoir divisé le parc en trois parties. Le lieu était désert, pourtant habituellement bondé à cette saison. Une attaque avait bien eue lieu ici et retrouver tous les moldus témoins de la scène promettait d'être une mission impossible. Laquelle ne concernait pas Noctis, qui ne s'accorda plus une seule seconde d’inattention dès lors qu'il eut un visuel sur les deux sorciers. La police moldus ne semblait pas encore être arrivée mais dorénavant, ce n'était plus qu'une question de minutes, de secondes même peut-être à en juger par le sirènes qu'il entendait au loin.

1, 2, 3 : Il progresse rapidement dans le dos du mangemort, lequel a toujours sa baguette pointée sur sa victime. Manque de chance pour Noctis, une branche au sol craque sous son poids et révèle ainsi sa présence. Il attaque aussitôt avec un Maléfice du Saucisson, paré sans grande peine par son ennemi.

4, 5, 6 : Il progresse rapidement dans le dos du mangemort, lequel a toujours sa baguette pointée sur sa victime. Certainement trop concentré, l'ennemi ne remarque pas sa présence et permets ainsi à l'Auror de frapper dans le mille avec son Incarcerem.


Edit : De grosses cordes s'enroulent autour du corps de Vidar, l'obligeant par conséquent à libérer Orcus de l'emprise de son sortilège. C'est vers la victime que l'écossais s'avança en premier, après avoir arrachée sa baguette à l'attaquant.

- Les forces de l'ordre des non-mages arrivent. Ils ne feront pas de différences entre nous trois. Nous devons décamper d'ici, et vite, déclara-t-il le regard rivé sur Vidar et la main tendue en direction d'Orcus.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.


Dernière édition par Noctis Fiertalon le Mar 30 Avr - 4:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Avr - 3:43

Le membre 'Noctis Fiertalon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Dy_410
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
Vidar Jugson

Localisation : Exeter

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeJeu 9 Mai - 23:15

The past defined everything
Un sorcier. L'homme qui se tordait de douleur à ses pieds était un sorcier. Vidar n'en éprouva pas la moindre satisfaction. Il n'était qu'un instrument dans une histoire familiale, une histoire sombre, qui n'avait rien à voir avec lui, ni de près, ni de loin. Le mangemort ne détourna pas les yeux de sa victime. Il n'était pas si sensible. Et ce sorcier protégeait une moldue. Une répugnante moldue, coupable comme tout les siens.

Vidar ferma les yeux quelques secondes, pour reprendre contenance. Mais quand il les rouvrit, son souffle se coupa. Elle était là. Penchée sur le corps, elle se nouait les cheveux, l'oeil vif.

- Leila... Qu'est-ce que tu fais là ?

C'était impossible. Vidar en eut le tournis et cessa de pointer sa baguette sur Wilkes. Elle se trouvait entre les deux et il ne lèverait jamais sa baguette contre elle. 

- Tu ne devrais pas être là...
- Je suis là où les gens ont besoin de moi Vid, c'est notre travail.

Vidar fut désarçonné quand elle leva ses grands yeux verts dans sa direction. Ses souvenirs ne lui rendaient pas hommage, elle était si belle, particulièrement quand elle s'attelait à sauver des vies. Une vraie battante.

- Les nerfs sont touchés mais sa vie n'est pas en dang...
- Je sais Leila, c'est moi qui lui ai infligé ça !

La vision disparue, soudainement. Et le vide glacial qui envahi son coeur ne permis pas à Vidar, ni de s’apitoyer, ni d'anticiper le sort qu'il prit dans le dos. Des liens apparurent et l'entravèrent, le faisant tomber. Il c'était laisser prendre par surprise. Evidemment, il n'avait pas bu depuis longtemps, au moins hier, laissant toute la place à ses visions. Des visions qu'il n'aurait pas du avoir pendant une mission, c'était trop dangereux, et pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'en apprécier chaque secondes.

Ligoté et bâillonné, Vidar regarda approcher l'auror. Un blond à l'air affable qui allait l'enfermer à Azkaban, encore. Azkaban qui le privait de toute vision, et de tout souvenir d'elle. Celle là même qui venait de lui donner le moyen de s'échapper. "C'est notre travail". Effectivement, c'était son travail, et tout bon guérisseur savait manier le sortilège de découpe sans baguette. Vidar se défit de ses liens alors que l'auror aidait Wilkes et transplana grâce à la baguette de secours dans sa botte. Abandonnant la sienne à son triste sort.

:copyright:️ 2981 12289 0

_________________
Pouvoir et gloire, sont bien dérisoires, face au néant de mon désespoir.
V. Jugson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Fiertalon
Auror
Noctis Fiertalon

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeSam 11 Mai - 23:00

L'homme au sol s'était saisi de sa main, le visage encore grimaçant et le souffle toujours irrégulier. Le temps de l'aider à se relever, Noctis n'avait détourné les yeux que quelques secondes. Un temps qui fut suffisant pour permettre à Vidar de se défaire de ses liens et de disparaître en un "plop" sonore.
L'auror lâcha le bras d'Orcus afin de faire volt-face. Le mangemort s'était bel et bien échappé, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Les poings de Noct se serrèrent. C'était la deuxième fois qu'un antagoniste lui échappait parce qu'il préférait toujours se soucier des victimes en premières, de quoi lui faire se demander si ses choix étaient judicieux. Car cette fois de plus était déjà la fois de trop. Il ne pouvait pas se permettre ce genre d'erreur, encore moins par les temps qui courraient. Recueillir les aveux de Vidar aurait été essentiel, voir indispensable. A la place, il allait devoir se contenter du témoignage d'Orcus, lequel il n'avait pas mit longtemps à reconnaître puisqu'il était un collègue travaillant au Ministère.

- Ça va aller ? Je suis navré mais je vais devoir vous conduire au Ministère afin de recueillir votre témoignage, vous pensez pouvoir transplaner ?

Le fils Wilkes lui donna une réponse positive, quand bien-même il ne semblait pas forcément enchanté. Noctis attendit qu'ils soient rejoints par ses collègues afin de transplaner au Ministère, après quoi Orcus fut directement prit en charge par ses supérieurs. Un petit remontant lui fut offert avant que Robards n'entame lui-même son interrogatoire. On lui demanda s'il connaissait l'identité de son agresseur, s'il avait une quelconque raison de s'en prendre à lui, s'il était accompagné lors de l'attaque et si un quelconque moldu avait été touché. Une fois les réponses obtenues il fut confier à un Legilimens, lequel avait pour but d'identifier le plus de non-mages possibles à travers les souvenirs d'Orcus. Le but étant d'en retrouver ensuite maximum afin de permettre aux Oubliators de faire leur travail. Une mission quasi-impossible, en soit. Et qui coûterait beaucoup au Ministère, cela n'en faisait aucun doute.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitimeDim 12 Mai - 0:56




You can never plan the future by the past
Orcus, Vidar & Naya

Bénies soient les semelles plates qu'elle portait et qui lui permirent d'arriver au Zoo & Bar Club plus vite qu'elle ne l'avait estimé. Naya avait couru sans même s'arrêter, bousculant des piétons au passage s'il le fallait. Sur son chemin, elle avait croisées plusieurs personnes au visage encore horrifié, eux aussi entrain de courir pour fuir cette scène inimaginable. D'autres s'étaient arrêtés à quelques mètres de l'Hyde Park, sans doute pour attendre les secours et espérer obtenir leur droit de regard ensuite. Personne ne se souciait réellement de ces deux hommes entrain de se battre. La surprise, la lâcheté, l'horreur et la haine semblaient être les seules émotions capables de régir ses semblables. Et parce qu'elle avait été lâche, plus que jamais, Naya se sentait comme eux. Incapable et insignifiante. Trop petite pour un monde dont elle venait de découvrir le côté le plus sombre.

Elle avait ouvert la porte de l'établissement de son cousin à la volée, sans même se soucier des clients présents. Tiago, au bar, la regarda filer jusqu'aux appartements de Lorenzo, suffisamment prit de court pour être impuissant. Elle l'entendit simplement l'appeler au bout de son ascension dans les escaliers mais déjà, Naya avait refermée la porte de ces fameux appartements derrière elle. Assis à son bureau face à cette dernière, Enzo leva aussitôt le menton puis le reste de son corps devant la mine effrayée de Naya.

- Verrouille cette porte, s'il-te-plaît. Personne ne doit nous entendre.

La main encore posée sur la poignée de cette dernière, elle ne la lâcha qu'après avoir entendu le bruit du verrou. La voix de Tiago se fit entendre derrière, mais son cousin l'ignora aussi bien qu'elle. Venu jusqu'à elle pour la faire s'asseoir il lui ordonna de reprendre avant toute chose son souffle, une main sur son épaule et le postérieur appuyé sur son bureau.

- Ne me dis pas que tu viens de l'Hyde Park ? questionna-t-il malgré tout bien assez vite, l'air soucieux.
- Tu es déjà au courant ?
- Je viens de recevoir une note de la part du Ministère, oui. Comme ce n'est qu'à quelques rues d'ici, ils ont cru bon de me tenir au courant, au cas où la situation dégénérerait jusqu'ici. Qu'est-ce que tu faisais là-bas, Naya ?
- Je...je suis venue te prévenir. J'ai vu tout ce qui s'était passé. L'homme qui a été attaqué était innocent. Le Ministère doit lui venir en aide, le plus rapidement possible !
- Ils sont déjà sur le coup.
- Alors j'y retourne ! s'exclama-t-elle aussitôt en s'appuyant sur les deux accoudoirs de sa chaise afin de se relever.
- Pardon ? Il est hors de question que je te laisses faire ça ! Avec la main qu'il avait toujours sur son épaule, il la força à se rasseoir.
- Tu ne peux pas m'en empêcher, Lorenzo !
- Bien-sûr que si, je le peux. J'estime même que c'est un devoir. Je ne te laisserais pas te mettre en danger, Naya. L'un de ces hommes représente-t-il quelque chose pour toi ?

Le regard de la brésilienne envoyait des éclairs, sa bouche s'entre-ouvrit mais aucun son ne parut résolu à en sortir, cette fois.

- Ça n'a aucune importance dans l'immédiat, de toute manière. Tu n'y retourneras pas. Et crois-moi bien quand je prétends que c'est pour toi que je fais ça. Une fois que les employés du Ministère seront sur place, ils s'intéresseront à tous les moldus qui ont été présents. Et s'ils découvrent que tu étais proche de l'un de ces sorciers, je ne donne pas cher de tes souvenirs.
- Dans ce cas, tu dois y aller pour moi. Je dois savoir ce qu'il s'est passé. Et...ne me demande pas de t'expliquer. Pas aujourd'hui.
- Pas aujourd'hui, alors.

[...]

Son cousin s'était éclipsé sans plus attendre et était revenu à peine une dizaine de minutes plus tard. Il annonça à Naya que la parc était entièrement vide, des deux sorciers rivaux en tout cas. Le Ministère était bien arrivé sur place et avait prit en charge Orcus, toujours en vie à leur arrivée. C'était tout ce dont Naya avait voulu s'assurer. Lorenzo la raccompagna ensuite jusqu'à chez elle, le trajet se fit dans un silence mortel jusqu'à ce que la jeune-femme soit devant la porte de ses appartements.

- Profite du reste de tes vacances et évite de te mettre en danger.


Bien avant qu'elle n'ait ouvert sa porte, Lorenzo s'était déjà à nouveau éclipsé. Et une fois dans ses appartements, la première chose que fit Naya c'est se mettre à la recherche du petit bout de papier sur lequel Orcus lui avait inscrit son adresse personnelle.


:copyright:️ Belzébuth

_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» L'Onu soutient le plan de Préval, mais de quel plan parle-t-on ?
» Votre plan de travail
» Plan rekonstriksyon pushis Himler Rebu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Londres :: Etablissements, rues et banlieues londoniennes :: Londres moldu-
Sauter vers: