Harry Potter RPG
 

Partagez
 

 [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 1 Fév - 7:24




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya
 
- Enzo ! Vargas t'attends depuis plus de quinze minutes maintenant, il commence légèrement à s'impatien...ter.

Naya n'avait fait que pousser à la volée une porte déjà entre-ouverte. Son arrivée soudaine dans la pièce venait de provoquer un silence qui n'aurait pu que difficilement lui échapper. Son cousin échangea un regard perplexe avec son frère, il n'en fallut pas plus à la brésilienne pour comprendre qu'elle interrompait quelque chose, comme bien souvent entre eux.

- Je suis vraiment navrée de vous importuner mesdemoiselles, mais mon service s'est normalement terminé il y a une heure déjà.
- Je discutais justement avec ton frère de tes prochains congés.
- Des congés ?
-  Feriados, minha irmã.
- J'avais bien compris, merci. Mais pour quoi faire ? 
- Tu les as bien mérités, Naya. Qui plus est grâce à toi et au travail que tu fournies, les affaires marchent plutôt bien ces derniers temps. C'est l'occasion où jamais de me séparer un peu de toi, profiter d'une semaine rien que pour toi devrait te faire du bien.
- Qui s'occupera du club ?
- Moi. Il y aura aussi ton frère et Eretria.
- On s'en sortira, ne t'inquiètes pas. Tu n'es pas indispensable à la maison très chère.


[...]

Elle, non-indispensable au Zoo & Bar ? Naya en doutait. Elle en doutait beaucoup. Mais ça, c'était avant tout parce qu'il lui était très difficile de concevoir d'avoir à passer une semaine loin de son lieu de travail, aussi appelé second lieu de vie dans le milieu. Elle refusait les congés de Lorenzo depuis plus d'un an et demi alors cette fois, il ne lui avait pas laissé le choix. Elle avait été à moitié mise dehors avec ses affaires par son propre frère pendant que son cousin était enfin descendu converser avec Vargas. C'est avec un léger pincement au cœur qu'elle s'était éloignée de l'établissement, vaincue. Naya n'avait aucune idée de ce qu'elle allait pouvoir faire d'autant de temps libre mais pour le moment, elle avait rendez-vous dans une heure moins d'une demi-heure environ.

Le lendemain de la nouvelle année, la jeune-femme avait écrit à Orcus afin de lui proposer un rendez-vous le week-end même. Pour point de rendez-vous elle lui avait donné son adresse, sans daigner véritablement le préciser à l'intérieur de sa lettre. Il le comprendrait de lui-même -ou pas- une fois sur place, il s'agissait de préserver ce qu'elle avait derrière la tête jusque là. Il avait accepté la dernière fois de ne rien lui refuser aujourd'hui, Naya n'avait pas oublié son gage et comptait au contraire bien en jouer.

Elle avait dû rentrer chez elle en quatrième vitesse pour se préparer mais c'est malgré tout tout juste à l'heure que la jeune-femme mit les pieds à l'intérieur du petit parc à côté de sa résidence. Le quartier était ancien, mais il avait le luxe d'être calme sans pour autant être excentré de la ville. La neige recouvrait les rues de Londres depuis plusieurs semaines maintenant, mais depuis ce petit matin quelques rayons de soleil transperçaient les nuages. Le vent était froid mais l'air presque agréable. Plusieurs personnes étaient présentes dans le parc, mais Naya n'eut nul mal à reconnaître la silhouette qui l'intéressait.

- Toujours à l'heure à ce que je vois,
lança-t-elle à quelques mètres derrière son dos avant d'esquisser un sourire et de reprendre, une fois qu'il eut fait volt-face. Je suis contente de vous revoir, Orcus.



©️ Belzébuth


_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 1 Fév - 19:13

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus

Le point de rendez-vous était un petit square moldu. Il avait transplané un peu avant l'heure et avait atterrit en plein dans une flaque de neige fondue. Un juron et un sortilège plus tard, c'est avec des chaussures propres et sèches qu'il faisait les 100 pas devant un banc bien trop enneigé pour y accueillir ses fesses. Il portait une paire de gants noirs en cuir de dragon et une large écharpe dans le même ton, pourtant il claquait presque des dents en jetant des petits coups d'oeil envieux vers une rue plus animée où il devinait la présence de cafés. Mais il avait promis la docilité et le froid avait au moins la vertu de le faire pester sur autre chose que les évènements des jours précédents.

Le botaniste, qui aimait habituellement attirer l'attention sur ses accoutrements, était, comme ses accessoires, tout de sombre vêtu à l'image de son cœur malmené par un certain auror. Depuis, les mots "mauvais" et "malveillant" tournaient en boucle dans son esprit et le rendait taciturne. Pourtant Fenwick n'était pas le premier et ne serait surement pas le dernier à le considérer comme la pire des ordures, mais il était le seul qu'il avait cru être son ami. Cruelle désillusion qui laissait Wilkes junior encore plus sur la défensive. Il se sentait comme un porc-épic qui aurait affuté ses épines alors qu'il foulait pour l'énième fois le petit lopin de terre qui l'avait accueilli. Quand il fit demi tour et croisa enfin le regard de la moldue qui avait eu la vilénie de l'obliger à ce geler les parties intimes depuis 10 bonnes minutes maintenant... il sourit. Mais il était encore capable de prétendre (par pour longtemps, foutu besoin de se faire aimer !) qu'il y avait un soupçon d'envie d'en découdre dans son sourire !

- Vous pourriez me mettre ça par écrit ? Mon patron serait ravi de le savoir,
répondit-il en se rapprochant de la jeune femme. Je suis un imposteur, je ne suis ponctuel que quand le rendez-vous semble amusant. Et moi je suis content d'avoir reçu votre invitation.

Il la rejoignit et se remit à marcher lentement à ses côtés. Cinq ou six enfants jouaient au foot au milieu de ce qui devait être une pelouse, loin d'être arrêtés par la neige. L'un d'eux, le plus petit qu'il avait déjà vu se faire malmener plusieurs fois par les plus grands, venait de lamentablement rater ce qui serait sans doute sa seule occasion de jouer, envoyant le ballon bien loin des deux bâtons plantés dans la neige et faisant office de cage. Orcus pointa deux doigts croisés et le ballon reprit sa course jusque dans les buts, coupant le clapet aux gamins pleins d'incompréhensions alors que le malheureux était à deux doigts de se prendre un poing dans la figure. Le botaniste détourna son regard vers toi et se rappelant que tu n'aimais guère la magie, se mit à remuer ses doigts pour désigner toute la scène.

- C'est quoi ce jeu ? Il n'y a qu'une seule balle, c'est curieux.

Tentative de noyer le strangulot en cours.

- Et de but en blanc, où m'emmenez-vous ? Si je me souviens bien, vous m'avez promis des frayeurs.
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeLun 4 Fév - 8:16




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya
 
- Si ça peut jouer en votre avantage j'en serais ravie, répondit-elle tout d'abord sur un ton léger. J'espère que je ne vous ferais pas regretter d'être venu, dans ce cas. Je m'excuse si je vous ai fait attendre, j'ai été retenue au travail.

Une légère moue passa sur son visage, entièrement sincère dans son cas. Puisque le petit square possédait deux sorties ils purent reprendre tranquillement leur marche, à quelques mètres seulement d'un groupe d'enfants que Naya eut le temps d'observer. Ainsi, elle ne passa pas à côté de la petite intervention d'Orcus, qui laissait difficilement place à l'incertitude. Contre toute-attente c'est un sourire passablement amusé qui passa sur ses lèvres. Le petit garçon malmené méritait bien une victoire, même si elle n'était pas vraiment légitime.

- On appelle ça le football. C'est à la fois un sport et un jeu d'équipe, mais c'est une chose que les petits caïds auto-proclamés du quartier ont tendance à oublier malheureusement.

Ils n'étaient plus qu'à quelques mètres de la sortie du square déjà lorsque la question fatidique tomba.

- Je me souviens de quelque chose comme ça, moi aussi, commença-t-elle subtilement en jetant un regard au sorcier. C'est à moins de huit cent mètres d'ici, peut-être que vous le connaissez déjà. L'Hyde Park, ça vous dit quelque chose ? Il vaut véritablement le coup d’œil ainsi que le détour, à cette saison. Promis, je vous offrirai quelque chose pour vous réchauffer une fois que votre gage sera levé. Une heure me suffira, si vous n'avez pas fui d'ici là, ce sera déjà une bonne chose je crois.

Un sourire mutin ne tarda pas à se dessiner sur ses lèvres, allant de paire avec le timbre de sa voix. Oui, elle avait prévu de les faire rester davantage dehors mais dans son monde à elle, il n'y avait pas de moyen magique pour se rendre d'un point A à un point B.
[...]
Si son choix paraissait simplet, l'Hyde Park n'avait rien de commun lui, particulièrement à cette saison. Le plus grand parc de la ville appartenait à la famille royale, ce qui suffisait à faire sa réputation. Pour les fêtes de fin d'année on y installait la plus grande patinoire des Royaumes-Uni et la fête foraine Winter Wonderland venait faire rêver aussi bien les petits que les grands. Ce n'était rien que Naya avait eue la chance de connaître durant son enfance mais depuis qu'elle s'était installée à Londres, elle aimait tout particulièrement venir se balader ici. L'été, le parc était suffisamment vaste et verdoyant pour lui rappeler quelques souvenirs de Rio.

Après une petite quinzaine de minutes de marche, ils arrivèrent finalement sous les trois passages voûtés emblématiques de l'entrée du parc.

- La dernière fois, je vous avais aussi dit que je vous montrerais ce qu'était la magie pour moi. Je tiens à préciser que finalement...ce sera tout relatif. Disons que j'ai eue une enfance plutôt hors du commun. J'ai découvert certaines choses à Londres que je ne pensais jamais voir un jour lorsque je vivais encore à Rio.


Tandis qu'elle se confiait un peu ils continuèrent à marcher. Naya veillait aux réactions du sorcier, prête à réagir en conséquence. Si elle avait envie de rester fidèle à elle-même et de suivre son instinct, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle faisait peut-être une erreur. Quoi qu'il en soit ils n'eurent pas à marcher très longtemps à l'intérieur du parc pour se rendre compte qu'il était largement visité à l'occasion des fêtes. Sur leur chemin ils tombèrent bien vite sur les premiers -et derniers- stands de Noël jusqu'à ce que les vives lumières de la fête foraine soient distinguables devant eux.

- C'est le moment où vous pouvez encore vous défiler, Orcus.




©️ Belzébuth


_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.


Dernière édition par Naya Caetana le Mer 6 Fév - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeLun 4 Fév - 19:18

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
- Vous mettez bien trop d’énergie à vous excuser Mademoiselle. Vous savez ce que l'on dit ? Que les excuses devraient être réservées aux amants dont on refuse d'écourter les visites... Bon d'accord, peut-être qu'il n'y a que moi qui dit ça. Il n'empêche qu'il vaut mieux se faire désirer que d’étouffer et que j'ai pour philosophie de ne m'encombrer ni de remords, ni de regrets, alors n'en éprouvez pas à ma place par avance.

Il hocha la tête à l'explication sommaire sur le ballon-feet, il ne s'intéressait pas au sport de toute façon, quant à la notion d'équipe, elle le laissait aussi perplexe que deux heures d'un récital a cappella interprété par Celestina Moldubec. Orcus s'était toujours débrouillé seul et les rares fois où il avait donné sa confiance à quelqu'un avaient tourné à la catastrophe, alors à ses yeux il fallait être fou ou idiot pour se reposer sur 6 co-équipiers (ça devait sûrement être comme au quidditch). Il hocha la tête.

- Je me suis déjà promené à Hyde Park il y a un bon bout de temps maintenant, au printemps plus précisément pour voir leurs hêtres pleureurs et la roseraie qui n'est pas si mal bien que très commune dans ses variétés. Bref, j'ai promis de ne rien vous refuser, alors même si je suis disposé à vous laisser assouvir ma gourmandise, je tiendrai ma promesse jusqu'au bout avec ou sans de quoi me sustenter. Et puis peut-être que ce sera vous qui me jetterai d'un coup de pied au derrière d'ici une heure !

Il regarda droit devant lui pour se laisser guider jusqu'à Hyde Park, il ajouta toutefois entre deux souffles, l'air de rien et sans broncher.

- Même si j'en doute.

[...]

Quelques minutes plus tard, l'enseigne lumineuse du Winter Wonderland apparue sous leurs yeux. Derrière elle, une profusion de lumières, de cris, d'odeurs de friture, de musiques, d'étendards au sommet de diverses chapiteaux se devinaient déjà, le tout agrémenté de quelques manèges à sensations faisaient de fugaces apparitions ici et là. Le botaniste comprenait mieux maintenant ce que tu avais voulu dire. Il s'arrêta net et se retourna vers toi, les sourcils froncés.

- C'est donc ça la magie pour vous ? Et vous voulez que je me défile ? Vous pensez vraiment qu'on a jamais vu de grande roue chez les sorciers ?

Il fit non de la tête d'un air réprobateur. Certes, chez les sorciers on parlait d'avantage de kermesse que de fêtes foraines comme chez les moldus, question de taille surtout. Et les attractions étaient essentiellement destinées aux enfants pas encore en âge d'avoir une baguette, on les faisait léviter dans des bulles magiques ou encore rebondir sur des plantes géantes, mais l'idée était à peu près la même... enfin ça, c'est ce que l'estomac d'Orcus pensait encore.

- Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ? Que je vous escorte jusqu'à ce... machin, dit-il en pointant du doigt un manège à sensation projetant les victimes visiteurs dans les airs harnachés dans une capsule, ou plutôt d'aller rendre une visite à la galerie des horreurs ? À moins que vous vouliez que je vous gagne un Nipluche à la pêche au boullu. Je n'en ai pas l'air comme ça, mais à 7 ans j'y ai connu mon quart d'heure de gloire ! Je suis à votre entière disposition, ne me faites pas croire que vous n'êtes pas tenté d'en abuser.

Il croisa ses mains dans son dos et te toisait d'un air taquin, peut-être même un peu provoquant même si ses références prouvaient qu'il y avait un monde entre ses expériences et ce qu'il allait découvrir dans les allées de Hyde Park. Pourtant, le botaniste était bien moins sûr de lui qu'il en avait l'air, pas à cause du monde ni même du "Brise-nuque", du moins c'est ainsi qu'il pensait que la machine infernale devait se nommer. Orcus se savait flotter sur un terrain de légère insécurité parce que si pour toi ce lieu représentait la magie, lui y percevait immédiatement le monde de l'enfance, hors son enfance à lui avait été des plus austères. Il n'y avait pas eu souvent d'éclats de rire dans la maison londonienne des Wilkes, ni une grande place pour l'innocence. Les rares moments d'insouciance de l'enfant avaient tous eu lieu sous une couverture ressemblant à s'y méprendre à une cabane et en compagnie d'une fillette le dépassant d'une tête qui avait fini par essayer de le tuer 20 ans plus tard. Mais il était toujours temps d'apprendre, n'est-ce pas ? Ou à défaut de faire semblant.
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 6 Fév - 6:34




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya
 
Pas d'excuses. Très bien. C'était imprimé noir sur blanc dans sa tête dorénavant. Légèrement prise de court, Naya n'avait su quoi dire. Et il fallait bien avouer qu'il n'y avait pas grand chose à répondre à ça. Quoi qu'il en soit ils évitèrent un silence qui aurait pu rapidement devenir pesant grâce au fil de leur discussion, laquelle n'aida pas franchement la brésilienne à se sentir plus à l'aise finalement.

- Vous avez peut-être raison, après tout. On ne sait jamais ce qui peut arriver.

Un sourire un brin sournois s'était dessiné sur ses lèvres même si elle avait décidé d'adopter le même comportement qu'Orcus en ne lui octroyant aucun regard.

[...]

Naya ne connaissait pas encore suffisamment bien Orcus pour s'arrêter à ses premières impressions, mais elle le trouvait d'ores et déjà différent aujourd'hui. S'il était facile d'inventer et de nourrir un beau mensonge, le regard lui ne mentait que très rarement. On disait bien que les yeux étaient la fenêtre de l'âme ; la brésilienne savait se concentrer sur ce qu'ils racontaient. Et s'il y avait bien une lueur qu'elle connaissait sous bon nombre de ses formes, c'était celle de la douleur. Elle l'avait vue sur plusieurs centaines de visages jusqu'à ses vingt ans. Elle avait plus ou moins été forgée par elle malgré tous les efforts qu'avaient fournis ses parents, Tiago aussi, pour que ça n'arrive pas. Alors cette lueur, Naya l'avait vue dans le regard du sorcier dès leur première rencontre. Et re-découvert ensuite au fil de ses maigres confessions.

- Comme je vous l'ai dis, pas vraiment. Winter Wonderland est la première et la seule fête foraine que j'ai jamais visitée. Lorsque je l'ai découverte, j'ai immédiatement été émerveillée par toutes ces lumières. Par cette façon qu'elle avait de ramener l'insouciance dans le regard des gens. Je n'avais tout simplement encore jamais rien vu de tel.


Aujourd'hui encore, elle n'avait qu'à en parler pour que ses yeux se mettent à briller. Pour rien au monde Naya n'aurait échangée l'enfance qu'elle avait eue, mais Winter Wonderland était l'un des nombreux endroits à Londres qui lui avait rappelé qu'elle n'en n'avait pas vraiment eue. Ses épaules s'haussèrent doucement et une légère moue orna temporairement son visage en guise de toute réponse à la fausse question du sorcier. Elle ignorait ce qu'il connaissait ou ne connaissait pas de son nouveau monde, il lui avait donc bien fallut improviser.

- Eh bien, c'est difficile de le nier en effet, commença-t-elle avec un sourire amusé. Même si j'adorerai vous voir au stand de pêche aux canards, le reprit-elle subtilement, ce n'est pas particulièrement pour la fête foraine que je vous ai amené ici. Et ce même si je suis persuadée qu'elle pourrait vous faire découvrir qu'il y a des sensations fortes que vous ne connaissez pas encore.

Peut-être reviendrait-elle sur sa décision plus tard mais pour le moment, elle s'approcha doucement d'Orcus afin d'aller glisser sous bras en dessous du siens, en silence. Là, elle put l'entraîner en plein cœur de la fête foraine qu'ils n'avaient nul autre choix que de traverser pour atteindre le reste du parc. Une fois sortis de la foule et de tout son brouhaha, le vent ne manqua pas de leur rappeler à quel point il était frais lorsqu'il n'était plus retenu par cette dernière. Ils n'eurent pas à continuer leur chemin très longtemps pour que ce soit finalement la fameuse patinoire qui se dessine devant eux.

- J'espère que vous avez déjà patiné. Parce que nous allons rejoindre tous ces gens et j'avais en idée de vous demander une confession de votre choix à chacune de vos chutes. Dans le cas où vous chuteriez, bien-sûr,
ajouta-t-elle avec un léger sourire en coin, l'air mutin.

Les deux tickets étaient déjà dans la poche de son blouson. Ils n'avaient plus qu'à enfiler les patins et à se mettre en piste. Le jeu auquel jouait Naya était dangereux puisqu'elle avait toutes ses chances pour s'avérer encore moins débrouillarde que lui. Mais au moins elle, elle n'était pas gagée. C'était sa petite consolation personnelle.




©️ Belzébuth


_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 6 Fév - 19:41

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus

Il levait les yeux au ciel, tantôt à droite, tantôt à gauche, happé par la profusion de bruits et de lumières. Les enseignes lumineuses étaient rares chez les sorciers et jamais aussi impressionnantes parce que la magie pour maintenir une écriture luminescente dans les airs se tarissait vite. La belle magie demandait du temps et de la puissance, chez lui comme chez les moldus c'était comme si plus personne n'avait d’énergie à perdre dans ce genre de choses. Malgré ses grandes aspirations, Orcus trouvait la beauté dans ce genre de toutes petites choses insignifiantes, peut-être parce qu'il n'en avait pas trouvé chez les hommes. Il papillonna des yeux pour revenir au niveau de son horizon, reportant ses rétines sur une autre petite chose qui n'était pas désagréable à regarder.

- Pour être plus sincère, je n'en ai vu qu'une, une seule fois et de loin. Ce genre d'endroit, je crois que ça me donnerait le cafard de m'y rendre seul, pas vous ? Mais elle était très différente, entièrement en bois, au sommet d'une colline surplombant Barcelone. Elle ressemblait plus à ce qu'on peut trouver dans mon monde, si on peut appeler ça comme ça... Mais j'ai vraiment gagné une peluche à la pêche aux boullus un jour, c'était un elfe de maison qui couinait quand on lui tapait dessus. Je l'adorais, bien plus que mon mini balai volant ou même que mon sombral à bascule.

Il baissa le regard pour ravaler un sourire attendrit à l'évocation de Pouicky, l'elfe en peluche, se sentant un peu idiot à ce souvenir auquel il n'avait plus pensé depuis des années et encore moins évoqué avec quelqu'un. Il avait considéré Pouicky comme son petit frère jusqu'à ses 9 ans, parce que l'être s'occupant le plus de lui était une elfe sans âge qui lui avait apporté bien plus de douceur que ses parents. Si Orcus avait bon cœur sous sa belle armure, il le devait sans doute en grande partie à cette elfe. Mais c'est presque déçu (non) de passer à côté du brise-nuque qu'il releva le menton pour retrouver son sourire taquin qui t'était entièrement destiné.

Ils traversèrent une partie de la foule, bifurquant à un moment pour s'en extirper vers une partie du parc un peu plu calme bien que loin d'être isolée. Une patinoire fortement illuminée avec un kiosque en son centre se dressa droit devant eux, faisant comprendre au botaniste à quelle sauce il allait être mangé avant même que la jeune femme n'ouvrit la bouche.

- Si je sais patiner ? Bien sûr... que non ! Et j'avoue que je n'aurais jamais songé à ce genre de patins entre vous et moi. Je suppose que la tricherie est interdite ?

Demanda-t-il en tournant son visage vers elle avec un air suppliant, mais la moue de la jeune femme lui fit comprendre que c'était peine perdue d'essayer de l'attendrir. Ils s'approchèrent du guichet, il ne lui restait alors plus qu'un seul espoir, celui qu'ils n'aient pas sa taille en patins... échec, encore une fois. L'échange fut fait et bien vite Orcus se retrouva perché sur des lames déraisonnablement trop fines pour sa stature. Après quelques pas maladroit rappelant vaguement la démarche gracile du pingouin, il posa un premier pied sur la glace et sut alors aussitôt qu'il allait morfler. Il se retourna vers toi avant de poser le second.

- Si j'avais su, j'aurais emmené avec moi ma collection de journaux intimes, je sens que je n'aurai jamais assez de secrets pour tous les bleus à venir. Comment ça va se passer ? Je vous dis ce qui me vient à l'esprit ou j'ai droit à un fil conducteur ? Parce que sinon, j'en suis déjà à regretter de vous avoir parlé si tôt de ma peluche.

Il mit le second pied sur la glace et eut la volonté de se retourner pour te tendre ses bras afin de t'aider à le rejoindre.

1/2 => Il tombe une première fois
3/4 => Il glisse lentement devant lui malgré ses efforts, les jambes flageolantes en agitant les bras pour se maintenir à peu près droit
5/6 => Il réussit à se retourner en faisant des pointes et te tendre ses mains.

© Crimson Day[/quote]

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 6 Fév - 19:41

Le membre 'Orcus Wilkes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Dy_310
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 8 Fév - 7:50




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya
 
Aussi discrètement que possible, Naya avait de temps à autres jetés des regards au sorcier afin de surveiller ses réactions. Tout le monde n'était pas forcément à l'aise avec la foule et encore moins dans ce genre d'endroit alors si ça avait été son cas, elle ne lui en aurait pas tenu rigueur. Au lieu de ça, elle se retrouva à ne pouvoir que difficilement deviner le fond de ses pensées.

- Oh si, rassurez-vous. Je n'y suis jamais venue seule non-plus. On m'a déjà vantée la beauté de Barcelone, mais on ne m'avait encore jamais parlé d'une grande roue en bois. Pourtant...je crois que je pourrais bien la préférer à tout ce qu'on voit ici.


La succession de mots qu'elle ne connaissait pas eut le don de lui faire froncer les sourcils, même si elle était à peu près certaine d'être parvenue à mettre une image sur chacun d'entre eux. Sans le descriptif de ce qu'était réellement un boullu ou bien-même un sombral, Naya pensait qu'ils ne pouvaient pas être si différents du canard ou bien du cheval. Douce naïveté. Encore bien là, finalement. Elle lui avait néanmoins sourit avant qu'il ne détourne le regard, sans doute nostalgique à l'évocation de ces souvenirs.

Quelques minutes et un sourire presque malicieux -persistant, aussi- plus tard, ils passèrent au guichet et furent très vite avec leurs patins en mains. Naya termina de les enfiler après le sorcier, déjà à moitié sur la glace. Ses propos la firent sourire davantage alors qu'elle tentait prudemment de le rejoindre.

- Rassurez-vous, je ne tiens pas à ce que vous deveniez pour moi un livre ouvert dès aujourd'hui.


Elle attendit qu'il ait l'air lui-même à peu près stable sur ses jambes pour attraper son bras et mettre à son tour ses deux pieds sur la glace. La jeune-femme en était à sa troisième expérience pourtant, elle se sentit aussitôt aussi peu à l'aise que les premières fois.

- Vous pouvez choisir de vous confier au sujet du temps qu'il fait, de vos pêchés mignons ou bien-même de votre hebdomadaire préféré, je ne compte pas être exigeante. Je ne connais même pas votre profession, vous pourriez peut-être commencer par là ?

Elle lui lança tant un nouveau sourire qu'un regard mutin. Il était temps de se lancer et Naya savait d'expérience qu'être bras-dessus bras-dessous, en de pareilles circonstances, c'était bien loin d'être une solution pour garder une totale maîtrise de son équilibre.

1/2 ---> Naya se sent rapidement basculer en arrière. Elle a néanmoins le réflexe de lâcher Orcus et tombe seule, plutôt ridiculement.
3/4 ---> Ils arrivent à s'avancer courageusement sur quelques mètres ensembles et se rétament ensembles, si ça c'est pas beau !
5/6 ---> Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes et ils arrivent à avancer ensembles, prudemment.



©️ Belzébuth


_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.


Dernière édition par Naya Caetana le Ven 8 Fév - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 8 Fév - 7:50

Le membre 'Naya Caetana' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Dy_210
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 8 Fév - 19:30

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
- Je suis passé à Barcelone très rapidement, en escale, et je n'ai vu la fête foraine que de loin. Vivement les beaux jours alors et que ce soit à nouveau à mon tour de vous emmener quelque part.

Il avait essayé de se retourner en croisant ses patins, hélas un seul pied avait accepté de prendre la direction demandée, il avait alors glissé plus au moins droit à une vitesse si grande qu'il se serait aisément fait dépasser par une petite vieille en déambulateur. Néanmoins, la jeune femme parvint à entrer sur la piste glacée et à le rejoindre jusqu'à saisir son bras. Il en aurait sifflé d'admiration, mais il avait trop d'éducation pour cela.

- Je crois que je me débrouille plutôt bien ! (Pas du tout) Pour la peine, je vous fais cadeau de ma première réponse. Je suis botaniste. J'ai passé quelques années à rechercher de nouvelles plantes magiques, presque exclusivement en Amazonie. Mais, aussi passionnant que ça puisse être, ça ne paye pas beaucoup, je passais la moitié de mon temps à essayer de dégoter des mécènes. J'ai bien écrit quelques livres, mais les 4 péquins qui ont eu la bonté de me lire ne m'ont pas été d'un grand secours. J'étais revenu en Angleterre pour en écrire un de plus, j'ai postulé à deux emplois, celui qui m’intéressait m'est passé sous le nez alors je me suis rabattu sur le second. Vous avez à vos côtés un enseignant ! Puis... le premier poste m'a finalement recontacté suite à une épidémie de dragoncelle, alors vous avez aussi à faire au directeur du département des créatures magiques. Je gère tous les vivants non-humain, de la simple mandragore aux dragons, en passant par les vampires ou encore les loups-garous.


Il décida de passer sous silence sa troisième activité, la plus lucrative des trois, il était encore un peu tôt pour avouer qu'il entretenait un petit côté mafieux... C'est à ce moment là qu'il faillit tomber en avant, sa jambe droite ayant décidé d'aller beaucoup trop vite, le contraignant à faire un quasi grand écart. Un secouage de paluche plus tard et sa main s’agrippant à la manche de ton manteau, il parvint à retrouver un équilibre précaire. Lui oui, la demoiselle non. Orcus vint s’emplâtrer sur la balustrade entourant la patinoire, ce qui lui permit de se retourner pour revenir vers la première accidentée du jour.

- Vous ne vous êtes pas fait mal ? Demanda-t-il d'abord, n'arborant un sourire goguenard qu'une fois rassuré sur ton état de santé. Je crois que je vais regretter que le gage ne s'applique pas à vous !

Il se penchait du mieux qu'il pouvait pour apporter son aide quand ils furent dépassés par un gamin haut comme trois pommes filant avec agilité sur la glace. Orcus lui lança son regard le plus noir en susurrant un "p'tit con" entre ses dents, puis entreprit de faire contre poids pour te relever.
(1er lancé de dé : 1/2/3 il parvient à te remettre debout, 4/5/6 il tombe en arrière à son tour)

Leurs 4 pieds à nouveau ancrés sur la glace, ils repartirent de plus belle à la vitesse impressionnante de 3km/h environ. Par pure prudence, bien entendu, le sorcier décida de glisser la fine main féminine dans la sienne pour s'aider, et non se gêner, dans leur équilibre respectif. Il décida d'abandonner définitivement la méthode des petits pas pour tenter de glisser après avoir bien observé le crâneur du jour qui enchaînaient les tours là où eux n'étaient même pas encore parvenu à faire une demi-longueur.

- Histoire de ne pas vous agacer en ne parlant que de moi et pour vous faire une démonstration de l'intérêt que je porte naturellement à mes semblables, je voulais vous dire que j'ai croisé une de vos serveuses en quittant le bar à Noël. Elle ne m'a rien dit, mais je crois que si ses yeux avaient été des baguettes, elle m'aurait jeté des avada. Je m'inquiète beaucoup pour elle depuis, alors dites-moi, est-ce que cette demoiselle à des raisons de me jalouser ?


Il baissa un regard pétillant vers toi, exprimant par là un sentiment d'excitation et d'amusement en discordance avec le mordillement de sa lèvre inférieure. Pendu à tes lèvres, il en oublia de regarder devant lui, se faisant rentrer dedans par encore le même gosse.
(2ème lancé : 1/2/3 le gamin se fait catapulter O:), 4/5/6 Orcus tombe)
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 8 Fév - 19:51

(Je suis un boulet)

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeVen 8 Fév - 19:51

Le membre 'Orcus Wilkes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Dy_510 [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Dy_un10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 13 Fév - 0:27




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya

- J'ose espérer qu'ils ne se feront pas trop attendre, le soleil a tendance a aimer se faire désirer à Londres.

Un sourire subtil était apparu sur les lèvres de Naya afin d'accompagner ses dires et qu'elle puisse s'assurer qu'ils auraient l'effet escompté. Elle se savait parfois peu adroite avec les mots et d'autant plus avec les silences, pour autant elle ne restait pas hermétique derrière son masque de mystères. Simplement intimidée, d'une certaine manière. Il restait un tas de perspectives qui échappaient à son entendement et la vérité c'était que Naya ignorait encore à quel point pour le moment.
Ils avaient tous les deux l'air d'être aussi à l'aise que des poissons hors de l'eau sur ces patins. On remarquait facilement que la brésilienne n'avait qu'une moitié d'assurance et de contrôle sur ses mouvements. Elle n'avait pas pu retenir quelques sourires amusés devant la demi-débrouillardise (si si, elle le pensait vraiment) d'Orcus, mais elle ne l'avait pas amené ici pour le cabosser contrairement à ce que devaient en montrer les apparences. Naya n'était pas sans savoir que son karma pouvait encore tourner à tout moment sur cette piste.
Pour son plus grand plaisir Orcus avait choisi de répondre à sa question la plus pertinente, laquelle l'avait pas mal préoccupée ces derniers temps. Elle n'avait pas été jusqu'à imaginer des choses malhonnêtes, non...en revanche, il lui était apparut un peu idiot de ne pas avoir pensé à poser cette question au sorcier au cours de leurs précédentes rencontres. Alors lorsqu'il lui donna finalement ces informations, elle les retînt les unes après les autres, non sans esquisser d'énièmes sourires de temps en temps. Elle ne chercha pas à l'interrompre et elle n'en n'eut d'ailleurs même pas l'occasion.

Une sensation glaciale s'était répandue à l'intérieur de tout son corps après le contre-coup de sa chute, qu'elle n'avait eut qu'à peine le temps d'appréhender. Dans tout son corps, mais pas que. Il avait fallut quelques secondes à Naya pour se remettre de ses émotions. Elle avait appris l'existence des elfes le jour où elle avait rencontré celui d'Orcus. Loups-garous et vampires étaient donc des créatures dont Naya ne soupçonnaient pas l'existence, jusqu'à ce que la bombe qui n'aurait pourtant pas dû être aussi surprenante que ça lui soit lâchée.

- Non ça va, finit-elle malgré tout par répondre en tâchant de faire bonne figure, encore un peu sous le choc, si bien qu'elle n'avait nullement remarqué le petit garçon pour sa part. Ses lèvres recommencèrent néanmoins à s'étirer légèrement à l'entente de la réflexion d'Orcus, à qui elle octroya la moitié d'un regard malicieux. Vous ne perdez rien pour attendre !

Et en effet. S'il était parvenu à l'aider à se soulever un peu, ils reperdirent tous deux très vite l'équilibre en arrière après de vaines tentatives, l'un en face de l'autre. Cette fois, Naya dût se mordre la lèvre inférieure pour retenir un petit rire d'échapper à ses lèvres. Pendant quelques fractions de secondes, elle oublia qu'elle venait d'apprendre l'existence des vampires ainsi que celle des loups-garous.

- Puisque j'ai le droit à une autre question, de quoi parlaient ces livres ?


Ils parvinrent à se relancer sur la piste une seconde fois, toujours avec prudence. C'est en sentant la main du sorcier se glisser dans la sienne que Naya fut brièvement forcée de reporter toute son attention sur lui. Aussitôt la précédente révélation lui revînt en tête et elle ne put retenir davantage ce qui lui brûlait les lèvres.

- Je dois vous avouer que...les dragons, les loups-garous et les vampires n'étaient encore pour moi que des légendes. Mon cousin et moi n'avons jamais réellement eu ce genre de discussion et vous n'êtes que le deuxième sorcier que je côtoie. Pour ce que j'en sais, en tout cas. Elle se mordit un peu la lèvre, à nouveau, puis elle reprit. Je dois être honnête avec moi-même, je ne suis qu'à moitié surprise. Je crois que j'ai commencé à croire un peu en tout ça en apprenant l'existence de la magie mais...ça reste différent à entendre de vive voix.

Elle s'arrêta là, peu certaine de pouvoir être comprise par Orcus en ce qui concernait ce sentiment d'insignifiance qui venait de lui être rappelé. Elle comprenait maintenant pourquoi des gens comme elle n'étaient parfois rien pour des personnes comme lui. Naya fit de son mieux pour suivre la cadence que le sorcier avait tenté d'adopter. Ils parvinrent à acquérir une stabilité à peu près convenable, apparemment suffisante pour permettre au sujet Eretria de revenir alimenter la discussion.

- Eh bien, je dirais que tout dépend de ce que vous voulez savoir, commença-t-elle avec un léger sourire en coin. Il se pourrait qu'Eretria et moi ayons entretenue une relation qui s'est plutôt mal terminée. Et il se pourrait en effet que mon intérêt pour vous soit pour elle une bonne raison de vous jalouser.

Naya allait rajouter quelque chose mais avant qu'elle ne puisse le faire, ils furent arrêtés dans leur élan par le petit-garçon qui leur était rentrés dedans. L'impact fut brutal mais ils parvinrent tous trois à rester debout, elle en s'accrochant aux vêtements d'Orcus. C'est en voyant le petit chenapan partir avec un grand sourire aux lèvres que Naya ne put s'empêcher de pester à voix basse à son tour.

- Et si on se lançaient vraiment cette fois ? reprit-elle finalement, avec le retour d'un air subtil dessiné sur le visage. Paradoxalement à ce qu'auraient pu vouloir dire ses mots en d'autres circonstances elle le lâcha afin d'essayer de s'élancer un peu seule, et c'est pas si mal qu'elle se débrouilla contre toute-attente.

1, 2, 3 ---> Naya ne voit pas la mutinerie qui se prépare derrière elle. Le même gosse revient, mais en bande cette fois. Trois d'entre eux s'amusent à frôler Orcus, le quatrième lâche son bonnet juste à ses pieds pour causer sa chute.
4, 5, 6 ---> Orcus arrive à la suivre et à s'élancer à son tour (ou bien il triche, au choix  Rolling Eyes )



©️ Belzébuth



_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 13 Fév - 0:27

Le membre 'Naya Caetana' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Dy_210
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 13 Fév - 13:58

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
- À Londres peut-être, mais pas ailleurs. Vous connaissez l'adage ? "Si le soleil ne vient pas à toi, à toi d'aller vers le soleil".

Adage très connu, bien entendu ! Il sentit, plus qu'il ne remarqua, une soudaine et passagère froideur chez le jeune femme sans en saisir l'origine, pas encore. Il savait que tu étais peu familière de la magie et que tu n'en appréciais pas beaucoup les manifestations, point sur lequel il comptait bien te faire changer d'avis aujourd'hui même avec un peu de chance (admirons sa belle naïveté), mais de là à partager le même espace qu'un sorcier sans jamais avoir entendu parler de dragons ? C'était insensé, tous les sorciers étaient obsédés par les dragons. Sa plante préférée lui avait offert ses plus beaux rêves de dragons, un mirage fabuleux qui avait beaucoup pesé dans la place qu'avait pris ses addictions. S'il ne les touchait pas du doigt quotidiennement, en étant directeur du département des créatures magiques, Orcus était devenu en quelque sorte leur gardien, l'une des rares choses pour laquelle il ressentait une sincère fierté dans sa vie.

Ils se relevèrent et l'inquiétude dans tes yeux fut balayée aussi vite qu'elle était apparue, questionnant le botaniste sur la part de son imagination dans tout ça. Ils repartirent de plus belle... enfin, si on veut.

- Vous me menacez ? Dois-je vous rappeler que c'est moi qui est gagé ? Je crains alors le pire pour la suite... C'est là que je vous déçois. Je n'ai rien d'un conteur d'histoire, j'écris des livres sur la botanique. Le dernier pourrait vous plaire, je vous en ferai parvenir un exemplaire si vous voulez. Je pars de légendes qui existent sur les plantes et y décortique le vrai du faux au fur et à mesure de mes connaissances et découvertes. Par exemple, on conférait le pouvoir de repousser les serpents à certaines plantes, j'ai pour ma part confronter cette croyance à la réalité et fait l'inventaire de leurs réelles propriétés. J'imaginais que c'était une manière ludique d'approcher la discipline, mais apparemment j'étais le seul à penser ça.

Il te fit une petite moue désolée pour ses maigres talents d'écrivain. Le sujet des créatures revint sur le tapis et il comprit alors l'origine de ton malaise. Une inquiétude naquit en lui également, si tu éprouvais autant d'appréhension pour cet univers, son univers, combien de temps avant que ne s'effrite les politesses et l'excès de tact ?

- Je ne pensais pas vous apprendre leur existence. Si ça peut vous rassurer, ils sont tous sous contrôle, les dragons se trouvent à l'abri dans des réserves, les vampires et les loups-garous sont tous enregistrés (Tous ? Vraiment ?) et accompagnés pour qu'ils puissent cohabiter en toute quiétude avec les autres espèces (à une ou deux exceptions près). Et si d'aventure ce n'était pas le cas, c'est à moi que vous auriez à demander des comptes, je suis sûr que vous trouvez cette perspective réjouissante !


Si elle se sentait insignifiante face à tout ça, le botaniste n'en percevait rien en effet. Il avait une vision simple (pour une fois) des choses. Nous étions tous insignifiants, tous sans exceptions, à moins d'en décider autrement et de tracer son sillon jusqu'aux sommets. Simple, limpide, tout était une question de choix. Là où la moldue se sentait peut-être petite au milieu de toute cette magie, lui percevait le potentiel de chaque chose, il n'était pas devenu botaniste par hasard après tout.

- Toutes les créatures ne sont pas effrayantes vous savez. Citez m'en une qui vous fait rêver !

C'est avec un sourire confiant qu'il t'avait posé la question, certain qu'il tenait enfin le fil de son opération séduction. Quant au sujet Eretria, un prénom qu'il n'oublierait pas aussi peu commun soit-il, il ne le fit que sourire d'avantage à s'en mordre les lèvres pour tenter de contenir son sentiment de victoire.

- Vous m'en voyez tellement navré pour elle, mentit-il très mal.

Le mini virtuose du patin, non content de les ridiculiser, avait de toute évidence mal prit le coup qu'il s'était donné tout seul en se cognant contre Orcus, et c'est avec toute la perfidie enfantine dont il était capable que sa vengeance vint frapper. Alors que le sorcier prenant confiance se montrait de moins en moins mal à l'aise sur ses patins, un bonnet vint se loger sous sa lame, entrainant une inévitable chute en avant. S'étalant de tout son long, il se cogna méchamment le menton.

Perdant son sourire, vexé et en colère, il se tourna pour se remettre sur ses fesses avant que qui que ce soit ait le temps de le toucher. Il porta une main à sa mâchoire, mais sentait des picotements venir agiter le bout de ses doigts. L'envie était forte de lancer un sortilège au morveux pour lui donner une bonne leçon, ce qu'il aurait fait avec plaisir s'il avait été seul. Or "seul", le botaniste le sentait bien trop en ce moment, il se raccrochait à la jeune femme comme à une bouée de sauvetage, lui plaire était une nécessité qui passait au-dessus de son désir de revanche pourtant bien ancré dans sa personnalité. Il tenta de faire bonne figure en répondant à son gage, mais son regard noir ne se détachait plus du voyou en culotte courte.

- J'ai une chouette huhul pour animal de compagnie que j'ai trouvé tombé de son nid pendant une excursion en Amazonie, elle s'appelle Aristoloche et j'y tiens énormément. J'ai aussi des oiseaux exotiques dans ma serre et une famille de boursouflets, ce sont de minuscules boule de poils cotonneuses, il lança un regard de la mort-qui-tue aux bambins qui se faisaient la malle, mais elles n'ont pas encore de noms, je ne me sens guère inspiré par le rose bonbon de leurs poils. Ils appartenaient à une amie d'enfance, décédée il y a peu.

Il releva alors seulement son regard vers toi, avoir énuméré de simples faits l'aidait paradoxalement, aussi étranges, décousus et crus soient-ils. Entre toutes ces bestioles et l'elfe Piñata qu'il laissait bien volontiers trainer chez lui, Orcus avait sans nul doute besoin de combler sa solitude. Ajoutons à ça ses habitudes nocturnes et nous avions en face de nous le cas d'école du dépressif qui s'ignore. Le sorcier était particulièrement fragile en ce moment, un simple choc avec un enfant suffisait à faire remonter tout ce qu'il refoulait en permanence depuis la mort de Quinn. Il se releva tant bien que mal et se remit à patiner, encore un peu bougon. Fait peut-être imputable à la vexation, mais il se tenait beaucoup mieux sur ses pieds ! Il voulait au moins faire un tour de piste complet, il en faisait une affaire personnelle. Arrivé à proximité de la caisse, il accéléra encore le pas.

1 => 3 Red bull vous donne des ailes, il repart pour un tour tranquillou pilou
4 => 6 L'excès de confiance nuit, il tombe en arrière preuve qu'il est temps de quitter la glace

© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane
Admin
Morgane


[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 13 Fév - 13:58

Le membre 'Orcus Wilkes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé' :
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Dy_510
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMer 20 Fév - 20:48




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya

- Je crois qu'il ne m'est pas étranger mais c'est tout de même vous qui me le ferez découvrir.

Un énième sourire était passé sur ses lèvres, accompagné d'une légère lueur espiègle à l'intérieur de son regard. Discrètement ensuite, elle s'était mise à se mordre l'intérieur de la joue. La première fois que le sorcier lui avait fait une proposition de ce genre elle l'avait déclinée, intimidée à l'idée de se jeter les yeux fermés dans l'inconnu sans même prendre le temps d'y réfléchir un peu avant. Naya était du genre impulsive depuis toujours, surtout en ce qui concernait ses décisions. Elle n'avait jamais hésité à se mettre en danger par le passé pour venir en aide à sa famille, aux malades des Favelas, ou bien encore à Maîtresse Nayara lorsqu'elle l'avait envoyée aller chercher des plantes médicinales en dehors du village. Elle avait été une adolescente courageuse et un brin inconsciente, laquelle son frère s'était vu obligé de préserver. Il la connaissait mieux que personne et il avait vu son regard, lorsqu'il lui avait appris l'existence de la magie. Lorsqu'il lui avait révélé que Maîtresse Nayara était elle-même une sorcière, la seule du village. Naya avait remis en questions mais aussi compris énormément de choses après ça. Curieuse, elle l'avait été, mais son frère n'avait daigné répondre qu'aux questions qui l'arrangeaient, tout comme Lorenzo après lui. Les deux hommes de la famille étaient perpétuellement de mèche pour veiller à la protection du Club et à celle de Naya par son biais. Oliveira n'aimait pas spécialement voir des sorciers fréquenter son établissement, sauf lorsqu'il arrangeait lui-même des points de rendez-vous. Il avait tout donné à Naya ainsi qu'à Tiago pour qu'ils puissent s'intégrer et s'en sortir dans cette nouvelle vie. Tout sauf la connaissance, en ce qui concernait la jeune-femme. Ils étaient proches, mais pas de cette manière là. De cette façon ils s'imaginaient la protéger, des autres mais aussi et surtout d'elle-même.

- Il ne faudrait pas que vous vous pensiez sorti d'affaire trop tôt
...sourit-elle subtilement, avant de reprendre sur un ton plus sérieux. Je suis désolée d'apprendre ça. Vous n'avez pas dû tomber sur les bonnes personnes. Je suis persuadée que vos ouvrages auraient très bien pu marcher à Rio, par exemple. D'ailleurs, vous m'auriez comptez à coup sûr parmi vos ferventes lectrices. J'ai lu tant d'ouvrages sur la médecine naturelle et donc les plantes médicinales que j'en ai perdu le compte. Un bref sourire repassa sur ses lèvres, puis elle hocha la tête en jetant un regard au sorcier. Je serais plus que ravie de pouvoir vous lire, aujourd'hui encore j'aspire à approfondir mes connaissances au sujet de la botanique. J'adore travailler au Club mais je ne pense pas non plus y passer le restant de ma vie, confia-t-elle pour la première fois.

Naya n'avait que très peu de perspectives d'avenir mais elle ne manquait pas pour autant d'ambitions. Elle avait tendance à préférer se laisser porter par le vent, comme elle avait pu le faire avec Orcus jusqu'à présent. Elle savait depuis le début que le moment où elle découvrirait de nouvelles choses serait inévitable. Elle ne connaissait du monde des sorciers que ce qu'on avait bien voulu lui en dire ainsi que ce qu'elle avait deviné à travers les journaux. Elle avait passé quatre années à refouler sa curiosité, avant que quelque chose ou plutôt quelqu'un ne vienne changer la donne.

- J'imagine, oui. Un bref sourire conciliant passa sur ses lèvres, puis elle reprit. Je ne remets pas en doute le travail que vous effectuez. Si j'ai pu passer quatre années sans connaître leur existence...c'est qu'ils sont plutôt bien cachés. Mon cousin n'est pas du genre à me parler de ses journées de travail autour d'un verre et je dois dire qu'avant de faire votre rencontre, j'avais pris l'habitude de me complaire dans mon ignorance. Aujourd'hui  je ne suis pas certaine d'être plus effrayée qu'intriguée par tout ça.

Après sa nouvelle révélation, elle s'octroya un petit temps de réflexion. Ils continuaient à plutôt bien s'en sortir sur la glace pour le moment, même si leur arrivait de ralentir au cours de leurs discussions.

- Je dirais...l'hippogriffe, peut-être ? J'ai déjà lu plusieurs légendes à son propos lorsque j'étais enfant. C'était la créature hybride qui me paraissait être la moins effrayante.

Quelques instants plus tard le sujet Eretria était coupé net par la nouvelle intervention du gamin. Impuissante, Naya observa le sorcier s'élarder méchamment puis se redresser presque aussi sec. Elle alla directement vers lui à défaut de ne pouvoir grand chose contre le gamin qui était déjà parti, la situation était déjà suffisamment embarrassante comme ça. Elle culpabilisa presque en l'entendant répondre à son gage malgré tout.

- Vous m'avez l'air plutôt bien entouré. Je vous comprends, parfois rien ne vaut la compagnie des animaux.

Tant bien que mal elle l'avait aidé à se relever, évitant volontairement de rebondir sur le sujet de son amie décédée. Des condoléances n'étaient pas toujours de rigueur face à ce genre de confession, en tout cas Naya elle ne les aimaient pas particulièrement. Ils repartirent de plus belle sans trop attendre, presque arrivés à leur point de départ. La jeune-femme était à quelques mètres derrière Orcus lorsqu'elle le vit soudainement accélérer, pour finalement presque aussi vite basculer une nouvelle fois en arrière. Elle avança derrière lui pour lui venir en aide une nouvelle fois, penchée à hauteur de son oreille elle lâcha :

- Je vous libère de vos contraintes, je crois que je vous en ai assez fait voir pour aujourd'hui. Ce gamin n'était pas vraiment au programme et j'en endosse la responsabilité.

Ils quittèrent la piste puis leurs patins sans plus attendre ensuite. Elle-même fut bienheureuse de retrouver le confort de ses chaussures, puis une certaine proximité stable avec Orcus lorsqu'elle revînt près de lui afin d'attraper son  bras, là où elle remarqua enfin la petite entaille sous son menton.

- Votre menton, ça va aller ? Vous avez une formule magique pour vous soignez ? Autrement...je crois que je vous en ai assez fait voir pour aujourd'hui. J'avais prévu de vous montrer un dernier endroit avant de vous offrir un verre, mais je pourrais tout aussi bien m'improviser infirmière et me contenter de vous l'offrir...chez moi ?

Elle se mordit brièvement la lèvre inférieure. Non, ce n'était vraiment pas ce qu'elle avait prévu à l'origine alors bien-sûr, elle n'avait encore aucune attention derrière la tête. Dame raisonnable était son amie et Orcus un gentleman,  nulle raison d'en douter, n'est-ce pas ?



©️ Belzébuth



_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeJeu 21 Fév - 1:10

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus

- Vous avez l'art et la manière pour me mettre la pression.

Dit-il sur un ton sérieux alors qu'il jubilait intérieurement à l'acceptation tacite. De tels projets restaient très hypothétiques, mais l'opération séduction portait déjà ses fruits. Opération séduction pour la magie, pas pour l'homme, bien entendu... Quoi que.

- Je ne doute pas un seul instant que vous puissiez trouver le contenu de mes livres intéressants ou en tout cas que vous y trouviez matière à débat. Mais je doute que vous auriez pu faire partie de mes "ferventes lectrices" avant aujourd'hui. Mes livres ne sont pas en ventes dans les librairies moldues, les géraniums dentus et les fleurs de feu les laissent souvent un peu perplexe. Malgré nos univers différents, je suis aussi un partisan du naturel. Chez nous, les sorciers ne jurent plus que par les potions et ont délaissés ce que la nature nous apporte alors que presque tout existe déjà à l'état brut, peut-être même en encore plus puissant. On l'a seulement oublié ou on ne l'a pas encore trouvé.

Il s'emballait beaucoup trop, mais heureusement il en prit conscience et ferma sa bouche. La botanique n'avait pas le vent en poupe, cantonnée à l'image d’Épinal de vieux sorciers crasseux coincés dans leurs serres et ayant perdu le gout de la découverte et de l'aventure, alors trouver quelqu'un sachant se montrer curieux de ce que la végétation avait encore en réserve était aussi rare qu'un silence de Rita Skeeter. Il se gifla mentalement et recentra la discussion autour des aspirations de la jeune femme.

- Vous vous verriez bien revenir à vos premiers amours ? Pourquoi les avoir délaissés d'ailleurs ?

En attendant une réponse qui suscitait son profond intérêt, il ravala sa fierté et rendit ses patins au guichetier, un brin soulagé que son calvaire soit terminé. Quant à Quinn, il lui était reconnaissant de ne pas rebondir dessus, les effusions n'étaient pas son truc et les formules de politesses vides de tout le laissaient de marbre.

Il devait encore une confession pour sa dernière chute. Il ne voulait pas alourdir encore plus l'air que ses bougonneries ne l'avaient faites, alors il lui fallait trouver un aveu qui serait sans conséquence au moins sur leur humeur. C'est en laçant ses chaussures de ville qu'il lâcha l'information le plus simplement du monde.

- Je veux devenir sous-secrétaire du ministre ou conseiller. Le ministre ne sert que de paravent, c'est une image, je veux être derrière. Je veux être de ceux qui prennent des décisions.

Dit-il en se mettant debout. Il voulait surtout être quelqu'un, sans doute pour de mauvaises raisons.

- Mais en attendant ce jour prochain, si vous le voulez, je pourrais vous faire rencontrer un hippogriffe. À moins que vous ne regrettiez déjà trop votre douce ignorance et préfériez interrompre ici votre expérience avec le... comment vous appelez ça déjà ? Paranormal ?

Et avec lui, par la même occasion.
Est-ce qu'il connaissait une formule pour se soigner ? Oui. Est-ce qu'il préférait quand même les soins moldus, quitte à laisser la douleur cuisante se propager dans sa mâchoire ? S'ils étaient prodigués par les doigts de la jeune femme, c'était un double oui ! Il n'eut pas besoin de tergiverser bien longtemps pour répondre par un hochement négatif de la tête.

- Il n'existe que des potions pour ce genre de traitements.

C'était un peu contradictoire avec son discours précédent, mais Naya elle même lui en voudrait-elle pour un si petit mensonge ?

- C'est votre journée, si vous voulez que je vous accompagne ailleurs, avec ou sans gage, ce sera avec plaisir. Je suis sûr de survivre quelques instants de plus. Mais,
il se retourna au pied de la patinoire pour lui faire face, prenant ses poignets dans ses mains d'un air grave, si vous craignez que je défaille sous la douleur, je consens aussi à vous servir de cobaye... pardon, je veux dire à vous laisser me montrer vos talents de guérisseuse.

Bien entendu qu'Orcus était un gentleman. Bien entendu qu'il ne se passerait rien. Le sourire en coin et l'étincelle dans ses yeux n'étaient imputables qu'à la perspective d'un endroit chaud, d'une boisson réconfortante, d'une caresse du bout des doigts pouvant adoucir toutes les douleurs et d'un baiser capable de venir à bout même de la plus profonde des plaies.
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya Caetana
Moldu
Naya Caetana

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Gérante du Zoo & Bar Club

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeDim 24 Fév - 5:12




You can never plan the future by the past
Orcus & Naya

- Disons que je fais du mieux que je peux.

Orcus lui avait déjà confié qu'il était difficile pour un sorcier de voyager ces derniers-temps, Naya ne l'avait pas oublié. Elle n'avait à ce moment-là posée aucune question, tout comme elle n'en poserait aucune aujourd'hui. Pas par désintérêt, loin de là, mais parce qu'elle ne tenait pas particulièrement à ce que ses appréhensions prennent le pas sur sa hâte. Lorenzo ne lui avait jamais rien dit de tel, sans doute pour de bonnes raisons à ses yeux. Nonobstant, plus elle passait de temps avec Orcus, plus Naya réalisait à quel point on manquait d'intégrité avec elle, et elle avec elle-même. Plusieurs sourires étaient à nouveau passés sur ses lèvres avant qu'elle ne dodeline de la tête de haut en bas inconsciemment et fasse légèrement la moue lorsque le sujet fut de nouveau tourné sur elle.

- Eh bien...je n'ai jamais eu aucun diplôme de médecine. J'imagine que j'aurais pu corriger le pas à mon arrivée à Londres mais je n'ai pas appris à soigner les patients comme on les soigne ici. Mes compétences s'arrêtent à la médecine naturelle et je ne suis pas certaine que nos hôpitaux d'aujourd'hui les considèrent très utiles. Les gens comme moi s'intéressent aussi de moins en moins à tout ça. Ils se soignent avec des médicaments, la plupart du temps il n'est plus question que d'extraits de plantes. Ça me manque de me sentir véritablement utile, mais je ne sais pas si j'y parviendrais ici.


Et sans Maîtresse Nayara, qui avait été d'un perpétuel appui pour elle. Chaque jour Naya s'était endormie en apprenant une nouvelle chose à ses côtés. Celle qu'on appelait la "chamane du village" lui manquait régulièrement, à l'image d'un phare dans ses nuits les plus sombres, juste à côté des visages de ses parents. Si elle n'avait pas rebondi davantage au sujet des talents d'écrivain d'Orcus, elle ne manquerait pas pour autant de lui rappeler à l'occasion qu'elle attendait de pouvoir les découvrir par elle-même.

- Votre ambition est tout à votre honneur. Je vous souhaite d'y parvenir,
avait-elle répondu spontanément, debout à quelques centimètres devant lui. Je pense avoir signé pour la perte de mon ignorance depuis notre premier rencard, je ne compte pas reculer maintenant. Une rencontre de ce genre comblerait l'enfant qui vit toujours en moi.

Elle comblerait la femme aussi, mais ça, c'était encore un peu plus difficile à admettre. Ils devaient être dehors depuis une heure à peine, mais depuis qu'ils avaient quittés la piste le froid frigorifiait de plus en plus Naya. Elle ne releva pas le petit mensonge du sorcier, puisque malgré son discours précédent elle cherchait surtout à leur trouver une excuse pour faire durer le moment un peu plus longtemps.

- Laissez-moi voir.

Face à lui, elle leva doucement sa main gauche vers sa mâchoire afin de lui faire lever légèrement le menton, avec deux doigts. Peu de sang s'échappait de la plaie alors elle constata rapidement qu'elle n'était pas très profonde, bien qu'assez large.

- Je crois que vous vous en remettrez, répondit-elle d'abord avec un sourire subtil. Mais ce serait tout de même plus sage de désinfecter la plaie.

Sa main s'abaissa au niveau du bras d'Orcus afin de pouvoir l'entraîner avec elle en direction de la sortie la plus proche du parc, qui les amèneraient aussi à passer par le dernier lieu intéressant de l'Hyde Park, pour peu que l'on soit ouvert d'esprit. Ils purent marcher dans le calme une poignée de minutes avant que de nouveaux groupes de gens ne se dressent sur leur chemin. De tout genre et de tout âge en cette fin d'après-midi, c'est le moins qu'on puisse dire ; du punk de 15 ans jusqu'à Mamie Gertrude, inscrite au Club de belote de Brixton. Pourtant, tous se rassemblaient pour ne parler que d'une seule et unique même voix au Speaker Corner.

- ILS NOUS MENTENT ! PLUS PERSONNE NE CHERCHE A DIRE LA VÉRITÉ, LES POLITICIENS ET LES JOURNALISTES S'ARRACHENT LEURS INEPTIES ! DES PHÉNOMÈNES NATURELS ?! BALIVERNES ! DES ATTENTATS COMMIS PAR NOS PAIRS ?! CALOMNIES ! MAIS VOUS SAVEZ QUELLES PERSONNES SONT LES PIRES DANS TOUT CA ?! CELLES QUI VEULENT NOUS FAIRE CROIRE EN UNE RACE SUPÉRIEURE ! ILS VEULENT VOUS FAIRE PEUR, ILS VEULENT VOUS METTRE A GENOUX ! VOILA TOUT CE QU'ILS VEULENT ! [...]


Etre devant la scène n'était pas nécessaire pour entendre les protestations lointaines d'une jeune-femme qui ne semblait pas avoir plus de son âge à elle. Il était de plus en plus courant que ce genre de sujet soit abordé par le peuple, qui cherchait inlassablement un coupable et une manière de se défendre face à un tas de phénomènes qu'ils ne comprenaient pas et ne comprendraient peut-être jamais. Naya ne chercha finalement pas à les faire s'arrêter et ce n'est que lorsque la voix se fit lointaine qu'elle choisit de se confier, une nouvelle fois.

- J'admire ces personnes qui trouvent le courage de prendre le micro, seules. Je me suis déjà surprise à rester plusieurs heures pour en écouter certaines. J'imagine que ce genre de discours doit être aussi étrange à entendre pour vous que ça ne l'est pour moi...c'est difficile de devoir cacher le peu que je sais à mes clients ou bien à mes amis tout en sachant qu'ils sont régis par leurs peurs. Venir ici et écouter ces gens, ça m'a permis à de nombreuses reprises d'ouvrir ou plutôt...de ré-ouvrir les yeux, je crois. Mais tous ces incidents, ce n'est rien qu'ils puissent contrôler. Comme la majorité des choses, dans la vie. Je pense que lorsque je viens ici, c'est pour me rappeler à quel point je suis chanceuse en réalité. Je ne contrôle pas plus la situation qu'eux mais au moins, je n'ai pas peur. En tout cas, pas tout le temps.

Elle tourna la tête vers le sorcier pour échanger avec lui un regard amusé malgré sa dernière révélation et ce pour la première fois depuis qu'ils avaient recommencé à marcher. Les portes de sorties du parc n'étaient plus qu'à quelques mètres devant eux et leur point de départ lui, toujours à quinze minutes d'ici.



©️ Belzébuth



_________________

Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus Wilkes
Professeur
Orcus Wilkes

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitimeMar 26 Fév - 15:39

You can never plan the future by the pastNaya & Orcus
- Il n'y a pas d'herboristerie chez les moldus ? Curieux... Chez les sorciers, il en manque terriblement, l’hôpital de Ste Mangouste ne soigne que les maladies et blessures graves, le reste est traité par les potionnistes et les herboristes, mais ces derniers sont vieillissants de corps comme d'esprit. Vous feriez fortune au Chemin de Traverse, du moins avec le bon diplôme.

La magie est belle, la magie est puissante, la magie t'offre une place au soleil ! Un sourire rayonnant anima ses traits autant que ses pupilles, il se mordit la lèvre et baissa le regard pour masquer un léger rosissement de ses pommettes. Sa serre et ce qu'elle contenait était une autre de ses fiertés, néanmoins la contre-partie à y cultiver des plantes qui se vendaient à prix d'or sous le manteau était qu'il devait rester très discret à son sujet. C'était un peu frustrant et rendait à la fois ce lieu très intime.

- Vous apprécierez mon jardin d'hiver.


Il hocha la tête sans répliquer. Il lui était toujours possible de rétablir ton ignorance, il n'était pas spécialiste de la question, mais il existait des moyens autre que l'usage de la baguette pour trafiquer les esprits, on disait ceux des moldus plus simples d'accès encore. Cependant, il faudrait être fou ou stupide pour faire une telle proposition à une femme aussi complaisante face à son aveu d'ambition, ce n'était pas vraiment le trait de personnalité le plus apprécié par ses pairs, ce que le botaniste mettait le plus souvent sur le compte de la jalousie ou d'un manque d'authenticité. Soyons honnêtes, qui n'aimerait pas devenir une personne importante ?

- Une grande roue en bois, du soleil, un hippogriffe, nos prochains rendez-vous promettent d'être jouissifs.

Il sortit un mouchoir blanc immaculé qu'il déplia d'un coup sec pour venir tamponner la plaie juste après ton expertise, puis remonta d'un cran son écharpe. Coquet, il ne tenait pas à s'afficher en public avec un visage crouteux. Ils s'éloignèrent de la patinoire, bras dessus, bras dessous pour s'enfoncer dans une autre partie du parc. En chemin, Orcus désigna quelques plantes ici et là, donnant son avis sur l'esthétique que prendrait le jardin avec les beaux jours, juste de quoi alimenter la conversation.

Le sorcier s'attendait à beaucoup de choses venant de Naya et il se sentait près à faire face à tout ce qu'elle pourrait lui présenter dans ce parc. Il percevait de plus en plus le monde moldu comme un endroit sûr et le libérant de toutes les chaînes qui l'avaient façonné tel qu'il était, un moyen beaucoup plus sain que l'usage de ses stupéfiants pour relâcher la pression qu'il s'imposait. Cette vision allait douloureusement s'égratigner quand il entendit une voix s’élever d'une foule hétéroclite. Il pensait pouvoir faire bonne figure face à tout, mais peut-être pas avec ça. Il fronça les sourcils en signe d'interrogation, mais leurs pas les amenèrent à répondre tout seul à sa perplexité, du moins en partie, tandis que les paroles d'une jeune femme devenaient enfin intelligibles.

Il était au courant comme les autres de ce qui se passait, d'avantage même autant de part son sang sorcier que de ses gênes pétrit par la magie noire depuis des générations. Attentats, catastrophes, races supérieures, c'était de lui dont il s'agissait. Derrière la foule, Orcus se raidit, il aurait voulu fuir comme à chaque fois qu'on le confrontait avec les mauvaises actions de ses pairs et en particulier de sa famille, mais il était incapable de détourner son regard de cette femme. Ce fut finalement Naya qui le sortit de l'envoutement alors qu'il avait continué à avancer comme un automate. Peut-être un peu plus pâle que d'habitude, son visage exprimait son incompréhension.

- Je ne comprends pas pourquoi vous teniez à ce que j'entende ça ? Vous avez parlé de moi à votre cousin ?

La suspicion de Wilkes junior s'était éveillée, il ne pouvait s'empêcher de se demander si leur présence devant cette assemblée était aussi innocente que ce que semblait prétendre la jeune femme. Il retira son bras pour partir à la recherche d'une cigarette. Il n'avait pas de briquet, bien qu'il trouvait l'objet élégant, alors il l'alluma magiquement d'un claquement des doigts, il y avait urgence. Tirant une première bouffée, il tourna une ultime fois la tête en arrière pour percevoir encore un instant la foule de moldus conquit par le discours de ce qui encore quelques mois en arrière aurait été perçu comme une hurluberlu.

- Je... la peur est en chacun de nous. La peur est un moteur puissant quand il s'agit d'assurer notre survie, mais elle devient un fléau dès qu'on la laisse devenir maitre de notre pensée et de nos choix. L'inquisition a fait couler bien du sang, l'histoire nous a appris que le secret était peut-être imparfait, mais le seul compromis acceptable. Vous n'avez pas peur ? Moi oui. Je me demande quelle serait ma probabilité de mourir ici et maintenant s'ils savaient ce que je suis.

Dit celui qui n'était peut-être pas raciste, mais avait appris à vivre avec la méfiance de l'autre et dans le souvenir des crimes perpétrés durant des siècles par ceux se posant comme plus faibles car privés de magie. Il enchainait les inspirations et expirations de fumée quand il marqua un arrêt aux portes du parc pour sonder ton regard d'un air implorant.

- Quoi qu'on a pu vous dire, je ne suis pas responsable de tout ça. Je veux que ces crimes cessent, je le jure. Je ne serais pas avec vous en ce moment si ce n'était pas le cas, vous le savez n'est-ce pas ? Avec ou sans magie, vous me plaisez, vous le savez.
© Crimson Day

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Empty
MessageSujet: Re: [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.   [Orcus & Naya] You can never plan the future by the past. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Orcus & Naya] You can never plan the future by the past.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» L'Onu soutient le plan de Préval, mais de quel plan parle-t-on ?
» Votre plan de travail
» Plan rekonstriksyon pushis Himler Rebu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Londres :: Etablissements, rues et banlieues londoniennes :: Londres moldu-
Sauter vers: