Harry Potter RPG
 

Partagez | 
 

 [Libre] Promenons-nous dans les bois...

Aller en bas 
AuteurMessage
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Mar 3 Juil - 18:34

* « L'exploration », « la découverte scientifique », « le frisson de l'aventure » ou juste « une bonne histoire à raconter », c'était toutes les justifications qu'il était aisé de présenter lorsqu'on lui demandait pourquoi un homme comme lui allait se perdre seul dans des endroits bien trop sauvages et reculés pour un amateur de mondanités. « Le besoin d'être seul », « l'envie de se prouver quelque chose », « l'amour de la nature » étaient celles qu'il confessait facilement aux personnes qui pouvaient se vanter de lui être un peu plus proches. En revanche, il y avait trois motivations qu'il n'avait jamais confié à personne. Il y avait l'oubli de soi-même et de ses propres faiblesses. L'espoir de disparaître, l'envie de mourir insidieusement tapie dans son cœur. Le désir d'oublier le temps qui passe et de revenir à l'époque des "il était une fois...".

Cette après midi là, c'était pour cette dernière que le botaniste s'était enfoncé dans l'épaisseur de la forêt interdite. Il n'y avait plus remis les pieds depuis ses jeunes années à Poudlard, pas dans ses profondeurs en tout cas. Cette fois, il n'était pas question d'y cultiver des champifleurs à ses abords, il ne s'y trouvait sans aucun autre but qu'observer les dernières feuilles d'automne tomber, jauger des arbres méritant une cabane où il aurait pu trouver refuge et les animaux aperçu au hasard de ses déambulations qu'il s'imaginait traquer tel un chasseur au temps des colonies. Orcus revenait, dans son imaginaire en tout cas, à l'époque lointaine ou la perfidie du monde ne l'avait pas encore touché et où le manque d'amour familial n'avait pas encore frappé sa conscience d'une ombre dont il ne se débarrasserait jamais.*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Mer 18 Juil - 1:00

Pendant que le loup n'y est pas...

Appuyée contre la balustrade de la Tour d'Astronomie, elle contemplait les couleurs d'automne tout en prenant le temps d'inspirer l'air frais. Le château était paisible en cet après-midi ensoleillé. La plupart devait être en cours, le sien avait été reporté. Alors elle profitait du temps accordé pour respirer, prendre une pause dans toutes ses recherches. Quelques cernes avaient fini par apparaître sur son visage. Elle ne dormait que peu ces temps derniers, trop obnubilée par le visage d'Evan Rosier, qui ne cessait d'apparaître dans la Gazette du sorcier et par extension ... dans ses rêves. Eléanor n'avait jamais haï personne, mais lui, c'était différent. Il l'horrifiait autant qu'il lui donnait l'envie de se battre pour le Juste. Elle devait en savoir davantage sur lui...

A peine cette pensée traversa-t-elle son esprit, qu'elle aperçut son Professeur de Botanique se rendre dans la forêt interdite. Rien qui ne pouvait effrayer la jeune Poufsouffle, habituée aux états sauvages. L'opportunité était trop belle pour qu'elle la manquât. Orcus Wilkes travaillait également au Ministère. Il devait donc avoir croisé Evan Rosier plus d'une fois. A choisir, elle préférait d'abord se confronter à celui qui faisait craquer les premières années, que de se confronter au Professeur Maugrey. Sans compter que certaines rumeurs circulaient sur leur professeur de botanique. Eléanor était curieuse, peut-être trop. Elle se méfiait des apparences. Rapidement, elle dévala les escaliers de la Tour pour se précipiter vers la sortie, encore loin.

Moins d'une dizaine de minutes plus tard, elle se retrouvait à l'orée de la forêt, les mains sur les hanches, essoufflée comme un troupeau de boeufs. L'élève s'arrêta quelques instants pour reprendre son souffle et sortit sa baguette, par prudence. Elle serra davantage son sac d'études contre son flanc et s'engouffra dans la sombre forêt, interdite aux élèves. Au diable les varices ! Eléanor voulait des réponses et elle les aurait ! Un pas, deux pas, trois pas. Elle s'arrêta soudainement à l'entente d'un craquement sinistre dans son dos. Sa main ne tremblait pas, bien au contraire, elle suintait la détermination. Un regard à gauche. Un regard à droite. Elle avança à nouveau, lentement.

- Professeur Wilkes ? appela-t-elle dans un chuchotement. Professeur Wilkes ?
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Jeu 19 Juil - 15:02

*Orcus savourait ce moment de calme, loin de tout. Il lui rappelait ses excursions aux quatre coins du monde, lorsque privé de toute forme de civilisation, il pouvait enfin laisser tomber le masque et les faux semblants. C'était à la fois trop rapide et trop proche de son quotidien pour qu'il se retrouve totalement dans cet état de plénitude, mais la parenthèse lui faisait du bien. Il avait les mains sales d'avoir par ici gratté la terre et les cheveux légèrement ébouriffés d'avoir sauté par-dessus les obstacles que la nature avait dressé sur son chemin et surtout, il s'en fichait comme d'une guigne. Orcus n'était jamais plus heureux que quand il était seul au milieu de nulle part... jusqu'au moment où sa solitude le rongeait et le ramenait dans ses travers. C'était le principe de partage qui lui manquait, mais l'homme n'avait pas encore mis le doigt dessus.

Bref, il était heureux et joyeux pour au moins quelques instants. À cet instant précis, il levait les mains, soulevant dans les airs plusieurs dizaines de branches épaisses à la fois, le début d'un enchantement lui permettant de monter un plancher sommaire au cœur d'un arbre. La manipulation était complexe et demandait une concentration extrême... pile au moment où il entendit une voix féminine l'appeler. Tout aussitôt, le visage du professeur se décomposa et les rondins de bois tombèrent tous au sol dans un grand fracas. La voix n'était pas très éloignée de lui et il avait cru y reconnaitre l'intonation de Millicent Busltrode, son harceleuse. Prit de panique, il contourna l'arbre qui devait accueillir sa réalisation pour se cacher derrière le large tronc. Il ferma les yeux en priant silencieusement que la gosse ne serait pas assez futée pour faire le lien entre lui et le bric-à-brac qu'il avait laissé, sa fiole d'alcool portée à son cœur à la manière d'un crucifix. Après tout, on disait que des loups-garous campaient dans la forêt, non ?*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Jeu 19 Juil - 16:44

Pendant que le loup n'y est pas...

Le capharnaüm la fit sursauter, vivement. Cramponnée à sa baguette, Eléanor fit l tour d'elle-même pour vérifier chaque tronc d'arbre l'entourant. Elle avait l'habitude de camper dans les montagnes des Highlands, de faire face à certaines bêtes sauvages, mais la forêt interdite demeurait une toute autre histoire. Elle n'avait pas peur mais c'était comme si son corps entier réclamait un excès de prudence. Peut-être à cause de cette foutue affiche qui ne cessait de la hanter. Ses yeux jaunes ... ses babines dégoulinantes... Greyback. La justice le laissait en liberté. Pourquoi une telle bêtise ? Pourquoi personne ne faisait-il rien ? La Poufsouffle inspira profondément et avança jusqu'à la cachette de son professeur. Elle tomba sur le bric-à-brac et expira de tout son soûl.

- Est-ce qu'un jour on pourrait avoir un professeur un tant soit peu normal dans cette école ?!

Elle avait maugréé entre ses dents. Entre un professeur mutilé de la tête, un fantôme, un auror inconnu au bataillon et un professeur flânant en pleine forêt interdite, ils avaient décroché le gros lot ! Un tantinet sur les nerfs, Eléanor leva son regard vers le ciel avant d'observer par-dessus son épaule. Finalement partir en quête de son professeur était peut-être une mauvaise idée. Agacée, la Poufsouffle passa une main dans ses cheveux pour se détendre et réfléchir. Une araignée tomba alors sur sa main et la fit bondir de crainte, jusqu'à la faire reculer contre le tronc d'arbre derrière lequel se cachait son prof. Son coeur battait à vive allure. Elle s'en voulait naturellement.

- Et ça se dit sans peur,
se moqua-t-elle en lâchant un rire nerveux.

Elle se laissa glisser contre l'arbre et murmura à nouveau pour elle-même.

- Un jour prochain tout reviendra à la normale. Un jour...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Sam 21 Juil - 17:16

*Tandis qu'Eleanor se remémorait ses corps-à-corps avec des chats sauvages dans les Highlands (parce que c'est ce qu'ils ont de plus féroce en matière d'animaux sauvages et comme cette image me fait rire, je me devais de te la partager <3 ), Orcus fronça les sourcils en entendant la plainte à demi-voix de la jeune fille. Comment ça il n'était pas "normal" ? Scabior était un cleptomane bipolaire, Trealwney une alcoolique souffrant d'un PTSD depuis sa naissance, Fenwick prenait des bains de jouvence dans du sang de vierges et Sanguini souffrait de constipation chronique, mais lui était parfaitement équilibré ! Pensa-t-il en reniflant l'essence de belladone qu'il cachait sous la pierre d'une chevalière. Étant donné que Millicent ne parlerait JAMAIS de lui en ces termes, il fut au moins convaincu qu'il ne s'agissait pas d'une de ses énièmes tentatives pour le coincer dans un coin sombre.

Son masque se replaçant au moins en partie, il était près à sortir de sa cachette pour remonter les bretelles (un peu) à celle qui avait enfreint le règlement n°1 de Poudlard, quand cette dernière poussa un petit cri de peur. Sachant quelles créatures renfermait la forêt, Orcus opta pour la prudence. Il se glissa dos contre le tronc à pas de loup, les mains levées prêt à jeter un sortilège d'immobilisation sur la créature quand...*

Une araignée ??? Comment faites-vous pour survivre à vos cours de SACM et de potion si vous tremblez devant une araignée ordinaire ? Que faites-vous ici, pour commencer ?

*Mains sur les hanches, il souffla par le nez d'agacement. Pour le peu de ce qu'il avait remarqué de ton caractère, il y avait au moins peu de chance que tu viennes de la part de Bulstrode.*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Sam 21 Juil - 19:08

Pendant que le loup n'y est pas...

Naturellement Eléanor bondit sur ses jambes à l'apparition soudaine de son professeur. Elle s'épousseta rapidement et planta son regard bleuté dans les iris pas toujours net de Monsieur. Consciente d'être en tort, elle ne comptait absolument pas s'excuser pour autant. La Poufsouffle n'avait qu'un seul regret : qu'il eut été spectateur de son moment de panique puérile. Une humiliation dont elle se serait bien passée !

Loin d'être aussi charmée que la plupart des filles dont elle partageait la classe, Eléanor se demandait pour quelle raison, le nom de son professeur causait autant de vagues. Bien sûr, il y avait la Bulstrodemania, mais elle n'était pas la seule. On surprenait bien des conversations dans les toilettes des filles. Alors oui, les cheveux noirs, le regard mystérieux, le raffinement des habits, ne pouvaient être niés, mais delà à en être hystériques ? Non, elle n'était clairement pas de ce penchant-là. Encore moins face à la réflexion qu'elle se prit en pleine poire. La Blairelle se mordit la lèvre et répliqua :

- Je pourrais vous ...

Poser la même question. Mais non, elle ne pouvait clairement pas. Eléanor relâcha la tension dans ses épaules y compris la tenue de son menton, et soupira.

- Je vous ai vu entrer dans la forêt et je voulais vous parler.

Elle leva les deux mains rapidement, ses grands yeux ouverts.

- Je vous arrête tout de suite, je ne suis absolument pas une de vos groupies. Et veuillez m'excuser Professeur, mais votre bureau est loin d'être un endroit pour discuter. La surveillance dont il fait l'objet ne vous a sûrement pas échappé.

Eléanor faisait notamment références aux différents tours de garde effectués par la bande à Bulstrode et le fan club en général, même si jusque-là parler à son professeur était la dernière chose dont elle avait envie. Elle ignorait quoi penser de lui, comment le cerner, l'aborder. Ce n'était pas le genre à juger les personnes, pourtant la Poufsouffle restait méfiante. Peut-être à cause du tapage autour de lui ou alors de l'orgueil qu'elle pressentait chez lui.

- J'ai besoin de réponses et si pour cela, il me faut subir une ou plusieurs retenues, alors je les assumerai, Professeur. Et pour répondre à votre question, cette araignée m'a tout simplement surprise.

Mal à l'aise, elle regardait tout autour d'eux. Rencontre en pleine forêt interdite. Glauque. Très glauque.

- S'il vous plaît ?  
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.


Dernière édition par Eleanor Branstone le Mar 24 Juil - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Lun 23 Juil - 18:14

Je pourrais vous... ???

*Non, ça ne lui avait pas échappé. Il avait gardé les mains sur les hanches et penchait le visage en t'offrant un regard qui se voulait pénétrant. Il te répondit sur le ton de l'évidence.*

La forêt est interdite pour les élèves, parce que le ministère et Dumbledore considèrent que vous ne possédez pas encore les capacités requises pour vous défendre de ce qu'il y a dedans, elle n'est pas interdite aux adultes, encore moins à une personne dont l'étude de la flore est son domaine de prédilection et celle de la faune sa responsabilité nationale.

*A son expression corporelle, s'ajouta un froncement de sourcils. « Une de vos groupies » ? Orcus savait qu'il était capable de séduire... les adultes ! Mais le monde des adolescents lui échappait complètement, en partie parce qu'il ne passait que le minimum de temps requis au château, fréquentait peu les autres professeurs et peut-être aussi parce qu'il était directement passé de l'enfance à l'âge adulte. Ici comme ailleurs, Orcus était là sans vraiment être présent.

Alors que tu évoquais la surveillance dont il était l'objet, son corps se raidit. Cette fois, la tension qu'il mettait dans ses membres n'était ni forcée, ni calculée pour donner une leçon à une enfant. Lui ne pensait absolument pas à ces prétendues « groupies », il considérait l'assiduité à ses cours comme le résultat de sa capacité à capter l'audience avec un enseignement bien ficelé et non comme étant imputable aux bouclettes de ses cheveux. Ainsi donc, la surveillance de Maugrey allait jusque là et se remarquait même chez les élèves ? Il allait devoir s'en occuper... peut-être était-ce le bon moment de faire pression sur Benjy et sa nuit passée aux embrumes pour obtenir son aide ?*

Soit... je n'ai pas le temps pour superviser des retenues et je ne souhaiterais pas coller la compagnie de Mr Rusard même à mon pire ennemi. Reculez jusqu'à ce tronc là-bas et je vous écoute.

*Il allait le monter ce sol, non mais ! Surtout si ça devait durer, ils seraient toujours plus en sécurité en l'air que sur le plancher des chaporouges.

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Mar 24 Juil - 12:11

Pendant que le loup n'y est pas...

Un point pour lui, malheureusement. La prochaine fois, elle tournerait sa langue sept fois dans sa bouche. Et dire qu’il était en train de la réprimander comme une enfant. Le Ministère a dit, alors forcément, si le Ministère a dit … Elle en aurait levé les yeux au ciel si elle n’avait pas craint plusieurs retenues en sa compagnie. Une chose la fit tiquer néanmoins : les loups-garous étaient-ils compris dans cette fameuse faune ? Si c’était le cas, alors cela en disait long sur l’adulte face à elle. Elle eut beau se morigéner, c’était plus fort qu’elle. Pourtant, elle pouvait parfaitement se tromper sur son compte, et d’une certaine façon elle l’espérait. La Bulstrode ne pouvait pas aimer un saint. C’était contrenature. Droite comme un piquet, elle s’impatientait. Quelle sentence allait-il donc lui donner ? Apparemment aucune. Ce qui l’étonna fortement, mais elle n’allait pas discuter ce petit détail. Eléanor obtempéra donc non sans avoir arqué un sourcil. Décidément, cet homme nageait dans un mystère qu’elle ne parvenait pas à atteindre. Ses yeux se posèrent sur le bois au sol et s’en étonna de plus bel.

- Cette conversation ne sortira pas de cette forêt, n’est-ce pas ? Et vous …


Ah la fameuse question du camp. Ce n’était que maintenant qu’elle envahissait son esprit. Convaincue que Dumbledore ne laisserait jamais un être vouant un idylle aux Ténèbres enseigner à Poudlard, la question lui paraissait inutile. Mais les apparences … De quoi pouvait-on être sûr aujourd’hui ? Elle se trémoussa quelque peu mal à l’aise et se lança.

- Vous êtes un homme du Ministère, Professeur. Vous devez donc connaître Evan Rosier, à la tête du parti « Ab irato ».

Rien que son nom lui noua la gorge le temps d'une seconde.

- Tout le monde connaît son idéologie, aussi c’est sur l’homme que je m’interroge. Que savez-vous de lui, Professeur ? Tout ce qu’on peut lire de lui dans la Gazette sonne particulièrement faux. Mais la Gazette a toujours eu ce parti pris, non ? Un pied dans la vérité, un pied dans la fausseté. J’ai besoin d’un regard plus neutre.

Pour ne pas dire intègre, du moins était-ce ce qu’elle espérait. Comme elle espérait ne pas avoir fait une grosse bêtise en révélant une partie de son obsession croissante.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.


Dernière édition par Eleanor Branstone le Jeu 26 Juil - 16:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Mar 24 Juil - 22:35

*Il te tourna le dos, se plaçant au pied des rondins de bois. Sans que tu ne le vis, il leva les yeux au ciel, considérant que tu devais faire partie de ces adolescentes qui transformaient le moindre événement insignifiant en drame. Bref, une lectrice assidue du fameux roman photo-animé édité par Sorcière Hebdo « Ensorcelle la vie ». Orcus était définitivement déconnecté de votre monde.*

Bien sûr, ça ne sortira pas d'ici.

*Sauf en cas de questionnement louche, si tu évoquais une envie de te jeter de la tour d'astronomie après avoir eu le coeur brisé par un Serdaigle, que tu lui poses des questions sur une plante mangeuse de cadavre ou que tu lui fasses une de ces affreuses propositions obscènes que Millicent avait tenté une fois. Mais tout ça, tu n'avais pas besoin de le savoir. Il reprit la formule d'enchantement avec ses mains, en commençant par un locomotor barda.*

Evan Rosier, vous dites ? Ce nom ne m'est pas inconnu, comme à de plus en plus de monde d'ailleurs même si son parti reste encore assez confidentiel.


*Orcus ne le connaissait pas bien, mais déjà plus que ce qu'il laissait entendre. Rosier... il ne lui parlait jamais, que le strict nécessaire et jamais en public. Les seules informations privées qu'il connaissait sur cet homme, c'est qu'il appréciait ses talents de pépiniériste et qu'il n'était pas du genre à acheter de la simple mandragore à 3 noises. Quant à ses souvenirs d'enfance, Rosier était trop jeune pour faire parler de lui, au mieux il n'avait été évoqué qu'une fois ou deux sous le sobriquet « du jeune ambitieux ». Toutefois, il savait qu'il faisait parti du cercle des mangemorts et il se doutait qu'il avait dû s'élever dans la hiérarchie en 15 ans.*

Je sais qu'il est veuf et... c'est à peu près tout. Pourquoi penser le contraire ? Vous croyez que je possède sa carte de membre ?

*Il te jeta un petit coup d’œil en biais. Entre la surveillance de Maugrey et ça, que savais-tu de lui ? Il se retourna sur son ouvrage, les rondins s'étaient tous faufilés entre les branches les plus solides de l'arbre. D'un coup sec des mains, il les entrelaça en rang serré au dessus de sa tête. Il put alors enfin baisser ses bras, le plancher était en place.*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Jeu 26 Juil - 18:22

Pendant que le loup n'y est pas...

Veuf. Veuf ?! C’était donc la seule information qu’il pouvait lui donner ? Impossible ! Ou plutôt cruellement décevant. Une preuve supplémentaire de sa méprise. Elle aurait dû suivre son instinct et ne pas questionner le Professeur Wilkes. Pourtant plus elle y pensait, plus elle le pensait influent. Eléanor l’imaginait bien serrer de nombreuses poignées de mains au Ministère. Alors s’il lui en donnait si peu, était-ce pas parce qu’il avait quelque chose à cacher ou à y perdre ? Le soupçon naquit en elle, confirmé par la suite des paroles du botaniste. Pour quelle raison se montrait-il si soudainement sur la défensive ?

- Si c’était le cas professeur, je ne me tiendrais pas en pleine forêt avec vous. Je vous pensais au contraire suffisamment influent pour en savoir un peu plus sur les employés ministériels. Mais j’ai dû me tromper Professeur, veuillez m’en excuser. J’espérais que vous m’aideriez à comprendre comment …

Elle soupira sans s’en cacher.

- Je peux vous demander si … vous croyez aux nombreuses rumeurs qui circulent sur lui ?

Toute insolence avait laissé place à un profond désarroi. Ses yeux étaient rivés au sol tandis qu’une nouvelle fois, elle faisait face à un mur. Elle n’arriverait jamais à élucider le flou autour de l’homme qu’était Rosier. Alors elle se tourna vers l’instant présent et leva son regard sur ce que fabriquait l’homme devant elle. Cette démonstration de magie prouvait une nouvelle fois qu’il avait un talent à ne pas sous-estimer. Mais … un plancher ?

- Etes-vous pourchassé au sol, Professeur, pour vouloir avoir un pied en l’air ?

Elle fit quelques pas en avant, curieuse. Est-ce que cela serait suffisamment solide ? Un discret regard pour la corpulence de son Professeur la « rassura » sur la question. Sauf si … Il ne valait mieux pas qu’elle ait ces images-là en tête. Cela ne la regardait pas !

- Professeur Wilkes, pensez-vous que nous sommes en danger dans l’enceinte de l’Ecole ? finit-elle par demander sans détacher son regard du plancher.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.


Dernière édition par Eleanor Branstone le Lun 30 Juil - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Ven 27 Juil - 13:19

Rosier ne travaille pas pour le ministère, d'ailleurs je ne l'y ai jamais croisé. Son parti fait bande à part. Pour le moment, le plaisir de venir fourrer son nez dans des affaires officielles est réservé à Mr Malefoy. Vous auriez surement plus de chance d'obtenir des réponses en vous adressant à un sorcier travaillant à la justice... Si tenté qu'ils vous parlent. Ces gens-là sont particulièrement peu loquaces, ils pensent qu'entretenir le mystère donne l'impression au peuple qu'ils font correctement leur travail...

*Il souffla pour appuyer son mépris, c'était plus fort que lui. Jusque là, il inspectait toujours son plancher bien au-dessus de sa tête, jaugeant à la vue s'il avait fait du bon travail. Il se retourna enfin vers toi.*

Il faudrait commencer par me dire à quelles rumeurs vous faites référence et pourquoi vous vous intéressez tant que ça à lui. Vous l'avez croisé à Pré-au-lard et il a compris au premier coup d'oeil que vous étiez une vous-savez-quoi ?

*Non il n'était pas raciste... simplement, il n'était pas totalement à l'aise avec les sang-de-bourbe.*

Pas en ce moment ou pas que je le sache, mais dans la forêt interdite il faut s'attendre à l'être à chaque instant. En danger dans l'école mhh...

*Il cessa de te regarder et tourna autour de l'arbre, le nez en l'air. Il s'arrêta enfin, ayant trouvé ce qu'il cherchait et cette fois lança un incarcerem dont l’extrémité s'enroula solidement sur une branche épaisse.*

Accrochez-vous à cette corde Miss Branstone.

*Voilà qui te ferait peut-être perdre le fil de tes idées, car si Orcus avait pensé que le château était un lieu où la sécurité était assuré, alors il aurait sans doute posé sa démission dans la minute.*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Lun 30 Juil - 11:26

Pendant que le loup n'y est pas...

Un sourire discret s’étira sur les lèvres de l’élève. C’était la première fois qu’elle entendait quelqu’un critiquer ouvertement la justice magique et cela lui plaisait grandement. Enfin quelqu’un qui partageait son avis ! Autant dire qu’à cet instant précis, le Professeur Wilkes venait de faire un bond dans son estime.

- Ce qui n’est absolument pas le cas. Dans le cas contraire, nous n’en serions pas là, n’est-ce pas ?

Les paroles suivantes en revanche la firent cruellement redescendre sur terre et lui dans son estime, bien sûr. Elle le regarda d’un air aussi interloqué que venimeux. Soit les mots avaient été très mal choisis, soit son Professeur cachait un profond ressenti pour les nés-moldus. Dans les deux cas, Eléanor venait de prendre une sacrée gifle.

- Une vous-savez-quoi ? Que cherchez-vous à dire Professeur ? Laissez-moi vous aider. Je suis une née-moldue, mais vous préférez peut-être m’appeler Sang-de-Bourbe non ?

L’insolence revint tandis qu’elle se pensait immuniser contre toutes punitions. Après tout, le Professeur Dumbledore ne laisserait pas un tel racisme s’installer parmi  le corps professoral non ?

- Je m’intéresse à lui, Professeur, parce que ses rêves de grandeur consistent soit à nous dominer, soit à commettre bien pire à notre égard. Finalement peut-être devriez-vous prendre sa carte de membre ? Je m’intéresse à lui parce qu’il me fait peur et que je rêve, moi, de le voir ravaler son verbe, son orgueil et sa condescendance. On le dit meurtrier, on le présume mangemort, en réalité on lui attribue bon nombre de crimes et pourtant il est toujours là à nous menacer. Savez-vous ce que ça fait, Professeur, de se dire que tous ceux que vous avez aimés, ne seront peut-être plus demain parce que vous ne faites pas partie du même monde ? Savez-vous ce que ça fait d’être insultée et traquée à longueur de journée (par les Serpentards) parce que l’appellation de votre sang est différente ? Lisez-vous sur mon front que je suis née de parents moldus Monsieur ?

Particulièrement blessée, et cela s’entendait parfaitement dans sa voix, la Poufsouffle considéra son aîné, oubliant toutes ses autres questions. Même les réponses suivantes, elle ne les entendit pas. La corde se présenta à elle mais elle s’y refusa, entêtée. Mais qui ne le serait pas dans ces circonstances ? Elle n'obtempérerait qu'une fois fixée... peut-être.

- Répondez-moi d’abord, je vous prie. Avez-vous, oui ou non, un problème avec mon sang ?


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Lun 30 Juil - 19:42

*Il ferma les yeux et poussa un soupir en entendant ton long, très long monologue plaintif. Il se pinça même l'arrête du nez dans une expression toute roguienne. Quand il rouvrit les yeux, il se décida en une seconde et te lança un bloclang.*

Plait-il ?

*Il feignit de te demander de répéter et satisfait que tu ne le puisses, étira ses zygomatiques en un sourire de victoire. Cette punition valait bien 1000 heures de colle et en disait long sur qui était Orcus : il avait un bon fond, mais au jeu de la provocation il ne laisserait personne gagner.*

Je vais vous répondre mais vu la longueur, il se peut que j'oublie quelques passages. Vous m'en excuserez j'espère ? Je prends ce silence pour une approbation. D'abord, j'ai usé des mots "vous-savez-quoi" précisément parce que nombre d'entre vous, les né-moldus ou sang-de-bourbes, comme vous vous êtes nommée, sont d'une susceptibilité exacerbé sur ce sujet. J'ai la sensation qu'il n'y a aucune manière de noter votre différence sans que vous ne vous sentiez persécuté et ce n'est pas votre réaction qui me contredira sur ce point. Je reconnais qu'il y a sans doute de quoi. Je ne suis ni sourd, ni aveugle, je vois et j'entends bien certaines piques qui vous sont faites, mais de là à cracher votre venin auprès de n'importe qui ? Voilà une réaction qui n'est pas bien maline. Vous voulez que je vous confie un petit secret ?

*Il te contourna et une fois dans ton dos, plaqua ses mains sur tes épaules pour te rapprocher de la corde.*

Il n'y a rien que les persécuteurs affectionnent plus qu'une victime réagissant à leur affront. Gardez vos sentiments pour vous ou ceux que ça intéressent sincèrement, pas à ceux qui s'en délectent. Alors vous deviendrez intouchable.

*C'était ce qu'il avait fait, lui, sauf qu'il n'avait eu personne à qui se confier, personne qui s'y "intéresse sincèrement". À la fin de la guerre, il n'y avait rien de prévu pour les enfants issu du camp des perdants et il aurait été de mauvais ton de s'en plaindre. Il avait dû étouffer son deuil et serrer les dents quand on le traitait comme un coupable... coupable d'être né dans le mauvais camp. Encore aujourd'hui, il portait cette étiquette de coupable alors même que 15 années s'étaient écoulées. Il baissa un peu sa voix et te contourna à nouveau pour te faire face.*

Alors comme ça, vous craignez plus un Rosier que le Seigneur des Ténèbres lui-même ? Vous craignez d'avantage les idées d'un politicien que la force brute ? C'est chose rare.

*Il s'accrocha au cordeau, à la fois par les pieds et les mains. Ainsi, il put relâcher ces dernières suffisamment pour lancer un sortilège de lévitation sur la corde qui le mena jusqu'à son œuvre, te laissant en dessous, muette comme une carpe. La corde retomba devant toi quelques secondes plus tard.*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Mer 1 Aoû - 10:06

Pendant que le loup n'y est pas...

L’humiliation du bloclang la laissa furieuse. Mais sa raison lui disait qu’elle l’avait bien cherché. Aussi elle l’assuma et écouta donc en silence. Ses craintes se confirmèrent. « Noter votre différence », voilà qui en disait fort long sur les pensées de son Professeur, car elle-même ne se sentait absolument pas différente. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle se battait autant, se montrait aussi insolente : elle refusait à attendre que son affiliation la rendait marginale, limite monstrueuse aux yeux de certains. La Poufsouffle était fatiguée d’entendre à longueur de journée que son sang n’était pas suffisant, inapte et surtout impur. Mais de toute évidence, pour son professeur, cela n’était que jérémiades. Réaction typique. Ce qui ne la laissait pas moins frustrée, parce qu’elle avait sincèrement espéré que son professeur la regarde et lui dise « non ». Elle s’était montrée bien naïve sur la question.
Le petit secret de son professeur de botanique alla jusqu’à la dégoûter - les mots « persécuteurs » et « victimes » surtout - sans pour autant tomber dans l’oreille d’une sourde. Faute de pouvoir l’avoir en face de lui, elle lança un regard mauvais sur la corde. Se pouvait-il qu’un homme reconnaissant les bienfaits de la nature, de la faune et de la flore, fut aussi insensible ? Car c’était bien l’idée qu’elle s’en faisait, au bout du compte. Peut-être était-ce là, la conséquence de sa profonde déception ou de son orgueil salement heurté. Il avait raison sur un point cependant. Une élève Poufsouffle et qui plus est Sang-de-Bourbe possédait une parole qui n’intéressait personne, elle se devait de le reconnaître. Cela faisait partie de la hiérarchie des maisons et de celle du sang. Raison de plus pour suivre le conseil et veiller à se refermer davantage à l’avenir.
Puis vint la dernière question, sous un ton qu’elle pensa sarcastique, à tort ou à raison. Elle s’en cacha, mais il est vrai qu’elle s’en étonna elle-même. Alors pendant que Monsieur jouait les Robinson Crusoë, Eléanor se recula pour aller s’asseoir, dos contre un tronc d’arbre et réfléchir. Sa colère si soudaine, si virulente et typique d’une adolescente se sentant incomprise, venait de s’envoler en grande partie pour céder sa place à un questionnement important. L’élève s’apprêta enfin à répondre quand le bloclang lui rappela que, non elle ne pouvait ouvrir sa bouche. De là elle tentait un « finite » informulé qui lui prit bien cinq minutes pour donner un résultat positif. Restait cependant le problème de vous deux séparés par une corde. Car évidemment, elle soupçonnait que son Professeur se refuse à l’entendre si elle persistait à rester en bas. Aussi pour la seconde fois, elle fusilla la corde du regard et se leva de très mauvaise grâce.
Une fois à bord du plancher, elle se tint droite comme un piquet, et débita sa justification.

- Vous avez raison, je crains davantage le verbe d’Evan Rosier, car je pense que des idées bien ancrées peuvent faire bien plus de mal que la peur ou la force. Je ne sous-estime pas Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, le contraire serait une erreur et de la folie. Mais une fois vaincu, car il le sera, la peur sera amoindrie, les choses reprendront leur cours avec le temps. Pourtant, les idées de Rosier demeureront. Ses idées ne sont pas nouvelles, la question de la supériorité des races a traversé les âges. Sauf que s’il n’en a pas semé les graines, il les a faite pousser. Si personne ne s’y oppose, j’ai peur que ces graines ne finissent réellement par éclore. Et avant que vous ne posiez la question, non je n’ai pas la prétention de croire pouvoir être cette personne. Mais j’espère un jour avoir suffisamment d’impact pour contrer les injustices et les hiérarchies raciales.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Ven 3 Aoû - 14:21

*Loin du monologue intérieur d'Eleanor sur leur échange qu'elle tournait à sa guise en ne retenant que ce qui semblait aller dans le sens de sa victimisation à outrance (foutu ados !), Orcus à 7mètres du sol, était à présent à genoux, les bras enfouit dans d'épaisses branches encore chargées de feuilles mortes. S'il avait connu les pensées de la gamine, il se serait contenté de la renvoyer au château sans lui répondre au lieu de gâcher son précieux moment de communion avec la nature. Chaque mouvement de ses mains entraînait une neige de flocons orangé qui se répandaient sur le sol terreux de la forêt, y formant un tapis digne d'une peinture impressionniste.

Il s'attendait encore à être dérangé malgré le bloclang, une chose qu'il savait au moins sur toi, c'était que tu étais une véritable tique... un peu comme Millicent, mais avec d'autres aspirations. Il t'écouta une nouvelle fois, plus que tu ne l'aurais cru sans doute et en eu un sourire que l'on pourrait qualifier... d'attendri ?*

Outre que je n'ai rien supposé vous concernant, pourquoi me dites-vous ça ? Oh... Vous voulez que je vous aide à obtenir un stage au ministère ? Je verrai ce que je peux faire.

*Ils n'étaient définitivement pas sur la même longueur d'onde, personne n'écoutant personne. Il trifouillait encore un peu quand il recula d'un bond en se massant la main alors que la tête au plumage vert du gros piaf qui venait de le becquer dépassait des dernières feuilles encore accrochées à l'arbre.*

Tranquille, j'ai cru que tu avais passé la baguette à gauche !


*L'oiseau lui répondit par des caquètements. Il tourna sa tête vers toi.*

Autre chose ?

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Sam 4 Aoû - 18:50

Pendant que le loup n'y est pas...

Ah les vieux et cette impression d’avoir la suprême parole, tous les mêmes ! Peut-être qu’en y regardant de plus près, elle apercevrait des cheveux blancs au travers des petits boucles ( <3 ). Cela ne l’aurait nullement étonné. Ce qui l’étonna en revanche, ce fut la conclusion qu’il tira de ses propos et … l’offre qui finalement pouvait aller dans son sens ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ?! Passée la surprise, Eléanor contempla son professeur non sans un sourcil arqué, une fois qu’il fut de dos. Un stage avec lui … Pas certain qu’ils s’entendent. Mais, il était suffisamment imprévisible pour tout de même faire passer la balance de son côté. Surtout qu’elle n’avait strictement rien à y perdre. Certes, il était fort probable que le Professeur Fenwick fusse davantage disposé à la recevoir, à l’aider. Seulement elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer que Celui-ci, là devant elle, avec sa condescendance agaçante, lui servirait bien plus de leçon. Deux personnalités opposées ayant toutes deux à lui apporter : dilemme cornélien !

Un malicieux sourire s’épanouit sur les lèvres de la Poufsouffle. Elle disait oui à la provocation et à ce que tout cela entraînerait.

- Je vous remercie pour votre initiative, Professeur. Je vais de ce pas aller demander au Professeur Dumbledore une autorisation pour quitter l’Ecole selon vos horaires. Ainsi mon stage sous votre tutelle sera officialisé !

Elle se retint de rire, le regard pétillant. Farce ou réalité, Mr Wilkes n’allait pas se débarrasser de la Sang-de-bourbe aussi facilement. Bon, il ne fallait certainement pas que cela s’ébruite, surtout pas auprès de Millicent ou sinon, les ennuis viendraient encore à sa rencontre. L’échange avec le gros oiseau l’écarta de ses pensées un court moment, avant d’être rappelée à l’ordre. Elle s’inclina respectueusement comme le voulait les règles de politesse et s’échappa avant que son professeur ne prenne davantage conscience de l’entourloupe. Hum, elle aurait certainement dû lui promettre quelque chose de comestible en échange ...

- Encore merci, Professeur, lui cria-t-elle alors non sans un regard vigilant sur ce qui l'entourait.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   Dim 5 Aoû - 16:11

*Never ! Il se teindrait les cheveux avant avec Gilderopf, la coloration made in Gigi Lockhart avec paraben et sel d'aluminum !

Il se rapprochait à nouveau de l'Augurey en train de couver, tant pis pour son sauvetage. En revanche, il remarqua des Cisebrunes qui courraient sur le plumage de l'animal. Outre l'en débarrasser, Orcus comptait bien en récupérer quelques uns vivants pour les balancer dans la cabane du garde-chasse. Il savait que c'était ce dernier qui ravageait ses mandragores. Il n'en avait pas encore la preuve faute de temps, mais il le savait, il y a des odeurs qui ne trompaient pas or le clochard d'Albus sentait la fumée aussi surement que lui-même. Bref, fier de sa double découverte, il ne t'écoutait plus qu'à moitié.*

Mmmh, mmmh... Oui faites donc ça... QUOI ?

*Il releva la tête précipitamment, se cogna la tête en jurant comme un chartier et se précipita au bord du plancher, à la limite du vide.*

Mais pas forcément avec moi ! Eh oh ? Je ne travaille pas à la justice. Vous êtes encore là ?

*L'augurey vint lui pincer amicalement le postérieur, se rappelant à son bon souvenir. Il poussa alors un soupir, un juron ou deux de plus et retourna à son entreprise.*

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Libre] Promenons-nous dans les bois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Promenons-nous dans les bois...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Poudlard :: Extérieur :: Forêt interdite-
Sauter vers: