Harry Potter RPG
 

Partagez
 

 [Heather Langdon] Hello, it's me...

Aller en bas 
AuteurMessage
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeMar 5 Fév - 16:55

Hello, it's me...

Elle avait la matinée devant elle, avant de rejoindre le travail. Discuter avec les morts la passionnait, coudre leur chair calmait ses pulsions, Maman Wilkes aimait son nouveau travail. Jouer avec ses poupées lui manquait, bien évidemment, mais ses activités secrètes lui donnaient, en plus de son job, un cadre tout à fait sain. Actuellement, elle se trouvait dans l’impasse. Etudier la mort ainsi que la résurrection était toute une affaire ! On n’imaginait pas combien c’était épuisant et prenant ! Raison pour laquelle Maman Wilkes avait une forte envie de se détendre en ce bon matin. Siobhan dormait encore après leur folle nuit d’ivresse. Elles se retrouveraient ce soir, assurément. En attendant, Echtra pouvait s’adonner à son autre passion : les moldus.
D’humeur taquine et particulièrement enthousiaste – toutes ces manigances la rajeunissaient ! – la mangemort s’aventura chez ces êtres particuliers qu’elle aimait éperdument. Le moldu était un être malléable, terriblement amusant et surtout follement excitant. Toujours à bougonner, à se plaindre de la vie et du mauvais temps ou encore à critiquer leurs voisins. Echtra adorait se jouer de leurs humeurs et de leurs émotions. Elle s’insinuait dans leur tête et accomplissait des merveilles. Et quand certains venaient à l’exaspérer, elle les tuaient dans différentes mises-en-scène pour titiller les inspecteurs de Scotland Yard. Que d’anecdotes ils avaient à raconter !

Avec les détraqueurs allant et venant au-dessus de leur tête, certains moldus voyaient leur humeur exacerbée, d'autres y étaient moins sensibles. Elle-même prenait garde à contrôler ses émois tant l’influence des détraqueurs pouvait se montrer conséquente. Depuis quelques mois, Londres connaissait une certaine effervescence causée par les différentes attaques des mangemorts. Dans l’ombre, Echtra avait pu observer la peur naître dans leur regard et la manipulation dont ils faisaient l’objet. Ces petits êtres lui faisaient de la peine, pauvres ignorants aveugles et dénués d’esprit. A leur décharge, ce brouillard incessant n’aidait pas franchement à voir clair. Déambulant de trottoir en trottoir, les mains dans les poches de sa combi noire, les yeux verts d’Echtra cherchaient une proie. Un café au coin de la rue, elle se dirigea vers lui sur ses talons haut-perchés. Sa proie était là, pensive, les traits légèrement crispés par des songes somme toute négatifs. La sorcière dissimula un sourire et s’avança mimant des difficultés à marcher. A hauteur de la table de la jeune femme, à la beauté non négligeable, elle montra la chaise en face d’elle et simula la douleur.

- Permettez ?

Sans attendre de réponse, elle prit place sur la chaise et ôta sans aucune gêne ses talons.

- Ses chaussures sont une véritable torture. Que ne faut-il pas faire pour entrer dans les critères de beauté ! se plaignit Echtra en massant sa voûte plantaire. Et ses pavés qui n’arrangent rien à notre douleur. Tout est fait pour que la femme se sente gênée et honteuse, vous ne trouvez pas ? poursuivit-elle sur un ton de femme engagée et révoltée. A croire qu’une fois notre cheville tordue, nous serons des proies faciles. Quelqu’un devrait leur dire que l’époque des princes charmants est révolu, vous ne croyez pas ?  Merci de m’avoir proposé cette chaise, j’en avais cruellement besoin.

Son sourire se fit aimable, son regard presque bienveillant, elle observait sans rien laisser paraître. Nul doute que tous les idiots du coin se damneraient pour ses yeux là, renversants !

- Je ne vous ai pas dérangée, au moins ?


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."


Dernière édition par Echtra Wilkes le Ven 8 Fév - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeMer 6 Fév - 9:56

Hello, it's me...



J'avais beau chercher, chercher, chercher dans ma tête, tenir mon calepin, je n'avais rien qui tenait la route. J'avais beau espionner chaque soir la porte d'entrée du Ministère je n'avais plus vu la trace de ces deux fous. Je commençais sérieusement à me demander si je ne commençais pas à avoir des soucis mentaux. Et l'humeur de la journée n'était pas à m'aider. Je travaillais généralement l'après-midi. Ce gagne-pain n'était pas le mien et je savais que je devais à tout prix récupérer ma place coûte que coûte.

Un grand café dans la main, je réchauffais mes paumes et mes doigts soufflant sur la fumée pour éviter de me brûler la gorge. Mes songes étaient profonds, il serait pur folie de les stopper en pleines évolutions. Je reposais mon grand verre en plastique et pris machinalement dans mes doigts un stylo (Parce que OUI les Moldus, nous, on est moderne et toc) pour dessiner de mémoire la vieille face pourrie de Shackermolle. Je ne devais pas l'oublier et avoir un rappel. Par chance j'avais un talent artistique incroyable sans me vanter.

J'aimais les belles peintures, j'avais maintenant tout à loisir à me connaître dans ce domaine, temps que je n'avais pas avant, il était vrai. Alors, pour ceux qui faisaient attention à ce petit croquis, l'idiot était facilement reconnaissable. En dessinant, mes doigts crispés montraient mon exaspération et ma haine glissant le long de mes veines. Que l'on se rassure, j'étais loin d'être une ignorante, j'étais même bien plus lucide que certains. C'est bien pour cela que jamais je ne pourrais croire en la magie.

Malheureusement mon idiot de frère n'était pas de cet avis. C'était triste de ne pas grandir et de refuser d'y croire. Mes yeux se levaient lorsque j'aperçois une femme marchant très étrangement. Par ailleurs, tout semblait étrange chez elle. Mais… Que faisait-elle? Elle s'installait ? Quel toupet, l'éducation n'était clairement pas partout la même. Moi qui suis plutôt renfermée je n'aurais certainement pas eu l'audace de m'asseoir devant quelconque inconnu sans son consentement.

-A votre aise.

Dis-je tout même. Mes sourcils se haussèrent et j’émets un éclat de rire au paroles de l’inconnue. Probablement une militante féministe. Çà courait les rues en ce moment c’était à la mode d’être «  Rebelle !»

-Si la femme se sent obligé de mettre des talons pour être belle, alors c’est elle qui est soumise ma chère. Je pense plutôt que le critère de beauté le plus parfait du monde est le naturel.

Rajoutais-je, bien loin de me douter que l’ennui de mon interlocutrice était susceptible de mettre fin à mes jours et moi qui pensait qu’elle était là seulement pour me faire signer une saloperie de pétitions quelconque… ! La suite de ses paroles confirment mes pensées, j’agite mon index pour qu’elle s’approche, et je murmure parfaitement sure de moi.

-Vous savez que vous êtes contradictoire ? Le Prince Charmant n'existe pas ? Dans ce cas-là pourquoi mettre des talons et pas une bonne paire de basket ? Vous êtes une comique, vous !

Si son regard était doux, ça ne prenait pas dans mon sens, il était hors de question que je donne  un seul sou, non. Ces gens-là étaient des plaies. Mais si elle voulait jouer alors jouons !

-Bien sûre que vous m'avez dérangé, vous vous incrustez sans même me demander mon prénom. J'étais en pleine réflexion artistique.

Dis-je enfin, montrant mon illustration à la drôle de dame. J'étais aussi une grande gueule, la pauvre n'était pas  tombée sur la bonne cliente !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeVen 8 Fév - 23:02

Hello, it's me...

Echtra, susceptible à ses heures - et même à ses minutes- ne s’attendait pas à une telle réaction, elle ne s’attendait pas non plus à autant d’insolence et d’impolitesse. Pour autant, Maman Wilkes ne s’en formalisa pas ou pratiquement pas. Après tout, la moldue face à elle, aurait tout le temps de regretter ses paroles agressives. On ne heurtait pas les oreilles de la sorcière impunément.

- Vous avez raison, obtempéra la sorcière en jetant ses talons par-dessus sur son épaule.

Elle fit fi des protestations derrière elle, masculines, et se tourna pour poser un doigt unique sur ses lèvres. Un sourire charmeur et Maman Wilkes se retourna vers l’impudente.

- Vous êtes tout autant contradictoire ma chère, car le monde a perdu de son éclat naturel depuis longtemps, comme tout ce que vous vous mettez sur la peau. La beauté naturelle, Mademoiselle, commence par la nudité.


Les lèvres de la sorcière s’étirèrent en un sourire insolent, à son tour, moqueur.

- Je vous en prie,
l’invita-t-elle alors de sa main, prouvez-moi donc que vous n’êtes pas soumise aux critères qui vous entourent.

Elle pouffa légèrement de rire et commanda un thé aux fruits rouges, son préféré, auprès du serveur passant par là. Le châtiment se savourait chaud, mais elle n’était pas contre une petite mise-en-bouche fruitée.

- Excusez-moi, vous disiez ? Une réflexion artistique ?

Les doigts fins de Maman Wilkes se posèrent sur l’esquisse, la tournant d’un geste vif vers elle. Son regard se fit rieur. Voilà que ça devenait très intéressant ! Car elle n’eut aucun mal à reconnaître l’individu sous ses yeux. Même les sorciers connaissaient la place que tenait actuellement Shacklebolt. Echtra retint un rire amusé et reprit la parole sur le ton de la conversation.

- Ne serait-ce pas le secrétaire du 1er Ministre ? Vous vous intéressez à lui ? Voilà qui est charmant. On sent la passion dans l’épaisseur de ses traits, commenta-t-elle en serrant quelque chose dans le vide. Shacklebolt, un nom peu courant qui vous marque l’esprit, n’est-ce pas ?

Elle retourna le croquis vers son auteure tandis que son thé arrivait. Echtra remercia le serveur d’un sourire aimable. La fumée se dégageait allègrement de la tasse. La sorcière en huma les effluves avec délectation avant de répondre à l’ultime question ou plutôt maladresse de son interlocutrice. Le moins que l’on puisse dire, c’était que cette moldue avait du cran !

- Me l’auriez-vous donné ? Ce n’est pas quelque chose de très naturel, vous ne croyez pas ? Un nom est une étiquette, tout au plus. Pourquoi m’intéresserait-il ? Je suis bien plus inspirée par votre hargne et cette froideur délicieuse qu’est la vôtre.

Elle porta avec délicatesse sa tasse à ses lèvres et la reposa ensuite avant de croiser ses jambes et prendre du recul pour observer la sublime jeune femme devant elle.

- Vous êtes d’une beauté époustouflante,
déclara-t-elle d’une voix aussi calme que curieuse. Alors, est-ce que tous les inconnus ont le droit à autant d’impolitesse et de rudesse de votre part, Mademoiselle, ou avez-vous choisi d’être désagréable juste par humeur ?

Puisqu’il fallait être directe, Maman Wilkes entra dans la danse. Aux risques et périls de la jeune femme devant elle, naturellement, car Echtra était prête à jouer plus fort encore. Les esprits les plus résistants étaient toujours les plus délicieux à briser. Et celle-ci possédait indéniablement un caractère irascible et brut.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeDim 10 Fév - 14:09

Hello, it's me...



J'avais tout à raison de haïr les gens qui m'entouraient de près comme de loin. Même si je gagnais pas mal ma vie je ruminais chaque jour, chaque seconde que dieu offrait. Alors, quand une inconnue se permettait de telle familiarité, la grande gueule que j'étais s'offrait le loisir de la remettre à sa place.

-J'ai toujours raison.

Dis-je d'un ton théâtrale pendant que la Dame se donnait en spectacle. J'arquais un sourcil, surprise et je devais l'avouer à semi-amusée. Mon sourire se propagea et même un éclat de rire traversa la frontière en secouant la tête. Ne quittant pas la rousse des yeux.

-Je n'ai rien à prouver à qui-que ce soit ! Avoir une place au soleil, voilà un critère important…

Je porte mon café à mes lèvres et en avale une longue gorgée. Je jugeais la sorcière intérieurement. Je détestais comme j'admirais ces femmes. Aussi grande-gueule que moi, aussi froide qu'un royaume de glace et aussi féministe… En revanche, lorsque le véritable nom que je n'arrivais jamais à retenir me traversa je fus pri de l'effet d'une gifle mentale pure et dure. Mon cœur cogna dans ma poitrine généreuse comme un tambour violemment, au bord de la crise cardiaque, je suis obligé de fermer les yeux de douleur.

-Cet arriéré...

Articulais-je, les poings fermés à mon tour dans l'air et les paupières toujours closes…

-Ne vaut rien de plus qu'une matière fécale de mouette écrasée sur un pare-brise, me suis-je bien faite comprendre?

Ma voix était cruellement sèche et j'ouvrais mes yeux brusquement, résistant à y faire venir des larmes.

-Si vous êtes une amoureuse de ce céphalopode, veuillez partir : sur-le-champ.

J'avais annoncé la couleur de ma haine envers lui c'était à prendre où à laisser. Maintenant que l'huile était lancé sur le feu, j'avais un mal fou à me contenir. Perdue entre tristesse et colère. Ce n'était pas juste, elle avait bossé des heures, des années… Pour se faire évincer d'un geste de main. Et cette femme réussit en vingts minutes à enfoncer le couteau dans la plaie et la tourner sauvagement.

-Je me nomme Heather Langdon. Je suis l'ancienne secrétaire de premier ministre. Actuelle vendeuse dans une bijouterie de la rue piétonne de la capitale, oh mais, je vous en prie, présentez-vous à votre tour, je suis sûre que je serais jouasse de savoir qui est l'esclave de Shakerbotte….? Shakermolle… Shakertruc…

Parce que, oui, ne le nions pas, il est évident que la femme visiblement non-productrice dans la publicité était venue me torturer. Qu'avait-il contre moi à la fin ? Il allait vraiment finir la tête dans le caniveau… Un neuf Millimètre n'était pas dur à trouver en ces temps sombres, non ? Je devais seulement avouer que plus le temps passait plus Echtra ressemblait à une énigme. Qu'avait-elle contre moi au final ? Elle me flattait à présent ? J'étais à deux doigts de prendre mon petit sac et de prendre la poudre d'escampette.

-Merci, j'imagine? Vous êtes également très belle, quel dommage que vous bossiez pour un abruti finit.

Je quittais les yeux de la rousse pour les reposer vers deux automobilistes qui s'insultaient, chacun dans leurs véhicules. Je pointais mon index vers eux.

-C'est ce que je subis chaque jour en plus du harcèlement de votre patron. Alors, je vous le dis une dernière fois : Fichez-le-camp où j'appelle Scotland Yard.

Si j'étais sur le point de regretter mes paroles je n'en avait aucune idée, comment pouvais-je me dire que cette si "charmante" sorcière devant moi était une incroyable psychopathe ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeMer 13 Fév - 21:16

Hello, it's me...

Touchée. Et ce n’était que la première étape. Maman Wilkes adorait les batailles navales, et si Mademoiselle avait toujours raison, Maman Wilkes n'avait jamais tort. Adieu le bon vieux combat de coqs, les femelles prenaient enfin les commandes. Echtra se délecta, à la fois de son thé et de la douleur qu’elle observait sur les traits gracieux de la moldue. De si vilains mots dans une telle bouche, quel dommage. Il fallait dire que la sorcière aimait tout ce qui était subtile, sensuel et gracieux. La violence verbale n’était absolument pas son dada, sauf quand il s’agissait de son fils, naturellement, car il avait toujours tendance à franchir les limites du raisonnable. L’ordre glissa sur sa peau et attrista la mangemort. Les moldus étaient devenus si imprudents et incorrects de nos jours. Ils manquaient cruellement d’éducation. Buvant une énième gorgée de sa tasse, les yeux à demi-rivés sur son interlocutrice, Maman Wilkes écouta la présentation détaillée de la jeune femme. Quel CV ! Seulement les insultes de Miss Langdon commençaient singulièrement à lui faire perdre patience. Lentement, elle reposa sa tasse, et sans prévenir, elle planta ses ongles soigneusement vernis et limés autour du poignet de la moldue.

- Vous devriez apprendre à tourner sept fois votre langue dans votre bouche, ma chère, persifla la sorcière en se penchant vers son interlocutrice sans la moindre expression de colère sur son visage. Vous souhaitez jouer dans la cour des grands, soyez en digne au lieu d’être aussi pathétique. Une si belle bouche devrait parler un tout autre langage.

Echtra la lâcha enfin et se recula à nouveau dans sa chaise, le sourire aux lèvres. Elle s’attendait à une quelconque réaction de la moldue, notamment à recevoir le restant de son café au visage. Or Maman Wilkes y était déjà préparée. Sa main, cachée sous la table, était prête à dévier le jet par sa baguette.

- Kingsley Shacklebolt, pour être exact. Un homme parmi d’autres qui se croit supérieur à une femme. Comme je vous comprends, ajouta Echtra dans une moue conciliante. Cet homme est vraiment détestable, il a également agi contre certains de mes amis, jusqu’à leur retirer leur travail et le peu qu’ils avaient pour vivre, vous vous rendez-compte ?

Naturellement, ce n’était pas tout à fait exact puisque Maman Wilkes faisait référence ici aux Mangemorts. Mais Heather Langdon n’avait pas besoin de le savoir, n’est-il pas ?
Lorsque le compliment raisonna à ses oreilles, la sorcière inclina la tête de remerciement. Tout n’était peut-être pas perdu avec cette femme, après tout. Quoi que …

- Je suis thanatropractrice, Miss Langdon, répliqua d’une voix calme mais sèche la mangemort. Vos accusations commencent réellement à m’agacer, vous savez ? Quel dommage de porter des jugements aussi hâtifs. La méfiance est une vertu, ma chère quand la paranoïa est une sottise profonde. Laquelle vous causera le plus d’ennui d’après vous ?

Maman Wilkes lui adressa un regard profond, presque éloquent, mais n’en montra pas davantage. Au contraire, elle se mit à observer à son tour la scène. Celle-ci l’amusa profondément. Puis elle reprit la dégustation de son thé, imperturbable.

- Votre patron est un homme. Si vous ne souhaitez pas qu’il vous soumette, faites-le lui entendre. Je crois pouvoir dire que vous avez le corps suffisamment expressif pour vous imposer. Mais si vous souhaitez que nous appelions le détective Wilson et son délicieux équipier, faites donc, nous sommes bons amis.

Ou plutôt jouait-il le parfait pantin pour les beaux yeux de Maman Wilkes.

- Ou sinon, je pourrais peut-être vous fournir quelques conseils sur Shacklebolt et les hommes qui semblent vous ennuyer.

Elle termina sa tasse, un petit rictus aux lèvres.

- Allons, respirez, ma chère, la contraction de vos joues gâche l’harmonie de vos traits.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeJeu 14 Fév - 23:59

Hello, it's me...



Nous voilà donc dans une légère spirale vicieuse. Ce tableau me faisait penser à deux chattes entrant sur le même territoire. En soit la métaphore était intéressante presque réelle. La sensualité n'avait pas de place dans le cœur glacé de la vendeuse de bijou. Et pourtant si Maman Wilkes pouvait imaginer le répertoire d'insultes que j'offrais à SHAKERMOLLE, sans nul doute que je serais encore plus discrédité à ses yeux. Mais que cela pouvait-il bien me faire ? J'aurai dû peut-être me détendre sur mes paroles. Son geste me fit sursauter. Le monde ne tournait plus rond.

-Vous n'êtes personne pour me juger. Personne.

Mon regard était glacial, en revanche je n'avais fait aucun geste malheureux, ni balancé un vulgaire café, ce n'était pas moi, si je devais me battre je le ferai sans aucun problème. Je n'étais pas peureuse, j'avais de plus quelques expériences dans l'art noble du judo. Je savais me défendre. Si pour autant Maman Wilkes pensait m'impressionner il  faudrait un peu plus qu'une simple menace féline.

-Comme je vous l'ai dit, si je ne vous plais pas, vous pouvez partir !

Je me referme lorsqu'il s'agit de répéter et d'entendre ce nom insupportable ou la haine me ressort à travers chaque pores de peau. Nonobstant, la révélation de la femme et à son histoire concernant mon plus grand ennemi, je la regarde beaucoup plus attentivement. Plus intéressée. Je n'étais pas dupe elle n'avait pas pu me choisir au hasard elle savait parfaitement qui est- ce que j'étais et cherchait – elle de l'aide pour se venger ?  Car si tel était le cas, nul doute que je serai de la partie. Peu importe le moyen pour arriver à mes fins. Mes poings se serrent encore un peu plus.

-Je peux savoir ce qu'il a fait exactement? Si ce que vous dîtes est vrai, il se trouve que nous avons un ennemi en commun.

Je reprends mon café pour m'en délecter d'une longue gorgée, puis je me masse les poignets agressés par des ongles acérés il y a de cela quelques secondes. Néanmoins, je laissais mon regard se perdre dans le sien. Un peu admirative sur son métier je devais l'avouer.

-Rien ne me perdra sans mon consentement c'est ce qu'on ma apprit des que j'ai eu l'âge porter des couches. (Blanc) Thanatopractrice ?

Répétais-je bêtement n'omettant pas de soumettre dans mon regard un certain amusement. Une personne hors du commun était en face de moi c'était certain. Je n'avais pas encore pour ma part agressé la jolie mangemort. Je n'étais pas si mal élevée pour attaquer une personne aussi sauvagement.

- Le corps suffisamment ?(...)

J'étais choquée par ses propos, me proposait-elle d'en arriver à la séduction pour récupérer mon poste? Si j'étais jolie, je l'ignorais ce qui me faisait douter de moi. Je n'avais pas l'assurance de cette femme.

-L'officier Wilson ?! Vous le connaissez ?!

Cette fois la Dame intéressait clairement Heather, attrapant à son tour son poignet elle n'allait pas s'échapper après avoir lâché une telle bombe !!! Mais l'ambiance des deux femmes avaient attirés la curiosité des spectateurs. Je me lève et j'enfile ma veste sans lâcher la femme. Je me rapproche d'elle et lui glisse l'adresse de mon appartement à l'oreille.

-Puis-je vous accueillir?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeDim 17 Fév - 21:21

Hello, it's me...

- Ce qu’il a fait ?

Maman Wilkes réprima un sourire. La chatte venait d’être délicieusement appâtée. Si prévisible… Aussi prit-elle son temps pour répondre. Echtra, indirectement, cherchait à pénétrer l’esprit de la moldue. Sa manipulation était ingénieuse, certes, mais toujours subtile. Elle savait parler au cœur blessé, irrité par le monde et le sentiment d’injustice. Un cœur qu’elle-même avait possédé, des années auparavant. C’était peut-être pour cette similitude qu’elle ne l’avait pas encore transformée en crapaud. Ou en poupée… Succulente poupée. Son thé termina, elle s’activa à défaire le petit chocolat de son emballage. Les moldus avaient cette habitude étrange d’associer cette douceur à toute boisson chaude. Le laissant fondre sur sa langue, la sorcière reporta enfin son regard sur la jeune femme. Il était grand temps d’alimenter sa rage.

- Kingsley Shacklebolt est un convoiteur de vie. Mes amis en ont fait les frais. Il a commencé par prendre leur poste, puis à s’emparer de leur vie, lentement mais sûrement. Ceux qui se débattaient, essayant tant bien que mal de le traîner en justice, perdaient toujours. Comme si rien ne pouvait l’atteindre. Au contraire, il trouvait toujours le moyen de les envoyer dans la plus miteuse et froide des prisons. Ne vous y fiez pas ma chère, c’est un homme de la pire espèce, à la parole doucereuse et au sourire qui se veut rassurant. On ne peut lui retirer qu’il est un homme malin. Certains disent qu’ils possèdent des …

Elle se pencha pour murmurer, sournoise :

- … pouvoirs magiques.

Elle se redressa alors et éclata d’un rire qui se réclamait d’être vrai. Dans les arts du spectacle, Maman Wilkes mettait toujours tout en œuvre pour être parfaite.

- Allons, c’est d’un ridicule ! Il sait manier le verbe là où son ennemi perd tous ses moyens. Comprenez qu’il vous voit venir. Il a déjà deux coups d’avance sur vous ma chère, sachez-le.


Le chocolat se dispersa complètement dans sa gorge. L’annonce de son tout nouveau métier faisait toujours son petit effet. Echtra ne put cacher, à son tour, son amusement.

- Recoudre les morts a quelque chose d’apaisant.


Elle eut un regard appuyé pour son interlocutrice. Le temps d’une seconde, elle avait hésité sur la marche à suivre. Effrayer la chatte rebelle ou la caresser dans le sens du poil pour ne pas l’effrayer. Sauf que l’idée d’hanter les rêves de la belle créature la séduisait suffisamment pour voir l’effrayer toute en finesse.
Observatrice, la mangemort comprit très vite qu’elle venait de perturber sa petite chatte londonienne. Elle leva alors deux de ses doigts pour la calmer dans ses idées.

- Vous êtes des plus séduisantes, je vous en ai déjà fait le compliment, je n’ai pas pour habitude de les exprimer deux fois. Je parlais de votre carrure ma chère et de ce regard de braise qui en impose plus que vous ne le soupçonnez. Osez faire entendre votre voix.

Puis elle hocha la tête, en réprimant cette fois, un petit gloussement. Ses yeux verts se mirent à étinceler, le temps d’un instant, et elle répliqua, mystérieuse.

- Croyant-le ou non ma chère, mais là où je me trouve, une scène de crime ne se trouve jamais loin. J’étais témoin d’un crime passionnel (orchestré par ses soins) la première fois qu’Harold et moi nous nous sommes rencontrés.

Harold. Une provocation de plus, un mensonge sur de prétendues relations entretenues avec le détective. Ce jeu était excitant !
Soudain, elle eut la mauvaise surprise de trouver la main de la moldue sur son poignet. Son corps entier se crispa. Un éclair passa dans ses prunelles, et Echtra se racla la gorge d’impatience. Voyant que la moldue comptait prendre congé du café, elle dissimula sa baguette et se leva. Le contact lui déplaisait.

- Permettez que je vous laisse enfiler votre veste dignement
, déclara-t-elle en retirant délicatement mais fermement les doigts de la jeune femme de sa peau.

Puis elle tendit son autre main vers l’homme derrière eux, attendant naturellement ses talons. Après de très longues secondes d’attente, car le cerveau moldu était parfois d’une lenteur exaspérante, elle attrapa ses effets et les enfila souplement.
Une invitation ? Echtra ne répondit pas spontanément. Elle réfléchissait à la meilleure marche à suivre. Si elle les adorait pour le divertissement qu’il lui offrait, la sorcière se méfiait cependant des moldus. Pourtant, elle finit par accepter, non sans quelques plans derrière la tête.

- Une heure, pas plus. Un travail est fait pour être accompli en temps et en heure, ma chère. Je vous suis donc.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeLun 18 Fév - 9:34

Hello, it's me...



« Ta place au soleil »… C'est ce que me répètais ma maman quand j'étais petite. Être en sécurité sans dépendre de personne. Alors, naturellement, plus j'entendais les récits concernant l'affreux sorcier et plus je me sentais faiblir. Mon poing se refermant sur le portrait de celui qui avait volé ma place. J'étais à deux doigts d'exploser et d'entrer en crise. Mais, pas en crise de larme. Une crise sanguinaire. J'avais un caractère fort sur certains points notamment sur ce qui semblait être le sujet le plus sensible à même yeux :Sharckertrock … Mes traits figés sont la preuve que je suis en transe et que l'officier Wilson allait encore la voir débarquer dès ce soir…

-C'est un être maléfique.

Murmurais-je assez fort pour cracher ses paroles fortes.

-Vos amis avaient-ils des liens avec lui ? Pour ma part il est sorti d'on ne sait où et a massacré tout ce que j'avais entrepris.

Que c'était douloureux de parler de ça. Bon une fois que la mangemort serait partie elle ira verser les larmes de son corps avant de se rendre aux autorités. Mais personne ne le saura seulement Corail. Et encore pour éviter qu'elle me voit dans cet état je m'enfermais souvent dans ma salle de bain lorsque j'avais besoin de craquer et de lâcher un flot d'émotions. Mais les dernières paroles d'Echtra on eu raison de moi où mon cou tourna trop rapidement à m'en faire un faux mouvement. Je grimace et me masse légèrement la nuque douloureuse avant de reporter mon regard sur la femme.

-Il a simplement de bons contacts et abusent de l'honnêteté des gens, il payera.

Des pouvoirs magiques allons-bon ! Même s'il avait toute la tête pour faire des rituels de la magie africaine je n'espérais jamais plus avoir affaire à ses inepties. À l'éclat de rire de la jolie rousse, je la fusille du regard pour reprendre contenance. Où inversement…

-Il n'a aucun coup d'avance sur moi, je vais lui pourrir la vie comme il ne peut s'y attendre.. Mais ce sera plus facile avec de l'aide. J'harcèle Scotland Yard, rien ne bouge.

J'allais dire que j'espionnais aussi l'affreux, mais j'étais toujours dans un endroit à risque. Mon appartement était juste à côté. Aussi ne répondis-je pas aux autres paroles de la sorcière. Parce que, ma rage était trop active pour se calmer tout de suite malheureusement je n'avais rien qui me permettait de l'évacuer. Je n'étais pas fumeuse et je ne buvais qu'occasionnellement… Quant à l'amour.. Mais qu'étais-ce donc ? Je prenais la route piétonne en compagnie de la femme pour me diriger vers mon chez moi. C'est seulement à l'intérieur dans une décoration très douillette que je reprends la parole.

-Faites comme chez vous si vous le souhaitez.

Répliquais-je tentant de ne pas paraître impolie alors que j'étais dans une colère monstre.

-Vous voulez quelque chose ?

Proposais-je par faute d'être bien élevée car les questions me brûlaient les lèvres. Je me munissais d'un stylo et d'un document vierge. Puisque c'était une heure et pas plus, elles allaient devoir travailler tout de suite, sa tombe bien j'étais en pleine forme.

-Combien de vos amis as-t'il touché? Ils sont prêts à se battre avec nous? Et pendant que l'on en parle… Ça va vous paraître parfaitement ridicule...Mais la première fois que je l'ai vu il était accompagné d'un homme très costaud… Cheveux au carré je crois qu'il était blond… Mais il avait d'énormes cicatrices sur son visage et… Il avait un… Œil… Un œil mobile… Mais c'est une hallucination, n'est-ce pas ? Quand je suis retourné à ma voiture, il m'a poursuivit je ne sais pas s'il voulait me faire de mal.


J'étais redevenue livide. Alastor m'avait foutue une trouille bleue et sans nom. Il me fallait une concentration et un sang froid puissant pour ne pas trembler d'effroi.

-C'est un ami à lui ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeDim 24 Fév - 22:44

Hello, it's me...

Maman Wilkes ignorait encore si elle choisirait de se mêler ou non à cette vendetta Qu’avait-elle à y gagner ? Telle était la question. Echtra ne faisait jamais rien sans rien, il fallait le rappeler. Une part d’elle voulait faire payer, à la moldue, son insolence du début. La piéger était donc une idée séduisante. Plus encore que celle qui consistait à vaincre Shacklebolt ? Discutable.
Des bons contacts ? Oh oui, l’auror en avait, c’était le moins que l’on puisse dire… Quant à le faire payer ou plutôt qu’une moldue le lui fasse payer, force était de constater que l’idée était risible ! On ne comptait plus les nombreux sourires que la sorcière retenait. Les moldus pouvaient être si mignons !

Une fois dans l’appartement de la moldue, Echtra, dans le dos de celle-ci, retroussa le nez de dégoût. « Faites comme chez vous » avait-elle dit ? Il ne valait mieux pas tenter la sorcière. Un incendio était si vite lancé. Les moldus avaient, en plus, l’amusante réputation d’être d’excellents combustibles.

- Non, rien, merci, répliqua-t-elle en tentant de réprimer son haut-le-cœur soudain.

Boire chez des moldus ? Elle les aimait, certes, mais delà à consommer chez eux ? Il ne fallait pas pousser le vice trop loin non plus, du moins pas celui-ci. Echtra hésita et avança lentement dans la pièce sans trop oser poser son regard critique sur ce qu’il y avait autour d’elle. Sur le sofa, elle posa le bout de son fessier et eut alors la surprise de voir la moldue s’activer comme pour recueillir ses paroles. Mais que faisait-elle donc ? Les sourcils très légèrement froncés, Maman Wilkes écouta les différentes questions. Les mangemorts, prêts à se battre pour une moldue ? Elle cacha son rire derrière une élégante quinte de toux. Oh oui ils étaient prêts, du moment qu’elle restait pour le … dîner.

- Nous ? répéta alors Echtra en feintant l’étonnement.

Elle n’avait pu s’en empêcher. Couper les innocents dans leurs rêves, c’était un de ses passe-temps favoris. En outre, c’était une petite vengeance de rien de tout. Puis, comme si le hasard faisait bien les choses, Echtra s’aperçut soudainement que la moldue avait fait la rencontre d’Alastor Maugrey. Ses deux sourcils s’arquèrent de surprise. Effectivement, cet homme ressemblait à un yéti cabossé et effrayant. Elle aurait presque pu avoir de la pitié pour Heather.

- Comment pourrais-je le savoir ? Je vous l’ai dit, ma chère, je ne suis en rien dans les petits papiers de Shacklebolt.


Maugrey. Il avait soupçonné son rejeton quelques mois plus tôt. Qu’en était-il désormais ? Elle l’ignorait. Cela étant, se mettre à dos l’ex-auror n’était pas tout à fait dans ses plans. Les Wilkes devaient rester en dehors de sa ligne de mire, au moins le temps de faire leurs petites affaires en paix.

- Cet homme que vous décrivez semble pour le moins curieux, ma chère. Un œil mobile ? Vous êtes certaine de ne pas être touchée par une quelconque montée de fièvre ? Le stress n’est pas une chose à prendre à la légère, vous savez ? Cela pourrait vous porter préjudices. Vous devriez prendre du repos pour vous. Les hommes ne méritent absolument pas que vous vous mettiez dans des états pareils. Une femme obtient toujours sa vengeance, souvenez-vous en.

Mais d’un côté, passer à côté de Shacklebolt ? L’occasion était si belle. Et si les mangemorts se servaient d’elle pour mettre la main sur le premier ministre moldu ? Heather Langdon ne ferait pas long feu entre les mains de Bellatrix.

- Dites-moi, que pense le premier ministre de cet homme dépourvu de manières ? N’entreteniez-vous pas une bonne relation avec lui ? Peut-être que …


Le plan prenait déjà une certaine forme dans sa tête… Les Wilkes pourraient alors obtenir une certaine immunité devant le service rendu… Oui, il suffisait d’offrir le monde moldu au Lord Noir. Un imperium sur le premier ministre et le tour serait joué !

-… mes amis pourraient témoigner en votre faveur face à lui, qu’en dites-vous ? Le dossier Shacklebolt sera suffisamment épais pour qu’il daigne vous écouter, vous ne croyez pas ? Une rencontre, cela se tente, ma chère.

Echtra eut alors un sourire qui se voulait rassurant.

- Ne vous en faites pas, mes amis sont des plus convaincants lorsqu’ils se sentent écoutés.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeMar 26 Fév - 9:17

Hello, it's me...





Maman Wilkes hésitait à m'attirer dans ses filets après m'avoir séduite? Nonobstant, si Maman Wilkes pensait que, parce qu'elle avait affaire à une Moldue elle allait s'ennuyer rapidement, elle se plantait la baguette jusqu'à la rétine, disons-le clairement. Echtra m'avait captivée peut-être même hypnotisée. Elle n'allait pas s'en sortir aussi facilement. Et, quand bien même, la mage noire déciderait de me torturer…. Nous verrons bien à ce moment-là. Je n'étais pas dupe et je savais que j'avais invitée chez moi une rebelle dangereuse soit-dit-en-passant. Mais peu m'importait. JE DEVAIS FAIRE TOMBER CE CLOPORTE.

- A votre aise, bien, reprenons.

Aurais-je été bien élevée si je n'avais pas au moins prit soin de faire semblant? Non ? Assurément que non. Qui plus est, je serai ravie d'avoir une invitation à dîner. Les Mangemorts étaient probablement très chaleureux, n'est-ce pas ? Allons, Echtra est bien au courant que j'étais prête à la suivre à présent. Piégée tel un rat dans une cage. Par la quinte de toux si élégante était-elle, je me mis à tapoter distraitement le dos de la Dame. Allez, je suis sûre que la sorcière est aux anges qu'une Moldue la touche ainsi. Alors que je laisse ma convive finir de s'étouffer(…?) je m'aperçois que Corail n'est pas dans son terrarium et je me mets à pousser un cri strident. A glacer le sang. J'oublie la rousse. Paniquée et complètement dans un autre globe.

-CORAIL ! Corail mon bébé ! Viens voir Maman !

C'est apaisée que je la retrouve quelque secondes ensuite, enfin derrière le vase sur la table de salon je la glisse dans ma main droite et pose la gauche sur mon cœur pour ensuite caresser son museau. Elle était différente depuis la venue de Scabior, trop différente.

-Ma pauvre chérie, ne t'en fais pas, le drôle de monsieur est parti. Il ne reviendra plus.

N'est-ce pas ? Du moins je le pensais sans trop y croire. c'est à la fin de la phrase que je me souviens que je ne suis pas seule et que je me retrouve sur le canapé à nouveau cette fois, mon bébé sur les genoux.

-Désolée, nous en étions où ? Ah oui Le stress.. C'est ce que je me suis dit. C'est peut-être vrai mais, depuis quelques jours des gens pour le moins étrange font apparition dans ma vie, à compter Kingsley, Cet homme qui apparaît comme par ….

J'allais dire vraiment le mot « magie » ? Je le détestais je me tais.

-… Devant ma voiture, plus cet homme qui est venu me séduire à la boutique en apportant avec lui de l'or truqué… Non vraiment. Je sens que quelque chose se traîne autour de moi. Et je saurai le découvrir avec ou sans votre aide mais, ce sera plus long sans.

Ignorant parfaitement que je me jetais dans la gueule du loup et puisque mon beau Taylor était incapable de réaliser une mission convenable il ne me fallait pas longtemps pour me jeter la tête la première dans la tête du serpent.

-Comptez-moi comme une des vôtres dans ce cas. Je ferai tout ce que vous voulez tant que ça peut le nuir.

Lorsqu'il s'agissait de Kingsley j'étais malléable à souhait… Cet homme était un danger public. Un danger mortel.. Surtout envers ma personne. Go devenir un Heath'Kebab'.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeVen 1 Mar - 15:54

Hello, it's me...

Le cri fit sursauter sa majesté. Aussitôt Echtra posa ses mains sur ses oreilles pour illustrer son mécontentement. Les moldus manquaient cruellement de civisme ! D’abord elle osait la toucher, ENCORE, et ensuite crier comme une femelle hystérique et dénuée de charme. Et pour quoi ? UNE TORTUE ?! Une moue de déplaisir s’afficha sur le visage de la sorcière tandis qu’elle observait la scène. Morgane soit louée, elle ne s’était jamais comportée ainsi avec Orcus. Cette démonstration maternelle n’était absolument pas à son goût.

- Quel étrange specimen,
commenta-t-elle finalement.

Un fin observateur (coucou fiston) aurait raison de s’interroger sur le destinataire de ce commentaire. Après tout, la moldue comme la tortue étaient deux étranges specimen. Echtra savait, naturellement, ce qu’était une tortue. Elle n’en avait cependant jamais vue de sa vie. Si elle s’apprêtait à s’attarder sur cette chose pour faire plus ample connaissance, elle fut arrêtée dans son élan par la maîtresse des lieux. Décidément, force était de constater que cette moldue était un casse-croûte convoité par la gente sorcière.

- Le « drôle de monsieur » ?
interrogea Echtra d’une voix doucereuse. Avez-vous pensé à vous tenir éloignée des hommes ne serait-ce qu’une semaine ou deux ? Car ma chère, vous semblez obsédée par les hommes étranges. Souhaitez-vous me conter les méfaits de celui-ci ?

Finalement, Maman Wilkes regretta de ne pas avoir réclamée une bouteille de vin. La situation l’exigeait pourtant, car elle était certaine de ne pas être au bout de ses peines ! Néanmoins, c’était un bon point pour la moldue. Non seulement, elle divertissait Maman Wilkes, mais en plus elle avait de nombreuses informations à lui fournir. Elle ne mourrait donc pas tout de suite. Une bonne nouvelle, n’est-il pas ?

- Par … ?

Que savait-elle de la magie ? De toute évidence rien, mais cette moldue avait des soupçons, indubitablement. Jusqu’à quel point Echtra allait-elle les nourrir ? Et si elle la rendait folle ? Dangereuse ? Peut-être était-ce finalement un plan assez alléchant pour elle.

- De l’or truqué ? Vraiment ?

Et qui d’autres qu’un rafleur pouvait porter sur lui de l’or de farfadet ? Beaucoup de personnes. Mais en l’occurrence seuls les rafleurs lui vinrent en tête. Que faisaient donc ces derniers avec une moldue ? Elle devait reconnaître que cette dernière détenait un sacré caractère au doux parfum de challenge, certes. Mais était-ce la seule raison ? Cherchaient-ils à doubler le Seigneur des Ténèbres en plus du Ministère ?

- Et que croyez-vous qu’il se trame autour de vous ? Cet or truqué, vous pouvez m’en dire plus sur son détenteur ?


La faire parler, comprendre, connaître son ennemi … Un large sourire éclaira alors le visage de la sorcière. Sa toile était tissée, son plan parfait, elle n’avait plus qu’à embrasser sa proie. Doucement, Echtra posa sa main sur la sienne.

- Ne vous en faites pas, nous parlerons au Ministre. Je suis certaine qu’il ne verra aucun inconvénient à vous reprendre, bien au contraire. Mais vous devrez nous faire confiance, est-ce que vous pouvez faire ça ? Je vous promets que nous vous ferons reprendre votre poste ! Shacklebolt n’aura qu’à se trouver un autre travail.


Ou aller récurer les sols d’Azkaban. Ce qui était tout aussi bien !

- Et tout rentrera dans l’ordre. Maintenant racontez-moi en détails ce qui vous hante. Hmm... Si vous avez du vin, je ne serais finalement pas contre. Je crois même que c’est une nécessité pour vos nerfs N’ayez crainte ma chère, un verre ne fait jamais de mal. Il est même salvateur !

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeSam 2 Mar - 14:51

Hello, it's me...





Ce n'était pas n'importe quelle tortue. C'était une tortue exotique. Elle venait tout droit des îles et dont la carapace était somptueuse. Dotée d'une surbrillance sans faille. On pouvait même croire à des micros-diamants incrustés. Sûrement pour cela que le drôle de bonhomme la désirait à tout prix. Et, certainement pas pour faire une stupide soupe, allons, l'idée est parfaitement ridicule.

-C'est une tortue exotique. Voyez comme elle scintille. Elle est extraordinaire.

Répondais-je avec mes pupilles remplies d'amour pour ma créature. Depuis que Douglas m'avait abandonnée où du moins qu'il était en froid avec moi,l'irruption de Corail avait été pour moi un rebondissement en affection. Même si mon père était toujours aussi présent dans ma vie, elle était mon indispensable. Tout aussi ridicule que cela pouvait l'être je me moquais de ce que songeaient les personnes à mon égard. Je me demandais s'il était utile de parler de Scabior à Echtra, mais si elle était capable de me défendre peut-être que cela empêcherait le zinzin de revenir me chercher des noises, non? J'inspirais profondément. J'étais devenue soudainement très timide. Je lui ouvrais mon cœur et pourtant ce n'était pas mon genre. Mais je devais bien avouer qu'elle m'avait rendue faible en m'engageant sur la voix de Kingsley et de Taylor... Cette femme me manipulais comme on tournait les pages d'un livre et moi, je me jetais à corps perdue dans ses filets.

-Le plus simple est que je commence par le début. Ça va vous paraître totalement ridicule mais... Il y a quelques jours un homme est entré dans ma boutique, acheter une parure de pierres précieuses. Il s'avérait qu'il était d'une odeur répugnante et qu'il était extraordinairement mal élevé. Je réfléchissais à un moyen de le congédier rapidement. Mais, plus le temps passait et plus il se montrait d'une douceur étonnante, j'ai vite compris que j'avais affaire à un être bipolaire, vous voyez? Il avait la capacité de me mettre vraiment mal à l'aise.

J'étais de plus en plus troublée. Et mon visage rouge n'aidait pas à me distraire, aussi me levais-je pour aller chercher du vin, ne quittant pas Corail et la replaçant avant dans son terrarium, en sécurité. Cherchant une bouteille de Mouton Cadet et deux verres en Cristal je versais le contenu dans un silence religieux, en vérité je prenais le temps de la réflexion, retournant à ma place, servant ma convive.

-J'allais dire par magie, mais allons c'est ridicule!

Riais-je nerveusement en l'observant

-N'est-ce pas ...?

Puis comme effrayée par la réponse je repris sans attendre.

-Ça va vous paraître fou, mais je me sentais comme prisonnière. J'avais peur de lui, comme il m'intriguait, par Merlin vous avez raison, j'ai un soucis avec les hommes. Il m'a demandé de passer la soirée avec lui afin de lui faire oublier le stress de son futur mariage et nous sommes passés chez moi et...

Et mon rougissement ne me quitte pas, j'étais perdue entre colère et déception. Il m'avait nettement volé quelque chose et j'espérais bien ne plus jamais, jamais JAMAIS le revoir. C'est d'autant plus la colère qui vient faire place sur mon visage et mes poings se serrent, ma voix timide devient plus forte et plus cinglante.

-Si sa gentillesse était au summum d'ouvrir mon cœur, sa bipolarité refait surface et il m'a.... Il m'a.. embrassé de force et je l'ai dégagé ce crétin! Je l'ai foutu dehors avec une telle force qu'il a dévalé les escaliers en voilà un qui ne reviendra pas !

Affirmais-je les yeux remplis d'une colère froide en fixant la magicienne noire comme si elle était coupable. Mes doigts tremblaient. Ce Rafleur avait eu le don de me perturber et de me flanquer une frousse et une autre sensation inqualifiable, même si je m'en étais dignement sortie .. Ou presque sans séquelle physique. Je ne dirais pas que j'ai du pour ça, l'embrasser comme jamais je n'embrasserais jamais un autre homme et qu'à sa suite de départ forcé une douche glacée fut obligatoire pour la survie existentielle de mes draps.

-Il me tarde que l'on travaille sur ce projet. L'or truqué? Et bien ce "Scabior" comme il se fait appeler, a payé la parure avec une pépite d'or précieuse que j'ai glissé dans ma caisse, j'eus la mauvaise surprise de constater le lendemain qu'elle avait disparu, de même comme par magie... Si ce que vous m'aviez dit tout à l'heure est peut-être vrai... Si Kingsley faisait du ... Du Vaudou, je ... Enfin ceci expliquerait certaines choses...

J'allais finir par lui agoniser entre ses jolies griffes acérées. La simple idée que je puisse croire en cette supercherie m'effrayais tellement que j'étais incapable de lui donner en main propre le verre de vin posé déjà sur la table depuis bien avant sa demande. C'était comme si mon corps était figé à cause d'une crampe désagréable et je tremblais visiblement, désagréablement. Je fermais les yeux, tentant surtout de me remettre de mes émotions en inspirant profondément. Le mélange de Kingsley, de Scabior et de la magie, était trop pour mes pauvres nerfs sensibles. Enfin, une larme perle contre mon gré de ma joue, je tourne délicatement la tête et la sèche avec discrétion, espérant que ce détail ne soit pas vu de ma nouvelle, future et séduisante tortionnaire.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeJeu 7 Mar - 19:53

Hello, it's me...

Et les voilà reparties pour une nouvelle histoire. Maman Wilkes savait être patiente, mais celle-ci avait toutefois quelques limites. Pour autant, elle laissait la moldue se confier, ne commentant que si nécessaire. Etrange comme une assurance, même erronée pouvait faire basculer d’un côté ou de l’autre de la balance. Echtra avait désormais l’avantage, ce qui n’était pour lui déplaire, même si celui-ci demandait quelques sacrifices, notamment celui d’écouter les jérémiades de la demoiselle. Cela étant, elles se révélaient plus intéressantes que prévues tant elles portaient toutes sur la magie. Le caractère de la moldue lui apparaissait de plus en plus vivement : femme caractérielle, dépourvue de confiance en elle, et en manque cruelle d’attention. Pauvre créature pourtant si belle, à tel point que Maman Wilkes aurait pu en goûter un morceau si d’une, elle avait été sorcière, et si de deux, Scabior n’était pas déjà passé par là.

-  Bipolaire dites-vous ?

La mangemort en doutait, mais qu’en savait-elle au juste ? C’était tout de même un détail inquiétant au regard du travail qu’elle lui avait donné !

- Les hommes savent obtenir ce qu’ils veulent des femmes (« faibles » pensa-t-elle), ma chère. Peut-être ne vous faut-il pas un homme, après tout, car il semblerait qu’ils ne vous apportent que des déboires et des péripéties, avouez-le, fort douteuses.

Heather semblait avoir un penchant masochiste, indéniablement. Maman Wilkes l’observait avec fascination. Comment pouvait-on être aussi écervelée et pourtant rêver de douleur aussi intense ? Si facile à séduire, à l’évidence.

- L’homme ment, c’est une vérité à laquelle vous ne pouvez échapper, souvenez-vous-en. La femme est plus sournoise, sauf qu’à la différence, vous êtes dotée des mêmes atouts. Vous êtes donc certaine de prendre le pouvoir quand cela vous chante. Au moins la plupart du temps. Vous comprendrez alors combien ces créatures peuvent vous apporter un désir profond et sulfureux. La gente féminine sait faire preuve de nuances quand la gente masculine ne connaît que les humeurs de leur caleçon.

Echtra lui adressa un léger clin d’œil avant de se laisser distraire par le vin. Il n’était pas mauvais même s’il n’arrivait pas à la cheville de ceux qu’elle conservait précieusement dans sa cave. Toutefois, la moldue venait de marquer un point, aussi la sorcière se décida-t-elle à apaiser l’hystérie de son hôte.

- Allons, ne dîtes pas de sottises. La magie n’existe pas. Cela se saurait, vous ne croyez pas ? Nous cacher une telle vérité serait parfaitement cruelle. Or notre gouvernement aurait beaucoup à perdre si cela venait à se savoir, qu’en pensez-vous ?

Force était de constater que Scabior avait terrorisé la moldue pour ne pas dire traumatisée. Ce qui, naturellement, lui laissait un parfait champ libre pour marquer son territoire et surtout l’esprit de la délicieuse et si naïve enfant. La colère qu’elle percevait chez elle à chaque seconde excitait les sens de la sorcière. Une femme était si somptueuse et désirable une fois emplie de haine. Cette passion dévastatrice avait le don de les montrer sous un jour ténébreux, sensuel et … Maman Wilkes dût se ressaisir, et but une seconde gorgée de vin. Ce soir, elle mettra Siobhan en colère, assurément !

- Respirez et buvez votre verre, cet animal odieux est parti. Vous lui avez donné une bonne leçon.


« Pour quelle raison le rafleur n’avait-il pas utilisé la magie pour parvenir à ses fins ? » s’interrogea silencieusement Echtra. Car cet enfant, à ses yeux, avait tout l’air d’une vierge tant elle semblait tantôt effarouchée, tantôt caractérielle, secouée par ses désirs, ses fantasmes et dans l’incapacité totale de les assumer.

- Les tours de passe-passe courent les rues. Magiciens, diseuses de bonne aventure, ce n’est pas le surnaturel qui manque. Mais croyez-moi ma chère quand je vous dis que c’est une supercherie monstrueuse. Une illusion n’est vraisemblable que si notre imagination la nourrit, ne tombez pas dans ces travers-là, c’est un conseil.

Ou une manipulation supplémentaire, au choix. Big Ben se fit alors entendre, signe pour Echtra qu’il était bien temps de prendre congé. Il valait mieux laisser la moldue cogiter à sa guise et réclamer au plus tôt une nouvelle rencontre avec la sorcière. Se faire désirer : un de ces passe-temps favoris. A nouveau, elle porta son verre aux lèvres, ouis finalement déclarer d'une voix presque enjôleuse.

- Vous devriez prendre votre vie à pleines mains, et ne pas attendre que des inconnus viennent vous alpaguer sur votre lieu de travail. Surtout n’approchez pas des hommes mariés ou engagés, ce sont les plus mauvais et parfois les pires amants. Tout est dans l’inaccessible, ma chère. Cherchez au-delà de ce qu’on vous propose, vous verrez alors combien les possibilités sont infinies et délicieuses !

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeSam 9 Mar - 14:02

Hello, it's me...





Je n’avais pas pour habitude de me confier de la sorte, il faut dire que je n’avais aucune amie. Desna ne faisait pas encore totalement partie de mon petit cœur, Edan mettait des heures à répondre à une seule question, Wilson trouvait que mon histoire ne valait pas le coup de s’y intéresser. J’avais bien Karole à la limite. Mais depuis que Scabior m’avait volé elle était étrangement refroidie et méfiante, me fliquant beaucoup plus et le travail devenait pesant. Ainsi, avais-je toutes les excuses du monde de ne pas aimer la magie. J’avais repris mes cours de Judo et je m’étais inscrite dans des cours de boxe en plus depuis ma rencontre avec Scabior, la peur au ventre qu’il revienne réclamer ce qui ne lui appartenait pas, j’avais pris les devants. Mais ce n’était pas tout, j’avais également pris des cours de tirs. Puisque la police ne se bougeait pas d’un pouce pour me venir en aide, j’avais payé pour apprendre à tirer et mon permis serait probablement pour bientôt.

-Bipolaire, il passait du coq à l’âne. D’un moment à l’autre il était un ange et la seconde d’après un véritable diable.

Et pourtant ! Les sauts d'humeurs du rafleur avait eu le don de me voler une partie de mon cœur pour mieux me manipuler, j'en étais la preuve vivante ! Si je le revoyais, j'étais prête à lui faire la peau à ce monstre, vraiment. Sans aucun scrupule. Je ne me laisserais plus avoir !

-Les hommes sont des incapables. Je vais peut-être finir par m'intéresser plus aux femmes, effectivement.

Même si je disais cela dans un sourire amusé, ce n'était pas impossible, je pose délicatement ma main sur celle d'Echtra avec un sourire tout doux, pour prendre mon verre et le savourer.
C'est malheureusement là qu'Echtra se trompait, si j'étais effectivement vierge, je n'étais pas femme facile, Scabior pouvait en témoigner à présent. Et sa colonne vertébrale également.
Plus les paroles d'Echtra venaient à mon cerveau plus je comprenais qu'elle était une femme aimant les femmes. Je me questionnais un instant sur le plaisir que cela pouvait engendrer… Une femme avec une femme. Le doux visage de Desna vint à mon esprit et je secouais la tête en souriant. L'image était belle.

-Je regrette de vous contrarier mais, vous devez savoir que le gouvernement n'est pas si sécuritaire que cela, bien au contraire, il est sans intérêt, incompétent et d'avantage depuis que Kingsley en fait partie.

J'allais néanmoins passer l'après-midi à la bibliothèque de la ville, me renseigner sur le vaudou, bien que je donne l'illusion à Echtra que je n'y croyais pas, des questions commençaient à me trotter, entres mes recherches, mes séances de sports, mes séances de tirs et enfin mon boulot, j'avais plus de chance d'éviter mon nouvel futur Voleur ? Séducteur ? Rafleur ? Oui, rafleur, c'est bien mieux. Je devais gagner du temps. Je bois mon verre de vin regonflé à bloc, la rencontre d'Echtra avait été bénéfique, du moins c'est ce que je pensais naïvement sur ce coup, certes.

-Je vais devoir vous raccompagner. Je dois aller à la bibliothèque au travail, j'espère avoir la chance de vous revoir. Vous êtes la bienvenue ici. N'hésitez pas à toquer à la porte.


J'étais sincère Echtra ne représentait pas un danger pour moi et elle avait su me manipuler à la perfection pendant une phase de ma vie où je faisais preuve de faiblesse, bien loin de soupçonner à présent que j'avais de la sympathie pour une psychopathe, je me lève pour enfiler ma veste et attendre enfin l'adieu de ma très belle convive et future tortionnaire d'amour.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Echtra Wilkes
Psycopathe
Echtra Wilkes

Localisation : Manoir Wilkes
Emploi/loisirs : Thanatopractrice

[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitimeMar 12 Mar - 20:44

Hello, it's me...

A ce stade, la moldue picorait dans sa main. Consciente du changement d’esprit chez son interlocutrice, Echtra retint une grimace. Cette femme allait devoir perdre cette mauvaise habitude : on ne touchait pas la sorcière sans permission. Or Heather ne cessait de vouloir la toucher. Si elle en avait fait de même avec Scabior, on ne pouvait guère s’étonner du comportement du rafleur. Cette moldue cachait bien son jeu, Maman Wilkes en était convaincue. Mais si elle pensait pouvoir s’octroyer ses faveurs aussi facilement, Heather se mettait le doigt dans l’œil. D’ailleurs, elle ne les obtiendrait pas du tout. D’une part parce qu’elle était fidèle à Siobhan, d’autre part, PARCE QU’ON NE COPULE PAS AVEC UNE MOLDUE !
Pour ne pas fissurer son masque, cependant, Echtra acquiesça comme si rien n’était :

- Vos plaisirs en seront décuplés, croyez-moi. Et surtout, vous ne vous en lasserez jamais. Partager les draps d’une femme vous promet de très nombreux avantages et aucun inconvénient, ma chère. Après votre si mauvaise expérience, vous pourriez bien être entièrement séduite.

Dans un sourire qui se voulait rassurant, Maman Wilkes termina son verre avant d’ajouter :

- Je suis même certaine que de nombreuses femmes se précipiteront à votre porte, vous avez la plastique très avantageuse. Votre visage suscite le désir, ma chère. Faites-en un meilleur usage que de l’offrir au premier homme venu !

Anticipant les dangers de cette conversation, Echtra décida elle aussi qu’il était grand temps pour elle de prendre congé. Peut-être trouverait-elle une sorcière à manipuler et/ou à payer, afin de s’emparer du cœur de la moldue sans qu’elle-même n’ait à se salir le corps. ( :heart : ). Maman Wilkes était néanmoins curieuse de connaître les desseins du rafleur concernant la jeune femme. L’information n’était absolument pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Quant à Maugrey prêt à révéler le secret magique, elle s’en chargerait le moment venu. Cette accusation pourrait bien un jour peser dans la balance.
Aux paroles de la moldue, Echtra se leva élégamment non sans un dernier regard pour la bestiole recouverte de sa caparace.

- Je vous remercie de votre hospitalité, salua la sorcière non sans un humour dissimulé. Cette conversation fut très instructive. Je contacterais mes amis pour qu’ils vous viennent en aide. En attendant ne dîtes rien de notre conversation, Shacklebolt pourrait nous voir venir. Gardons notre avantage tant que nous le pouvons. Détendez-vous donc, je vous ferai signe quand j’en saurai plus.


Un signe léger de la tête, Echtra ouvrit la porte et en passa le seuil.

- N’oubliez pas de suivre mon conseil.


Et sur ces dernières paroles, elle s’engagea dans les escaliers escomptés des jours plus tôt par le rafleur. Finalement, elle venait d’obtenir le gros lot. Maman Wilkes n’avait plus qu’à bouger ses pions et à trouver un fou suffisamment compétant pour s’emparer de l’esprit et du cœur de la Demoiselle. Un jeu d’enfant…

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Heather Langdon] Hello, it's me... Empty
MessageSujet: Re: [Heather Langdon] Hello, it's me...   [Heather Langdon] Hello, it's me... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Heather Langdon] Hello, it's me...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» Heather Stevens Williams
» [Sondage] Heather Lass VS Millicent Winter
» Pour être heureux, pensez à manger un carré de chocolat par jour ! [Pv Heather-Emily ♥]
» Le chocolat c'est bon. [PV Heather]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Londres :: Etablissements, rues et banlieues londoniennes :: Londres moldu-
Sauter vers: