Harry Potter RPG
 

Partagez | 
 

 [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.

Aller en bas 
AuteurMessage
Vidar Jugson
Mangemort
avatar

Localisation : Exeter

MessageSujet: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Mar 27 Nov - 18:50

La vie nous donne ce qu'elle nous prendraVidar & LibrePour quitter l'Allée des Embrumes, il suffisait de longer une étroite ruelle qui débouchait en angle droit sur le Chemin de Traverse. Ce que fit Vidar Jugson d'un pas rapide et silencieux. Mais ce qu'il vit de l'autre côté du mur invisible séparant les deux rues, n'avait plus rien à voir avec ce qu'il avait connu du Chemin de Traverse. Cette rue précédemment si chaleureuse, bruyante et pleine de sorciers, petits et grands, était désormais l'ombre d'elle-même. Un coup d'oeil en arrière lui suffit à la comparer à l'Allée des Embrumes. Désormais, le Chemin de Traverse était désert, et terne. La majorité des boutiques avaient été vandalisé et n'était plus que des endroits vides.

Le sorcier réalisa que malgré son court emprisonnement à Azkaban, les choses avaient évolué rapidement. Le Seigneur des Ténèbres découvert, avait commencé son ascension. Et son partisan ne pu s'empêcher de se révolter à la vue de ce beau gâchis. Le chemin de Traverse était un lieu sorcier, ils n'avaient aucunes raisons de détruire cet endroit, alors que de l'autre côté du Chaudron Baveur s’étendait un monde entier rempli de rats qui eux devaient souffrir. Souffrir comme ils l'avaient fait souffrir.

Il cacha sa main libre dans l'une des poches de son manteau, dérobant son soudain tremblement aux éventuels passants. Et serra un peu plus le sac en papier kraft contre lui. Le mois de Décembre était particulièrement froid cette année, mais rien ne semblait atteindre le mangemort qui se mit en marche. Il ne croisa personne, alors qu'ils approchaient à grand pas des fêtes de fin d'année.

Il ne s'émeut pas. Il y avait bien longtemps que plus rien ne pouvait le toucher, et repéra sa destination du coin de l'oeil. Encore un endroit vide, parfait. Vidar marcha jusqu'à la boutique de Florian Fortârome, le célèbre marchand de glace. La boutique était sombre, et les vitres avaient été brisées par une sorte d'explosion, laissant des marques de brûlures ça et là. Il eut une pensée pour Florian, ils n'avaient jamais été plus que de vagues connaissances, mais Florian était un sorcier, qui avait toujours fait au mieux pour satisfaire les enfants, et les adultes, venus manger des glaces.

Elle lui apparut, presque réelle, alors qu'il s'installait sur une chaise légèrement brûlée devant la seule table encore debout de l'ancienne terrasse. Divine apparition, il la vit rire, ses grands yeux verts et brillants fixés sur lui, elle glissa son doigt plein de glace dans sa bouche. Leur dernière venue. Il chassa la vision en passant sa main tremblante sur son visage.

- Pourquoi cette torture...

Sa voix ne fut qu'un râle, et il s'empressa de déballer sa bouteille de Whisky Pur-Feu de son emballage. Ignorant des voix au loin, certainement vers la seule boutique encore ouverte, une façade immonde et colorée, il porta la bouteille à ses lèvres et bu une longue gorgée salvatrice. Le liquide lui brûla l’œsophage, et il en fut soulagé, cette brûlure rassurante fit cesser les tremblement de ses mains.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Augustus Rockwood
Membre du ministère
avatar

Localisation : Pré-au-lard
Emploi/loisirs : Langue de plomb

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Mer 5 Déc - 14:03


   

La vie ne donne rien, c'est à nous de prendre

Augustus, Vidar


   

*L'avantage quand on travaillait au département des mystères, c'est que tout était toujours secret et que personne ne trouvait suspect quand un langue-de-plomb prétendait devoir partir dans un endroit classé confidentiel, pour une raison mystérieuse, à des fins obscures et en compagnie de gens dont l'identité était passée sous silence. En gros, ça vous ouvrait la porte a à peu près tout et n'importe quoi, même pendant vos heures de boulot. J'en avais souvent profité, autant pour aller observer discrètement ma gosse jouer au jardin quand j'étais censé ne pas être là, que pour remplir des missions que d'autres que mon patron officiel m'avaient confiés. Ce jour-là, mon talent de fouille merde avait été réclamé par le Lord Sombre en personne. Ma cible : le glacier Florian Fortarôme, ou plutôt ce qu'il en restait.

Bien sûr, tout le monde était déjà passé avant moi, y comprit les aurors, alors j'ignorais ce que le Seigneur des Ténèbres espérait de plus à part me voir une nouvelle fois échouer. J'espérais tout de même découvrir ce qui avait poussé notre mentor à enlever un simple vendeur de glace. Après tout, les mystères et voir ce que les autres ne percevaient pas, c'était un peu mon dada. Je n'eus pas à pousser la porte bruyante pour annoncer mon arrivée, une vitre éclatée aurait permis de laisser passer tout un troupeau d'hippogriffes, c'est donc silencieusement que j'enjambais la fenêtre, me retrouvant dans le dos d'un mangemort que je connaissais mal, mais tout de même assez pour reconnaître l'identité.*

- Il le fallait. C'était un traître à son sang. Tu savais que sous ses airs de gentil bonhomme sans histoire, il aimait donner des leçons aux gosses sur l'époque de la chasse aux sorcières avec, dans l'idée, que nous n'étions pas vraiment innocents et que l'on devrait en tirer la leçon qu'il nous faut être plus discret avec les moldus et les laisser régner sur le monde ?

*Je contournais la table où Jugson était affalé, il avait franchement mauvaise mine et je ne m'étais pas attendu à le voir picoler de si bonne heure, surtout pour un simple vendeur de glace.*

- Sur notre monde.
   


   
CSS par Gaelle

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
avatar

Localisation : Exeter

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Mer 5 Déc - 15:25

La vie nous donne ce qu'elle nous prendraVidar & AugustusIl n'y avait rien de moins discret qu'un endroit victime d'explosion. Les débris de verres jonchaient le sol et personne ne pourrait contourner ça. C'est grâce à ça que Vidar sût qu'il n'était plus seul. Quelqu'un marchait sur le verre. Le mangemort porta rapidement la main à sa baguette et la serra à s'en faire craquer les jointures.

Il n'avait pas peur, loin de là. Mourir et vivre n'avait ni intérêt, ni différence pour un homme comme lui. Il n'avait rien à perdre, mais il ne mâcherait pas le travail de son adversaire. Il enfonça ses ongles dans une sculpture de sa baguette et sentit la magie s'impatienter. C'était une tension qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps, qu'il avait même oublié pendant son court séjour en prison qui lui avait semblait durer mille ans.

Vidar relâcha sa prise en voyant apparaître devant lui un homme qu'il avait déjà vu. Il força un peu ses souvenirs et se rappela de lui pendant des réunions collectives du Seigneur des Ténèbres. Un homme passe partout à l'accent étranger. Il lâcha sa baguette, sorti sa main de la poche et reprit une rasade de Whiskey pour faire passer les paroles du mangemorts qui c'était mépris sur ses grognements.

- Les Traites à leur sang sont ignorants. Pour beaucoup ils sont bons, mais ignorent la malveillance des Moldus. Ce sont des victimes eux aussi.

Le mot "moldus" fut craché comme une insulte. Vidar reposa la bouteille avec plus de force que nécessaire, et fit fuir quelques pigeons perchés plus hauts. Un souvenir furtif lui coupa le souffle, Leila et Florian discutant joyeusement près du comptoir. Tout deux avaient aimé les moldus, et ils en ont chacun payé le prix. Vidar sorti vivement sa baguette et la pointa vers le comptoir. Le meuble explosa avec force, envoyant des débris un peu partout.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Augustus Rockwood
Membre du ministère
avatar

Localisation : Pré-au-lard
Emploi/loisirs : Langue de plomb

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Jeu 6 Déc - 16:38



La vie ne donne rien, c'est à nous de prendre

Augustus, Vidar


   

- Allons, si je partage l'idée qu'il faut leur ouvrir les yeux, je n'irais pas jusqu'à dire que ce sont des agnelets. Ils ont fait leur choix.

*Je tournais la tête en direction du présentoir venant d'imploser. Voilà qui ne m'aiderait pas à remplir correctement ma mission. Si quelque chose d'utile au Seigneur des Ténèbres s'était trouvé sur ce comptoir, il était maintenant réduit en poussière. Je reportais mon regard sur mon "ami" en haussant un sourcil réprobateur. Je poussais un soupir et m'éloignait de la table pour fouiller dans un meuble encore sur pied dont je parvins à extirper un verre poussiéreux. Je l'essuyais rapidement, tirais une chaise qui m'avait l'air pas trop bancale et vint m'asseoir face à ce qui portait le masque d'une solide dépression. Sans demander, je lui pris la bouteille des mains pour m'en verser un rasade qui termina aussi sec au fond de ma gorge. Le verre posé entre nous, je prenais le temps de m'installer confortablement en ramenant ma cheville droite sur mon genou gauche.*

- Et si au lieu de plaindre les traîtres et broyer du noir tu me disais ce que tu fais là, hermano ? Le Seigneur des Ténèbres ne m'avait pas prévenu que j'aurais de la compagnie et je n'ai pas toute la journée pour fouiller ce qu'il reste de ce taudis. Tant que j'y pense...

*Je sortis ma baguette et projetais un sortilège sur une cafetière italienne. Quelques minutes plus tard, deux tasses d'un café brûlant et noir comme notre âme nous fut servi. De quoi, je l'espérais, sortir de sa torpeur ce qui me rappelait plus un gamin en crise qu'un homme en face de moi. Je n'avais toujours eu que très peu de compassion pour tous ceux en-dehors du cercle très restreint de mes proches, je l'avoue.*
   


   
CSS par Gaelle

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
avatar

Localisation : Exeter

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Ven 7 Déc - 1:06

La vie nous donne ce qu'elle nous prendraVidar & AugustusIl regarda sa nouvelle meilleure amie changer de mains avec désapprobation. Il avait payé cette piquette une fortune et avait prévu d'en boire jusqu'à la dernière goutte... Il vit son joyeux plan tomber à l'eau et se passa une main sur le visage, rappant sa barbe de trois jours fraîchement taillée.

- Que cherche le Seigneur des...

Qu'importe il s'en fichait pas mal. Les plans de Celui-Dont-Ont-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom était toujours flous, et il n'avait jamais cherché à leurs donner un sens. Il était appelé pour les tortures, soutirer des informations, c'était ce qui importait. Même si quelques tortures récréatives sur de misérables moldus étaient les bienvenues. Vidar tourna la tête vers le sinistre décor.

- Tu ne trouveras que de la glace fondue, mais fais toi plaisir. Je ne suis ici que pour faire fonctionner l'économie locale.

Il montra la bouteille d'un mouvement du menton. Il nota pour plus tard d'essayer Près-Au-Lard, le Whiskey devait y être bien meilleur qu'à l'Allée des Embrumes. Vidar attrapa la bouteille et versa son alcool dans la tasse jusqu'à en faire déborder le café. En bon anglais, il préférait le thé. Le café ne lui donnait pas envie, mais il était près à boire tout ce qui contiendrait de l'alcool fort, et si en plus c'était mauvais, il ne s'en portait que mieux.

- Si on doit prendre un café en terrasse, rappelles moi ton nom ?


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Augustus Rockwood
Membre du ministère
avatar

Localisation : Pré-au-lard
Emploi/loisirs : Langue de plomb

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Lun 10 Déc - 15:54


   

La vie ne donne rien, c'est à nous de prendre

Augustus, Vidar


   

*En le voyant improviser un irish coffee, je ne pus m'empêcher de sourire. Apparemment, le misérable était irrécupérable et je n'avais pas l'intention de jouer les nounous. Il me demandait mon nom. Si sa spécialité était la torture, la mienne était d'observer, spéculer, découvrir et apprendre. Ajoutons que comme tout bon (ancien) espion, la paranoïa devenait vite une question de survie. Bref, je n'oubliais jamais aucun nom.*

- Rockwood.

*Pour mon propre bien, je savais aussi qu'il ne serait pas très malin de lui faire comprendre que j'en savais infiniment plus sur lui que lui n'en saurait jamais sur moi. Là encore, déformation professionnelle.*

- Une arme. Une preuve. On a tous quelque chose à cacher, c'est sans doute ce que cherche le Maître.

*Et j'aurais bien ouvert les paris que j'étais capable de le découvrir, mais pour le moment, je décidais d'user de bon sens en lancant quelques sortilèges de protection autour de nous avant que la rue ne s'anime pour de bon et que la moitié de la population vienne à se demander ce qu'un langue-de-plomb presque sans histoires faisait en compagnie d'un type aussi louche que Jugson.*

- Et toi l'ami, qu'est-ce que tu cherches à noyer de si bon matin ?

*Sa femme. Je le savais déjà, mais sa réponse vallait surement le coup de jouer les ingénus.*
   


   
CSS par Gaelle

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
avatar

Localisation : Exeter

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Lun 10 Déc - 17:19

La vie nous donne ce qu'elle nous prendraVidar & AugustusIl porta la tasse à ses lèvres, sans quitter Rockwood des yeux. Son nom ne lui était pas inconnu, et sa mémoire remua. Il ne le connaissait pas personnellement, mais son service à l'hôpital St Mangouste avait quelques fois fait appelle à des Lang-De-Plomb pour divers cas d'antidotes. Il avait certainement dû déjà croiser sa route par le passé, il avait passé bien plus de temps sous la casquette de Guérisseur, que celle de Mangemort.

La tasse vide fut posée plus brusquement que prévu. Rockwood était le genre d'homme à se donner des grands airs, il n'était pas le premier de se genre que Vidar rencontrait chez les partisans du Seigneur des Ténèbres. Ils semblent tous penser qu'ils sont les plus importants.

- Florian n'était qu'un vendeur de glaces. Si il avait été plus, l'Ordre du Phénix lui serait venu en aide, et de toute évidence, ce n'est pas le cas.

Vidar s'adossa à sa chaise. Son regard fut attiré par l'agitation un peu plus loin. Encore cette boutique à la façade bruyante et colorée. Une boutique de farces et attrapes.

- Cette rue est devenue une ville fantôme, toute les boutiques sont détruites ou discrètes, toutes sauf une. Si le Seigneur des Ténèbres attends quelque chose de quelqu'un, je miserais sur eux. Mais ce sont ceux pour qui personne n'a d'ordre de mission.

Il n'était pas un homme stupide, et il était devenu l'objet de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom seulement parce que le mage noir était sa porte pour la vengeance. La vengeance envers les moldus. Cette guerre sorcière ne servait qu'à les distraire et à détourner leur attention du vrai problème.

Rockwood le ramena à leur conversation. Vidar jeta un coup d'oeil à sa montre et trouva la matinée de Rockwood bien tard. Azkaban aussi lui avait fait perdre la notion du temps à sa sortie, mais l'autre mangemort semblait en être sorti depuis bien plus longtemps que lui. Mais, toutes pensées cohérentes le quitta quand il entendit le rire de Leila résonner dans ses oreilles. Il l'écouta avec tendresse et revient à lui plus neutre encore.

-  Je ne noie pas, je célèbre. Un Noël chez les Wilkes...

Il sorti l'invitation de la poche intérieur de son manteau à 200 gallions et la posa sur la table, comme pour s'en débarrasser.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Augustus Rockwood
Membre du ministère
avatar

Localisation : Pré-au-lard
Emploi/loisirs : Langue de plomb

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Hier à 17:04


   

La vie ne donne rien, c'est à nous de prendre

Augustus, Vidar


   

- Faux, mon ami. Nos opposants ne se limitent pas à l'ordre du phœnix, il y a toujours quelques têtes brûlées pour jouer les électrons libres, sans compter ceux possédant jalousement un pouvoir ou des connaissances que le Maître convoite. Il sait faire parler même les plus récalcitrants en général, mais dans ce cas...

*Travaillant au Département des mystères, j'étais bien placé pour savoir qu'il existait une tonne de sortilèges, pouvoirs et artefacts dont la puissance dépassait l'imagination. Je buvais tranquillement mon café, lorsque je reposais la tasse pour interroger mon morne camarade en partie par simple curiosité, en partie par compassion, moi qui avais accumulé bien trop d'échecs, allant jusqu'à renier la présence de la marque sur mon bras pour échapper à Azkaban. J'étais loin d'être assez irréprochable pour me moquer des autres, j'espérais plutôt trouver des alliés aux pieds d'argile pour me permettre de me racheter.*

- Notre regretté glacier serait mort avant d'avoir parlé. Est-ce ton oeuvre ?


*Je suivais le regard de Jugson et tournais la tête en direction de la boutique d'un orange criard. J'haussais aussitôt les épaules. Les Weasley étaient tous de farouches opposants à ce que je considérais l'ordre naturel des choses, ces deux-là ne faisaient pas exception, il n'y avait qu'à voir les affiches de leur pousse-rikiki pour ne pas en douter. Mais ce n'était encore que des gamins sans cervelles gâchant leur talent évident en magie dans des farces et attrapes ridicules... mais dont ma fille raffolait.*

- Je ne doute pas que le Seigneur des Ténèbres à des projets pour eux, pour après. Comme nous le disions précédemment, il sait se montrer persuasif. N'oublions pas qu'aussi traîtres qu'ils soient, leur sang est d'une grande pureté et est, par conséquent, très précieux pour nous.

*Je tirais de ma main l’élégant carton au style baroque vers moi, un geste inutile puisqu'il me suffisait d'un coup d’œil pour la reconnaître. J'avais envie de m'y rendre comme de rouler un patin à une sang-de-bourbe, c'est dire si j'étais récalcitrant, mais mieux valait pour mon matricule que je m'y montre, hélas.*

- J'ai reçu la mienne hier, je passerai en début de soirée.

*Et jusqu'à 23h30 au plus tard pour ne pas rater la messe de minuit avec ma famille, du moins je l'espérais.*
   


   
CSS par Gaelle

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidar Jugson
Mangemort
avatar

Localisation : Exeter

MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   Aujourd'hui à 0:03

La vie nous donne ce qu'elle nous prendraVidar & AugustusIl chassa une mouche imaginaire avec la main, peu convaincue par les dires de Rockwood. Les sorciers et leur savoir n'était pas l'ennemi. Il n'y avait besoin d'aucun savoir particulier pour faire naître la peur dans les yeux d'un moldu, un non magique. De simples sorts de base pouvait les faire pleurer, les faire implorer.

Il n'avait jamais retrouvé celui qui lui avait prit Leila. Mais tout les autres le valait bien. Leur détresse lui donnait la satisfaction de la venger, encore et encore. Maigre consolation. Il n'avait jamais tuer, mais en avait laissé plus d'un sur le bord de la vie. Par le passé, il avait coupé des chairs pour sauver des vies, mais ce temps était révolu depuis longtemps, la vie il s'en fichait éperdument maintenant.

- Non. Tu devrais mener ton enquête du côté des Lestrange, les explosions me font penser à Rabastan, il aime le grand spectacle. Je ne serai pas surpris que les frères soient passés par là.

Il tourna la tête vers la gauche et avisa une boutique.

- Guipure a du voir ce qu'il s'est passé. Tu devrais commencer par là.

Vidar versa encore un peu de Whiskey dans sa tasse, pour faire bonne mesure. La pensée que Noël chez les Mangemorts risquait d'être... surprenant. Qui aurait misé sur le CE des fêtes de la confrérie des assassins.



©️ 2981 12289 0

_________________
Pouvoir et gloire, sont bien dérisoires, face au néant de mon désespoir.
V. Jugson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[LIBRE.] - La vie nous donne ce qu'elle nous prendra.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La misère nous donne le droit de transgresser toutes les lois
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
» C'est nous l'futur, c'est nous les ringards de demain »
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» Splash You - La vie est si courte, alors profitons-en avant qu'elle ne nous échappe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Londres :: Chemin de Traverse :: Florian Fortarôme-
Sauter vers: