Harry Potter RPG
 

Partagez | 
 

 [Libre] Jingle Bells

Aller en bas 
AuteurMessage
Noctis Fiertalon
Auror
avatar

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

MessageSujet: [Libre] Jingle Bells   Ven 23 Nov - 16:24

Jingle Bells

L'hiver donnait l'air d'être particulièrement froid cette année. Noctis n'avait jamais été très sensible aux fluctuations des températures, sauf lorsqu'elles devenaient trop chaudes pour lui. Il avait grandis en bord de mer, comme la majorité des Écossais il était donc habitué au froid, peut-être même plus que la plupart d'entre eux. Il marchait dans les rues du chemin de traverse depuis le début de l'après-midi. Chargé de surveiller le secteur, il avait vus bon nombre de visages passer encapuchonnés devant lui à cause des conditions extérieures. Des flocons très légers virevoltaient dans le ciel, pour autant il savait très bien que la moitié de ces visages n'avait rien à se reprocher. Ce n'était pas dans les rues ni aux yeux de tous que les pires actions se passaient. Tout se passait toujours dans l'ombre, jamais là où les aurors étaient.

La nuit tomba rapidement sur le chemin de traverse, vidant sans trop tarder les ruelles à mesure que les boutiques fermaient. Même les bars n'eurent guère de chance aujourd'hui. Personne n'avait envie de traîner dehors par un tel temps et surtout de pareilles circonstances. Personne, sauf lui visiblement. Sa journée se terminait officiellement à 20h, il aurait un rapport à rendre demain mais avant ça, il avait bien mérité de se désaltérer. Arrivé au Chaudron Baveur il commanda un Whisky-Pur-Feu sans glace (ceux qui y rajoutaient des glaçons étaient des profanateurs selon lui). Il avait tout intérêt à ne pas traîner s'il ne voulait pas que Chuck lui pique une crise à son retour à la maison mais pour l'heure, il vivait son moment hebdomadaire  et indispensable qui n'appartenait qu'à lui ; à savoir la consommation de son premier verre de la journée.

DEV NERD GIRL


_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echtra Wilkes
Psycopathe
avatar

Localisation : Manoir Wilkes

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Mar 27 Nov - 22:13

O Holy Night

Des jours entiers s’étaient écoulés, durant lesquels elle ne fit que ressasser sa haine et sa soif de vengeance. Echtra en voulait au monde entier, le cœur complètement brisé, si étonnant cela pouvait paraître. Elle connaissait désormais l’article de Skeeter par cœur. Plus elle le lisait, moins elle comprenait ce qu’elle avait loupé. Et pourtant, tout était claire. Le destin avait voulu qu’ils partagent le même jouet, encore et toujours. Un auror, le même qui lui avait tourné autour. Cet enfant de putain essayait-il donc de briser sa famille ? Et le moins que l’on pouvait dire, c’était qu’il y arrivait. Nul mot n’aurait pu exprimer la rage qui habitait le corps de la mangemort. Elle frôlait la démence mais le monde continuait de tourner. Quinn était morte, son fils forniquait avec l’ennemi, mais le monde continuait de tourner, et le Seigneur des Ténèbres ne les avait pas encore convoqués. Serait-elle donc la seule à réclamer justice ? Car, qu’on ne s’y trompe pas, Maman Wilkes comptait bien détruire l’objet de ses tourments et sauver, par la même occasion, la vie de son rejeton. En supprimant Fenwick, elle supprimait les problèmes et rendait honneur à son enfant disparu. Il paierait, par tous les moyens possibles et inimaginables. Orcus ne serait pas en reste. Le cactus offert pour son anniversaire avait atterri dans le portrait de l’auror placardé au mur. Elle le maudissait plus que jamais. Sa rancœur faisait écho à son chagrin. Pour la première fois, elle se trouvait dans une posture pathétique, lamentable et profondément humaine. Tout ce qu’elle abhorrait depuis toujours. Aussi vida-t-elle son verre, le balança contre le sourire exécrable de l’auror et disparut dans une fumée noire. Il était temps de mener son enquête, temps de rappeler au monde entier, que Maman Wilkes ne se laisserait jamais mettre à genoux. La faiblesse du cœur était pour les saints, elle avait noirci le sien à l’usure depuis longtemps.

Remontant les pavés parsemés de tâches blanches du Chemin de Traverse, elle ne remarqua qu’à peine le vandalisme l’entourant. Ses yeux cherchaient l’ennemi, cherchaient quelqu’un sur qui se défouler et vider ce qui la rongeait : la culpabilité, la haine et la déception. Seulement tout était désert. La neige s’intensifia en même temps que l’obscurité. Le froid creusa ses joues, étira sa peau jusqu’à faire ressortir la noirceur de ses iris ; dix longs pas plus tard, elle passait la porte du Chaudron Baveur, loin d’être son lieu de prédilection. Mais les chances d’y trouver en revanche son assassin étaient bien plus grandes qu’au Val d’Amour. Une bourrasque de neige et de froid accompagna son entrée. Maman Wilkes, toute de noir vêtue, les manches de son chemisier recouvrant ses bras, s’avança jusqu’au bar. Son œil avisé observa tour à tour les têtes présentes. Rien. Pas une seule tête connue. Elle n’avait plus qu’à attendre. Sans se défaire de son capuchon couvert de flocons, elle s’installa au bar et réclama deux verres de Gin qu’elle vida d’un trait.
.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Fiertalon
Auror
avatar

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Mer 28 Nov - 20:06

Jingle Bells

La première gorgée lui fut d'un réconfort sans nom. La deuxième commença à le désaltérer et la troisième passa directement dans sa gorge par gourmandise. Il reposa son verre à moitié vidé déjà lorsque la cloche de l'établissement tinta pour annoncer une nouvelle entrée. Quelques bourrasques de vent étaient passées à l'intérieur du bar avant que la porte ne se referme, amenant avec elles jusqu'aux narines de l'auror un parfum pour sûr féminin. Ces fragrances d'ailleurs, Noct les connaissaient bien. Elles étaient propres aux femmes dont le caractère était affirmé et mûr déjà. Incorrigible en la matière, il ne put s'empêcher de zyeuter du coin de l’œil la nouvelle cliente qui venait d'apparaître à ses côtés. Un bref sourire passa sur ses lèvres en entendant sa commande, pour le moins peu commune et suffisamment éloquente. C'est donc de son côté tout d'abord qu'il termina son premier verre, le tout en sirotant bruyamment sa dernière gorgée.

- S'il-vous-plaît, lança-t-il à l'attention du serveur avant même d'avoir reposé son verre. La même chose pour moi, ainsi que pour cette dame.

Il se tourna alors davantage vers la concernée sur son tabouret. Davantage en position pour pouvoir observer ses traits, il eut une brève impression de déjà vu qui ne lui évoqua rien pour le moment.

- Vous m'avez l'air d'avoir eue une rude journée et je n'ai pas encore fait de bonnes actions aujourd'hui. Ce verre devrait pouvoir compter pour, non ?

Il tendit le siens qui avait été à nouveau rempli par le serveur en direction de l'inconnue, le tout avec un sourire qui se voulait agréable.

- Aux bienfaits de la boisson ! s'exclama-t-il avant de boire une gorgée.

DEV NERD GIRL


_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echtra Wilkes
Psycopathe
avatar

Localisation : Manoir Wilkes

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Jeu 29 Nov - 13:06

O Holy Night

Aaaaah les hommes, tous les mêmes. Vaniteux, séducteur, toujours à asseoir leur autorité et à déballer leur fortune à peine acquise par la sueur de leur front. Etonnamment, elle n’avait jamais vu son mari ni son fils suer. A une exception près : une fois qu’ils étaient ivres. Les hommes étaient des bêtes, usant davantage de leur instinct que de leur cervelle. Leur anatomie était encore obscure, le cœur à la place du sexe, le sexe à la place du cerveau et le cerveau à la place du cœur. Même si ce troisième point restait douteux. Seul l’âge pouvait remettre les choses en place, le vampire Sanguini l’avait prouvé de sa sagesse. Fallait-il déjà que le mâle par excellence dépasse le centenaire.
Alors qu’elle s’apprêtait à réclamer une seconde tournée, Maman Wilkes suspendit son geste et tourna son regard noir vers le flot de paroles. Oui, apparemment, c’était bien d’elle dont il était question. Un fin rictus se faufila sur ses lèvres et derechef, ses yeux observèrent sans ménagement l’homme. Delà à dire qu’il était un auror, Echtra n’était pas aussi experte. Son morveux en revanche … Non, l’homme présent en imposait, ou plutôt, s’imposait. De la tête aux pieds, il paraissait musclé, bon vivant et surtout plaisantin, de celui qui n’avait nulle crainte de parler ou de se montrer. Ce qui l’amusa, d’une certaine façon. Une rude journée, il ne savait pas si bien dire.

- Il va vous falloir plus d’une tournée pour me faire avaler la rugosité de cette journée.

Echtra attrapa son verre et de son doigt fin, fit signe au barman de laisser la bouteille entre eux deux.

- Laissez donc cette bouteille, ce gentleman désire faire une bonne action. Ne l’en privons pas.

La sorcière leva son verre à son tour et trinqua, de mauvaise grâce. Les hommes adoraient la difficulté après tout, non ?

- Et à votre générosité.


A nouveau, elle vida le verre d’une traite, sa gorge s’enflammant sur le coup. Mais l’effet fut trop court et bien insuffisant. La douleur continuait de lui ronger les entrailles, la colère de brûler ses veines, elle voulait se défouler jusqu’à en perdre la raison. Un regard pour l’homme près d’elle, ferait-il seulement l’affaire ? Au moins pour payer ses nombreux verres, c’était chose certaine. Pardon mon bichon.

- Mon bienfaiteur d’un soir a-t-il un nom ? Je m’en voudrais de ne pas pouvoir le remercier dignement.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."


Dernière édition par Echtra Wilkes le Lun 3 Déc - 20:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Fiertalon
Auror
avatar

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Lun 3 Déc - 19:56

Jingle Bells

Séduire dans un bar était tout un art, selon Fiertalon. Parce que bien évidemment, il ne s'intéressait jamais aux poissons les plus faciles à pêcher. Il aimait les femmes aux personnalités atypiques, celles qui faisaient toujours mine de lui résister au moins une heure ou deux. Ça satisfaisait sa faim autant que son ego en prime, il fallait bien l'avouer. Qui plus est depuis son adolescence, il avait eu suffisamment de mauvaises expériences pour parvenir à déduire que les cibles faciles faisaient généralement de bien mauvaises amantes. Et lorsque Noct recherchait de la bonne compagnie eh bien...il recherchait de la bonne compagnie.
Outre ces pensées hautes en virilité, Noctis n'était absolument pas là pour ça en cette fin de journée. Chuck l'attendait toujours et Chuck était toujours passé devant toutes les femmes de sa vie depuis qu'il l'avait récupéré. Ainsi donc, aussi charmante puisse-être la dame à qui il avait offert allègrement un verre, l'idée ne lui avait pas encore traversé l'esprit. Et après un pareil coup du sort, on pouvait aisément parier qu'elle ne risquait même pas de germer. Sa générosité avait des limites, d'autant plus qu'il ne roulait absolument pas sur de l'or. Mais contre toute-attente, il résidait aussi un gentleman à l'intérieur de Noctis Fiertalon. Un homme bien élevé par ses parents, chargé aujourd'hui encore de leur faire honneur.

Le serveur lui balança un regard perplexe face à sa propre mine. Un grand sourire étira finalement les lèvres de l'auror, assez proche de la grimace lorsqu'on s'y attardait avec plus d'attention.

- Mes parents étaient d'incorrigibles bons samaritains, que voulez-vous. J'ai hérité de leur générosité à toute épreuve.


Un tel repli sur lui-même méritait bien un nouveau verre. Il trinqua avec son verre à moitié vide avant de  le terminer et d'attraper la bouteille de Gin. Avec lenteur, minutie et presque de l'amour qu'il était seul à pouvoir ressentir, il versa le liquide dans son verre en déplorant l'argent qu'allaient représenter ces gorgées. Lui-même ne faisait que rarement autant d'excès, ça se comprenait non ?

- Et à l'allégresse, bien-sûr.

"Tu pues le mensonges". C'est ce que lui aurait dit Chuck après avoir jeté un regard au sourire qu'il venait d'esquisser. Noyé rapidement dans deux-trois gorgées de son verre, lesquelles lui arrachèrent à peine une grimace. Bon, c'était vrai qu'il était incorrigible parfois. Et peut-être un peu trop transparent. Mais il était aussi bourré d'autres qualités qui lui avaient permis d'obtenir une bonne place au sein de la brigade des Aurors du Ministère.

- J'en suis déjà à vous couvrir de cadeaux, un nom serait bien trop formelle. Appelez-moi Noct. Que cette bouteille puisse réduire à néant vos frustrations, miss...?


En levant à nouveau son verre, il attendit d'avoir un prénom à son tour. Noct était le surnom que lui donnait ses amis proches, assez rares en somme. Ce n'était pas assez pour dévoiler son identité à qui que ce soit en principe. Hormis ses frasques romanesques (appelons-les comme ça, pour une fois), Noctis était un homme à la réputation plutôt discrète en dehors du monde de la nuit et du Ministère.

DEV NERD GIRL


_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echtra Wilkes
Psycopathe
avatar

Localisation : Manoir Wilkes

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Lun 3 Déc - 21:56

O Holy Night

Echtra eut un rictus. Maîtresse des masques, elle savait déceler le mensonge, tant que celui-ci ne venait pas d’Orcus. S’il n’avait pas été un homme, elle aurait ressenti de la pitié. Malheureusement pour lui, la nature l’avait doté d’un service faible, assoiffé mais jamais sur la durée. L’idiot semblait dénué de mauvaises intentions, elle le lui reconnaissait au moins cela. Il paraissait également avoir le cœur sur la main. Mal lui en prit, pour le moment du moins. Maman Wilkes se resservit avant de se tourner de moitié vers son interlocuteur, sa jambe venant s’échouer sur l’autre.

- Et pourrais-je savoir ce que la gentillesse vous a apporté ? A part vous faire perdre deux-trois gallions, en l’occurrence ? La gentillesse, avouez-le, elle est surfaite. Vous tendez une main et on vous prend le bras. Vous me tendez un verre, je vous prends la bouteille. Quel intérêt ?


Echtra eut un sourire moqueur. Elle fouilla dans sa poche et en sortit les trois fameux gallions. Elle détestait la gentillesse. Un court instant, elle avait essayé, espérant que cela la rachèterait auprès de son fils. Mais de toute évidence, elle s’était lourdement trompée. La gentillesse n’était que pour les fous, les désespérés et naïfs.

- Détendez-vous, je vous sens crispé derrière ce geste de générosité, Noct. Vous perdez en crédibilité.

Noct. Ce n’était pas un nom ou alors elle n’y connaissait rien. Un nom de code, une identité secrète, peut-être. Ou alors un homme changeant de nom comme on change de femme, comme on change de couche. Autrement dit un homme sans réelle attache, vivant au jour le jour. Echtra en était presque convaincue. Les signes ne trompaient pas.

- … Diane.

Un nom pas anodin quand on savait que la déesse de la chasse et de la nature fuyait les hommes comme la peste. L’idée la fit sourire davantage. Ce n’était pas un sourire faux, mais plutôt un sourire ironique pour ne pas dire amusé. L’alcool commençait sa longue ascension dans ses veines. La chaleur du cabaret lui manquait. Là-bas l’ivresse avait un goût d’érotisme et d’évasion. Ce qu’elle ne trouverait sûrement pas à ce comptoir.

- Alors qu’est-ce qui pousse un homme tel que vous, Noct, à venir prendre un verre à une heure de la journée aussi tardive ? Surtout dans un tel lieu, dépourvu d’excentricité, de sensualité et de vices. Des problèmes au travail peut-être ?

Comme si elle en avait quelque chose à faire. Mais Echtra était une bonne comédienne, pour ne pas dire redoutable. Maintenant qu’elle avait une proie – une très mignonne petite proie - elle allait en tirer tout ce qu’elle pouvait jusqu’à ce que celle-ci ne devienne plus qu’une banale formalité.
Voilà ce qu’on pouvait dire du plan A de Maman Wilkes, et qui sait si ce plan n’allait pas la conduire tout droit à Fenwick.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Fiertalon
Auror
avatar

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Mer 5 Déc - 20:51

Jingle Bells

Noctis n'avait jamais été du genre à s'encombrer de masques à porter. Il était le même homme dans la vie qu'au travail, à une ou deux exceptions comportementales près. Majoritairement honnête -sûrement trop-, hardi, facétieux et parfois rustre. Sa formation d'auror n'avait pas failli lui filer sous le nez pour rien après tout. Sa personnalité avait manqué d'être un gros frein à sa carrière, d'ailleurs elle la remettait en question encore tous les jours. Allez changer un gamin qui a adopté ce comportement au fil des années pour se défendre, vous. Certains ont essayé avec lui...mais ils ont rapidement abandonné. Le seul qui travaillait sur Noctis, c'était Noctis lui-même. Et ce à quoi il veillait le plus souvent, c'était surtout à ne pas franchir d'excès. Il était à prendre tel quel, au grand damne de certains.

- Quel intérêt ?
répéta-t-il en se tournant davantage vers l'inconnue sans identité encore. Ses sourcils s'haussèrent et un sourire passablement amusé étira la commissure de ses lèvres. La gentillesse ne suscite pas autant d'état d'âmes, pour commencer. Non, ce qui est plutôt surfait selon moi c'est de penser que la gentillesse est surfaite. Que vous choisissiez de tendre la main à quelqu'un ou non, l'acte sera aussi simple dans un cas comme dans l'autre. Tout n'est question que de choix et conscience.

Son verre fut lentement porté de nouveau à sa bouche, sans qu'il ne dédaigne dire mot pour les gallions posés sur le comptoir. Enfin, de prime abord.

- Pardonnez-moi. C'est que encore aucun verre de Gin ne m'avait été offert par une dame.


Incorrigible, il arbora un air presque railleur. Diane n'avait absolument pas une tête de Diane selon lui, mais Diane était un prénom qui lui suffirait très bien pour les quelques minutes qui lui restaient à passer dans ce bar. Il avait finit par se tourner de nouveau face au comptoir, le verre jamais bien loin des lèvres. En tant que bon écossais, même la sournoiserie du Gin ne l'intimidait pas.

- Aussi tardive ? Il n'était que 20h00 quand je suis entré dans ce bar, à ce que je sache,
commença-t-il avec le retour d'un rictus amusé. Et c'était très peu de temps avant vous. Que mes journées soient longues ou non elles se terminent toujours par un verre, ou bien deux ou trois, c'est la seule chose qui varie à vrai dire. Je suis écossais. Bonne excuse numéro 1, le retour. Et vous alors, Diane ? Comment en êtes-vous venue à vous retrouver dans ce bar ? Parce que...il se tourna de nouveau vers elle et reprit d'un ton plus bas. Pardonnez-moi vous de vous le dire mais vous faites tâche ici. Bien plus que moi, sans nul doute.

Il ponctua ses paroles avec un air qui se voulait énigmatique en cherchant le regard de la femme, ainsi qu'avec une autre gorgée de son verre.

DEV NERD GIRL


_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echtra Wilkes
Psycopathe
avatar

Localisation : Manoir Wilkes

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Jeu 6 Déc - 11:13

O Holy Night

- Vous ne répondez pas à la question de ce qu’elle vous apporte. Je considère donc que la réponse est « rien ». Quant aux choix et à la conscience … Vous venez de citer les deux plus gros boulets des hommes. Les choix vous rendent libres alors que disons-le, l’homme préfère que l’on décide à sa place. Cela l’engage beaucoup moins et en cas de mauvais choix, il peut se dédouaner. Pensez à tous les lâches qui n’ont pas assumé travailler au service du Seigneur des Ténèbres. Quant à la conscience, elle entrave les désirs les plus profonds,  brime la liberté de l’homme en lui procurant regrets, remords et autre bêtise tout autant reliée à la lâcheté, encore une fois. Et qu’est-ce qu’elle lui apporte au juste ? Elle place sous ses yeux sa propre faiblesse. L’homme n’est rien de plus qu’une fourmi insignifiante qui cherche à être libre alors qu’elle ne peut se détacher de sa fourmilière sans risquer d’y laisser sa peau. Il ne sait pas assumer encore moins s’assumer.

Un sourire sarcastique trônait sur ses lèvres. Echtra, ce soir et comme beaucoup d’autres soirs, maudissait l’humanité et ses faiblesses. Elle en aimait les plaisirs, mais en détestait les entraves, dépendantes ou indépendantes de l’homme. Sa haine était palpable mais pas autant que sa profonde conviction. Maman Wilkes venait de révéler une de ses pensées avec une parfaite honnêteté. Deux conséquences possibles : soit l’homme auprès d’elle se mettrait à rire en la croyant dérangée, soit il fuirait pour chercher peut-être quelques renforts de crainte que sa haine ne devienne acte.
La raillerie masculine la tira alors de ses songes et elle adressa un visage mielleux à son interlocuteur.

- Il y a une première fois à tout. Vous, les hommes, croyez stupidement avoir le monopole de la galanterie, de la charité ou de la pitié. Et ne parlons pas de l’action. La misogynie est le fléau de tous les siècles, Noct.

A nouveau, elle enquilla son verre avant de le remplir. Est-ce que cela la soulageait ? Pas vraiment. Même à jeun. Alors, elle attrapa le bocal d’olives qui trônait non loin d’eux et l’ouvrit pour en cueillir plusieurs. Tandis qu’elle dégustait, elle laissait l’énergumène parler … parler … parler, et bien sûr n’y rien comprendre.

- Sauf erreur de ma part, une journée fait 24 heures, n’est-ce pas ? Diriez-vous que 20h est plus proche du début de journée, de la mi-journée ou de la fin de journée très cher ? Mais si vous parlez de la nuit, alors oui, je vous l’accorde, il est tôt. […] Un Ecossais. Vous m’en direz tant. […] Je vous demande pardon ?

Venait-il d’avoir le culot de l’insulter ou étaient-ce les effets de l’alcool qui se faisaient sentir ?  Echtra se tourna pour observer les nombreux clients de toute race, non sans un sourcil arqué.

- Parmi toutes ces races masculines et suintant la vanité, effectivement, je diffère. Je préfère de loin mes lieux habituels. Mais on ne s’énivre pas au comptoir d’un cabaret. On se laisse happer par le désir, la chaleur et le velours. Je n’étais pas d’humeur. Cela dit, puisque vous craignez ma différence, jouons vous et moi.

Elle réclama un jeu de cartes au barman et attrapa celui-ci sèchement. Maman Wilkes tria les cartes et ne garda que les têtes ainsi que les as. Concentrée, elle les mélangea avant de s’adresser à son interlocuteur. Puisqu’ils allaient voguer dans des lieux de la psyché et/ou de l’intime, elle abaissa de quelques centimètres son capuchon, suffisamment pour que la lumière du bar éclaire son visage.

- La vie est un jeu de cartes. J’ai dans la main les têtes, ces personnes que vous recherchez ou auxquelles vous tenez, ou que sais-je encore. Quant aux as, ils représentent un certain atout ou alors le fantasme absolu. Une par une, je vais retourner les cartes, et selon ce qui apparaît, nous évoquerons ce qu’elles symbolisent pour nous. Sauf si vous avez mieux à faire ou trop peur de ce que je pourrais découvrir, bien entendu.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Maman Wilkes
"Le mariage c'est comme le restaurant : à peine est-on servi qu'on regarde dans l'assiette du voisin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Fiertalon
Auror
avatar

Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Auror, musicien

MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   Lun 10 Déc - 4:43

Jingle Bells

Les yeux de Noctis n'avaient pas quittés les bouteilles exposées derrière le bar du regard durant toute la durée du monologue de Diane. Cette femme avait de toute évidence plus qu'une mauvaise soirée à son actif. Quant à lui, un côté observateur qu'il ne fallait pas sous-estimer. La haine de Diane était largement palpable au travers des vibrations de sa voix. D'ailleurs, elle semblait à peine chercher à la dissimuler, ce qui intrigua quelque peu l'auror. Il ne pouvait y avoir derrière tout ça rien de plus qu'un lourd passif, mais il pouvait aussi y avoir autre chose. "Sois proche de tes amis, mais soit-le encore plus de tes ennemis". Derrière ses airs typiques et simplets, Noct n'était certainement pas né de la dernière pluie. Etre d'un naturel méfiant ne suffisait plus, il fallait l'être de manière surnaturelle avec les temps qui couraient, d'autant plus à seulement quelques rues de l'Allée des Embrûmes.
Il avait continué à siroter son verre tranquillement, l'air attentif et impassible, sauf exceptions pour les deux petits rictus qui étaient passés malgré tout sur ses lèvres en guise de première et quasi-seule réaction. Ce n'est que lorsqu'elle eut terminé qu'il s'accorda un nouveau bref regard en sa direction, l'air profondément amusé surtout.

- Eh bien, considérant le fait que je ne viens nullement de me reconnaître dans les schémas que vous venez de dépeindre... je crois que vous venez de m'apprendre que je ne suis pas un homme, ce soir.


Il se tourna une nouvelle fois tout à fait vers elle, le visage d'abord inexpressif. Ses yeux traînèrent sur son visage durant un instant, comme s'il avait cherché à jauger sa réaction avant d'esquisser un sourire en coin et de terminer son verre d'une traite. C'était le moment où elle pensait sans doute qu'il rajouterait quelque chose, n'importe quoi, pour défendre un minimum la cause masculine et l'incroyable manque de modestie dont il venait de faire preuve. Seulement, il n'en fit rien.

- La misogynie ?
ses sourcils s'haussèrent et ses traits se déformèrent en une grimace. C'est en se servant un nouveau verre qu'il reprit. Vous êtes dure. Il n'y a qu'une seule chose que ces deux termes aient en commun. Il s'interrompit à nouveau pour boire, le regard toujours posé sur son interlocutrice. Ils sont bel et bien fait pour les hommes, à l'attention des femmes. Nous autres n'y sommes pour rien. S'il existe bien un fléau de tous les siècles auquel vous devriez en vouloir, je crois qu'il s'agit plutôt de l'injustice.

Un simple sourire en coin trôna à nouveau sur ses lèvres. Il y avait beaucoup de trop de misandrie dans l'air pour lui, le moins qu'on puisse dire c'était que Noctis n'y était pas habitué. Pour autant, il semblait bien décidé à ne pas se laisser intimider.

- Mes journées sont longues et ne se conditionnent ni à la nuit, ni au matin à vrai dire. J'imagine qu'à la longue, ça peut jouer sur votre notion du temps.

Pour la troisième fois, il s'était finalement de nouveau tourné face au bar en recommençant à siroter son verre de Gin comme si c'était du petit lait. Il en faudrait minimum encore trois avant que l'alcool ne puisse lui jouer des tours, mais un de plus était susceptible de lui faire oublier l'heure et son très cher Chuck. Comme à chaque fois, il le regretterait en rentrant en recevant l'accueil du Jarvey. Mais il pourrait passer ses nerfs contre Chuck qui lui, passerait ses nerfs contre lui et au final, tout irait bien qui finirait bien, comme toujours.
Si Noctis n'avait évidemment pas souhaité être insultant, il laissa Diane Misandre prétendre le contraire. C'était trop amusant à voir, même si la suite le décontenança un peu. Jouer ? Maintenant, ce soir ? A un jeu qui, il le pressentait, ne le divertirait absolument pas ? Les parois de son verre quittèrent ses lèvres pour la première fois depuis plusieurs minutes. Il avait un drôle de mauvais pré-sentiment. Le genre de chose qu'il était contraint d'écouter. Son instinct ne le mènerait peut-être à rien mais il n'avait rien à perdre de prime abord, hormis la considération de Chuck. S'il venait à découvrir des choses intéressantes pour le Ministère ce soir, il rentrerait enfin en ayant quelque chose à raconter dans ses rapports.

- Juste une partie alors, quelqu'un m'attend à la maison.


[...]

Il observa Diane établir les règles avec un léger sourire en coin et quelques haussements de sourcils. Décidément, elle était pleine de surprises. Joueuse à souhait. Heureusement pour lui, il l'était aussi.

- Un homme comme moi n'a pas grand chose à cacher, vous savez. D'ailleurs, c'est le cas de la plupart d'entre nous selon vous je pense non ? Mais parlons amours et fantasmes Diane, j'ai hâte de vous donner de bonnes raisons de croire en la misandrie.

Plein d'ironie, il but une gorgée de son verre quasiment vide déjà. Il le posa sur le comptoir lorsque la première carte fut tirée, une dame. Il pointa le doigt sur son torse afin de quémander silencieusement s'il devait commencer en se tournant de nouveau face à son interlocutrice, ce après quoi il lâcha avec un sourire volontairement nigaud.

- Maman. Au risque de vous paraître extrêmement cliché, ma mère est la seule femme que j'aimerais toute ma vie. Je lui dois tout, je n'ai guère besoin d'en rajouter plus. Jusqu'à la douceur de ma peau, vous imaginez ?

DEV NERD GIRL


_________________

   
I'm rolling thunder, pouring rain. I'm coming on like a hurricane. My lightning's flashing across the sky ; You're only young but you're gonna die. I got my bell, I'm gonna take you to hell. I'm gonna get ya, satan get ya.
Hell's bells.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Libre] Jingle Bells   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Jingle Bells
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jingle bells, jingle bells, jingle all the way ♫
» « Jingle Bells ♪ »
» Jingle Bells ♪ ♫
» V5 # jingle bells chime in jingle bell time
» Jingle Bells, Jingle Bells... [Amy, Bhupal & Kathy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Londres :: Chemin de Traverse :: Rues adjacentes, autres boutiques et habitations-
Sauter vers: