Harry Potter RPG
 

Partagez | 
 

 [Orcus Wilkes] une discussion s'impose

Aller en bas 
AuteurMessage
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Jeu 25 Oct - 22:41

*Le poing de Benjy s’abattit brutalement sur le mur, lui arrachant un court gémissement de douleur tandis que le journal volait à travers la pièce. Deux jours déjà que ça c'était passé. Deux jours qu'il n'avait pas dormi. Ses yeux tombèrent à nouveau sur le journal mais il répugna à le lire une fois encore. Non, il ne voyait vraiment pas comment il pourrait s'extraire de cette situation cette fois. Il alla tout de même ramasser le journal et le déposa sur son bureau, juste à côté de la missive du ministère lui annonçant sa mise à pieds d'une semaine, avant de se laisser tomber sur sa chaise. La tête dans les mains, ses doigts tirant ses cheveux comme pour s'assurer que tout cela est bien réel, il resta assis là jusqu'à ce que la douleur lancinante devienne suffisamment insupportable pour que ses pensées se taisent enfin. Ses mains retombèrent lourdement sur le bureau tandis qu'il relevait doucement la tête. Son regard croisa alors celui d'Orcus sur la photo du journal. Mue par une idée soudaine, il se leva d'un bond, attrapa sa cape pour s'envelopper dedans avant de sortir dans une bourrasque. Traversant les couloirs déserts à cette heure, il gagna rapidement le parc du château pour se diriger vers les serres. Tous les élèves étaient en cours, ce qui l'arrangeait bien. Un coup d'oeil à l'emploi du temps de Wilkes lui avait appris qu'il n'avait pas de classe actuellement et les serres semblaient un excellent refuge. Il dut fournir un certain effort pour s'arrêter devant les portes et toquer. Mais finalement il ne regretta pas, ça lui donnait le temps de prendre quelques inspirations. C'est à ce moment là seulement qu'il remarqua les quelques perles de sang qui commençaient à sécher sur le flanc de sa main striée égratignures. il poussa un petit soupir avant de relever l'autre main prêt à toquer une seconde fois. Mais son geste se suspendit dans les airs lorsqu'il croisa son reflet dans les vitres sales des serres. Sans être aussi soignée que d'ordinaire, sa tenue générale ne faisait pas négligée pour autant. Seuls les cernes bleus qui marquaient son visages témoignaient des difficultés rencontrées ces deux derniers jours.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Jeu 25 Oct - 23:49

Une discussion s'impose.



*Le botaniste était assis derrière le bureau surplombant les serres en enfilade. Officiellement, il corrigeait des copies avant son prochain cours, une introduction sur les bubobulbes destinée aux 3èmes années. En réalité, il scrutait le vide devant lui comme toujours depuis ces derniers jours. Il avait corrigé 2 parchemins au cours de la dernière heure et encore, sur le dernier c'est lui qui avait fait une faute en réalité. Il n'avait le courage de rien, ni l'envie de rien... ou plutôt, ses seules envies n'étaient pas à pratiquer un jour de semaine et encore moins dans une école. Une quantité astronomique de mégots trainaient dans un cendrier devant lui, une fine fumée s'échappait encore de l'un d'entre eux, autant dire que l'air ne sentait pas très bon. Une fine barbe de deux jours lui grisait les joues, sujet d'une vive critique de la part de son miroir parlant ce matin, mais pour le reste, il était à peu près aussi soigné que d'habitude. Alors qu'il passait sa main sur son torse, à l'endroit exact ou Quinn lui avait incisé une croix, il fut tiré de sa léthargie par des coups portées à l'entrée. Il sursauta, près à dire à Milicent de détaller, mais la sachant plus collante qu'un sort de glu perpétuelle, en particulier depuis l'article de Skeeter, il l'invita à entrer d'une voix trainante et peu enjouée, mais bien décidé à la renvoyer manu militari si elle venait pour la énième fois en prétendant avoir oublié sa plume.*

- Entrez...

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Ven 26 Oct - 13:30

*La voix résonna à travers la serre et il poussa doucement la porte. Presque instantanément son regard tomba sur l'amas de mégots avant qu'il ne relève la tête vers ton visage. Il s'arrêta un instant sur le pas de la porte, hésitant avant de finalement la fermer derrière lui sans te quitter des yeux. Qu'était-il advenu de l'homme qui était venu le trouver dans son bureau à une heure tardive afin qu'il avance la date du baiser ? Il chassa bien vite cette idée de son esprit en s'approchant du bureau.*

- Bonjour, je vous dérange ?

*Sa voix était rocailleuse, surement à cause du nœud qu'il sentait dans sa gorge et qui l'empêchait de manger, de pleurer, de dormir. Il se sentit ridicule avec cette phrase bancale, il aurait amplement préférer rentrer silencieusement et venir s'asseoir face à toi sans dire un mot. Mais il était déjà au fond du trou, il fallait à présent arrêter de creuser. Alors il se reposait sur son éducation, sur ses connaissance, pour endosser un rôle et ne pas montrer la personne meurtrie qu'il était. Il finit tout de même par s'asseoir et resta silencieux quelques instants, se demandant encore ce qu'il était venu chercher au juste. Relevant le regard vers toi il parvint enfin à articuler ces mots:

- Lorsque vous m'avez envoyé votre patronus, il avait-il encore du danger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Ven 26 Oct - 17:46

Une discussion s'impose.



*À sa grande surprise, point de Millicent. Appercevoir ta ganache à sa place n'était pas un soulagement pour autant. Outre que tu lui rappelais un souvenir qu'il était pressé d'enterrer, il craignait tes réactions. Le soir de la mort de Quinn tu t'étais facilement laissé convaincre par son plan, mais à froid, serais-tu toujours aussi prompt au mensonge ? Il esquissa un petit sourire ressemblant d'avantage à une grimace et t'indiqua une chaise face à lui.*

Bonjour Mr Fenwick. Non, je... Je corrigeais quelques copies, rien qui ne puisse attendre.

*Déjà en alerte, ton entrée plutôt directe en la matière n'avait rien pour le rassurer. Il fronça légèrement les sourcils, la question était tout de même étrange. Prenant le temps de répondre, il commença par ouvrir un tiroir dont il sortit deux verres. Une bouteille de whisky était allongée juste derrière "au cas où", mais c'est le contenu verdâtre de sa fiole qu'il versa plutôt, te tendant l'un des deux contenant. Il savait que tu n'étais pas un gros buveur, mais à défaut de te contenter, l'effet apaisant de sa décoction maison aurait au moins pour vertu de te détendre.*

Pour moi ? Non. Pour elle en revanche... Pourquoi cette question ? Je vous ai appelé parce que...

*Il porta son verre à ses lèvres pour une première gorgée, son regard encré sur le bureau.*

... C'est parce que je n'avais personne d'autre à qui demander de l'aide. Aucun de vos collègues n'auraient accepté de laisser s'enfuir Sanguini ou d'essayer de sauver une mangemorte ayant tenté de me tuer sans m'envoyer pour un aller simple vers ste mangouste.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Ven 9 Nov - 13:41

*Benjy te regarda fixement alors que tu sortais une fiole de ta poche. Voilà donc ton objet précieux, celui qui te réconfortait, te rassurait même par un simple contact. Il se souvenait de votre entrevue dans son bureau, lorsque tu avais doucement porté la main à ta poche avant de te raviser. Il prit le verre, avisa la couleur particulière et en respira les vapeurs tandis que tu répondais enfin. Pour elle ? Il n'y croyait pas trop. Poussant un court soupir, il but cul-sec le contenu de son verre. Le liquide lui brula la gorge, le faisant tousser doucement, il le sentit lui brûler l’œsophage également tandis qu'une bouffée de chaleur l'envahissait, remontant soudainement depuis ses entrailles. Doucement il secoua la tête négativement.*

- Il était trop tard, je n'ai rien pu faire, je n'aurai rien pu faire.

*Ses songes l'emportèrent un temps, laissant la scène défiler devant ses yeux. Comme lui tu étais un homme de terrain, qui sans nul doute savait lorsque l'on pouvait ou non encore espérer.
Ce soir il en avait marre de tous ces mensonges. Pour une fois il voulait la vérité. Il avait besoin d'un pilier, de quelque chose à quoi se rattacher pour pouvoir se reconstruire. Et quoi de mieux que la vérité pour établir les fondements d'un édifice nouveau ?*

- Alors je vous repose la question : pourquoi m'avez-vous appelé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Ven 9 Nov - 15:29

Une discussion s'impose.


*Un sourire, un soupir s'échappant de ses lèvres qu'il ravala en même temps que le liquide verdâtre venait lui caresser la langue. Il baissa alors le verre et le tint sur ses genoux, comme un enfant passant à la confession. Apparemment, c'est ce que tu attendais de lui d'ailleurs, des confessions. Il n'y avait pourtant rien de croustillant, aucune révélation à faire, rien qui n'arrive à la cheville de l'histoire rocambolesque inventée par Skeeter. La vérité était d'une banalité affligeante, si simple qu'il ne lui était pas si difficile à croire que tu en douterais. Orcus et la simplicité, deux mots qui n'allaient guère ensemble.*

- Pour l'aide que vous m'aviez promis. J'ai mené des combats dans ma vie, mais jamais de ce genre, j'espérais qu'un auror plus habitué à ce type de violence pourrait encore arranger la situation. En termes plus clair, j'ai été faible et crédule.

*Il acheva son verre d'une traite et le posa sèchement sur la table. Il se leva en enfouissant ses mains dans les poches de son pantalon, se tenir assit ainsi devant toi était un aveu insupportable. Son orgueil retrouvait un peu de sa prestance au travers de sa haute stature. Il appuya son dos contre le mur derrière lui et croisa les jambes.*

- J'ai cru qu'il y avait quelque chose entre vous et moi, au-delà de nos échanges parfois tendus, comme un lien qui se tisse, une entente... une amitié au moins. Je sais depuis qu'il n'en était rien. Je ne suis pas sûr de désirer savoir pourquoi vous m'avez proposé votre protection alors que vous couchiez avec celle qui avait juré ma mort. Pour la protéger elle ? Pour lui faciliter la tâche peut-être ?

*Un rictus d'amertume étirait ses lèvres.*

- Quelle importance maintenant ? Si je tais vos secrets, vous tairez les miens, je suppose que nous sommes quittes et que nous pouvons en rester là ? Entre nous, se serait dommage de nous entre-tuer si ce sont là vos désirs, je suis comme la mauvaise herbe, je survis toujours.

*Ajouta-t-il avec une audace et une confiance feintes. Un court blanc s'installa durant lequel il baissa les yeux sur ses mains avant de poser la question qui lui brulait les lèvres.*

- Est-ce que vous servez le Seigneur des Ténèbres, Mr Fenwick ?
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Sam 10 Nov - 12:10

*Faible et crédule... ces deux mots raisonnaient dans sa tête alors qu'il affichait un air quelque peu surpris. Orcus Wilkes avait toujours fait preuve d'un certain orgueil alors pour lui révéler ainsi ses faiblesses ... Benjy ne pouvait douter que c'était là la stricte vérité. En venant ici il avait en tête l'idée que tu lui avais tendu un piège pour le faire tomber. Après tout quoi de plus normal ? tu répétais souvent que tu détestais les aurors. Il se refusait toutefois d'y croire sans t'avoir parlé avant. Fidèle à lui-même il ne pouvait s'imaginer que tu puisses avoir un esprit aussi tordu et méchant. Et finalement son intuition ne l'avait pas trompé. Il te voyait, te tenant là devant lui, avouant tes faiblesses avant de te refermer complètement pour te lever. Tout au long de cette conversation il alla de surprises en surprises. Oui, lui aussi avait pensé à un lien entre vous et c'est pour cette raison qu'il t'avait proposé son aide. Le tuer ? mais pourquoi faire ? honnêtement qu'est-ce que ta mort lui apporterait ?
Il baissa la tête puis la releva, soutenant ton regard alors que tu te décidais à lui porter le coup de grâce. Serviteur de Voldemort ? Lui ? Il en eut le souffle coupé alors qu'un poids immense s'abattait sur sa poitrine. Comment ... ? Sa vue se brouilla alors qu'il baissait la tête, se mordant la lèvre presque à sang pour ne pas éclater en sanglots. Ses soupçons paraissaient logique après tout. Ils penseraient surement tous la même chose s'ils savaient. Le blanc s'installa, lourd, oppressant. Il ne pouvait plus relever la tête tellement le sentiment de culpabilité était grand.*

- Je ... J'ai vu le bien en elle... dit-il dans un souffle.

*Il ne pouvait te laisser dans un tel mensonge. Tu étais si loin de la réalité, il te devait bien ça. Secouant la tête il la releva doucement pour ajouter d'une voix plus assurée cette fois, cherchant ton regard pour ne plus le lâcher.*

- Et je sais que vous aussi l'aviez vu. Vous la connaissiez mieux que moi, et vous savez que j'ai raison. Elle savait que j'étais un auror et elle aurait pu me tuer de nombreuses fois. Mais elle ne l'a jamais fait. Il n'avait plus d'influence sur elle lorsque nous étions ensemble.

*Il regarda au plafond, chassant ses larmes qui pointaient au coin de son regard avant de pousser un soupir et te regarder à nouveau.*

- Pourquoi aurais-je voulu votre mort ? Si... Si je vous ai proposé mon aide c'était avant tout pour vous sauver. Je savais qu'Azkaban la changerait. Alors oui, j'avais espoir de pouvoir l'aider elle aussi. Mais si elle avait voulu vous tuer je me serai interposé. Parce qu'au fond d'elle c'est ce qu'elle aurait voulu.

*Sa voix se brisa alors qu'il ajoutait dans un souffle.*

- Je n'ai nullement le désir de vous tuer.

*Il avait dit cela avec un air peiné avant d'ajouter.*

- J'ai moi aussi senti ce lien. Et contrairement à ce que vous avez dit vous y croyez toujours... Sinon vous n'aurez pas sorti votre fiole ce soir, et ... vous ne m'auriez pas fait ces aveux un peu plus tôt.

*Il se leva alors, doucement, puis contourna ton bureau, s'approchant de toi en mêlant lenteur et détermination.*

- Quant à votre dernière question ...

*Il s'arrêta à un mètre de toi, avança son bras gauche et souleva la manche de sa robe de sorcier. Il te regarda alors dans les yeux pour ajouter en chuchotant :*

- Je vous laisse le soin de jeter le sort de révélation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Dim 11 Nov - 23:58

Une discussion s'impose.


*Debout ainsi, on aurait dit qu'il te toisait, ce n'était pourtant pas son intention. Le bien en Quinn... il y en avait eu, toujours, simplement, elle l'avait réservé à une unique personne, deux à te croire. Si Orcus avait des remords pour ce qu'il s'était passé, en revanche il n'éprouvait aucun regret. C'était elle ou lui et les miettes de l'enfant qu'elle avait été s'exprimant dans l'ultime instant n’effaçaient en rien le mal qu'elle avait propagé. Malgré la douleur, il gardait la tête froide et le sens des réalités, en revanche il n'était pas certain qu'il en soit de même pour toi, il ne savait que trop que l'amour vous faisait perdre raison et que tu n'aurais personne pour épancher ta peine.*

- Les mangemorts ne sont pas que des monstres, peu importe ce qui les motive à servir le Seigneur des Ténèbres, au delà de ce choix ils restent des époux, des mères, les enfants de quelqu'un, capable de passion et d'amour. Prenez mon père, je suis sûr que Maugrey pourrait vous réciter par cœur la liste de tous ces crimes en se ressassant sa mort avec jubilation. Je ne nie pas qu'il était une pourriture, bien au contraire, mais il était aussi un puissant magicien, sans doute plus puissant que je ne le serai jamais, un sorcier courageux qui a préféré la mort plutôt que de renoncer à ses idées, un amateur de musique classique et l'homme qui m'a posé sur un balai pour la première fois. C'est ce que je préfère retenir de lui, quoi que les gens en pensent, le père qu'il a été plutôt que le raciste souhaitant imposer sa doctrine par la violence.


*Il t'offrit un petit sourire se voulant compatissant.*

- Même si j'ai plus que quiconque des raisons de le faire, je n'ai pas envie de le haïr. Il y a bien assez de monde pour le faire à ma place, ça ne changera rien à la balance. Je ne pense pas que je connaissais Quinn mieux que vous, je ne la connaissais plus depuis longtemps, mais je suis soulagé de savoir qu'il y a d'autres personnes que moi pour chérir ses bons côtés cette fois.

*Plus d'influence, il en doutait fortement. Elle devait tuer plusieurs personnes, il y en aurait eu d'autres après lui et il soupçonnait que tu faisais partie de sa liste. À tort ou à raison, il avait suffisamment de cœur pour ne pas te partager ses soupçons. Peut-être que tu avais voulu sincèrement le protéger lui plutôt qu'elle, une idée qui tenait difficilement la route pourtant. Cependant, il accorda du crédit à ton explication, ou plutôt il n'eut aucune peine à penser que tu croyais en tes mots. Mais en réalité, si tu étais arrivé 5 minutes plus tôt, lequel aurais-tu choisi de sacrifier ? Il éluda toutes ces pensées et lorsque tu t’avanças vers lui en lui présentant ton avant-bras, il se détacha du mur pour venir à ta rencontre. Il réduit le mètre te séparant de lui et prit ton poignet délicatement entre ses doigts. Son regard se posa sur ta paume levée au ciel et remonta lentement jusqu'à tes yeux, un sourire malicieux aux lèvres.*

- Je n'aurais jamais cru que vous me demanderiez de vous mettre à nu ce soir Mr Fenwick.

*La taquinerie prononcée, il glissa sa main libre au-dessus de ton avant-bras sans toucher ce dernier, il murmura quelques mots entre ses dents et une fois la dernière syllabe prononcée, détacha enfin ses iris des tiens pour observer le résultat de son œuvre : rien, ta peau restait intacte. Il relâcha alors ton poignet avec une moue désabusée.*

- Je savais qu'un jour il m'incomberait de vérifier votre virginité.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Mer 14 Nov - 3:15

*Si Maugrey entendait la conversation, ils écoperaient sans nul doute d'un aller simple pour Azkaban. Déjà que pour le moment Benjy ne savait si aux yeux des autres il faisait encore parti de l'ordre … Albus étant partit précipitamment pour un voyage confidentiel, il n'y avait personne pour gérer la crise, personne vers qui Benjy pouvait se tourner.
Il ne savait pas comment agir, si les autres attendrait d'avoir sa version avant de l'incriminer. Et quelle version d'ailleurs ? Celle où il a menti à tous ces collègues pour protéger un vampire ? Discréditant par là même tout son département ? Ou celle où il a donné sa protection à un fils de mangemort contre une autre mangemorte qu'il affectionnait ? Quelle personne dotée d'un esprit censé lui ferait encore confiance après ça ?
Il leva alors les yeux vers Orcus, réagissant à peine à sa blague douteuse. Pas même lui. Celui qu'il avait suivi, au détriment de sa carrière, qu'il avait « sauvé ». Même lui avait besoin de voir de ses propres yeux qu'il n'appartenait pas à leur camp. Mais qu'avait-il fait ?
Les yeux baissés, il rabaissa sa manche et recula vers sa chaise, récupérant sa cape.*


- C'est tout ce que j'avais besoin de savoir. Bon courage … pour vos copies.


*Fuyant ton regard, il désigna rapidement le tas sur ton bureau de la tête mais fut pris d'un soudain vertige. Chancelant légèrement, il se retint à la chaise, priant pour que tu ne l'es pas remarqué.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Mer 14 Nov - 13:56

Une discussion s'impose.


- Pas si vite !

*Ton chancellement dans ce qui ressemblait à une tentative de fuite ne lui échappa pas, mais ce n'était pas la raison première qui le motiva à te retenir. Cependant, n'étant pas exempt de cœur...*

- Vous vous sentez bien ? Vous pouvez me parler si vous le souhaitez, je sais ce que c'est de tomber amoureux de la mauvaise personne... et de devoir y renoncer.

*Heureusement pour lui que tu lui tournais le dos, lui permettant de masquer sa gène face à cet aveu. Des années plus tard, il avait toujours du mal à digérer cette histoire. Il se mordit la lèvre fortement en fermant les yeux, la douleur le faisant revenir sur terre.*

- En outre, vous savez que je ne vous demanderai jamais de vous épancher au-delà de ce que vous souhaitez me confier et qu'à défaut, je peux me révéler d'une délicieuse compagnie.

*Il se rapprocha et se posta devant toi. Il te prit ta cape des mains et entreprit de la passer autour de tes épaules se donnant un faux air de maman habillant son enfant.*

- Vous pouvez me parler ici, l'avantage d'être entouré de verre c'est qu'il n'y a aucun mur pour y accrocher des portraits, l'endroit est sûr, ou chez moi. Je connais aussi des tas de troquets très sympathiques, vous vous en souvenez sans doute. Ensuite, il nous faut nous mettre d'accord sur notre version. De toutes les rumeurs que Skeeter a lancé sur nous, la seule que je compte alimenter pour faire oublier les autres est celle de notre prétendue torride liaison. J'ai déjà pris la liberté de répandre quelques sous-entendus ici et là, aussi je tiens à m'excuser pour les mauvais tours que vous joue Miss Bulstrode. Mettre des excréments de botruc dans votre sac de cours...

*Il secoua la tête de réprobation en claquant sa langue contre son palais, mains sur les hanches à présent que tu étais correctement habillé pour faire face au froid à venir.*

- Mais rassurez-vous, je compte bientôt nous faire rompre. Je suis un esprit libre et vous un abominable jaloux !

*Un petit sourire provoquant et il se détourna de toi pour te laisser poursuivre ta fuite.*

- Il vaut mieux que les gens croient en ça plutôt qu'ils aient ne serait-ce que des soupçons sur la vérité. Faites-moi confiance.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Mer 14 Nov - 20:46

*Il tiqua sur cette semi-confidence, arrêtant net son mouvement. Parler, se confier. Cela aidait à soulager la douleur parait-il. Mais il n'y avait pas de mot, parce qu'il n'y avait rien à dire. Le silence répondait au silence, cruel, froid, lointain. Il aurait presque pu être tenté par ta proposition de boire un verre. Après tout c'est probablement ce qu'il ferait en retournant dans son bureau : boire. Même s'il savait d'avance qu'à part le rendre encore plus minable, ça lui apporterait un petit réconfort, aussi éphémère qu'illusoire. Noyé par ce flot de pensées, c'est à peine s'il avait conscience de ta présence devant lui, nouant sa cape sur ses épaules.  Un mot retint toutefois son attention, le soustrayant au torrent de pensées pour le faire revenir à la réalité : Skeeter. Mais la suite était encore pire à entendre. Torride liaison, alimenter les rumeurs, sous-entendus. Tu pouvais au moins t'attribuer le mérite d'être parvenu à le sortir temporairement de sa torpeur.*

- Vous avez fait QUOI ?

*une veine se fit plus saillante sur sa tempe, preuve de son énervement. Il releva vers toi un regard noir, emprunt de colère.*

- Ne pensez-vous pas que j'ai déjà suffisamment sacrifié pour vous ? Ma carrière y est passée et probablement les rares personnes sur qui je pouvais compter également, qu'attendez-vous de plus de ma part ? que puis-je vous donner d'autre ? Peut-être que cette rumeur vous permettra de vous en sortir mais une chose est sûre, elle ne fera que m'enfoncer davantage. Voire même signer mon arrêt de mort. Je suis responsable de mes choix mais ayez au moins l'indulgence d'être responsable de vos actes.

*Faites moi confiance. En entendant cette phrase il se mordit profondément la lèvre inférieure, contenant sa rage.*

- Vous m'ordonnez de vous faire confiance alors que vous-même avez eu besoin de vérifier à l'aide d'un sortilège que sa marque ne figurait pas sur mon bras à peine quelques instants auparavant ? Quel genre d'homme êtes-vous pour penser que la confiance ne repose pas sur la réciprocité ?

*Il se souvint alors du regard que tu lui avais lancé alors que tu lui posais la question. Il ne s'était certainement jamais senti aussi seul qu'en cette soirée. Après cette histoire il avait espéré trouver en toi un soutien à défaut d'un allié pour traverser cette épreuve. Il aurait mieux fait de suivre le conseil donné à Eléanor et tenir ses faiblesses à l'abri de ton regard perçant. Mais il n'y était parvenu. Lorsqu'il était arrivé ce soir là, la scène qui s'était offerte à son regard avait eu raison de toutes ses protections y compris de son masque. Il ne s'y était pas préparé, et voilà où cela l'avait conduit. Si Orcus Wilkes doutait de lui, qui ne douterait pas ? Ce regard marquait sans doute le début d'une longue série. Ses yeux se voilèrent à nouveau, alors qu'il retombait dans sa léthargie, hanté par son souvenir, hanté par ses choix, hanté par ses erreurs.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Mer 14 Nov - 22:00

Une discussion s'impose.


- Tout doux.

*Il leva les mains qu'il agita doucement pour te dire de te calmer et de baisser d'un ton.*

- Inutile de vous énerver comme un hippogriffe en rut. Réfléchissez, vous verrez que c'est la meilleure solution pour tous les deux. Je ne vois pas en quoi cela vous enfoncerait d'avantage. Soit, mon nom n'est pas le plus apprécié au bureau des aurors, mais je ne suis pas un mangemort, vous pouvez me tester en retour.

*Faisant fit de ton énervement, il prit une pose de mijaurée en agitant son bras couvert par sa chemise d'un air taquin.*

- Mais il faudra venir le chercher ! Ils peuvent tous vérifier d'ailleurs, ils ne trouveront rien. J'ai fui cette organisation, encore aujourd'hui, pourquoi croyez-vous que Quinn voulait ma mort ? Uniquement en raison de notre altercation ? Le seigneur des ténèbres s'est servi de nos "désaccords", espérant faire d'elle la plus motivée de ses sbires pour avoir ma tête parce qu'il sait que j'honnis tout ce qu'il fait et tout ce qu'il représente.

*Il se rapprocha de toi plus sérieusement.*

- Si des personnes vous jugent et vous tournent le dos parce qu'ils pensent qu'il y a quelque chose entre vous et moi, c'est qu'ils ne sont pas vos amis et ne vous méritent pas.


*Il osa alors poser une main sur ta joue en plongeant son regard dans le tien.*

- Mr Fenwick... Benjy, aimer n'est pas une tare, même pour les aurors. Vous craignez pour votre carrière à tort, je vous défendrai et jusqu'à preuve du contraire, quoi que certains pensent de moi, j'ai la confiance du ministre. Officiellement, vous êtes un homme éprit d'un autre homme, vous avez mis hors d'état de nuire une dangereuse criminelle en cavale, vous êtes un héros, pas un paria. Ne montrez à personne que vous pensez le contraire. À raison d'ailleurs, certes ce n'est pas vous qui avez tué Quinn et Merlin vous en garde si vous l'aimiez vraiment, mais ce n'est pas vous qui l'avez poussé à commettre tous ces actes non plus. Vous êtes innocent. Vous pouvez même me charger si vous le voulez, la moitié du ministère se délecte des rumeurs concernant mes coucheries, vous n'aurez qu'à dire que je vous ai séduit comme le vil gredin que je suis, vous pourriez même trouver l'oreille compatissante d'un ou deux cocus.

*Il se tourna alors pour se tenir à tes côtés, passant un bras autour de tes épaules en se penchant à ton oreille.*

- Ne faites pas l'effarouché, c'est vous qui m'avez demandé de vérifier. Dois-je vous rappeler que vous m'avez trahi, vous m'avez espionné, joué les amis pour me surveiller en espérant découvrir je ne sais quelle horreur vous permettant de m'incriminer. Nous n'avons qu'à dire que nous sommes quitte à présent. Vous vous faites tout un monde d'un pas grand chose. Ce ne sont que des rumeurs qui s'oublieront dès les suivantes. Des rumeurs qui vous protègent d'une vérité que personne ne pourrait comprendre.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benjy Fenwick
Auror
avatar

Localisation : forêt de Dean
Emploi/loisirs : Auror, professeur de métamorphose

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Ven 16 Nov - 11:22

- Contrairement à vous je n'ai pas besoin de vérifier pour vous croire.



*Il te foudroya du regard. Tu avais parlé d'un lien entre vous, d'une amitié possible et l'instant d'après tu avais prouvé que tu n'avais aucune confiance en lui. Il t'avait fait une promesse et il l'avait tenu. Pire, il avait accepté de protéger ce vampire dont il ne connaissait pas même le nom. Et tout ça pour quoi ? Il n'en avait aucune idée. C'est vrai, après tout, pourquoi Orcus n'avait-il pas pris la responsabilité du meurtre ? Il suffisait de plaider la légitime défense et il n'aurait pas encouru plus de risque qu'un auror. Le pire dans tout ça c'est qu'il appréciait réellement l'homme face à lui. Pourquoi alors leur relation était-elle si complexe ? il poussa un profond soupir et baissa la tête.*



- à vous entendre on dirait que vous n'avez personne à qui rendre des comptes... ce n'est pas le ministre le problème en vérité. Enfin ... il y aura une enquête au bureau des aurors pour déterminer si le meurtre aurait pu ou non être évité. Comment pourrais-je justifier l'absence de sang ? Eux se contreficheront royalement de si oui ou non nous sommes réellement ensemble. Et jouer de vos relations pour étouffer l'affaire ou éviter l'enquête n'y changera pas grand chose ... je perdrais la confiance et le respect de mes coéquipiers, autrement dit mieux vaudrait démissionner sur le champ.



*aimer n'est pas une tare. Il croisa ton regard tandis que le sien devint glacial et qu'un rictus nerveux déchira ses lèvres.*



- c'est ce que je croyais aussi. Mais j'étais bien naïf. Nous sommes libres d'aimer, à condition que ce soit la bonne personne. Une personne approuvée par la société, par les conventions, et par les proches.



*En voyant ta main s'approcher de son visage il eut un geste rapide, comme s'il s'était agit d'un réflexe de survit. Sa main attrapa ton poignet avant que tes doigts ne touchent sa joue, suspendant ton geste. Doucement, il te força à la rabaisser avant de te lâcher, la tête basse. C'était son geste, elle seule était autorisée à le faire. Même s'il était encore un peu tendu, il n'essaya pas de se dégager lorsqu'il sentit ton bras passer sur ses épaules.*


- Je vous ai proposé, pas demandé. Rien ne vous obligeait à pousser la vérification jusque là, c'était votre choix. Quand au reste… *ses épaules s'affaissèrent légèrement.* J'étais véritablement votre ami. Et je ne vous ai pas espionné. Simplement … Je ne parviens pas à savoir si vous êtes véritablement sincère ou si vous vous jouez de moi en profitant de mes faiblesses. Et … Pour beaucoup j'ai déjà assez fait de dégâts comme ça à cause de ma naïveté ces derniers temps. J'aimerai vous faire pleinement confiance, mais j'ai l'impression qu'à chaque fois que je pense pouvoir le faire, vous vous amusez à ressemer le trouble dans mon esprit. Comme si vous protégiez quelque chose, une chose à laquelle vous avez peur que j'accède.

*Cette fois il releva la tête et la tourna vers toi, cherchant dans ton regard un éclair de vérité, de soutien… une réponse peut-être ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Orcus Wilkes
Professeur
avatar

Localisation : Chemin de traverse
Emploi/loisirs : Prof de Botanique & Directeur du département des créatures magiques

MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   Ven 16 Nov - 18:54

Une discussion s'impose.


- Alors disons que contrairement à vous, j'ai été élevé pour ne croire en personne aveuglément. Ne faites pas votre drama queen pour si peu !

*Si la douceur ne marchait pas, alors tu pouvais compter sur lui pour te secouer les puces. Orcus était doté de la patience du botaniste, laquelle trouvait vite ses limites quand il s'agissait d'écouter des personnes s’apitoyant sur leur sort. Lui ne s’apitoyait jamais sur lui-même ou en tout cas, il avait la décence de ne pas importuner les autres avec ses jérémiades et son complexe d’œdipe résolu dans la douleur. Peut-être était-il dur, mais c'est ce qui lui permettait de garder le cap et de toujours trouver des manigances pour sauver ses fesses des mauvaises postures dans lesquelles la vie le mettait. Il voulait sincèrement sauver ton cul aussi, à condition que tu ne le trahisses pas une seconde fois.*

- Je n'ai effectivement personne à qui rendre des comptes, seulement à ma conscience et elle se porte comme un charme parce que nous avons fait ce qu'il fallait.

*Mentit-il, pas si sûr de lui à voir combien la disparition de Quinn le faisait souffrir. Mais encore une fois, si tu prenais la liberté de t'effondrer, cela signifiait que lui devait rester debout et stoïque pour parer au pire. Orcus n'avait pas le luxe d'être faible, jamais, toi comme les autres le privaient de ce choix.*

- Ne dites pas de sottises. Je n'avais pas la capacité pour vaincre Quinn, vous si. Le ministère n'ira pas chercher plus loin pour la simple et bonne raison que pour la première fois depuis des mois, il a enfin vaincu un mangemort. Le décès de Quinn sert bien trop nos intérêts pour que l'on fouille et discrédite votre travail. Les aurors ne peuvent pas se permettre de cracher sur une victoire. Pourquoi l'avis de quelques-uns vous importe tant ? Vous pensez vraiment avoir mal agis ? Les conventions, les proches, la société n'ont pas leur mot à dire, il n'y a que ce que vous vous en pensez qui compte.

*Il fut quelque peu désarçonné lorsque tu posas sur lui un regard presque suppliant. Tu avais manifestement besoin qu'il te donne quelque chose pour retrouver un semblant de confiance sans te rendre compte que tu en demandais beaucoup à une personne élevée dans une méfiance perpétuelle. Sa mâchoire se crispa et instantanément, il pensa à son horrible génitrice qui au lieu de le consoler pour sa perte et s'enquérir de ses blessures, l'avait répudié en jurant qu'elle n'hésiterait pas à commettre un infanticide. Valait-elle encore le coup qu'il mente pour elle, elle qui n'avait jamais été capable d'amour. Il réfléchit quelques secondes avant d'annoncer d'une voix éteinte.*

- Je crois que vous enquêtez sur ma mère. Ça répond à votre question ?

*Te signifiant qu'il était aussi au courant de tes manigances de ce côté là. Peut-être qu'à présent on allait enfin pouvoir parler de confiance ?*
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
A force, on finit par se construire une façade pour retenir ce qui s'effrite en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Orcus Wilkes] une discussion s'impose   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Orcus Wilkes] une discussion s'impose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite discussion s'impose [Pv Luffy]
» Une discussion s'impose.. [Leo Hipcup]
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]
» [Discussion]Le Site Du Zéro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Poudlard :: Extérieur :: Serres-
Sauter vers: