Harry Potter RPG
 

Partagez | 
 

 [Lara] Juste une dernière danse avant l'ombre et l'indifférence.

Aller en bas 
AuteurMessage
William Lamb
Moldu
avatar

Localisation : Baker Street
Emploi/loisirs : Fabricant de jouets en bois

MessageSujet: [Lara] Juste une dernière danse avant l'ombre et l'indifférence.   Mar 2 Oct - 17:20

Juste une dernière danse.
Il était resté un peu moins d’une dizaine de jours dans cette chambre affreuse. Ces murs blancs lui tapaient sur le système et lui donnaient la désagréable sensation d’être enfermé dans ce qui pourrait ressembler à un asile. A dire vrai, il n’était même pas certain d’être loin de la vérité. Tout lui paraissait outrepasser la réalité. Était-ce seulement possible ?

Depuis la visite du « magicien » Samuel, les choses s’étaient accélérées. Tout d’abord, une infirmière avait daigné pointer le bout de son joli minois, pour lui annoncer que Docteur Untel était occupé et ne viendrait que le lendemain. Elle s’était excusée, l’avait rapidement ausculté tantôt en lui faisant de l’œil, tantôt en le fuyant comme la peste, effrayée par les blessures qu’elle lui trouvait. Heureusement pour tous deux, leur guérison fut plutôt rapide, contre toute attente. Le Doc était venu énumérer ses blessures, déblatérer son discours dans un langage incompréhensible et lui poser trente six mille questions auxquelles il n’avait nulle réponse. William ne retint qu’une chose : sa rencontre avec la bête sauvage l’avait rendu partiellement amnésique. Ou alors, et c’est ce qu’avait suggéré le Doc, elle l’avait tant choqué que ses souvenirs refusaient d’y mettre du leur. C’était bien sa veine. Pour parfaire le tout, il lui avait administré des médocs dégueulasses, et conseillé de reprendre des forces. Ce qui était certes bien gentil, mais totalement déplacé. La cause ? On vous servait de la viande caoutchouteuse. A tel point qu’il avait eu la sensation de manger de la semelle. Quant à la purée d’une couleur douteuse ? Son odeur avait eu un effet assez néfaste. Le plateau avait malencontreusement atterri contre l’infirmier s’occupant de lui ce jour-là. Autant dire, qu’il avait une faim de loup…

William avait dû prendre son mal en patience, ne comprenant pas pourquoi le Doc le gardait alors que ses blessures guérissaient à vue d’œil. Il s’était attendu à recevoir de la visite : sa petite sœur par exemple ou encore son meilleur ami Edan. Au lieu de ça, il eut la visite d’un jeunot, assez inexpérimenté. En même temps qui pouvait avoir envie d’enquêter sur une bête sauvage ? Là encore, ce fut chou blanc. L’un comme l’autre ne pouvaient satisfaire leur curiosité mutuelle. Il fut conclu qu’une enquête serait ouverte, que son attaque serait sûrement reliée à d’autres, mais William n’y croyait bizarrement pas. Ne lui restait plus que la carte de Mary Poppins au masculin. C’était bien sa veine.

Jour de sortie, enfin. William s’attendait à la voir. Il avait rêvé d’elle, souvent, bien que son séjour fut davantage ponctué de cauchemars étranges que de rêves. Il ignorait comment se comporter avec elle. Pour ne pas la blesser, il lui avait promis de continuer à la voir, en des termes amicaux bien sûr. Bon de nature, il avait fini par se demander si elle aussi avait été blessée, si elle avait vu quelque chose durant leur promenade, sans se douter une seule fois que c’était Elle. En cet instant, il n’avait guère envie de voir ses yeux doux, chauds et possessifs. La migraine n’aidant pas, il désirait rester seul. Seulement, son parfum lui parvenait déjà, tandis qu’il enfilait sa veste et signait les derniers papiers. Comment était-ce possible ? L’instinct peut-être, ou l’habitude. Une chose était en revanche certaine, il ne pouvait décemment pas la congédier. Il n’était pas un goujat, quand bien même c’était la dernière personne qu’il désirait voir.

- Je sais que tu es là
, lâcha-t-il enfin dos à elle. Je me doutais que tu viendrais.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité...

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lara Macbeth
Psycopathe
avatar

Localisation : Londres.
Emploi/loisirs : Pilleuse.

MessageSujet: Re: [Lara] Juste une dernière danse avant l'ombre et l'indifférence.   Ven 5 Oct - 14:50

Juste une dernière danse.



*On pouvait presque dire que Lara vivait sa vie. Elle sortait, rencontrait, pillait, jouait. Tout allait bien, mais elle seule pouvait savoir que son sourire était aussi faux. Depuis presque deux semaines, ses pensées étaient obsédées par autre chose. Elle n’arrivait même plus à prendre du plaisir dans ses braquages, tout devenait banal sans lui. Et il le savait, là était peut-être le pire. A chaque fois qu’elle croisait le regard d’un garçon, elle le voyait, dès qu’elle humait l’air, elle le sentait. Comment une telle obsession était-elle juste possible ?

Et en plus de ça, le peu de fois où elle dormait lorsqu’elle arrivait à trouver le sommeil, elle rêvait de lui. Des rêves réels, en plus. Elle le voyait, allongé dans son lit d’hôpital, tiraillé par la blessure au début, puis devenant de plus en plus fort. Et c’est ainsi qu’elle appris qu’aujourd’hui, était son jour.

Elle s’était réveillée immédiatement après son rêve, et impossible de se rendormir, son visage apparaissant derrière ses paupières. Alors, elle se leva, et sortit prendre l’air. Elle ne voulait pas, ne pouvait pas, aller le voir. Pas encore. Il devait venir à elle. Mais l’instinct de la louve était plus fort que sa raison. Et malgré ses réticences, ses pieds la guidèrent jusqu’à cet hôpital. Elle n’y était venu qu’une fois, quand il dormait. Elle ignorait pourquoi elle ne pouvait l’oublier. Elle se savait possessive, mais là, c’était trop, même pour elle et pour son coeur.

Elle sentit son odeur bien avant qu’il sorte. Prise de panique de sa réaction, elle s’éloigna, le guettant de loin. Mais il parla. Il s’adressa à elle. Soupirant, elle échauffauda un plan rapide dans sa tête. S’enfuir, et démentir sa venue ? S’approcher et faire comme si de rien n’était ? Ou prendre son visage froid qui lui allait si bien ? En quelques secondes, elle opta pour la dernière option, et se rapprocha.*

- Bonjour, William. Remis sur pieds, je vois. Comment tu te sens ?

*Demanda-t-elle d’une voix douce mais lointaine, comme si ses mots ne lui appartenaient plus. Elle se tenait assez loin de lui, évitant d’humer son parfum si enivrant.*

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Lamb
Moldu
avatar

Localisation : Baker Street
Emploi/loisirs : Fabricant de jouets en bois

MessageSujet: Re: [Lara] Juste une dernière danse avant l'ombre et l'indifférence.   Sam 6 Oct - 0:47

Juste une dernière danse.


Que pouvait-il lui répondre ? Qu’il était en colère ? Qu’il était épuisé ? Fatigué de jouer ce petit jeu-là avec elle ? William mit du temps avant de répondre, préférant remuer sept fois sa langue dans sa bouche au lieu de dire quelque chose de regrettable. Peu désireux de se tourner vers elle pour la regarder, il mit étonnamment longtemps à tirer la fermeture éclair de sa veste. Comment il se sentait ? Coincé. Il prit une grande inspiration et se tourna finalement vers elle. Son visage était celui de l’adulte désireux de réprimander l’enfant sans le blesser. Ses traits étaient calmes et ses yeux impassibles. Pourquoi était-elle donc venue ? Pourquoi les forçait-elle tous deux ?

- Qu’est-ce que tu viens faire ici Lara ? Je t’ai dit que nous deux c’était terminé, qu’il me fallait du temps.

Sa voix était douce, conciliante, et pourtant, le glas de l’exaspération était tout aussi perceptible. Il posa une main réconfortante sur son épaule, et plongea son regard dans le sien pour la sonder. Ses yeux étaient envoûtants, une chose qu'il ne pouvait décidément pas lui enlever. A chaque fois qu'il s'y attardait, il avait l'étrange impression d'apercevoir l'horizon océanique. Pourtant, Will était un homme loin d'être romantique. Il savait l'être, mais pas à ce stade de niaiserie. Seulement, quelque chose le transportait ailleurs à chaque fois qu'il la contemplait. C'était peut-être ce qui l'avait finalement poussé dans ses bras. Jamais il ne quittait vraiment son regard, il s'y était rattaché pendant un an, comme à une bouée de sauvetage.
Il n’y avait eu que de la passion et de la complicité entre eux, jamais de sentiments. Alors que faisait-elle encore là, lui qui pensait qu’elle l’avait enfin compris. William finit par jeter un regard par-dessus son épaule à elle. Il soupira. Sa main exerça une pression sur son épaule pour la tourner vers la porte.

- Viens, sortons d’ici.

Maintenant qu’elle était là, il était peut-être temps d’avoir des réponses. Si tenté que les réponses qu’il attendait fussent vraies. Or William ne l’apprendrait sûrement pas si tôt. Il conduisit son ancienne amante aux portes de l’hôpital et inspira une grande bouffée d’air frais. Même si le soleil peinait à se montrer derrière les épais nuages, il en ressentait un certain soulagement. Enfin libre. Plus de murs blancs, plus d’attentes interminables et de plateaux-repas immangeables.

- Je meurs de faim. Allons « Chez Tony » prendre une pizza.

Un couple normal aurait pu dire que c’était « leur » pizzeria. Mais William s’en abstint judicieusement. Il plaça ses mains sdans ses poches, et commença à prendre la direction indiquée sans vraiment accorder de retard à la femme près de lui.

- Maintenant réponds-moi, pourquoi es-tu venue ?


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité...

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Lara] Juste une dernière danse avant l'ombre et l'indifférence.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Lara] Juste une dernière danse avant l'ombre et l'indifférence.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Une dernière danse à Pinar del Rio
» [1750] Dernière Danse [Entrainement Sköll-Leene]
» [Event St Valentin] - Juste une danse avant le bain de minuit [PV Clarke]
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Londres :: Etablissements, rues et banlieues londoniennes :: Londres moldu-
Sauter vers: