Harry Potter RPG
 

Partagez | 
 

 [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Jeu 19 Juil - 12:28

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Le weekend était arrivé et avec lui, la permission d'une sortie à Pré-au-Lard. Elle en saisit l'occasion. La semaine avait été étouffante. Un tas de devoirs, de nouvelles disparitions citées dans la Gazette, des élèves rentrant chez eux sur ordre de leurs parents etc. Rien de bien joyeux. Peu de choses l'atteignaient, mais cette fois, c'était différent. Elle avait dû réconforter une seconde année en larmes, suppliant pour qu'on la laissât demeurer à Poudlard. Le désarroi dans son regard avait bouleversé la septième année. Aujourd'hui était nécessaire.

Jusqu'à maintenant, Eléanor était parvenue à éviter les différents attroupements d'élèves. Pas question de se rendre chez Honeydukes ou aux Trois Balais. Elle avait besoin d'être seule et de réfléchir. Ses soirées seules dans les Highlands, au coin du feu, lui manquaient. Seulement, ils ne pouvaient fuir éternellement, pas même elle, petite élève. N'était-ce pas ce qu'elle avait défendu fortement devant le chef des aurors ? D'un pas lent, elle se dirigeait vers l'endroit le plus reculé et esseulé de Pré-Au-Lard : la Cabane hurlante. Maintenant que l'Ombre pesait sur eux, elle ne dénotait plus dans le paysage. Même effrayante, elle paraissait un endroit suffisamment sûr pour échapper à ces regards qu'elle sentait tournés vers elle. Lestrange, Carrow, Greyback, si arrogants et assoiffés de sang sur leurs affiches. Eléanor peinait à en détourner le regard, persuadée qu'ils n'étaient pas bien loin.

- Tu seras la prochaine à y passer, Sang-de-bourbe
! lança une voix criarde derrière elle.

Eléanor tourna son visage de profil, prête à tirer sa baguette de sa robe. Cette voix la suivait depuis de longues années maintenant. Du coin de l'oeil, elle les observa, calme. Comme à leur habitude, le troupeau était constitué des quatre mêmes élèves : les jumelles Carrow, Pucey et Higgs. Les uns comme les autres, elle ignorait ce qui les rassemblait. La méchanceté était une raison qui lui paraissait trop simple. Ceux-là étaient loin d'être benêts.

- Tu me vois toucher de cet avertissement, Carrow. Et dire que j'ai toujours cru que cette histoire finirait entre vous et moi, déplora la Poufsouffle en attrapant sa baguette lentement. Mais Il ne doit pas vous faire suffisamment confiance pour une telle tâche. Dommage...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Jeu 19 Juil - 20:05



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


Kevin n'avait encore jamais rencontré d'homme aussi bienveillant que Dumbledore. D'ailleurs, il ne comprenait toujours pas pourquoi il tenait tant à l'aider. Après lui avoir changé son nom, il l'avait aussi aidé à s'émanciper officiellement et rapidement aux yeux du Ministère. Ainsi il pourrait profiter de sa scolarité comme n'importe quel élève en participant aux sorties, sans avoir besoin d'autorisation de la part de qui que ce soit. Avec ça, il l'avait aussi poussé à se trouver un petit job complémentaire les week-end, afin qu'il puisse se faire un peu d'argent. Devoir tout raconter à ce vieillard n'avait pas du tout été évident pour Kevin, mais après tout ça il se devait bien d'avouer aujourd'hui que ça avait parfois du bon de dire la vérité. De se confier.
Il avait donc été embauché dans une auberge de Pré-Au-Lard afin d'y assurer le service, mais parfois aussi l'animation musicale. C'était tout au fond de lui puisqu'il le cachait bien, mais Kevin était un véritable "mélomane". Plus accroc à la guitare et au piano qu'à la musique classique, mais ça ne changeait pas grand chose. Avant de se résoudre à écrire un journal, la musique avait pendant longtemps été son seul exécutoire. Il avait exercé de moins en moins avec le temps, sans trop savoir pourquoi. Aujourd'hui, ça lui faisait tout bizarre de se dire qu'il allait devoir reprendre devant des gens présents pour l'écouter cette fois. Il n'était pas sûr d'être prêt à vrai dire, mais ça lui donnait au moins de quoi s'occuper l'esprit.

Il avait quitté son pays, traversé tout un océan et intégrer une nouvelle école pour découvrir finalement qu'Adam n'était pas là. Il avait pourtant tant espéré...tant voulu que leurs retrouvailles signe la fin de toutes ses souffrances intérieures. Il s'était senti seul pendant si longtemps...quelques mois, quelques années de plus ne pourraient certainement pas le détruire. Kevin refusait de se laisser abattre par l'absence de son frère. Il était persuadé qu'il finirait par entendre parler de lui, assez pour revenir jusqu'ici. C'était la seule option envisageable pour qu'il lui évite de finir par tomber au fond du gouffre.

Le brun avait été libéré par son patron un peu plus tôt aujourd'hui afin qu'il puisse s'entraîner à jouer pour la première soirée qu'il serait chargé d'animée demain. Kevin ne s'était pas fait prier pour décamper avec toutes ses affaires après avoir remercié le grand chef. Il ne voulait pas s'entraîner à Poudlard. Le week-end, il avait déjà eu le malheur de découvrir que la salle de musique n'était jamais vide. Alors il se contenta de marcher là où ses pieds voulurent bien le mener. Au bout d'une bonne quinzaine de minutes, il tomba nez à nez avec un terrain quasiment vague, puisqu'il ne comportait qu'une vieille Cabane en son milieu. C'était la première fois qu'il la voyait. Si elle parut un peu étrange même pour lui au premier abord, il décida de ne pas s'en formaliser. Ce serait parfait pour qu'il puisse s'exercer.

En s'approchant de plus en plus, le jeune-homme ne tarda pas à discerner des bruits. Des voix même, provenant de l'arrière du bâtiment. Ca ressemblait à s'y méprendre à une altercation. Planqué derrière les murs, Kevin trouva le moyen de jeter un coup d’œil sans être remarqué par les autres. Il s'agissait forcément d'élèves de Poudlard. A quatre contre une, d'ailleurs. Le jeune-homme hésita un instant, peu enclin à l'idée de s'attirer des problèmes. Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de penser que c'était injuste.
Il se devait de faire quelque chose. Un jour, il avait été à la place de cette fille, puis d'autres, sauf que personne n'avait jamais été là pour l'aider. Alors qu'il aurait aimé. Kevin laissa son sac au sol, puis il se révéla aux autres après avoir dégainé sa baguette. Il lança directement à l'une des jumelles le maléfice de Jambeencoton, qui s'écroula aussitôt au sol sous l'effet de la surprise. Les autres poussèrent des hoquets de surprises, puis toutes les baguettes se pointèrent sur lui.

- Soyez pas deg', les gars. C'était déjà pas très équitable de base, là on commence déjà à être à armes un peu plus égales !
- T'es qui, toi ? Carvering ?
- Non, mais c'était bien tenté ! Vous voulez voir la suite ? Parce que je ne faisais que m'échauffer !


Il para de justesse un sort envoyé par Higgs avant de lancer pour la première fois un regard à Eléanor, afin de lui faire signe de l'aider à riposter  une nouvelle fois. Avec un peu de chance les autres finiraient par fuir en réalisant qu'ils ne faisaient pas le poids.


Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Ven 27 Juil - 12:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Jeu 19 Juil - 21:15

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Ce n’était pas la première fois qu’elle vivait cette scène. Elle lui était on ne peut plus familière. Dans ses rêves, elle l’avait vécue mille et une fois, sauvant Merwan des élèves le frappant de part et d’autres. Ils n’avaient alors que huit ans, mais jamais elle n’avait pu oublier. L’horreur sur les visages l’avait marquée pour toujours. A Poudlard, cette scène était monnaie courante. Si tous les Serpentards n’étaient pas tous à mettre dans le même sac, personne ne pouvait nier leur condescendance et leur cruauté, surtout quand ceux-ci étaient liés de près ou de loin aux mangemorts. Plus d’une fois, elle était venue au secours de premières années, alors même qu’elle n’était pas sortie victorieuse de tous ses combats. Maintenant que les ténèbres s’abattaient sur eux, les verts et argents étaient plus cruels, rusés et vicieux. Apprendre qu’ils l’avaient suivie ne l’aurait pas étonnée.

- On te montre, Branstone ?

La Poufsouffle avait fait volte-face, parant le sortilège vicieux de Pucey. Prête à riposter sans peur aucune, elle arrêta son geste quand elle vit apparaître une sixième figure, heureusement de son côté. Le sourcil arqué, Eléanor observa la scène et surtout la déconfiture des chouchoux du Professeur Rogue. Elle reconnut son "sauveur" sans mal. Les sixièmes et septièmes années blaireaux et aigles suivaient les cours de Défense contre les forces du mal ensemble une fois sur deux pour s'entraîner mutuellement (à la demande du Professeur Maugrey). Tout comme ils avaient l'heure d'aide aux devoirs en même temps. Et Eléanor n’oubliait jamais un visage. Si elle connaissait son nom et ses aptitudes en classe de DFCM, Eléanor ignorait tout du brun, excepté qu'il était aussi froid et taciturne qu'elle. Pour preuve, ils ne s'étaient jamais adressés la parole.
Quant elle croisa son regard, elle se ressaisit et termina le geste qu’elle avait commencé. Le sortilège du Tarantallegra échoua contre le protego de Pucey tandis qu’il répliquait aussitôt. Le diffendo lui passa près de l’oreille en l’égratignant tout juste.

- Le Seigneur des Ténèbres ne t’a donc pas appris à viser, Pucey ?

De son côté, la jumelle Carrow cherchait à tout prix à libérer sa soeur du maléfice. Elle le trouva et s'apprêta à le lancer quand elle entendit les paroles de la Poufsouffle. Deux fois qu'elle osait mentionner le Seigneur des Ténèbres et s'en moquer. Aussi, elle abandonna sa soeur et pleine d'orgueil fit signe à son camarade de la laisser attaquer. Elle leva sa baguette, un sort impardonnable aux lèvres, mais la Blairelle fut plus rapide. Suivant à la lettre les cours du Professeur Maugrey, elle incanta silencieusement un Petrificus Totalus et regarda sa cible tomber raide, faisant trébucher l'autre au passage.

- La réputation des Carrow n’est plus ce qu’elle était.

Le dédain régnait dans sa voix. Ne s’occupant plus de Higgs empêtré dans un duel acharné, elle observait Pucey d’un regard noir. Un rictus moqueur pourfendit ses lèvres et elle reprit, baguette pointée sur lui.

- Vos petites amies sont hors-jeu. Qui vous ramènera au château si aucun de vous n’est apte à ramener les autres ou à donner l’alerte ? Vous ne faites pas le poids, il est sorti vainqueur de notre dernier cours de Défense Contre les Forces du Mal.

Ses paroles ne laissaient planer aucun doute. Pucey hésitait déjà. Cette Sang-de-Bourbe, il aurait aimé pouvoir jouer avec elle. Mais il ne pouvait pas nier qu’il flippait, et Eléanor le savait. Elle-même ne souhaitait pas les humilier, ce n’était pas dans ses habitudes. Ce n’était pas ce qu’elle appelait un acte juste. La Blairelle détestait la violence, même si celle-ci se présentait régulièrement à elle. Dix ans en arrière, elle avait sauvé Merwan de l’humiliation, ce n’était pas pour l’infliger maintenant.

- Partez.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.


Dernière édition par Eleanor Branstone le Dim 22 Juil - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Sam 21 Juil - 20:57



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


Si l'attaque d'Eléaonor détournèrent l'attention des deux premiers, l'un d'entre eux garda en joue Kevin, l'air menaçant au bout de sa baguette.

- Tu aurais mieux fais de te mêler de ce qui te regarde !
- Tu sais quoi ? Je crois que c'est exactement le genre de choses qui me regardent.


Les regards qu'ils échangèrent s'envoyèrent des éclairs avant que les premiers sorts ne fusent. Higgs tentait de le déstabiliser en lui envoyant tout un tas de sortilèges qui furent tous parés par le brun, jusqu'à ce qu'il trouve la faille de son adversaire pour avoir le temps de répliquer à son tour.

- Repulso !

Déstabilisé par sa confiance démesurée soudainement ébranlée, le serpentard se retrouva propulser quelques mètres plus loin. Il évita de peu le tronc d'un arbre en s'écroulant finalement au sol devant lui, quelque peu sonné malgré tout. Le brun se tourna à temps pour apercevoir la deuxième jumelle s'écrouler au sol baguette tendue, atteinte de plein fouet par le sortilège d'Eléanor. Les seuls à être encore debout étaient les garçons, qui peinaient désormais à faire bonne figure. Kevin s'avança au niveau de la blondinette, toujours menaçant et sur ses gardes. L'adrénaline du moment l'aurait poussé à aller un peu plus loin s'il l'avait fallut. Le garçon était encore loin de connaître les méthodes de fonctionnement des gens d'ici, mais il était encore capable de reconnaître une injustice quant il en voyait une. Il avait beau se donner tous les airs qu'il voulait, Kevin n'avait jamais été quelqu'un de mauvais. En tout cas, il n'était pas comme ces gars qui les pointaient encore avec leurs baguettes.

- On est loin d'en avoir terminé !
vociféra le premier.
- Vous nous reverrez, tous les deux, acheva l'autre.

Les deux Serpentards attrapèrent leurs camarades pour les aider à se relever. Ils disparurent assez rapidement de leur champs de vision finalement. C'est à ce moment là uniquement que Kevin décida d'enfin ranger sa baguette et d'accorder de nouveau son intention à sa camarade. Il était à peu près sûr d'avoir déjà vu ce visage un peu plus tôt dans la semaine. Ils devaient partager des cours ensembles, même si contrairement à elle il n'était pas physionomiste du tout.

- C'était bien joué. Je suis sûr que tu aurais pu te débrouiller seule.

Le Serdaigle lui décocha un bref sourire avant de faire volt-face pour aller récupérer son sac, sans un mot de plus. Lui qui espérait découvrir un lieu tranquille ici...Il y repenserait à deux fois, la prochaine fois. Le garçon tenta tout de même de jeter un coup d’œil à l'intérieur de la bâtisse après avoir glissé de nouveau son sac sur ses épaules. L'endroit était sombre et poussiéreux, clairement abandonné depuis plusieurs années déjà. Kevin eut soudainement un frisson dans le dos, comme un mauvais pré-sentiment. Il se tourna de nouveau vers Eléanor, non-loin derrière lui.

- On est où ici ?
Ça craignait beaucoup moins de loin...ce serait l'endroit idéal pour cacher un corps.

Il jeta  un nouveau regard à la bâtisse, le tout en grimaçant un peu.  



Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Ven 27 Juil - 12:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Dim 22 Juil - 0:41

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Des promesses. Les Serpentards étaient doués pour ce genre de promesse. Mais Eléanor savait qu’ils la tiendraient. Leur honneur ne leur laissait pas le choix. Son poignet, à elle, tremblait. Pourtant ses traits étaient détendus. Une apparence. Rien qu’une apparence. Ses yeux bleus les observèrent détaler jusqu’à les voir disparaître. Sa baguette crépitait silencieusement, jusqu’à ce qu’elle s’en rendît compte. Eléanor eut alors un bref regard pour celui qui l’avait secourue, eut un raclement de gorge gêné et rangea finalement sa baguette, silencieuse. Cette situation ne lui plaisait pas vraiment. La Poufsouffle était une solitaire débrouillarde. Elle n’avait pas l’habitude de recevoir de l’aide, c’était même tout le contraire. Dire qu’elle aurait pu s’en sortir seule équivalait à de la mauvaise foi, alors quand le Serdaigle lui décrocha ses paroles, elle se massa l’épaule signe de son malaise et répliqua aussi gentiment que possible.

- Hum … Merci d’être venu me filer un coup de main.

Elle-même remonta son sac sur ses épaules. Ses jambes ne bougeaient toujours pas. Son oreille lui piquait, mais elle n’y accordait aucune attention. Elle culpabilisait de le laisser s’éloigner. Ce n’était pas très reconnaissant de sa part alors même qu’il venait de lui sauver la mise. Elle tenta quelques pas sans trop en avoir conscience et fut à la limite de sursauter quand il se retourna vers elle. Ses yeux ne l’avaient pas quitté. La question eut au moins pour résultat de la détendre, voire de la faire rire de bon cœur.

- En voilà une idée !

Elle s’avança à sa hauteur et jeta à son tour un regard à l’intérieur.

- Je te présente la Cabane Hurlante, la fameuse Maison hantée de Pré-au-Lard, si hantée qu’elle est réputée dans toute l’Angleterre. Je te fais visiter ?

Elle sentait bien les réticences du Serdaigle. Aussi décida-t-elle de pousser la porte en grand et de lui faire signe de la suivre. Plus lugubre, on faisait difficilement. De son sac, elle sortit une bougie éternelle qu’elle alluma du bout de baguette. Son ombre apparut au sol et une douce lueur se répandit autour d’elle. Ses yeux se posèrent de nouveau sur l’Aigle et elle lui adressa un sourire encourageant.

- Allez viens, tu ne risques absolument rien, c’est promis. Kevin Entwhistle aurait-il davantage peur d’une maison lugubre que d’une bande de Serpentards prétentieux et malveillants ? L’atmosphère du dehors est bien plus étouffant ces dernières semaines, tu sais.

Au moins n’y avait-il pas ces affreuses affiches ici. Le calme régnait dans la Cabane, angoissant pour quiconque. Mais elle, elle avait l’habitude. Ce n’était pas la première fois qu’elle s’y rendait, pas la première fois qu’elle cherchait à s’y réfugier.
Son sourire s’élargit avec douceur tandis qu’elle prenait conscience de son geste : elle lui forçait vivement la main. Peut-être trop d’ailleurs. Mais après ce qu’il venait de se passer, non seulement elle ne voulait pas se retrouver seule, mais elle voulait payer sa dette. Ne rien devoir à personne, c’était ce qu’elle s’était toujours promis. Aujourd’hui, elle avait échoué.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.


Dernière édition par Eleanor Branstone le Dim 22 Juil - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Dim 22 Juil - 3:29



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


Maintenant, c'était le moment le plus gênant pour lui. Sa camarade aurait sans doute bien du mal à ne pas y voir là quelque chose de personnel, mais il n'avait aucune envie de sympathiser avec elle. Il se braquait naturellement avec la plupart des gens. C'était un moyen de se protéger des autres, ou alors de ne pas perdre son temps comme dans le cas présent. Il n'avait pas agis dans le but de pouvoir attendre quoi que ce soit d'elle ensuite. Il avait simplement tenu à ce que justice demeure là où elle devait être. Du côté des gentils, des bons et des compatissants. L'Angleterre semblait en proie à de nombreux démons qu'avait encore la chance de ne pas connaître l'Amérique. La tranquillité de son pays finirait très certainement par rapidement lui manquer s'il ne se décidait pas à trouver sa place dans ce nouveau monde. Mais après tout et à bien des égards, il n'était encore qu'un gamin, trop occupé par ses démons personnels pour se soucier du sort du monde encore. Il avait encore beaucoup de choses à apprendre, cela ne faisait aucun doute. Et ce n'était pas en se tenant éloigner des autres qu'il allait pouvoir éclaircir les points noirs de sa nouvelle vie.
S'il s'était dit que sa réflexion aurait plutôt tendance à interloquer la blondinette tout d'abord, il fut quelque peu surpris par sa réaction. Comme s'il n'était pas habitué à faire rire, si bien qu'il ne savait pas véritablement comment le prendre. A Ilvermony, les gens avaient eu tendance à le trouver rapidement bizarre rien qu'avec ce genre de réflexion. Finalement, cela eut pour effet de le détendre lui aussi, même s'il n'esquissa pour sa part que l'ombre d'un sourire.

- Dans toute l'Angleterre, rien que ça. Est-ce que tu grossis un peu les choses histoire de m'effrayer encore un peu plus ? Non parce que je ne crois pas à ce genre de conneries. T'imagines bien que je ne vais pas refuser du coup !


Est-ce qu'il était entrain de l'observer en bombant un peu le torse ? Sans doute, oui. Mais Kevin était persuadé que ses appréhensions disparaîtraient aussitôt qu'il aurait mit les pieds dans la Cabane. Parce qu'il n'avait pas menti, il ne croyait pas à ce genre de conneries. Les esprits, la vie après la mort...ce serait bien trop facile. A ses yeux, on vivait, et puis c'est tout. Après il n'y avait rien, si ce n'était le noir. Le néant à jamais, puis l'oubli. C'est ce qui rendait le temps si précieux. La vie si importante. Tout est éphémère et pourtant la plupart des choses perdent leur temps avec des choses complètement futiles. Lui le premier. La recherche désespérée de son frère ne faisait pas exception. Car pendant qu'il attendait et cherchait des solutions, son courage et ses espoirs se dissipaient peu à peu. Quant aux aiguilles des horloges, elles continuaient toutes leurs incessants tours sur elles-mêmes.
Eléanor ouvrit la porte. Dès que Kevin posa les pieds sur le pallier, il eut l'impression de sentir le temps s'arrêter l'espace de plusieurs secondes. C'est la voix de sa camarade qui le ramena à au moment présent. S'il n'aurait pas hésité à répliquer de manière cynique à ce genre de réflexion d'habitude, le brun se contenta de rouler des yeux en tentant ses premiers pas à l'intérieur de la Cabane. C'était sans doute idiot et rien que dans sa tête, mais il avait vraiment un drôle de pré-sentiment. Cet endroit avait une histoire, cela ne faisait plus aucun doute. Il ressentait que des choses s'étaient passées ici, des choses plutôt horribles. En avisant assez rapidement tous les éléments de la première pièce, le jeune-homme décida finalement de refermer la porte derrière eux. Il laissa une nouvelle fois son sac au sol puis il s'approcha près d'un cadre cassé et poussiéreux, disposé sur une étagère au milieu d'un tas d'autres objets et de crasses. On ne pouvait plus qu'à peine distinguer les visages de la photo. Poser cette question à la blondinette lui parut rapidement assez naturel.

- Tu viens souvent ici ?

En observant une énième fois la pièce, Kevin douta de ses capacités à exercer de la musique ici. Il lui fallait de la concentration et de la solitude, mais ici, c'était un peu comme s'ils étaient épiés par les murs, par tous ces objets plus vieux qu'eux et qui n'avaient pas bougés depuis des années. La blondinette contrastait littéralement avec cet endroit, de ce qu'elle pouvait dégager de prime abord en tout cas. Il était vraiment étonné par la sérénité qu'elle semblait afficher ici. Assez curieux, finalement.

- Oh fait, tu connais mon nom mais...j'avoue que je ne connais pas le tiens.


Il eut aussitôt envie de lui demander si elle connaissait son frère, aussi. Elle était l'une des rares personne à ne pas les avoir confondues, mais le garçon parvînt à se raisonner en se détournant de nouveau de son interlocutrice. Chaque chose en son temps.

Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Ven 27 Juil - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Dim 22 Juil - 12:55

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Elle n’était pas du genre sociale non plus. Au contraire, elle cherchait régulièrement à échapper aux différents attroupements qu’elle pouvait croiser. Jadis, les gens lui avaient porté préjudice, l’avaient éloignée de tout ce qu’elle avait pu chérir ; alors moldus comme sorciers, elle préférait s’y frotter le moins possible jusqu’à être prête. Depuis la mort de sa mère, elle avait aiguisé sa carapace, sa rhétorique et sa notion du droit magique comme moldu pour être à la hauteur de ses propres espoirs. La détermination était la clef de toute chose.
La réplique de l’Aigle la fit arquer un sourcil profondément amusé. Son regard se couvrit de malice et elle répondit le plus naturellement du monde.

- Peut-être bien. Effrayé et pourtant tu ne crois pas à « ce genre de conneries », c’est pas un tantinet contradictoire ? Par contre …

Elle pencha légèrement sa tête vers lui pour souffler tout bas.

- Ne dis jamais devant Peeves ou les fantômes de Poudlard que tu ne crois pas en eux ou que tu doutes qu’ils … qu’ils soient réels.

Elle eut un léger sourire et se redressa, clamant tout haut cette fois-ci.

- Mais rassure-toi, il n’y a aucun fantôme ici. Juste des craquements sinistres et des courants d’air mais …


Eléanor n’eut pas le temps d’achever sa phrase que déjà la porte était refermée. Elle-même en eut une sacrée chair de poule. Enfermée avec un inconnu dans une maison flippante, c’était sacrément inédit pour ne pas dire malaisant.

- Mais je n’ai pas vérifié toutes les pièces.

Ses mots s’étaient envolés, comme si finalement, ils n’avaient aucune importance. Maintenant qu’ils y étaient, ils ne pouvaient plus reculer. Son regard suivit alors son camarade. Elle leva un peu plus sa bougie pour l’éclairer davantage. Tout était cassé, ou presque. Pourtant il ne lui serait pas venu à l’idée de retaper cette cabane défraîchie et abandonnée, encore moins les objets se trouvant à l’intérieur. Elle était à l’image d’un sanctuaire qu’il ne fallait pas déranger. Déranger l’histoire d’une maison pouvait déranger bien d’autres … Choses.

- Régulièrement. J’ai toute la solitude et le calme du monde ici.

Un aveu dont elle n’avait nullement honte.

- Je m’y sens davantage en sécurité que dans les rues de Pré-Au-Lard à la vue de toutes ces affiches. La Cabane Hurlante offre une certaine invisibilité à quiconque en ressent le besoin.

Ses propres paroles calmèrent le nœud commençant à se former dans son estomac. Contrairement au combat qu’ils avaient essuyé, sa main ne tremblait plus. La flamme de la bougie était dansante mais fixe.

- Je m’appelle Eléanor Branstone.

Elle eut un léger sourire tandis que son regard venait observer sans détour le Serdaigle. Vrai qu’il ressemblait fortement à son jumeau, mais une chose les différenciait cependant : la teneur dans le regard. A ses yeux, Kevin avait le regard plus dur, plus mature peut-être, comme si ses expériences s’étaient ancrées dans ses iris pour ne jamais plus les quitter. Eléanor ignorait ce qui avait séparé les deux frères, mais une chose était sûre : l’histoire ne serait pas la plus joyeuse du monde. Finalement, elle vint se saisir du sac – plutôt lourd – du Serdaigle et arriva à sa hauteur, sac tendu.

- On continue la visite ? Beaucoup d’étages nous attendent et j’ai une préférence pour le dernier. Je t’expliquerai pourquoi quand on y sera.

Elle se dirigea vers les escaliers peu sécurisés et s’arrêta, le pied sur la première marche.

- Sauf si tu préfères rebrousser chemin. Les Serpentards et moi avons gâché tes projets, j’en suis navrée alors je comprendrai si tu dois … Tu sais, les reprendre.


Et elle reprit son ascension non sans une très très grande prudence.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Lun 23 Juil - 22:05



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


Kevin remarqua bien la brève stupeur de sa camarade après qu'il ait refermée la porte. Si elle se posait encore la question, non, il n'était absolument pas mal-attentionné ! Ses yeux peu rassurés pouvaient encore en attester. Ilvermony tout comme Poudlard possédait bien ses quelques résidents fantomatiques aussi, mais ce n'était pas vraiment ce genre d'apparitions que Kevin redoutait à l'intérieur de la Cabane. Il s'était peut-être trop intéressé à toutes ces légendes moldues qui racontaient l'histoire d'esprits bien plus maléfiques que Peeves. Eléanor avait réussi à tourner légèrement au ridicule ses craintes. Ses mots restaient contradictoires par rapport à ses actions alors le nouveau Serdaigle décida de se terrer dans le silence. Dans ce genre de moment là, mieux valait faire comme si rien ne s'était passé.
Il avait donc détourné les yeux de sa camarade afin de pouvoir entamer sa petite exploration de la pièce. Il osait à peine poser les doigts sur ces objets recouverts de saleté. Le cadre fut l'exception mais il le reposa bien vite dès lors qu'il eut un frisson dans le dos.

- Dans ce cas, tu es aussi bizarre que moi. Ces affiches me soulagent, personnellement. Je ne suis pas là depuis longtemps, mais j'aime à savoir qui sont les personnes à éviter dans ce pays. Tu crois que ce serait mieux de laisser les gens dans l'ignorance ? On ne peut pas se cacher éternellement.


Le brun se tourna à temps pour faire face à une Eléanor qui lui souriait. Il lui rendit brièvement la pareille avant de détourner une nouvelle fois les yeux, comme s'il était encore sur la réserve. Et il l'était. Il n'avait pas franchement chercher à discuter avec ses camarades depuis qu'il était ici. La plupart du temps, il devait toujours ça à des situations incongrues, un peu comme celles d'aujourd'hui. Il n'avait pas la force de jouer la comédie qu'il avait prit l'habitude de jouer avec les autres après la journée qu'il avait passé. A vrai dire, il était même un peu fatigué. Si le sort voulait que sa journée se termine ici, en compagnie d'Eléaonor eh bien soit. La blondinette revînt avec son sac, qu'il attrapa aussitôt afin de le re-balancer par dessus son épaule.

- Continuons, oui. Maintenant que je suis ici je crois qu'il est trop tard pour reculer. Et merci.


D'un hochement de tête entendu, il fit comprendre à sa camarade qu'elle pouvait continuer. Pour le moment, il comptait bien se garder de révéler la raison de son escapade par ici. Il s'était vraiment ancré dans la tête qu'il voulait s'entraîner seul avant le grand soir, avec rien ni personne capable de le perturber à des kilomètres à la ronde. Il n'avait jamais joué devant qui que ce soit encore et sa réserve était peut-être le signe qu'il n'était pas prêt encore. Les minutes passaient et il réalisait bien qu'il allait de toute manière devoir réviser son choix. Les journées étaient peut-être plus longues, mais elles n'étaient pas interminables.
Les deux élèves visitèrent chaque étage en passant l'épreuve des marches avec toujours beaucoup de prudence. Plus ils montaient et plus il découvrait les lieux, moins Kevin se sentait oppressé finalement. Cette Cabane avait un réel aspect vieillot et inquiétant, mais son abandon depuis des années devait sans doute en être la principale cause. Assez vite finalement, ils arrivèrent au fameux dernier étage.

- Le plancher ne risque pas de nous lâcher ici au moins ? demanda Kevin, l'air malin (mais pas trop en même temps).



Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Ven 27 Juil - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Lun 23 Juil - 22:52

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Le visage soudainement plus sérieux, Eléanor contempla le Serdaigle devant elle. Un sourcil s’était arqué à ses propos. Elle était calme, cependant.

- Ce n’est pas ce que j’ai dit. Mais en tant que née-moldue, j’aime ne pas me sentir pourchasser à tout instant. Leurs regards sur ma peau me donnent des frissons désagréables jusqu’à faire naître en moi une certaine … peur.

Le mot avait bien failli rester coincé en travers de sa gorge. Elle frissonna contre toute attente et reprit sur ce même ton posé.

- Les moldus, les nés-moldus, les traîtres, personne n’est à l’abri. C’est vrai qu’on ne peut pas se cacher éternellement, mais parfois quelques heures de répit ne font pas de mal. Sinon il y aurait de quoi devenir fou. Tu me trouves déjà bizarre, imagine si je devais être folle !


« Tu es aussi bizarre que moi », plus elle se répétait cette phrase, plus elle en ignorait son sens. Etait-ce une critique, un compliment ou alors une reconnaissance de l’autre ? Mystère. Tout comme lui d’ailleurs. Il ne lui restait plus qu’à prier que le dernier étage fasse sa part du marché.

[…]

Les escaliers mirent tout en œuvre pour les faire tomber, sans succès, même si Eléanor manqua d’y perdre une jambe dans l’ascension du troisième étage. Ils ne trouvèrent absolument aucun corps, ce qu’elle fit remarquer à son compagnon de route. Et dire qu’elle avait failli en douter … Une demi-heure plus tard, ils passaient la dernière marche.

- Si tu as de la chance, peut-être que je te rattraperai.

Elle lui décocha une œillade malicieuse et poussa ce qu’il restait de la porte. Une légère brise vint tout de suite les cueillir. Sur le seuil, elle y abandonna son sac et s’avança dans la pièce. La toiture juste au-dessus d’eux, on remarquait aisément toutes les tuiles manquantes. Ce qui semblait plaire à la guide. Ici, il y avait suffisamment de clarté pour se passer de bouger, aussi souffla-t-elle sur la flamme dans un sourire.

- Bienvenue au dernier étage !

Une vieille armoire se trouvait au fond de la pièce. Elle n’était pas en parfaite état, loin de là, mais paraissait encore solide pour pouvoir y déposer des choses. La Poufsouffle sortit sa baguette et fit sauter le sort qui la retenait fermer. Là elle sortit un large plaid noir et deux petites bouteilles de jus de citrouilles que vendait Honeydukes.

- Tu peux y aller, le lit est encore solide. Pas au point de s’affaler dessus, mais il peut faire l’affaire. Sinon tu as toujours le fauteuil. Frappe-le bien avant de t’asseoir, il est toujours couvert de poussière. Rien à faire ! Attrape !

Elle lui lança une bouteille et prit une place au sol, de telle façon à recevoir la luminosité du dehors sur le visage. Elle posa le plaid sur son épaule et décapsula magiquement la petite bouteille.

- En été, les rayons du soleil dansent dans cette pièce et lui offrent une chaleur agréable, comme si on entrait dans un autre monde. Durant l’automne, il arrive qu’on ait quelques feuilles mortes. L’hiver recouvre de neige le plancher mais le meilleur est de se retrouver ici quand les flocons tombent. Le moment est magique. Quant au printemps, les oiseaux viennent y faire leurs nids pour certains. L’étage change au gré du temps et offre un tableau différent à chaque fois. Je sais que ça peut paraître niais ou ennuyeux à mourir.


Elle haussa les épaules et but une gorgée de jus avant de relever son regard vers le brun qui devait l’imaginer encore plus bizarre désormais. L’idée-même la fit rire et la poussa à se justifier davantage.

- Ici au moins je me sens libre, je n’ai absolument pas besoin de plus. Ce n’est pas ce que tu cherchais avant de tomber sur moi ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Mar 24 Juil - 21:44



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


- Te sentir pourchassée ? Moi qui pensait que c'était eux qu'on pourchassaient. Mais...je comprends.


Oui, il pouvait comprendre que la vue de ces visages effrayait Eléanor. Après tout ces affiches rendaient tout ces visages réels et elles leur rappelait à quel point ils se devaient d'être prudents. Kevin manquait encore d'un tas d'éléments au sujet de cette guerre qui menaçait de faire rage. Il savait bien que le pays devait faire face à de plus en plus de nouvelles sinistres, mais il refusait de se laisser abattre par tout ça. Il venait d'arriver, il n'avait absolument pas les moyens de repartir pour le moment. Et puis quoi ? On risquait de l'assassiner parce qu'il était un sang-mêlé ? La blague. Il devait son sang à des parents qu'il ne connaissait même pas. Cette guerre n'était pas la sienne, du moins pas encore. Tout ce qu'il espérait c'était que les choses finiraient par rentrer dans l'ordre. Un espoir naïf et un tantinet égoïste.

[...]

- Si tu as de la chance, peut-être que je te rattraperai.
- Ô, joie.


Il accompagna ses paroles d'une légère grimace qui se transforma ensuite en un léger sourire. Eléanor poussa la porte du fameux dernier étage. Il l'imita dans son geste en posant son sac non-loin du siens, puis il fit quelques pas dans la pièce, le nez collé au plafond. Aussitôt il se mit à penser à la vue magnifique qu'il devait y avoir d'ici, le soir. Puis tout aussi vite, à d'horribles souvenirs d'enfance qu'il aurait préféré oubliés. Kevin avait fait parti d'énormément de familles au cours de ces quinze dernières années. Chaque foyer avait toujours été différent. S'il avait parfois été élevé et gardé par des gens riches, il était tout de même plus souvent tomber dans des familles pauvres ou modestes. Il lui était déjà arrivé d'avoir été installé à la cave ou bien au grenier. Il faisait toujours très chaud l'été lorsque vous dormiez sous les toits. Il se souvenait encore de ses nombreuses insomnies qui n'avaient pas été sans conséquences pour lui. Ici, l'absence de toit rendait l'air agréable et c'est finalement la présence de sa camarade qui l'empêcha de trop se perdre dans ses pensées.

- C'est coquet !
avait-il fini par lâché, après avoir jeté à Eléanor le semblant d'un regard complice.

Étrangement, il le pensait vraiment. Tout avait l'air aussi abîmé et poussiéreux ici, si ce n'était plus à cause de l'humidité. D'ailleurs, il y avait comme une odeur de pluie dans la pièce malgré le soleil qui brillait encore au dessus de leurs têtes. Dans moins d'une heure il aurait décliné derrière les murs de cette Cabane. Cette pièce ne respirait vraiment pas le même aura que les autres. Peut-être était-ce grâce à l'absence du toit. En tout cas, il se sentait bien moins oppressé ici. Eléanor l'invita à s'installer sur le lit. Il exécuta ses commandements en venant tapoter sur le vieux matelas du lit, non sans une légère moue de dégoût accrochée au visage. Très rapidement, la réaction qu'il aurait dû prévoir arriva :

- ATCHOUM !


La grâce et la discrétion n'étaient pas vraiment les deux traits prédominants chez Kevin dans ces moments là. D'ailleurs, il éternua une deuxième fois avant de finalement pouvoir prendre place. Il attrapa de justesse la bouteille lancée par sa camarade qu'il déposa à ses côtés, puis il reposa son regard sur elle dès qu'elle eut reprit la parole.

- Non, ça ne l'est pas. Je comprends que tu puisses aimer cet endroit, il est différent du reste de la Cabane. Tu as déjà passée une nuit ici ? On doit y avoir un point de vue magnifique sur le ciel et les étoiles.

Finalement il déboucha sa bouteille afin d'en prendre quelques gorgées. Il fut interrompu au bout de la deuxième goulée par un bruit de craquement de tissu. Le sortilège de rétrécissement qu'il avait lancé sur sa guitare venait soudainement de s'arrêter. L'instrument avait reprit sa forme initiale de gré ou de force, et ce fut rapidement de force en l'occurrence.

- Eh merde ! s'exclama tout naturellement Kevin alors qu'il s'empressait d'aller voir ce qui restait de son sac et du reste de ses affaires.




Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Ven 27 Juil - 12:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Mer 25 Juil - 0:43

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Sa présence la calmait de plus en plus. Lui-même semblait se détendre. C’était comme s’il y avait eu un cap de franchi à cet étage. Rien d’extravagant, mais le partage était bien souvent sous-estimé. Eléanor n’avait jamais parlé de cette cachette à qui que ce soit, autre que son meilleur ami aujourd’hui apprenti barman du Chaudron Baveur. Cette cachette venait d’ailleurs de lui. Il avait fait les quatre cents coups ici. Si ce n’était pas le cas de la blondinette, elle perpétrait au moins l’idée selon laquelle rien ne pouvait les atteindre ici.

- Un étage loin du monde et de ses ravages, le temps d’un matin, d’une après-midi, d’une journée, qui sait. Bon à détruire pour certains et pour d’autres, il y demeure un charme inexplicable. Tu devrais faire atten…


Trop tard. Peut-être avait-elle sous-estimé l’amas de poussière. Principalement parce qu’elle prenait toujours (ou presque) sa place au sol ou sur le fauteuil. Un petit sourire moqueur naquit sur ses lèvres tandis qu’elle répéta à deux reprises la formule de circonstance.

- A tes souhaits.


Eléanor réprima un petit rire avant qu’il ne pose son regard sur elle. Le menton levé sous l’attente, elle était prête à répondre à chacune de ses questions, à avoir une discussion normale en somme. La première la laissa rêveuse le temps de quelques secondes.

- Je viens ici à chaque veille de rentrée par le magicobus. Cela permet à mes idées de se remettre en place avant de me jeter dans la fosse aux lions. Porte ton regard sur l’interstice laissé par une tuile manquante, et tu auras l’impression d’avoir une carte postale sous les yeux. Le trou ne sera pas grand et ta vision du ciel sera partielle, mais cela est suffisant pour t’évader. Ce ciel-là peut être celui que tu veux : ciel de Russie, de France, d’Amérique, que sais-je.

Ces nuits-là n’étaient pas toujours chaudes, mais elle lui donnait le sentiment d’être quelqu’un d’autre le temps d’un soir, oubliée de tous et d’elle-même. Personne pour venir la déranger. Quand bien même, elle faisait en sorte de les faire fuir en perpétrant les rumeurs de fantômes. Cet étage était le sien et même sans l’avoir aménagé, elle se sentait chez elle plus que dans son propre cottage parental.
La déchirure du tissu la tira de ses pensées et la fit arquer un sourcil comme à chaque fois qu’elle s’étonnait de quelque chose. Quelle ne fut pas sa surprise de voir une guitare apparaître. Le juron qui s’ensuivit la dissuada de s’extasier devant cette découverte. Un petit sourire amusé flottait pourtant sur ses lèvres.

- La pauvre étouffait apparemment. D’ici je ne vois pas les dégâts, mais je suppose que la magie peut arranger tout ça. Y a beaucoup de casse ?


Une question sincère. Elle sentait bien que ce qui venait de se passer n’aurait jamais dû se produire. Elle était quelque peu gênée mais ne comptait absolument pas le mettre davantage mal à l’aise. Elle-même ne montrait pas ses dessins au premier venu.

- Si tu veux un endroit calme pour jouer, je peux te laisser cet endroit pour l’après-midi. Cela ne me dérange pas. Si elle est là, je suppose que ce n’est pas pour faire joli. Je te l’ai dit, je ne veux pas gâcher tes projets.

Sa proposition était honnête. Elle se leva, posa sa bouteille sur le rebord de la cheminée et commença à replier son plaid comme si l’affaire était déjà conclue. Sa dette finalement. Sans compter qu’elle se sentait désormais bien mieux, elle pouvait donc le relâcher et cesser d’en abuser.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Mer 25 Juil - 9:50



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


Ce genre de chose ne lui était encore jamais arrivé. Kevin attrapa en premier sa guitare, tombée sur le parquet dans son aventure. Il y avait peu de chances pour qu'il ait à constater de réels dégâts mais le brun fut bienheureux d'être soudainement dos à la blonde. Il avait honte, comme jamais il n'aurait pensé avoir honte en ce genre de circonstances d'ailleurs ! Ce n'était qu'une guitare et pourtant il avait l'impression que l'un de ses secrets venaient de se manifester au grand jour, sans vaseline et sans pré-avis. Il était aussi profondément mal à l'aise de constater que son sortilège de Ratatinage l'avait lâché. Comment est-ce que c'était possible ? Dans tous les cas il n'allait pas pouvoir faire comme si rien ne s'était passé. Kevin fit donc volt-face au bout de quelques secondes afin de venir déposer la guitare sur le lit, ce après quoi il s'en retourna aux restes de son sac afin de ramasser ses autres affaires. Un carnet, un modeste stylo moldu et une photo de Pitt, le chien de la dernière famille moldu dont il avait fait parti. La récupérer face contre le sol lui rappela à quel point c'était étrange de la conserver. Il ne reverrait plus jamais Pitt et ce bougre devait bien en avoir rien à faire aujourd'hui. A vrai dire il n'avait pas énormément de points d'attaches, mais ce chien avait sut le marquer. Ensembles ils avaient passés de bons moments et c'était peut-être d'ailleurs  aujourd'hui encore le meilleur ami qu'il ait jamais eu.

- Non, ça va. Rien de cassé, déclara-t-il maintenant qu'il en était sûr. Désolé pour cet incident, j'sais vraiment pas ce qui a pu se passé...

Il rapporta le reste de ses affaires avec sa guitare sur le lit, un peu distrait, l'air toujours un peu gêné. Kevin essayait pourtant de faire bonne figure et il était sûr d'y être plus ou moins parvenu jusqu'à ce qu'il se retourne une nouvelle fois sur une Eléanor prête à partir. Il se sentit une nouvelle fois perplexe. Retenir les gens n'était pas vraiment son truc et en effet, il avait vraiment besoin de s'entraîner. Plus qu'un besoin c'était même un devoir qu'il ne pouvait pas oublier ce soir. Cependant, c'était elle qui l'avait amené ici. Il ne se voyait vraiment pas lui dire de partir, et encore moins redescendre ces marches seul. Qui plus est, qu'il soit prêt ou non, il aurait un auditoire demain soir. Peut-être qu'il pouvait commencer par jouer devant Eléanor et voir ce que ça donnait ?

- Non, attends...t'en va pas. Enfin, pourquoi tu t'en irais ? J'ai pas eu l'occasion de te le dire mais je trouve ta vision des choses...très intéressante. Je crois qu'une amie comme toi, ça m'aurait beaucoup aidé par le passé. Mais sommes-nous pas trop jeunes pour vivre dans la peur et les regrets ?

Sur ces paroles il tapota nerveusement sa cuisse gauche, tandis qu'il jetait un coup d’œil à sa guitare. Tout ça méritait bien des explications devant lesquelles il ne pouvait plus reculer s'il voulait que ce moment dure un peu plus longtemps.

- Comme tu le sais...je viens seulement d'arriver. Et...tout ce que je peux te dire c'est que j'ai besoin d'argent. Dumbledore m'a trouvé ce petit boulot à Pré-Au-Lard, les week-ends. C'est une espèce de petite auberge, dans laquelle je ne faisais que servir jusqu'à présent. Mais demain...je suis chargé de l'animation et je te caches pas que je suis assez stressé. J'ai encore jamais joué devant qui que ce soit alors...si tu veux bien être mon premier publique, je crois que ça m'aiderait à savoir si je suis prêt.

Il prit religieusement place à côté de sa guitare. C'était la première fois qu'il craignait tant de la prendre en mains. C'était ses doigts qu'il était entrain de sentir trembler. Une réaction nerveuse qu'il tâchait de cacher tant bien que mal à Eléanor derrière ses premiers sourires sincèrement agréables.



Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Ven 27 Juil - 12:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Mer 25 Juil - 10:24

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Elle s’arrêta nette dans son geste, sincèrement surprise. Pourquoi s’en irait-elle ? La réponse était pourtant évidente, pour ne pas dire multiple. Comme s’il ne comprenait pas qu’il n’y avait pas qu’un seul solitaire dans la pièce, mais bel et bien deux. Même dans un lieu où elle se sentait chez elle, elle ne voulait pas s’imposer. N’était-elle pas la mieux placée pour comprendre ?
« Je trouve ta vision des choses très intéressante », à celle-ci non plus elle ne s’attendait pas. Tellement pas, qu’elle ne put s’empêcher de tourner la tête vers un miroir à moitié brisé et surtout poussiéreux. Son reflet – si on pouvait le nommer comme tel – semblait intact. Avait-elle donc manqué un épisode ? Depuis quand trouvait-on sa vision des choses pas intéressante mais très intéressante ? Quel énergumène avait-elle sous les yeux ? Toutefois, cela lui fit plaisir. Sans qu’elle ne sut comment l’expliquer d’ailleurs. Si seulement il s’était arrêté là… Mais non. Cette fois-ci elle se figea totalement. Fous étaient ceux qui recherchaient son amitié. La cause en était fort simple : ce n’était pas vraiment une partie de plaisir. Il fallait assumer son caractère froid, taciturne, et ses mots que trop souvent silencieux. Eléanor avait des idées bien arrêtées sur les choses, sur la vie et à son innocence, elle avait renoncé depuis un bon moment. Ce qui ne plaisait pas à tout le monde. Alors elle sourit, faute de mieux.

- Je crois que si. Alors peut-être que je pourrais t’aider au présent et au futur, faute de n’avoir pu le faire dans le passé. Comme ça aucune peur ni regrets, non ?


Elle reprit finalement place sur le sol, se décalant quelque peu pour se mettre face à lui et rejeta le plaid sur son épaule avec patience. Les fois où elle souriait se compter ordinairement sur les doigts de la main, alors qu’elle faisait de gros efforts pour s’améliorer. Mais là, à l’instant T, tout semblait différent. Eléanor souriait même sans y penser.
La jeune Poufsouffle comprit très vite que ce garçon-là, sous ses yeux, n’était pas ordinaire et qu’au contraire il se battait non pas pour vivre mais pour survivre. Lui aussi avait eu son lot d’épreuves. Un Serdaigle… Cela en disait long sur sa personnalité mais pas encore suffisamment à son goût. On ne lui avait jamais joué un air de musique, du moins pas personnellement. Pourtant, elle adorait ça. Les soirées dansantes à Culloden formaient des souvenirs impérissables dans sa tête, quand bien même elle devait les idéaliser. Petite, elle dansait. Depuis, elle avait oublié cette sensation d’allégresse, ce transport si doux de l’être entier.

- Je comprends, finit-elle par murmurer.

Seul. Pleinement seul. Elle, elle ne pouvait compter sur son paternel, mais au moins l’avait-elle. Lui ne pouvait pas en dire autant de toute évidence. Besoin d’argent … Mais où dormait-il donc le reste de l’année ? Un tas de questions, qu’elle se garda bien de prononcer. Son sourire se fit rassurant, son regard amical, dénué de tout humour ou de pitié.

- Je vais fermer les yeux, d’accord ? Pour te mettre à l’aise, et progressivement, je les ouvrirai ça te va ? Au pire, je n’ai que du jus de citrouille à te balancer et j’aime bien trop ça pour le gâcher aussi simplement !

Elle lui fit un clin d’œil taquin et ferma les yeux, comme promis, parfaitement silencieuse et calme.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Ven 27 Juil - 13:30



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


- Je n'établis jamais de plans sur la comète. Je crois qu'il faudra attendre de voir ce que l'avenir nous réserve. Mais j'apprécie l'attention.

Elles étaient là, à nouveau. Les barrières éternelles, les barrières inévitables placées par Kevin à un moment donné. On pouvait avoir l'impression qu'elles arrivaient vite, mais en réalité c'était tout l'inverse. A Ilvermony, quasiment personne ne savait qu'il se passionnait pour la guitare. Alors avec le temps, c'était devenu un peu comme un exutoire pour lui. La preuve d'une vulnérabilité qu'il n'avait encore jamais montrée à qui que ce soit. Aujourd'hui, tout ça allait changer avec Eléanor. Et tout grâce -ou à cause- d'un concours de circonstances. Tout dépendait de la manière dont on voyait les choses à vrai dire. Pourtant, sans qu'il puisse se l'expliquer et malgré les holà qu'il venait de placer, il fut comme soulagé de la voir se rasseoir face au lit finalement.

- C'est nul, mais je crois que ce serait bien.

Il esquissa un sourire au reste de ses réflexions. Ce n'était pas grand chose encore une fois, mais elle était tout de même parvenue à le rassurer avec ces paroles simples. Eléanor ne perdit pas de temps pour exécuter ce qu'elle avait proposé. Il l'observa ferma les yeux en se mordant un peu l'intérieur de la joue. "Il est temps d'y passer, mon grand." Kevin inspira un grand coup, prit quelques gorgées de son propre jus de citrouille puis il attrapa ensuite sa guitare qu'il installe convenablement sur ses jambes. Il était prêt, mes ses doigts osaient à peine encore frôler les cordes de son instrument. Et plus il attendait et plus il avait l'impression de perdre ses moyens. Alors après avoir jeté un regard au ciel, c'est finalement sur Eléaonor qu'il reposa son regard. Le brun profita qu'elle ait les paupières closes pour admirer avec plus de minutie l'harmonie des traits de son visage. La douceur, ainsi que la maturité indéniable qu'ils dégageaient. Au bout de quelques instants, un nouveau souffle franchit ses lèvres avant que les premières notes ne s'élèvent dans la pièce.

[https://www.youtube.com/watch?v=4lVKlHCd4_g]

Il avait choisit l'un des morceaux les plus simples pour commencer, mais aussi l'un des ses favoris. En fait, c'était peut-être même son morceau favori. Il avait cet air mélancolique mais pourtant fort qui allait bien aux personne comme lui, aux personnes comme elle. Maintenant qu'il était concentré sur sa guitare, il ne faisait plus vraiment attention au reste. Du moins, il essayait. De ne se concentrer rien d'autre que sur le sentiment qu'Eléanor lui avait transmis au travers de son visage. Elle n'aurait peut-être jamais la chance de savoir que c'était elle qui lui avait servie d'inspiration sur l'instant, quand bien-même il connaissait très bien ce sentiment lui aussi. Les premières minutes s'écoulèrent. Kevin releva un instant les yeux pour faire face aux yeux toujours clos de la blondinette. Mais il les baissa aussitôt en comprenant que ce moment n'appartenait encore qu'à elle. Ce n'est que lorsqu'il arriva aux dernières notes ensuite que leurs regards se firent de nouveau face. Kevin lui adressa un léger sourire, puis il annonça.

- Nothing else matters. C'est le titre de ce morceau. L'un de mes préférés. Il m'a toujours donné envie de prendre mon sac et de partir, sans même me retourner. Pour m'élancer sur les routes et voir ce que le monde a offrir. De fuir cette vie. Je crois que c'est chose faite, mais je ne m'imaginais pas que l'Ecosse et Londres aurait tant de mauvaises surprises à m'offrir.


Après ses petites confessions, il redéposa finalement sa guitare à ses côtes pour le moment. Il semblait avoir survécu à son premier publique, restait à savoir ce qu'il donnerait demain devant dix fois plus de personnes.



Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Jeu 2 Aoû - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Ven 27 Juil - 14:14

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Consciente de son angoisse, elle ne bougea pas un seul instant. Quelque chose en elle était impatiente tandis qu’une autre part d’elle-même appréhendait l’instant. Il ne se passait pas un jour sans qu’elle ne refoule ses émotions, sans qu’elle ne maîtrise sa sensibilité accrue. Elle avait beau se montrer froide, solitaire et parfois incisive, quelque chose en elle battait au rythme de ses ressentis et elle le savait mieux que quiconque. Alors quand les notes commencèrent à s’élever, ce qu’elle craignait se produisit. C’était comme si les notes venaient l’envelopper, danser autour d’elle, faisant jaillir des flots continus de souvenirs.
Son monde à cette époque-là n’était pas encore détruit. Il était fait d’amour, de joie et de partage au coin du feu. La douceur des baisers de sa mère, les bras rassurants de son père, ce même regard tourné vers l’horizon … le tableau parfait pour une famille parfaite. Son cœur rata une marche et Eléanor se projeta dans les Highlands, tandis que ses mains tenaient celles de ses parents. Ils aimaient les longues promenades, parfois ils courraient à travers les montagnes, s’arrêtaient pour admirer le coucher de soleil. La magie lui avait tout pris. Ces moments heureux restaient en elle mais elle savait que jamais plus, elle ne les revivrait. Ce jour-Là, tout avait changé et la magie, sur leur regard, avait déposé un épais voile de tristesse. Les jours enchantés ne reviendraient plus. Aujourd’hui, c’était seule qu’elle marchait au cœur des montagnes, seule qu’elle observait l’horizon et les longs couchers de soleil. Sa gorge se noua, mais elle se retint de tout autre geste physique, quand bien même son affliction était forte. Poudlard finit par se montrer à elle. Oliver l’avait protégée, soutenue, la rattrapant en pleine chute. Le Professeur Chourave, le Professeur McGonagall, toutes deux s’étaient montrées bienveillantes. A Poudlard, elle avait trouvé ses repères. Et si assise en haut de la Tour d’Astronomie, elle était encore seule, elle avait vécu d’autres moments de joie qu’elle ne pensait plus jamais connaître. L’avenir était incertain, terrifiant, mais certains lendemains seraient beaux, elle le savait. Ce fut sur cette conviction qu’elle réouvrit les yeux progressivement. Les notes l’enveloppaient encore mais cette fois son attention complète se portait sur le musicien. Il était indéniablement doué et dans son jeu, elle sentait une certaine sensibilité, une belle sensibilité. Les dernières notes sonnèrent la fin du morceau et elle lui rendit son sourire, avec douceur. Elle n’applaudit pas, estimant que son regard brillant de mélancolie et d’émotions inexplicables était suffisant.

- On a tous voulu fuir notre vie un jour ou l’autre, murmura-t-elle sans perdre son sourire. Et tu as raison, les mauvaises surprises courent les rues, envahissent nos quotidiens, mais elles donnent aussi une autre dimension aux bonnes surprises. Car le monde en regorge, quand bien même elles se feraient plus rares. Le monde est basé sur ce fameux équilibre, qu’il nous plaise ou non, qu’on ait l’impression d’avoir connu davantage de mauvaises surprises ou non. Regarde-toi, tu as été doublement une bonne surprise aujourd’hui.

Elle en aurait rougi si elle n’avait pas parlé avec autant de sincérité et de calme. Mais Eléanor soutenait au contraire le regard de son camarade. Quelques secondes de silence puis finalement ses prunelles se posèrent sur la guitare.

- Tu n’as rien à craindre. Tu es doué, vraiment doué. Je suis certaine que tu sauras touché ton auditoire. Je crois que les gens ont besoin de cette douceur-là, d’oublier ce qu’il y a autour d’eux pour se plonger pleinement dans un instant hors du temps et de l’espace. A eux aussi tu vas leur offrir une bonne surprise, Kevin, je t’assure.

Elle en avait même un pincement au cœur. Si le couvre-feu n’était pas aussi stricte, elle serait restée, aurait assisté à sa représentation. Mais les règles n’étaient pas faites pour être franchies, elle le savait et … le regrettait. Seulement, elle ne pouvait aller à l’encontre de ses convictions. Règles, lois, c’était le même principe, un principe que tous se devaient de respecter. Elle surtout.

- Où as-tu appris à jouer, si ce n’est pas une question indiscrète ? Tu n’as pas obligé de répondre si tu n’en ressens pas l’envie, je comprendrai. On a tous notre jardin secret non ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Jeu 2 Aoû - 19:19



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


La situation était étrange. Kevin n'avait encore absolument rien dit sur lui et pourtant il avait le sentiment de s'être ouvert à Eléanor comme il ne l'avait encore jamais fait avec personne. Certaines personnes trouvaient un havre de paix grâce à un lieu, une pièce, une personne en particulier. Lui, ça avait toujours été grâce à la musique depuis qu'il avait trouvée cette guitare dans le grenier de sa quatrième famille d'accueil. C'était devenu son petit truc à lui, une preuve d'une sensibilité certaine qu'il ne s'était encore jamais risqué à montrer à personne. Jamais il n'aurait imaginé que ce serait ce qui lui servirait en partie de gagne pain un jour. Mais il fallait faire avec ce que la vie vous donnait. Il se sentait toujours un peu pudique, mais maintenant qu'il avait passé ce cap, il ne le regrettait pas. Le brun s'était laissé porté par cette rencontre, par ses émotions du moment et c'était quelque chose dont il avait naturellement besoin, comme tout le monde. Même s'il passait la plupart de son temps seul et qu'il ne se voyait pas encore changer ça. Il était ici pour une seule et unique raison : Adam. Courir après son frère était éreintant, mais il était aujourd'hui encore la plus belle surprise que la vie ne lui ait jamais faite. S'il retrouvait Adam, il n'aurait plus jamais à craindre d'être incompris. Il ne se sentirait plus jamais seul et enfin, il pourrait surtout donner un sens à sa vie. Il devait comprendre d'où il venait pour être capable de se faire un réel opinion sur ça. Kevin savait qu'il ne pouvait pas faire une obsession sans que ça ne devienne nocif pour lui mais c'était aujourd'hui tout ce qu'il avait. Tout ce qui lui restait.
Il écouta attentivement les paroles d'Eléanor, qu'il savait parfaitement justes au fond de lui. Il y avait même une règle pour ça. La régression vers la moyenne. Elle stipulait que les choses ne restaient jamais trop bonnes, ou jamais trop mauvaises. La balance retombait toujours au milieu, à parts égales. Kevin y croyait, même si sa vie n'en n'était pas vraiment la preuve. Il n'avait jamais été sincèrement heureux, ou en tout cas plus depuis longtemps.
A son instar, les paroles d'Eléanor eurent le don lui faire rosir un peu les joues. Il n'était pas vraiment habitué à entretenir ce genre de relation, encore moins à entendre ce genre de choses. Les gens le voyait plus souvent comme une paria que comme une bonne surprise, quand bien-même il en était régulièrement le responsable.

- Je sais bien que ce n'est pas juste de dire ça, mais je crois que le fameux équilibre de la nature oublie certaines personnes parfois. Enfin...j'suis du genre à croire au destin. Que chaque chose que nous faisons aura un impact d'une manière ou d'une autre sur qui nous sommes et notre futur. Certaines personnes connaîtront plus de hauts que de bas, pour d'autres ce sera l'inverse. Et je crois finalement que c'est aussi ça l'équilibre de la nature. Rien n'irait bien dans un monde trop parfait.

Il avait décidé de ne pas réagir par la parole à son pseudo-compliment. Il n'avait en tête que des phrases bateau pour réagir, rien qui ne lui ressemblait. Elle n'avait pas à le remercier pour l'aide qu'il lui avait apporté. Kevin aurait certainement agis de la même manière avec n'importe qui d'autre, par sensibilité face à l'injustice. Il était peut-être solitaire, renfermé et un brin ténébreux sur les bords, il n'en demeurait pas moins humain.

- Et s'ils ne m'écoutaient pas ? Plus personne ne prend la musique pour ce qu'elle est...la plupart des gens sont égoïstes aujourd'hui. Ils ne pensent qu'à leurs problèmes, moi le premier. Alors ça ne m'étonnerait pas vraiment qu'un petit gamin de 16 ans ne soit pas écouté par les grandes personnes. Ils pensent tous que parce que nous sommes jeunes, nous avons encore beaucoup à apprendre. Pourtant, ça se saurait si la vie avait pour principe de nous épargner nous aussi.

Kevin était entrain de se renfrogner de virer au sombre sans vraiment s'en rendre compte déjà. Il avait une vision bien précise de la vie en fonction des épreuves qu'il avait dû traverser jusqu'à aujourd'hui. Bien souvent il avait dû se débrouiller seul, si bien qu'il s'était forgé un côté têtu et rude pour être capable d'affronter chaque épreuve. Il attrapa de nouveau sa guitare pour la glisser sur ses genoux, puis il recommença à gratter les cordes nerveusement, néanmoins avec une certaine légèreté. La mélodie s'élevait comme un fond sonore peut-être plus mélancolique encore. Il jouait et arrêtait, la regardait puis reprenait en réfléchissant à la meilleure manière d'en dire le moins possible sur lui. Il n'aimait pas voir les gens s'apitoyer sur son sort. Depuis qu'il était tout petit, l'étiquette "orphelin" lui collait au front et lui avait causé pas mal de soucis. Son histoire était longue, même s'il n'avait que 16 ans. Elle était lourde de souvenirs aussi, bien souvent mauvais et gardés jusqu'à aujourd'hui pour lui-même. Il secoua doucement la tête. La musique, l'ambiance. Il sentait qu'il pouvait en dire un peu plus sur lui. Ce n'était pas aujourd'hui qu'Eléanor arriverait au bout de son jardin secret ! Et qui sait. Peut-être qu'un jour elle fuirait, comme tous les autres l'avaient fait avant elle.

[ https://www.youtube.com/watch?v=uAcALH67-2A ]

- J'ai cette guitare depuis que j'ai 10 ans, je crois. Pendant un an, je me suis entraîné à jouer tout seul alors qu'il lui manquait une corde. Oui, le son était absolument horrible mais je ne savais pas du tout comment m'y prendre pour la réparer. Quand je la prenais à l'époque, c'était surtout pour passer le temps. Jusqu'au jour où ma famille d'accueil ne l'a plus supporté. J'ai piqué un peu d'argent aux parents, j'ai retrouvée la guitare et j'ai attendu toute la nuit jusqu'au petit matin devant une boutique pour la faire réparer. Quand je suis rentré, je peux te dire qu'ils étaient verts ! ce souvenir le fit rire un peu, mais il pinça des lèvres ensuite. J'ai quitté cette famille avec la guitare, et elle ne m'a plus jamais quittée ensuite. Et j'ai continué à m'entraîner pour passer le temps. Il semblerait que j'ai bien fait puisque ça va me permettre de gagner un peu d'argent aujourd'hui.

C'est ainsi qu'il décida de clore le sujet sur lui. Avec un dernier sourire assez bref, quand bien-même...amical ? Disons qu'il commençait à se sentir en confiance. L'air qu'il était entrain de jouer faisait planer une nouvelle ambiance dans l'air, une ambiance qui l'apaisait, sans aucun doute. Il s'attarda quelques instants sur sa musique avant de reporter son attention sur elle. Eléanor l'observait et l'écoutait presque religieusement, une nouvelle fois. Il espérait de tout cœur qu'elle avait raison, que son auditoire serait aussi attentif qu'elle l'était à l'instant présent.

- Et toi ? Je suis sûr que tu ne viens pas ici uniquement pour admirer le ciel
, finit-il par déclarer le regard subtil. Toi aussi, tu as un talent caché. C'est quoi ?

Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Jeu 2 Aoû - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Jeu 2 Aoû - 21:37

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Dehors, le ciel s’était couvert. Le soleil ne perçait plus. Ce qui donnait à l’étage une atmosphère étrange, sombre, presque secrète. Eléanor se leva, sortit sa baguette et décupla le cierge en cinq autres qu’elle alluma à tour de rôle. Son plaid sur les épaules, son regard se perdit un instant sur l’une des flammes avant de se reporter sur l’élève face à elle. Debout, elle le contemplait, espérant peut-être y voir plus clair sur lui, comme si le prendre de haut lui donnait suffisamment de hauteur pour le cerner. Un bref sourire s’étira sur ses lèvres tandis qu’elle emportait un des cierges pour venir reprendre sa place de spectatrice. Quelque chose avait changé, elle se sentait si bien, si en paix, étrangement. Ce n’était pas dans ses habitudes que de se sentir paisible. C’était à cause de lui, elle en était convaincue.

- Tout ce que nous faisons est important,
acquiesça-t-elle doucement.

Son regard se voila un bref instant tandis qu’elle poursuivait, tête légèrement baissée par pudeur.

- Aucune de nos actions n’est dénuée de conséquences. Elle aurait beau être belle ou ignoble, ses conséquences seront toujours imprévisibles.

Un petit rire s’échappa de ses lèvres alors qu’un regard rieur se levait vers le Serdaigle.

- La perfection est démodée depuis longtemps. Chacun de nous possède sa part d’ignominie, sa part de ténèbres, sa part de beauté et de lumière. Je crois que c’est ce qui nous pousse à vivre.

Lentement elle porta la flamme du cierge à hauteur de son visage.

- Rien n’est jamais parfait et c’est cette imperfection qui rend les choses parfaites. C’est contradictoire, mais pas plus contradictoire que ce besoin constant de connaître nos limites pour mieux les dépasser. Nous vivons de contradiction, d’équilibre et de déséquilibre. C’est ce qui nous donne une route, une longue route de laquelle on s’éloigne parfois, mais on y revient toujours parce qu’elle brûle en nous.

Cet optimisme soudain sur la race humaine ne lui ressemblait pas. Son aversion était pourtant sans équivoque. La race humaine l’écoeurait à toujours se battre ou s’autodétruire. C’était peut-être là ce qui la gênait le plus. Ce n’était pas la perpétuelle dualité qui l’indignait, ce que l’humain faisait de son humanité. La Poufsouffle croyait au plus profond d’elle-même, sans même qu’elle n’en eut réellement conscience, que l’humain était beau, malgré ses vices, malgré ses erreurs, ses défauts. Il pouvait être beau. Mais de toute évidence, il ne voyait que par la laideur et c’était ce qui la heurtait le plus. Probablement parce qu’on l’avait vu laide et certains continuaient à la voir ainsi.
Elle reposa le cierge et écouta la complainte sourde du brun. Le pétillement de son regard avait disparu. Le sérieux avait repris sa place.

- N’est-ce pas vrai, Kevin ? N’avons-nous pas encore beaucoup à apprendre ?
demanda-t-elle avec une douceur compatissante, rassurante. Plus tard, nous serons pareils, parce que c’est dans l’ordre des choses. Mais ils t’écouteront, leurs yeux se perdront dans ce que leur procure ta musique : les souvenirs, leurs doutes, parfois leurs problèmes. Laisse leur interpréter ce qu’ils veulent. Tu joues pour toi avant tout. Et si tu surprends des conversations, si tu les vois murmurer, dîner tranquillement ou sourire entre eux, vas-tu t’arrêter de jouer pour eux ? Est-ce que tu attends quelque chose d’eux, Kevin ? N’attends rien d’eux, laisse-les te surprendre. Moi je t’écouterai, de ma salle commune, ce soir.

Elle se tût, gênée. A nouveau, elle baissa la tête comme pour cacher sa faiblesse. Eléanor avait bon cœur et par-dessous tout, elle aimait pousser les gens à croire en eux, en leurs capacités. Pourtant, elle n’exprimait ces choses-là que très rarement, préférant se taire et s’isoler. Les gens l’avaient déçue et elle peinait à s’en remettre. A croire que chacune de ses paroles n’était que des mots dans lesquels elle cherchait encore à placer ses espoirs. Elle avait de grands espoirs, mais parfois, même souvent, elle préfèrait les glisser sous un mouchoir de papier et s’en détourner. La naïveté était un de ses défauts, et elle cherchait à s’en protéger autant que possible, de la plus mauvaise des manières sûrement.
Orphelin. L’idée la heurta de plein fouet mais elle ne laissa rien transparaître, si ce ne fut un léger tressaillement des sourcils. On avait tous notre jardin secret. Tous. Par respect autant que pour éviter de trop en dévoiler sur son propre passé, elle ne commenta pas la petite anecdote. Mais elle n’en pensait pas moins. Un jour peut-être en reparleraient-ils. Pour le moment, elle préférait s’appesantir sur la mélodie et les notes qui résonnaient tel un écho vrombissant, en elle.

La question la réveilla alors d’un long songe et Eléanor plissa les yeux pour faire face au regard subtil et inquisiteur. Elle ne bougea pas ni ne répondit durant une minute entière. Les hésitations se bousculaient dans sa tête. Mais elle se leva, aussi soudainement qu’elle venait de se décider. La Poufsouffle alla jusqu’à son sac, s’arrêta, observa la reliure de ses deux carnets et s’empara de l’un d’eux seulement. Ses autres croquis attendront un autre jour, qui sait. Elle défit le lacet de cuir l’entourant et le tendit au petit curieux.

- Le dessin.

A l’intérieur, il y avait divers croquis d’individus anodins, de sa mère, de son père, des Highlands, de leur cottage, de certains individus de Poudlard, de la cabane hurlante ou encore des différentes vues que l’on percevait de la Tour d’Astronomie. Rien de trop personnel en soi, mais suffisant pour troquer un talent contre un autre.

- C’est ma façon de voir les choses autrement…

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Jeu 2 Aoû - 22:57



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


Concentré sur le morceau qu'il était entrain de jouer ainsi que son interlocutrice, Kevin ne prêta pas vraiment attention au temps qui était entrain de se gâcher dehors. En tout cas, pas dans un premier temps. Ce qui se passait à l'extérieur de la Cabane pour le moment l'importait guère désormais. Il se sentait bien ici, même s'il peinait encore à se l'admettre. Il n'avait plus sympathisé de la sorte avec quelqu'un depuis une éternité. Et pourtant, il n'arrivait pas à savoir ce qu'il trouvait exactement à Eléanor. Elle avait des traits plutôt matures pour quelqu'un de son âge. C'était une jolie fille, une très belle fille-même ! Bien plus que ces pimbêches toutes maigres qui se pavanaient dans les couloirs. Il aimait avoir du mal à discerner encore si ses iris étaient vertes, ou bien bleues, ou alors grises. Ça lui rajoutait un petit côté mystérieux pourtant évident. Il releva les yeux en entendant le plancher grincer sous des mouvements de pas. Il s'arrêta de jouer un instant en constatant l'apparition des nuages grisâtres dans le ciel. La météo était entrain de leur réserver une mauvaise surprise qui ne les arrangeraient guère lorsqu'il s'agirait de rentrer au château. D'ailleurs, n'abusait-il pas de l'hospitalité d'Eléanor ? Cette question le frappa soudainement mais contre toute attente, il se contenta d'abord de continuer à jouer. Il tenait à finir ce morceau maintenant qu'il l'avait commencé. Eléanor n'avait pas l'air déranger de sa présence mais après tout, elle l'avait elle-même dit. Le plus souvent elle venait ici seule, et Kevin refusait de croire qu'il s'agissait autre chose de son choix. Certes, sa camarade avait l'air différente. Mais depuis quand être différent était un mal ? Au contraire, il commençait déjà à s'intéresser à elle et à ses états d'esprits. Les gens normaux et sans histoires étaient peut-être chanceux, mais ils n'avaient généralement aucun intérêts aux yeux de Kevin. En tout cas, pas pour les gens comme lui. Il avait besoin d'être avec des personnes capables de le comprendre, des personnes qu'il n'avait jamais vraiment connues jusqu'à aujourd'hui. En apprenant l'existence de son frère, il était aussitôt devenu le remède à ses maux le plus évident à ses yeux.
Nonobstant, Kevin n'avait jamais été du genre à se plaindre de ce que la vie lui avait réservée. Il l'avait bien souvent prise comme elle venait, avant de provoquer le destin à chaque fois qu'il en avait l'occasion. C'est comme ça qu'il avait pu apprendre pour Adam, si bien que le garçon ne regrettait aucune de ses décisions. Il était ce qu'il était, point final. Bien plus que ce qu'il ne dégageait, et bien plus que ce qu'il ne croyait être en réalité. A seize ans, on ne sait pas encore qui on est. En revanche, on peut s'accrocher à une idée.

- Il n'y a pas qu'une seule route Eléanor. Et heureusement.


Sa vie aurait pu être littéralement différente. Mais c'était cette route-là qu'il avait choisie. Celle des incertitudes, de la solitude. Et bien plus encore. Néanmoins, il était sensible au jugement de la blondinette. Bien plus que son regard ne pouvait le laisser soupçonner. Elle paraissait parfois gênée par ses propres propos, mais elle arrivait tout de même à lui esquisser un sourire l'instant d'après. Elle avait l'air tellement humble. Tellement forte. Il eut l'impression de se reconnaître un peu en elle, même s'il faisait en sorte de la contre-dire un peu avec ses paroles. Ce moment-là était spécial. Il ne saurait dire pourquoi, mais il le sentait vraiment, et ça commençait à effrayer une partie de lui. La partie sombre, qui fut réduite de nouveau au silence lorsque Eléanor parla de musique. Cette fois, il n'était pas sûr de pouvoir être d'accord avec elle. Peut-être qu'il se mettait bien trop de pression pour rien, mais Kevin savait aussi que demain soir, ce ne serait pas pour lui qu'il jouerait. Il ne pourrait pas interpréter avec autant d'aisance des morceaux aussi touchants que ceux qu'il avait pu jouer à Eléanor. Il était bien trop pudique pour ça. Il allait jouer pour le monde qui le regardait, lui, celui qu'on avait bien souvent rejeté et ignoré. A cette pensée, les lèvres du garçon se pincèrent de nouveau, mais aussi à l'écoute des dernières paroles de la Poufsouffle. Finalement, il allait en révéler bien plus qu'il ne l'aurait pensé.

- J'ai joué ce morceau parce que c'est le premier qui m'est passé par la tête lorsque je t'ai regardée. Je crois que sans ça, je serais resté penaud bien plus longtemps. Quand je fais de la musique...ça n'a toujours été que pour moi. Mais demain, je vais devoir jouer pour eux, comme je viens de jouer pour toi. Et crois-moi, ce sera loin d'être aussi facile.


Assurément pas. Mais il allait devoir laisser le bénéfice du doute à son auditoire, quoi qu'il arrive. Il n'était pas sûr que son employeur soit d'avis à être compréhensif s'il décidait de lui faire faux bond. Kevin avait déclaré qu'il en serait capable le premier jour, il était temps qu'il fasse ses preuves. Il s'était suffisamment plaint aujourd'hui.
Les dernières notes s'élevèrent dans l'air, puis il déposa à nouveau la guitare à ses côtés. Eléanor avait finit par s'approcher d'un sac, duquel elle tira un carnet. Il attendit qu'elle le définisse avant de s'en saisir.

- Intéressant.

Il avait bien vu son air hésitant. Il était bien placé pour comprendre ce que cela signifiait. C'est donc avec une certaine douceur qu'il ouvrit la première page du carnet. Ses yeux se perdirent sur chaque dessin, tous plus magnifiques les uns que les autres. Certains parvinrent même à lui arracher des mimiques. Il releva bien assez rapidement les yeux vers leur auteure.

- Ils sont vraiment magnifiques. Et tu es vraiment douée. Ces paysages, c'est de là où tu viens n'est-ce pas ? C'est vraiment beau. Ce sont mes préférés à moi aussi. J'ai toujours été très nul pour le dessin. Pour raconter quelque chose il faut déjà être capable d'esquisser des traits harmonieux.


Il prit le temps de jeter un coup d’œil à quelques uns de ses autres essais avant de refermer le carnet et de lui tendre, à nouveau.

- Je vois bien que tu n'as pas l'air très à l'aise. Mais tu n'as pas à t'inquiéter, je ne parlerais de cette journée à personne personnellement.

En haussant doucement les épaules et en esquissant un sourire, Kevin pensait avoir trouvé les bons mots à dire face à l'air perplexe d'Eléanor. Il ne voulait pas en voir plus que ce qu'elle désirait bien lui montrer. Aujourd'hui ils avaient l'air tous deux d'avoir déjà fait pas mal de concessions, sans vraiment s'en rendre compte.

Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Dim 5 Aoû - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Ven 3 Aoû - 19:05

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Pour sa part, Eléanor ne voulait pas se dire que sa vie aurait pu être diamétralement différente. Elle préférait se dire que tout arrivait pour une raison, c’était plus simple, plus acceptable. L’illusion, aussi cruelle qu’erronée, la rassurait et lui permettait de garder la tête haute. Entrevoir des « si » dans le passé était dangereux. On ne jouait pas avec le passé, car jamais le temps ne pourrait changer. A ses yeux, les « si » représentaient une duperie bien plus sournoise que le simple fait de croire en un chemin unique. Seulement, la Poufsouffle fit le choix de garder cette réflexion pour elle. Ce n’était pas la honte qui l’entravait mais … elle n’était pas sûre d’être comprise. Au-delà des premières apparences, elle conservait une certaine fragilité. Bien que réaliste et matérialiste la plupart du temps, certaines croyances demeuraient. Elle avait beau les savoir infondées et stupides, elle s’y raccrochaient de temps à autre, incapable de faire autrement. Ces échappatoires-là lui étaient bénéfiques. Peut-être était-ce là tout ce qui restait de son innocence d’ailleurs.

Eléanor releva ses yeux bleus sur le garçon face à elle et se permit de sourire d’amusement, alors qu’en réalité, c’était bien une nouvelle gêne qu’elle dissimulait. La sincérité de son camarade la désarçonnait. Elle avait le sentiment que chacun de ses mots abaissait une barrière, puis encore une autre, jusqu’à la voir Elle. La jeune fille peinait à le supporter. Une part d’elle n’attendait qu’une chose : se cacher de nouveau. Son sourire ne s’envola, cependant, pas.

- Mais ce ne sera ni impossible, ni insurmontable. C’est là ce qui compte non ? D’autres y ont survécu avant toi et je ne te pense pas plus bête qu’eux, je me trompe ? Oui cela va te demander du courage et de la volonté. Et alors ? Tu ne sembles pas en manquer.

[…]

Chacun de ses dessins refermait quelque chose. Ses émotions les plus profondes étaient éparpillées entre les feuillets. Tous n’étaient pas à degré égal, cependant.
Debout, elle observait Kevin contempler ses œuvres. Eléanor cherchait à demeurer interdite, se faisant violence pour ne pas lui reprendre son carnet. Quelques-uns y avaient déjà jeté un coup d’œil très rapide et même succinct. Ils ne pouvaient y voir autre chose que des pâles reproductions et c’était bien là ce qu’ils y avaient vu d’ailleurs. Or, son instinct était convaincu que ce n’était pas ce qui se produirait avec l’être sous ses yeux. Elle avait le désagréablement sentiment qu’il pouvait les décoder, les comprendre s’il s’y attardait davantage. La Poufsouffle avait son langage propre, un langage qu’elle ne voulait absolument pas partager. Chaque coup de poignet était un mot caché, chaque ombre formait une crainte informulée et chaque trait gras, une certitude. Et cela lui appartenait. Pour la première fois, elle se sentait comme mise-à-nue alors que ce n’était que trois fois rien. Mais la symbolique, elle, était bien là. La seule éventualité qu’il puisse briser tout ce qu’elle s’était évertuée à créer l’effrayait. Alors pourquoi avait-elle cédé à sa demande en si peu de temps ? Pourquoi n’avait-elle tout simplement pas refusé ? Elle-même ne se l’expliquait pas.
Les compliments la firent sourire mais ne l’atteignirent pas. Ce n’était pas de l’art pour l’art. Elle n’espérait pas exceller ni même vendre ses œuvres.

- J’ai grandi dans les Highlands, acquiesça-t-elle à demie-voix.

Un pincement au cœur se fit sentir lorsqu’elle vit le portrait de ses parents, piqué sur leur photo de mariage. Eléanor pouvait tout dessiner à l’exception du bonheur. Elle ne parvenait tout simplement pas à le reproduire. Or, sur ce dessin, c’était tout l’inverse, comme si elle avait toujours su ce qui arriverait. Ses parents respiraient la joie de vivre. Leurs yeux pétillaient de malice, leurs sourires rayonnaient et leurs mains … leurs mains enlacées formaient une éternité, qui finalement n’existerait jamais. Tout compte fait, elle était soulagée de ne pas dévoiler ses croquis les plus précieux et les plus ambigus. Sa quête déraisonnée de justice devait rester secrète, dans le cas contraire, non seulement le Serdaigle pourrait se méprendre mais en plus il pourrait la croire hystérique, pour ne pas dire folle. Elle en avait déjà trop dit sur elle-même et maintenant, elle en éprouvait une intense terreur. Alors comment expliquer qu’elle ressentait autant de culpabilité à ses mots ?

- Je … Ce n’est pas ce que tu crois, tenta-t-elle de s’expliquer. Et puis de toute façon, tu pourrais bien raconter cette journée que personne ne te croirait.

Ce qui était absolument vrai ! L’idée la fit sourire, très brièvement.

- Tout ce que tu ne peux exprimer, tu le joues. Moi tout ce que je ne parviens pas à exprimer, je le dessine. Mais ce ne sont pas que des simples traits harmonieux. D’ailleurs, je ne suis pas d’accord. Même les traits désharmonieux ont quelque chose à raconter. La perfection n’a jamais rien eu à raconter ou alors elle n’exprime que des platitudes. Les détails en revanche ont tout à apprendre, ils peuvent être minimes, parfois invisibles, ils sont pourtant bien là et c’est ce qui rend l’œuvre unique. La beauté peut être laide, j’en suis convaincue. Mais …


Elle perdit légèrement patience quand elle s’aperçut de sa dérive. La jeune sorcière ne parvenait pas à exprimer ce qui la taraudait. Sa peur de trop en dire l’oppressait. Un bref instant, ses yeux se fermèrent. Elle cherchait à se donner du courage.

- Ce que je veux dire, c’est que … Je n’arriverai pas à le dire. Tu … Tu as peur de jouer demain, de faire face à leurs visages ou leur désintérêt, d’accord ? Moi j’ai peur qu’on décode mes dessins, qu’on m’apprenne à travers eux. Je ne veux pas que … cela arrive.


Elle expira brutalement, allégée.

- Tu comprends ? demanda-t-elle dans un sourire hésitant.

C’était très maladroit de sa part et elle en avait parfaitement conscience. Eléanor ne voulait pas le vexer, loin de là, mais elle refusait de se montrer. Pas ainsi. Pas maintenant. Aussi agréable était l’instant, c’était au-dessus de ses forces. Son regard était navré, sincèrement navré, mais la manière dont elle tenait son carnet était sans équivoque : elle avait peur, et peut-être même peur de ce moment de partage continu. Mal à l’aise, elle finit par se racler la gorge et céda néanmoins sur un point.

- En revanche, je peux peut-être dessiner quelque chose pour toi. Quelque chose qui te rassurera lors de ta prestation ? Je crois que c’est quelque chose que j’arriverais à faire.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Dim 5 Aoû - 16:44



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin


C'était bien plus que de simples appréhensions. Bien plus qu'une simple question de courage. Mais il en avait suffisamment dit, suffisamment confié aujourd'hui. Il ne s'attendait pas à ce que quelqu'un puisse le comprendre.

- Tu as certainement raison,
déclara-t-il en se contentant d'accompagner ses paroles d'un bref sourire.

[...]

Kevin fut aussitôt marqué par les paysages dessinés dans ce carnet. En intégrant plusieurs familles il avait eue la chance de voir un peu du monde, mais jamais au delà de l'Amérique. Il ne pouvait donc pas savoir à quel point ces croquis étaient représentatifs de la vérité. La vérité telle qu'elle était vue par Eléanor en tout cas. C'était aussi communicatif qu'une photographie puisque pendant un instant, il rêva du jour où il pourrait voir un tel paysage de ses propres yeux. Les Highlands. Elles avaient un nom qui évoquait la liberté. En tournant les pages il découvrit les portraits de deux jeunes adultes. Il reconnut sur la femme la forme du visage d'Eléanor. L'homme, lui, avait son regard, si ce n'était qu'il avait l'air un peu plus ferme évidemment. Il ne mit pas longtemps à comprendre qu'il devait s'agir de ses parents. Un portrait réussi et heureux. Quasiment parfait. C'est à ce moment là qu'il avait décidé de refermer le carnet afin de le lui rendre. Si Eléanor était tombée sur sa partition favorite sans qu'il ne l'ait vraiment désiré...lui aussi, ce serait très certainement senti mis à nus. Ce genre de chose n'appartenait qu'à elle, qu'à lui. Et ils n'étaient même pas sûr qu'il lui reparlerait un jour. Après tout ils devaient cette rencontre au hasard, et Kevin n'avait jamais été vraiment doué pour se faire des amis.

- Qu'est-ce que les gens ne croiraient pas, au juste ?


Cette question lui avait aussitôt brûlée les lèvres alors qu'il s'était mit à froncer les sourcils. Eléanor lui parut soudainement encore plus mystérieuse qu'elle ne l'était déjà. Se pourrait-il qu'ils aient bien plus de points communs qu'ils ne le soupçonnaient ? L'art, la musique. Il avait un jour lue une phrase qui l'avait aussitôt touché. "L'art ne vient jamais du bonheur." Il était du genre à penser que c'était forcément vrai. Car c'était ainsi que les artistes exprimaient tout bas ce qu'ils n'osaient jamais dire tout haut. Ainsi, qu'ils parvenaient pendant quelques instants à oublier la réalité. Leur réalité. Un raisonnement plus ou moins rejoint par celui de la blondinette, qui s'entêtait à défendre un jardin secret qu'il n'était pas prêt à visiter plus que de raison, par souci pour le siens.

- Tu n'as pas à te justifier. Et si je te faisais un croquis maintenant, crois-moi que tu changerais certainement d'avis ! tenta-t-il finalement de plaisanter à nouveau, avant de reprendre. Les dessins des enfants sont imparfaits mais eux, ils ont quelque chose à raconter. En revanche, les personnes qui s'acharnent à se vouer à un don qu'elles n'ont pas ne racontent rien à mes yeux. Ces mêmes personnes qui à travers leurs essais expriment forcément des platitudes.

Kevin haussa doucement les épaules. S'il était d'un naturel plutôt observateur à l'habitué, il avait pour une fois du mal à appréhender les réelles émotions de son interlocutrice. Elle pensait sans doute l'ennuyer alors qu'il n'en n'était rien. Et d'ailleurs, c'était un phénomène plutôt rare chez lui. La raison pour laquelle il demeurait certainement encore ici, sur ce lit, malgré la réserve de plus en plus évidente qu'il sentait chez Eléanor.

- Je ne fourrerai plus jamais mon  nez dans tes carnets, c'est promis. D'ailleurs, comment le pourrais-je puisque aujourd'hui c'était exclusif ?

En levant une nouvelle fois les yeux sur sa camarade et s'entendant lui-même parler, il réalisa qu'il venait peut-être d'être un peu brusque après l'effort qu'elle venait de faire avec lui. Une réponse automatique de son subconscient ? Peut-être. Après tout, lui-même s'était ouvert. Alors qu'il ne le faisait jamais. Il avala quelques gorgées de son jus de citrouille, puis il hocha doucement la tête.

- Je comprends,
affirma-t-il finalement. Crois-moi.

Un léger sourire sur les lèvres, le garçon parut assez rapidement décontenancé par sa proposition. Est-ce qu'un dessin pourrait véritablement l'aider face au traque qu'il allait ressentir demain ? Il en doutait. D'ailleurs, il ne savait même pas quoi lui demander. Ce n'était pas comme s'il avait des personnes ou des objets qu'il chérissait réellement, hormis sa guitare, à laquelle il jeta un regard. Ce n'était pas vraiment le genre de requête originale à formuler. Il passa doucement sa main sur le bois de cette dernière, sourcils froncés, l'air hésitant. Puis sans même oser relever les yeux sur sa camarade, il demanda après s'être humecté les lèvres.

- Est-ce que...tu as déjà vu Adam, mon frère jumeau ? Il était à Gryffondor. J'ai quitté Ilvermony pour le rejoindre ici mais...ça fait des années que nous ne sommes pas vus,
mentit-il en haussant une nouvelle fois les épaules. Tu le connaissais ?

Peut-être qu'il en demandait trop. Peut-être même qu'il allait le regretter, bien assez vite. Mais Kevin n'avait jamais vu Adam, et l'image que pouvait avoir son frère l'obsédait littéralement. Si Eléanor pouvait lui esquisser un croquis de lui, elle apaiserait sans même le savoir réellement en lui.





Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones


Dernière édition par Kevin Entwhistle le Lun 6 Aoû - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eleanor Branstone
Elève
avatar


MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Dim 5 Aoû - 22:56

Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Son carnet contre elle, Eléanor se détourna vers le miroir poussiéreux. Son reflet était flou, presque invisible, mais elle s’en moquait royalement. Il n’était qu’une excuse pour cacher ses émotions. Celles-ci s’étalaient un peu trop de son point de vue, et elle détestait cela. Finalement, peut-être qu’ils étaient allés trop loin dans cette journée.

- Un tas de choses, répondit-elle sur un léger ton moqueur. D’abord que j’aie pu sourire, que j’aie pu entretenir une véritable discussion avec toi, naturelle, jusqu’au partage. Ils ne te croiraient pas parce qu’ils ne m’ont jamais vue sous ce jour-là, ou alors bien trop rarement pour qu’ils puissent s’en souvenir.

Lentement, elle tourna la tête pour regarder l’élève par-dessus son épaule, histoire de voir sa réaction. Son sourire se fit triste et à nouveau elle observa le miroir et tout ce qu’elle ne voyait pas.

- Tu serais surpris d’entendre ce qu’on pense de moi, Kevin. Je suis réputée pour être froide, taciturne, solitaire et isolée. La seule qualité que l’on m’attribue encore c’est la loyauté. Et je ne m’en plains absolument pas.


Elle se retourna vers lui, le regard profondément déterminé.

- C’est tout le contraire.

Ainsi droite, tête haute et les iris presque froids, elle paraissait sûre d’elle, impassible. Elle semblait avoir repris son assurance, comme si se rappeler sa réputation l’avait aidée à prendre sur elle pour endosser un visage de marbre, une carapace suffisante. Celle-ci ne dura cependant pas longtemps. Sans qu’elle-même ne comprenne, le terme « exclusif » et tout ce qu’il sous-entendait, la heurta de plein fouet. Son regard la trahit le temps d’une seconde entière, attristé, mouché. La Poufsouffle se força alors à sourire et acquiesça d’un faux air naturel. Décidément, elle n’était pas faite pour les relations humaines. Ses épaules s’affaissèrent légèrement et elle resta là, debout, ancrée dans le plancher. L’atmosphère avait une fois de plus changé alors que son attention n‘avait pas été de la gâcher. Probablement était-ce mieux ainsi.

La minute suivante, elle encaissa différentes informations en essayant de garder son impassibilité. Ilvermorny ? Frère jumeau ? Adam. Gryffondor. Adam. Jumeau. La Poufsouffle essaya de remettre les idées en ordre et dans leur contexte. Silencieuse, elle observait le Serdaigle face à elle. Son apparence donnait l’impression de n’avoir rien écouté de la demande. Mais en réalité, son esprit bouillait. Puis ses yeux s’agrandirent soudainement. Un bruit sonore se fit entendre. Son carnet venait d’heurter le sol. Aussitôt, elle se mit à genoux pour le ramasser et le feuilleter à vive allure. Cet Adam elle le connaissait, elle l’avait déjà dessiné. Le lion entiché d’une Serpente, le feuilleton automnal de Peeves qui n’avait cessé d’en parler et d’en reparler à longueur de journées jusqu’à faire d’eux des parias. Elle se souvenait. Un jour de printemps, en troisième année, ils s’étaient réfugiés au pied d’un arbre du parc, juste en face de celui où elle se trouvait. Perchée entre deux branches, Eléanor les avait d’abord observés avant de se mettre à les dessiner. Sans le savoir, ils avaient partagé une heure de leur tendre intimité avec elle. En eux, elle avait cru reconnaître une forme de bonheur, celle qu’avait perdue ses parents, et qui finalement, comme eux, n’avait pas duré. Hâtivement, la jeune fille chercha dans ses différentes liasses l’esquisse à laquelle elle pensait. Depuis qu’elle dessinait, elle n’en était certes pas à son premier carnet. Mais elle conservait toujours certaines de ses œuvres avec elle, les plus spéciales, celles qui lui procuraient quelque chose. Ainsi ne se séparait-elle jamais du croquis inspiré par ses parents par exemple. Elle savait avoir gardé le couple formé par Adam et la Serpentard pendant un long moment. Eléanor ne le trouva cependant pas. Au début des premières pages de l’épais carnet se trouvait un tout autre dessin : Adam, à la fin de sa cinquième année, riant, entouré de ses camarades. Elle avait capturé l’instant sans savoir qu’aujourd’hui, il serait important. Car non, Adam n’était pas le seul élève à avoir été capturé dans le carnet de la noire et or. Il y en avait d’autres, et même la bande à Potter.

Avant de prononcer un mot, elle releva la tête vers son camarade. Il y avait nombre de similitudes mais nombre de différences aussi. Adam avait le visage plus fin, la mâchoire peut-être un peu plus musclée et le regard plus dense. La différence la plus flagrante venait assurément des cheveux. Adam les avait toujours eus longs. Si Kevin lui apparaissait tel un loup solitaire, rebelle, presque agressif, Adam, à ses yeux, s’apparentait davantage à un loup fidèle à sa meute, assuré et imposant. Le Gryffondor dégageait une prestance que n’avait pas l’Aigle, et pourtant, cela ne lui faisait pas défaut. La sensibilité de Kevin paraissait plus apparente. Où était-il aujourd’hui ? Maintenant qu’elle y pensait, elle ne l’avait pas vu cette année. Elle se racla la gorge, et se leva finalement. Son regard croisa celui du Serdaigle… Pourquoi n’avait-elle pas fait le rapprochement plus tôt ? Elle lui tendit à nouveau son carnet pour lui montrer l’une des premières pages.

- C’était après les examens, en juin dernier. Adam Pickering, élève de Gryffondor, riant avec ses amis, sur l’heure du midi. Je ne lui ai jamais parlé mais sa relation avec une Serpentard a fait beaucoup parler de lui. Ton frère a aimé d’une bien belle manière. Il a le regard bien plus clair que le tien et des cheveux blonds qui lui allaient jusqu’aux épaules la dernière fois que je l’ai vu. Son sourire a fait miroiter de nombreux cœurs. Il ressemble au tien. Vous avez le même nez en tout cas.

Elle esquissa un léger sourire, reprit le carnet et arracha la page du feuillet pour l’offrir à Kevin.

- Je pourrais te reproduire ton frère, mais je pense que le voir ainsi capturé sur l’instant te fera davantage plaisir. Puis si je le gardais, tu me soupçonnerais d’un truc louche, ironisa-t-elle dans un petit clin d’œil.

C’était le moment. Instinctivement, elle le savait. Sans comprendre le pourquoi du comment. Eléanor détacha le plaid de ses épaules, le plia et alla le ranger. Elle prit ensuite son sac dans lequel elle rangea son carnet et s’approcha de Kevin, en pensant que c’était peut-être la dernière fois qu’il partagerait un tel moment. Un jour hors du temps… Exclusif.

- Pense à éteindre les bougies en sortant. Profite de la tranquillité pour jouer, moi je dois rentrer aider une première année dans ses devoirs. (demi-mensonge)

Elle vint en face de lui et lui tendit la main, le sourire rayonnant aux lèvres.

- On se reverra sans doute pas, mais j’ai passé une agréable après-midi. Merci de m’avoir sauvé la mise. Je … J’aurai une pensée pour toi lors de ta représentation. Oh et si quelqu’un pénètre dans la cabane, joue les esprits, ça les fera fuir, crois-en mon expérience !

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
You may say i'm a dreamer. But i'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Entwhistle
Elève
avatar

Localisation : Poudlard

MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   Lun 6 Aoû - 16:33



Ennemis de l'Héritier prenez garde !

Eléanor & Kevin




Il s'était forcément passé quelque chose, il y avait forcément quelque chose de différent chez elle pour qu'il soit encore sur ce lit, entrain de l'observer et de s'interroger à son sujet. Si Kevin avait plusieurs idées, il ne savait pas encore exactement où poser le doigt. C'était la première fois depuis son arrivée à Poudlard qu'il passait autant de temps avec l'une de ses camarades. Un temps durant lequel elle ne l'avait ni ennuyé, ni dérangé. Bien au contraire. Les sourcils du brun se froncèrent à cette pensée. S'il observait encore la jeune-fille de dos, ses yeux se détournèrent un peu avant qu'elle ne jette un regard derrière elle. Son visage ne sembla arborer aucune émotion particulière, mais le garçon lui, commençait à comprendre. Il aurait pu lui dire qu'il comprenait. Qu'en sommes, elle avait encore moins à s'en faire, puisqu'il était plus ou moins comme elle. Peut-être que ça les auraient fait doucement sourire. Et peut-être que ça aurait changé à tous les deux leur vision de cette soirée. Cependant le brun se contenta de fixer un point invisible au sol, terrer dans le silence. Jusqu'à ce que Eléanor se retourne complètement, le poussant ainsi à relever les yeux.

Quelque chose avait changé dans le regard de la blondinette. Il remarqua aussitôt les barrières invisibles qu'elle semblait avoir instaurées à travers son regard, ainsi que la détermination de ses pensées et mots. Sans doute s'imaginait-elle qu'il était le genre de personne qui ne pouvait pas comprendre. Après quelques secondes de silence, Kevin se contenta d'esquisser un léger sourire, presque mutin.

- Loyal, hein ? Poufsouffle, donc. Tu as bon caractère, ne le change pour personne.

Les épaules de Kevin s'étaient doucement haussées avant qu'il ne détourne une nouvelle fois les yeux. Parfois il parlait avant même de réfléchir, si bien qu'il pouvait faire du mal aux autres sans vraiment s'en rendre compte. Au fil des années, son caractère était devenu son seul moyen de défense face aux événements de la vie et face aux gens. Sans lui, il n'aurait certainement pas été celui qu'il était aujourd'hui.

Le flot de ses pensées fut interrompu par la chute du carnet d'Eléanor, dont elle tourna aussitôt les pages. Il l'avisa en silence, sans même bouger du lit. Lorsqu'elle arrêta enfin, ses sourcils se froncèrent à nouveau un peu. Il sentit aussitôt son estomac se nouer à mesure qu'elle s'approcha de lui, carnet ouvert. Kevin parut hésiter un instant avant de quitter des yeux le visage de la blondinette pour s'en saisir. Son regard se posa directement sur le visage de son frère, au centre du dessin. Il paraissait tellement heureux sur cette représentation. Accompagné par deux garçons et deux filles. Eléanor venait de lui offrir la meilleure première image qu'il aurait pu espérer de lui. S'il ne put s'empêcher de ressentir rapidement un petit pincement au coeur, il sembla s'alléger un peu lorsque Eléanor lui retira le carnet des mains. Sa gorge était nouée, ce n'était pour lui absolument pas le moment de parler s'il ne désirait pas être trahi par ses propres mensonges. La blondinette arracha la page pour la lui tendre. Il observa une nouvelle fois le visage de son frère, puis sans même relever les yeux il se contenta d'un "Merci."

Son regard se releva une énième fois lorsqu'il entendit les bruits fait par Eléanor comme étant ceux de son départ. Cette fois, il ne chercherait pas à la retenir. Il avait besoin d'être seul pour comprendre réellement ce que ce dessin était entrain de lui faire ressentir. Alors il suivit ses mouvements du regard puis il se contenta d'hocher la tête.

- J'y penserais.

Il se leva lorsqu'elle arriva face à lui. Dessin posé sur sa guitare, ses lèvres s'étirèrent en un sourire, quand bien-même plus discret que celui de sa camarade.

- On se recroisera certainement au moins, non ? De rien. Fais attention en rentrant et...merci pour le dessin, encore une fois.

Il serra doucement et brièvement sa main avant de glisser aussitôt les siennes dans ses poches, l'air un peu gêné. Les deux adolescents échangèrent un dernier regard, un dernier sourire, puis Eléanor tourna les talons pour quitter la pièce sans guère plus attendre. Kevin prit de nouveau place sur le lit, le regard rivé sur le dessin.

- Adam...murmura-t-il en passant ses doigts sur les traits du visage de son frère.






Code by Joy

_________________
Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoiqu'on fasse, au fond, on perds son temps, alors autant choisir la folie.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Kevin] Ennemis de l'Héritier prenez garde !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ennemis de l'héritier prenez garde... [1993 ; Liliael Aster - Wayoth Fawkes]
» Prenez garde à la fermeture automatique des portes. Attention au départ !
» Le cochon qui sommeille
» MSF: Méchants Sans Frontières. Prenez garde, paysans
» Prenez garde: de la Reynie est là![terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Devil's Snare :: Pré-au-lard :: Reste du village :: La cabane hurlante-
Sauter vers: